Témoignages

Témoignages

Radio Courtoisie, par son indépendance et le fait qu’elle vit grâce aux cotisations de ses auditeurs, crée une relation privilégiée avec son public. La longue durée des entretiens et débats permet des échanges approfondis. Les sujets abordés sont nombreux et rendent compte de toute l’actualité du monde des idées. Mieux encore, par le nombre et la qualité de ses invités, Radio Courtoisie contribue à cet objectif si nécessaire : réconcilier les médias et les intellectuels, écrivains, universitaires, savants, artistes, cinéastes, ecclésiastiques. Bref, une radio culturelle, ou plutôt une station qui enrichit la communication radiophonique.

Gabriel de Broglie
de l’Institut
ancien président de la C.N.C.L.

Les heures vécues devant ce micro, dans une toute petite pièce, avec des moyens, pour le moins très simples – qui me rappellent, d’ailleurs, mes débuts en chirurgie cardiaque bien difficiles et dans les mêmes conditions ont toujours passé très vite et ont été parmi les plus agréables de mes moments radiophoniques.

Christian Cabrol
professeur à la Faculté de médecine
ancien député européen

Radio Courtoisie porte bien son nom. J’ai fait plusieurs fois cette expérience : quelles que soient les croyances ou opinions de l’intéressé, les auditeurs l’écoutent et l’interrogent avec un évident désir de savoir. Apprécier ainsi une émission est pour moi un grand éloge… J’ai, chaque fois, quitté le studio avec la joie d’être enrichi.

Ambroise-Marie Carré
de l’Académie française

Quiconque a eu le plaisir de dialoguer devant ses micros n’a pas manqué d’éprouver l’impression de participer à une sorte de croisade avec tous les auditeurs attachés à l’esprit français.

Jean Cazeneuve
de l’Institut

La marque de Radio Courtoisie est le respect de l’auditeur.

Jean Cluzel
de l’Institut

J’aime Radio Courtoisie. Elle est courageuse. Elle est vivante. Elle sait prendre le temps d’étudier les problèmes et les livres en profondeur. Elle est libre, merveilleusement libre.

Arthur Conte
ancien ministre, ancien président de l’ORTF

Radio Courtoisie est anticonformiste jusqu’à la provocation, ce qui n’est pas pour me déplaire, bien que je sois loin de partager toutes les opinions qu’on y professe. Mais enfin, en accord ou en désaccord, on peut, à son micro, parler librement. Aujourd’hui, c’est appréciable.

Jean-Louis Curtis
de l’Académie française

Les émissions de Radio Courtoisie se distinguent par leur niveau face à tant de banalité triomphante, d’obscurantisme prétentieux, de vulgarité régnante.

Daniel-Lesur
de l’Institut

Courtoisie est politesse raffinée, civilité relevée d’élégance ou de générosité. Des manières courtoises, un langage courtois, un ton courtois. Discussion, polémique, conversation se doivent d’être courtoises. Un refus est courtoisement opposé et la réponse n’est pas dilatoire.

Pierre Delaveau
de l’Académie de médecine

L’invité a le sentiment de pouvoir vraiment s’exprimer et toucher le fond des choses et non pas comme trop souvent effleurer seulement l’écume des jours. Je préfère qu’on respecte les hommes plutôt que la mode.

Jean-François Deniau
de l’Académie française

C’est la seule radio qui s’intéresse de façon constante à la francophonie et à la langue française.

Xavier Deniau
ancien ministre

Je trouve à Radio Courtoisie la conversation que je ne trouve nulle part ailleurs, car on ne prend plus le temps de causer. C’est du reste une des raisons pour lesquelles le XXème siècle est si ennuyeux.

Jean Dutourd
de l’Académie française

Dans le studio de Radio Courtoisie, j’ai rencontré mes amis hispanistes et amis de l’Espagne comme Jacques Soustelle, Pierre Chaunu, Jean-François Deniau. Je crois que Radio Courtoisie constitue une entreprise sans précédent en Europe. Elle met vraiment la technique des télécommunications au service de l’histoire culturelle de la France et du continent. Radio Courtoisie est, à mon avis, un modèle pour d’autres pays européens.

Antonio Fontan
ancien président du Sénat espagnol

Radio Courtoisie : un service « d’utilité publique d’intérêt national, et même de nécessité nationale ».

Frédéric Guirma
ambassadeur de Haute-Volta

« La radio libre du pays réel »… Oui, c’était bien cela la réalité profonde de notre pays. La modestie, et non pas l’exhibitionnisme et la flagornerie. L’hospitalité et non la morgue. Le respect de l’autre. Pas le terrorisme des idées à la mode…

René Han
ancien président de FR3

Radio Courtoisie, la vraie liberté, face aux légions de l’uniformisation et de la langue de bois ; la vision, au-dessus de la confusion entretenue par les fossoyeurs de notre civilisation ; le courage quand beaucoup hésitent frileusement. Un phare dans la tempête, remède contre les naufrages.

Lucien Israël
de l’Institut

Ce creuset de la pensée sans entrave, cet abri contre le bombardement par l’Ethique Etatique, ce minuscule studio de Radio Courtoisie donne à la France que nous aimons le moyen de se faire entendre.

Jérôme Lejeune
de l’Institut

Une radio libre, qui ne dépend pas du pouvoir, où l’on peut s’exprimer sans réticences, où le français le meilleur est à l’honneur, que peut souhaiter de mieux un écrivain et un auditeur français ?

Michel Mohrt
de l’Académie française

C’est la courtoisie qui favorise la véritable communication, qui nous permet d’être à l’écoute d’autrui et qui nous sert ainsi de garde-fou efficace contre l’orgueil, le sectarisme, le racisme, la colère, l’égoïsme, le cynisme éhonté, etc. On a le droit de concilier le goût du progrès et le respect de certaines valeurs.

Philippe Monod-Broca
de l’Académie de médecine

Dans ce monde de l’audiovisuel où le meilleur et le médiocre se pressent, vous occupez une place remarquable parce que vous favorisez l’expansion de la Culture dans nombre de ses disciplines.

Maurice Rheims
de l’Académie française

Radio Courtoisie s’est révélée comme un instrument remarquable de communication culturelle.

Yves Rocca
avocat général honoraire à la Cour de cassation
ancien membre de la C.N.C.L.

J’ai été souvent accueillie à Radio Courtoisie pour y parler du sujet qui me tient le plus à cœur : la défense des études latines et grecques dans notre enseignement, ou, de façon plus générale, celle des études littéraires. J’en ai été reconnaissante ; et je puis porter ce témoignage que, toujours, j’ai eu des réactions d’auditeurs pleines de sympathie et d’intérêt. Or, il s’agissait d’émissions sérieuses, parfois presque techniques, et souvent assez prolongées… On compte les « taux d’écoute », mais mesure-t-on assez la « ferveur d’écoute » ? On pourrait l’apprécier par des témoignages du genre de ceux que j’évoquais. La ferveur fait indéfiniment renaître l’espoir.

Jacqueline de Romilly
de l’Académie française

Dans le domaine de l’audiovisuel, vous êtes les défenseurs obstinés et parfois le refuge du bon goût. Puisse ce rare mérite garantir votre longévité !

Maurice Schumann
de l’Académie française

L’une des qualités essentielles de Radio Courtoisie réside dans la place accordée à l’histoire.

Jean Tulard
de l’Institut

Ces textes sont extraits des cent trente-cinq témoignages publiés dans Dix mille heures de création radiophonique (1992) et Dix ans de ferveur (1998).



Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. des amitiés françaises

07:30 10:30