BULLETIN DE REINFORMATION DU 25 JUIN 2021

Patron d'émission le 25 juin 2021

Bulletin de réinformation proposé par Eulalie Lenoir et Erika Gauthier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

 

GRANDS TITRES


 

► Elections présidentielles en Iran : vers une nouvelle donne politique pour Téhéran ?

 

L’Iran s’est doté d’un nouveau président samedi dernier, alors que la politique intérieure de la république islamique est fortement marquée par les difficultés financières des Iraniens. C’est pourtant un conservateur, Ebrahim Raïssi, proche de l’ayatollah Khamenei, qui a été élu avec près de 62% des voix.

 

Mais qui est-ce nouveau président ? Et quels sont ses pouvoirs ?

Le président en Iran rassemble les pouvoirs exécutifs, comme en France, mais est soumis et surveillé par l’ayatollah qui reste la figure majeure du régime iranien. C’est donc bien Khamenei qui a fait en sorte d’élire Ebrahim Raïssi, l’un de ses plus fervents soutiens depuis les années 1980-1990 où ce dernier s’est illustré dans la lutte violente contre un mouvement d’opposition réformateur, l’OMPI. Amnesty International le soupçonne ainsi d’avoir cautionné la mort de près de 40 000 opposants au régime durant ces années-là. Le passé de cet homme, ajouté aux tensions économiques et sociales fortes qui agitent le pays, explique une participation historiquement faible aux élections : un Iranien sur deux a refusé de voter pour élire le président.

 

Et sur le plan extérieur, comment se place cet homme sur l’échiquier de l’ordre international ?

Comme beaucoup de politiques iraniens, Raïssi pense pouvoir apaiser les tensions internes du pays en nouant des relations saines à l’international : en levant le blocus économique imposé par les Etats-Unis, en poursuivant la politique de l’accord sur le nucléaire, Raïssi veut se réconcilier avec les Occidentaux. Mais lors d’une conférence de presse, il a tout de même précisé à quelles conditions : le programme de missiles balistiques de l’Iran continuera, et l’accord tiendra seulement si les Américains acceptent d’y participer. Sinon, Téhéran se tournera vers la Chine et la Russie, les deux grandes puissances montantes au Moyen-Orient.

Mercredi dernier, les services de sécurité iraniens ont annoncé avoir déjoué une tentative d’attentats contre l’un de leurs centres nucléaires, tout en accusant à demi-mots Israël, déjà suspecté lors du sabotage contre de Natantz en novembre 2020. L’administration américaine va devoir trancher : ou elle fait le pari de poursuivre ses sanctions économiques et de voir peut-être la république islamique s’effondrer d’elle-même, tout en prenant le risque de jeter Téhéran dans les bras de Moscou et de Pékin, ou Biden choisit la voie de la conciliation. Quoi qu’il en soit, il devra rapidement trancher ou les événements se chargeront de le faire pour lui !

 

► Elections régionales en PACA, duel serré entre le RN et LR !

 

À quelques jours du second tour des élections régionales, un sondage Ifop-Fiducial réalisé pour LCI et Le Figaro le 23 juin dernier laisse présager un duel très serré en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le président LR sortant Renaud Muselier est crédité de 51% des voix, bénéficiant seulement d’une légère avance face à son concurrent du Rassemblement national, Thierry Mariani (49%).

 

Le taux d’abstention estimé par les sondeurs reste particulièrement haut et s’élève à 65%

Il y a six ans, Marion Maréchal-Le Pen, remportait une large majorité des suffrages avec 40,55% des voix – soit près de 20 points devant Christian Estrosi (26,47%). La candidate avait toutefois été devancée au second tour, marqué par une forte participation et une campagne médiatique enflammée appelant à « faire barrage » au Front national.

 

Sous la pression des états-majors nationaux et au regard des résultats définitifs, le candidat EELV a finalement choisi de retirer ses listes face au duel Renaud Muselier-Thierry Mariani.

Ce désistement de dernière minute, attendu par l’ensemble de la classe politico médiatique dominante, change la donne pour le dernier scrutin. Dans la perspective d’une triangulaire, la tête de liste Rassemblement national avait une chance significative de l’emporter mais dans dans un face-à-face, c’est bien le président sortant qui apparaît en ballottage favorable. Et pourtant, la majorité des votants pour Félizia ne se prononce pas pour leur vote. Si on peut escompter que les votants pour le candidat écologiste souhaiteront faire barrage au Rassemblement national, l’enjeu de la mobilisation électorale pourrait-il faire tout basculer !

 

NOUVELLES DE FRANCE


 

► Cabale judiciaire contre l’Alvarium

 

L’Alvarium, centre communautaire d’actions sociales et culturelles angevin est la cible depuis maintenant plusieurs semaines, de menaces judiciaires. Après diverses auditions et perquisitions chez les militants, la justice a sévi. 3 jeunes hommes sont passés devant le tribunal en début de semaine dernière et seulement 2 en sont ressortis, avec tout de même interdiction de fréquenter le local pendant plusieurs mois et plusieurs mois de sursis. Quant au dernier, François-Aubert Gannat, petit frère de Jean-Eudes Gannat, tête de liste pour les élections sur le canton de Segré ; il a été envoyé en prison pour 10 mois fermes. Son crime ? S’être défendu lors d’une (des nombreuses) attaque du local de l’Alvarium par des militants antifas… Une fois de plus, nous assistons en France, à une justice à deux vitesses…

► L’Académie de médecine recommande de ne plus rembourser les tests PCR

Selon l’Express, l’Académie de médecine recommande de ne plus rembourser les tests PCR, estimant que le « recours répété aux tests RT-PCR » peut « détourner les individus de la vaccination ».

En effet L’ANM (Association nationale des médiateurs) indique que « En dépit de son efficacité, de sa sécurité et de sa gratuité, la désaffection pour le vaccin persiste dans une large partie de la population, malgré une politique de communication très active. » Du fait de la mauvaise efficacité des tentatives de persuasion par la pédagogie, l’Académie nationale de médecine invite à la mise d’un ‘pass vaccinal’ ». Elle s’est ensuite prononcée en faveur d’une « instauration progressive d’une obligation vaccinale ».

 

► Le Conseil d’Etat cherche à censurer Eric Zemmour 

Au cours d’un débat sur les banlieues et l’intégration des personnes étrangères en France, Eric Zemmour a affirmé que « l’immigration, l’islam, et l’islamisme » constituaient le « même sujet » ; et que des « mesures radicales » devaient être prises pour « arrêter le flux » migratoire.  Le CSA a mis en demeure la chaine CNEWS pour non-respect de l’interdiction d’inciter à la haine, à la violence ou à la discrimination pour des raisons de race, de religion ou de nationalité.  CNEWS a fait une requête auprès du Conseil d’Etat, invoquant une atteinte à sa liberté de communication des pensées et des opinions.  Le Conseil d’Etat rejette la requête, affirmant que « l’amalgame entre immigration, islam et islamisme revêtaient le caractère de propos discriminatoires incitant à la haine ».  Le Conseil d’Etat s’allie au CSA, confirmant que le Conseil supérieur de l’audiovisuel a eu raison d’adresser à CNEWS une mise en demeure de respecter les interdictions d’incitation et de discrimination.  Pour eux, les propos tenus sont intolérables. Qu’importe la liberté de communication et d’information invoquée… 

 

► Éphéméride littéraire du jour…

Le 25 juin 1857 était mis en vente pour la première fois le recueil de poésie « Les Fleurs du Mal » de Charles Baudelaire. Le livre scandalise aussitôt la société contemporaine, conformiste et soucieuse de respectabilité. Les « Fleurs » sont jugées indécentes et valent un procès à leur auteur. Le mal est irréparable. Le jugement le condamne à une forte amende, réduite sur intervention de l’impératrice ; il entraîne la censure de six pièces jugées immorales. De 1861 à 1868, l’ouvrage est réédité dans trois versions successives, enrichies de nouveaux poèmes. Les pièces interdites paraissent en Belgique. Les 163 poèmes des Fleurs du mal, œuvre majeure de la poésie moderne, rompent avec le style convenu. Elles rajeunissent la structure du vers par l’usage régulier d’enjambements, de rejets et de contre-rejets. Voilà donc une bonne occasion de se remettre dans la lecture d’un poète qui savait mêler le langage savant et le parler quotidien tout en sublimant la laideur. 

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Et le chiffre du jour est 62,5% !

 

C’est le pourcentage d’Allemands qui estiment que leur pays ne doit plus accueillir de migrants, selon un sondage réalisé par l’institut d’études d’opinion Civey pour le compte de Diakonie Deutschland. Ainsi près de deux tiers des Allemands rejettent la poursuite de l’admission des réfugiés. Les 62,5 % des personnes interrogées ont exprimé leur désaccord vis-à-vis de l’accueil de migrants par l’Allemagne compte tenu de l’augmentation du nombre de réfugiés dans le monde. À contrario, 28 % des interrogés ont répondu par la positive à la question posée, le reste était indécis face à la question.

 

► Disney et la culture « woke » 

 

Après la Petite Sirène, c’est au tour de Blanche-Neige de subir les effets des idées progressistes américaines. Blanche-Neige sera en effet incarnée par l’actrice colombo-polonaise Rachel Zegler dans la nouvelle adaptation cinématographique des studios Disney. La peau blanche comme la neige, la bouche vermeille et la chevelure d’ébène qui caractérisent le personnage ne seraient donc plus des critères suffisamment ouverts à la diversité. Le réalisateur Marc Webb explique son choix par les « extraordinaires capacités vocales » de la jeune femme métisse ainsi que par sa personnalité plutôt que par son physique. Mais l’absurdité ne s’arrête pas au casting. Le public ne verra probablement pas Blanche-Neige se faire réveiller par le baiser du prince-charmant dans le film car cet acte ne serait pas clairement consenti par la princesse. Rappelons que sur la plate forme Disney+, le dessin animé de 1937 contient désormais un avertissement prévenant le spectateur qu’il pourrait contenir des « représentations culturelles dépassées ». Les studios Disney prouvent tout simplement leur manque cruel de créativité et leur appât du gain dans leurs remake en chair et en os des grands classiques selon les critères « woke » politiquement corrects. 

 

► Projet d’illumination du stade de Munich aux couleurs LGBT :

Lundi dernier, l’Allemagne, recevant mercredi dernier la Hongrie dans le cadre de l’Euro de football a annoncé vouloir illuminer le stade de Munich aux couleurs de la communauté LGBT, en réaction à la loi adoptée la semaine passée en Hongrie contre la « promotion » auprès des mineurs de programmes abordant homosexualité et changements de sexe. L’UEFA a annoncé mardi refuser cette requête, en vertu de son statut « politiquement et religieusement neutre », bien qu’ayant affirmé de nouveau son soutien à l’arc-en-ciel par le biais d’un changement de photo de profil sur Twitter. L’organisation a par ailleurs proposé au stade munichois des dates alternatives pour ces illuminations. Clément Beaune, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est empressé de « profondément regretter » cette décision de l’UEFA. Quoi qu’il en soit, les Hongrois ont vaillamment tenu tête à la Mannschaft mercredi soir, avant de concéder sur le fil une égalisation.

 

 

Étiquettes :

En cours

Titre

Artiste

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. de lumière de l’espérance

16:00 17:30