BULLETIN DE REINFORMATION DU 11 JUIN 2021

Patron d'émission le 11 juin 2021

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier, Aliénor Rivière et Raguenard

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

GRANDS TITRES


 
► Indignation nationale suite à la gifle reçue par Emmanuel Macron

 
Le tour de France des territoires que s’offre Emmanuel Macron tourne de plus en plus au tragique. La semaine dernière, la première étape de cette campagne électorale à peine déguisée avait vu le président se rendre dans un village du Lot. Dans celui-ci, il avait été pris verbalement à partie avec virulence par des gilets jaunes. Le deuxième déplacement a eu lieu ce mardi dans la Drôme. Et le président y a été cette fois-ci giflé par un badaud aux cris de “Montjoie, Saint Denis, A bas la Macronie” lors d’une tentative de bain de foule. 

Ce geste a suscité des réactions assez unanimes de la classe politique

Les représentants des partis de tous bords ont en effet dénoncé d’une seule voix cette attaque hautement symbolique envers la personne du président de la République. Mais certaines personnalités politiques ont aussi su rappeler que l’on trouvait des causes de ce débordement dans les actions dudit président. Lui sont en particulier reprochés un abaissement, voire une désacralisation de la fonction présidentielle et de la France.
 

Mais toutes justifiables que puissent en être ses causes, une telle action n’en a pas moins été sévèrement punie

 
Le positionnement politique de l’auteur de la gifle n’a déjà pas joué en sa faveur. Décrit d’abord tantôt comme anarchiste, tantôt d’extrême droite, il semblerait finalement bien adhérer à des idées à droite du spectre politique. Par sa gifle, il se retrouvait coupable d’avoir commis une violence sur personne dépositaire de l’autorité publique. Et de cette violence surtout symbolique, découla une peine elle fort peu symbolique prononcée hier, de 18 mois de prison dont 4 fermes. On ne peut qu’espérer qu’une telle justice rapide, ferme et dissuasive soit également appliquée lorsque c’est le Français moyen qui est attaqué.

 

► Malgré le manque de recul sur la vaccination, les gouvernements s’inquiètent d’une vaccination insuffisante 

 

Alors que le G7, réuni en cornouailles, vient d’annoncer dans le cadre du dispositif Covax le don d’un milliard de doses aux pays pauvres, fournies à moitié par les Etats-Unis, les gouvernements occidentaux s’inquiéteraient d’une vaccination insuffisante. Selon la branche européenne de l’OMS, le niveau de vaccination en Europe serait insuffisant pour éviter une résurgence de la pandémie de cette maladie qui ne tue pas  « Le chemin à parcourir pour atteindre une couverture d’au moins 80 % de la population adulte est encore considérable ».

Parallèlement, aux Etats-Unis, Moderna veut vacciner les adolescents de plus de 12 ans. L’entreprise a annoncé ce jeudi, avoir demandé une autorisation d’utilisation de son vaccin contre le Covid-19 chez les adolescents à partir de 12 ans Outre-Atlantique. Le laboratoire a déjà sollicité une autorisation d’utilisation chez les adolescents auprès des autorités européennes. Des résultats d’une étude clinique sur 3 732 adolescents publiés le mois dernier ont montré que ce vaccin qui s’administre en deux doses était efficace chez les 12-17 ans, sans effet secondaire nouveau ni grave. En France, la vaccination aux 12-18 ans sera ouverte dès le 15 juin.

Rappelons que les vaccins sont habituellement testés sur des phases de plusieurs années et que s’ils sont considérés comme non nocifs dans les quelques mois suivant la vaccination, aucune étude n’a été faite sur l’impact dans les années à venir, en particulier sur la fertilité.

 

BREVES DE FRANCE


 
► Passe sanitaire : les députés européens donnent leur feu vert final au certificat numérique européen

Les députés européens ont donné leur feu vert final mercredi au certificat numérique Covid européen, destiné à faciliter les déplacements cet été au sein de l’UE. Les Etats doivent maintenant le mettre en place d’ici au 1er juillet. Le passe sanitaire attestera qu’une personne a été vaccinée contre le Covid-19, qu’elle a passé un test négatif ou qu’elle est immunisée après une infection.

► Emmanuel Macron a annoncé la fin de l’opération « Barkhane »

Au Sahel, plus de 5000 soldats français luttent actuellement contre les groupes armés terroristes aux côtés des pays du G5 Sahel. Avec 500 véhicules blindés, plusieurs avions de chasse, hélicoptères et drones, c’est le plus important déploiement français. Le 4 juin dernier, Paris avait suspendu ses opérations militaires conjointes avec Bamako à la suite du second coup d’Etat du 25 mai qui a vu le colonel Assimi Goîta s’imposer au pouvoir. Hier jeudi, Emmanuel Macron a annoncé qu’une nouvelle force internationale remplacerait l’opération « Barkhane », et que la présence des militaires français serait réduite. Depuis 2013, 55 soldats français sont tombés au combat.
 

► Un sursaut sécuritaire à l’approche des élections ? 

Emmanuel Macron, qui au début de son quinquennat avait évoqué l’objectif d’un taux d’exécution de 100% des reconduites à la frontière d’étrangers en situation irrégulière en France, a réuni son gouvernement mercredi 9 juin afin de demander des mesures « opérationnelles très rapidement ».
Il serait temps. En effet, sur environ 120 000 demandeurs d’asile par an, 20 000 obtiennent le statut de réfugiés, 20 000 repartent et 80 000 se maintiennent illégalement sur le territoire, rapporte Francetvinfo. Fin 2020, la commissaire européenne aux Affaires intérieures avait annoncé devant le Sénat que le taux d’exécution moyen d’une décision d’expulsion était de « 13, 14% pour la France », contre 30% en moyenne en Europe.

 
► Et le chiffre du jour est de 78% !

C’est le pourcentage de Français favorables aux courses-poursuites policières afin de stopper les rodéos sauvages, selon un sondage de l’institut CSA sorti hier, jeudi 10 juin. Ainsi, près de 8 Français sur 10 estiment que les policiers doivent mettre tout en œuvre pour arrêter les rodéos sauvages, de plus en plus fréquents.
Dans l’ensemble, les Français sont d’accord avec les courses poursuites « même si c’est très dangereux ». A contrario, 22% des répondants pensent qu’il faut « interdire aux policiers d’entamer une course-poursuite car cela peut entraîner des accidents graves pour les conducteurs de deux-roues concernés », en cas de refus d’obtempérer.
Rappelons que les policiers de Sarcelles ont reçu en juin une interdiction de mener des courses-poursuites si le conducteur concerné refusait d’obtempérer.

► Les combattants s’affrontent dans l’arène…

 
Le député de la République en Marche Denis Masséglia et son collègue de la France insoumise Ugo Bernalicis vont s’affronter lundi prochain sur “league of légends”, un jeu vidéo en ligne où jouent des millions de joueurs. Ce combat virtuel de titan sera diffusé sur la chaîne Twitch d’un passionné de politique et il sera animé par un youtubeur. 
Moins d’une semaine avant le premier tour des élections régionales, Ugo Bernalicis a d’ores et déjà annoncé que son équipe se nommera Les Carapateurs en Commun. De plus en plus de personnalités politiques s’empressent d’aller sur la plateforme Twitch pour notamment essayer de séduire l’électorat jeune, avec plus ou moins de réussite. Que le meilleur gagne…

 

► Et la phrase du jour nous vient de Jean-Marie Le Pen « Je déconseillerais amicalement à Eric Zemmour de se présenter… »

 
Lundi, dans une interview exclusive pour Boulevard Voltaire, l’ancien président du Front national est apparu satisfait des résultats encourageants du parti de sa fille dans les sondages aux régionales. Avec humour, il a constaté une prise en compte progressive de la population et voit l’élection 2022 d’un bon œil. Il s’est également réjoui du retour de son autre fille, Marie-Caroline, et s’est amusé du retour d’Eric Dupond Moretti face au RN dans le Nord. Pour finir, concernant les rumeurs de candidature de M. Zemmour, M. Le Pen indique qu’il déconseille de conjuguer le travail de polémiste du rôle de l’homme politique. A souligner l’apparente bonne forme du patriarche.
 
Ugo Gil Jimenez, alias Papacito, a fait un carton dimanche en sortant une vidéo sur sa chaîne YouTube, intitulée « le gauchisme est-il pare-balles ? ». Cet humoriste considéré d’extrême-droite a notamment produit une scène de tirs sur un mannequin ayant pour caractéristique d’être électeur de Jean-Luc Mélenchon. Lundi, le dirigeant de la France Insoumise a condamné la vidéo dans une prise de parole en prétendant « un appel au meurtre » et en partageant sa crainte pour ses partisans. Il a donc proposé une procédure commune pour porter plainte. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour examiner les faits, bien que le Youtubeur ait défendu les uniques fins humoristiques et polémiques de sa création.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Le Parlement européen approuve le nouveau Fonds social pour soutenir les jeunes et les plus démunis

Cette semaine, le Parlement a donné son feu vert au principal outil européen pour lutter contre les inégalités au cours des sept prochaines années. Le Fonds social européen, d’un montant de 88 milliards d’euros, jouera ainsi un rôle important dans la mise en œuvre du plan d’action sur le socle européen des droits sociaux et dans la lutte contre les conséquences socio-économiques de la pandémie. Plus d’un quart de ces 88 milliards sera dédié à des mesures encourageant l’égalité des chances pour les groupes dits « défavorisés et en particulier les roms ».
 

► Etats-Unis : vaccination obligatoire sous peine de licenciement ?

Plus d’une centaine d’employés de l’un des hôpitaux les plus importants du Texas ont lancé une action en justice contre leur employeur, les contraignant à se faire vacciner contre le Covid-19 et prévoyant le licenciement de tout membre du personnel qui refuserait le vaccin. Passée l’échéance, une note interne à l’hôpital Houston Methodist précise que les récalcitrants sont suspendus deux semaines sans être payés, puis renvoyés s’ils ne se plient toujours pas à l’exigence de l’employeur. « Nous ne sommes pas contre le vaccin. Nous voulons simplement […] bénéficier de davantage de recherches avant de nous le faire inoculer », déclare notamment une infirmière.

► Suisse : nouvelle orthographe dans les écoles romandes

Mercredi, les ministres romands de la Formation ont annoncé à la Conférence intercantonale de l’instruction publique une réforme de l’orthographe. Dès 2023, l’orthographe sera « rectifiée », en parallèle les enseignants seront encouragés à utiliser le langage épicène, c’est-à-dire un langage neutre et collectif : ni masculin ni féminin. Pour le psycholinguiste biennois Pascal Gygax, la suppression de certains accents, traits d’union ou de certaines règles d’accord servirait à simplifier l’apprentissage des élèves. La distinction entre l’oral et l’écrit est grandissante et gênerait l’apprentissage de la langue française, en effet les élèves suisses, belges et français ont des scores plus bas qu’ailleurs. Néanmoins l’institution scolaire doit-elle supprimer la beauté de la langue au profit d’un apprentissage supposé moins complexe ?

 
► Le Parlement européen accuse le Maroc d’utiliser des clandestins mineurs 

 

L’arrivée mi-mai de plus de 10 000 migrants à Ceuta, dont de nombreux mineurs, à la faveur d’un relâchement délibéré des contrôles frontaliers par le Maroc, a marqué le point culminant d’une crise majeure entre Rabat et Madrid. 
Après ce récent afflux migratoire dans l’enclave espagnole, le Parlement européen a accusé ce jeudi 10 juin  le Maroc d’utiliser des migrants mineurs comme un « moyen de pression ».
Le texte proposé par des parlementaires espagnols et adopté par 397 voix favorables  « rejette l’utilisation par le Maroc des contrôles aux frontières et de la migration, notamment des mineurs non accompagnés, comme moyen de pression politique sur un Etat membre de l’Union ». Le Parlement européen a également demandé « à l’Espagne et au Maroc de travailler en étroite collaboration pour ramener les enfants à leurs familles ».
La résolution du Parlement européen n’a pas de force contraignante sur le Maroc. Soucieux de son image et de ses bonnes relations avec l’UE, le royaume marocain avait par avance dénoncé la motion présentée par les eurodéputés espagnols comme une « manœuvre qui vise à européaniser une crise bilatérale ».
 

► Et la bonne nouvelle du jour est la tenue dans 3 jours de la prochaine cérémonie parodique des Bobards d’or, organisée par Polémia et dirigée par Jean-Yves Le Gallou

Vous pouvez encore élire sur leur site internet le bobard médiatique de votre choix ! Nous vous présentons aujourd’hui le bobard masqué. Les journalistes français nous ont assuré pendant longtemps que le port du masque était inutile et n’ont pas lésiné sur les moyens pour nous en convaincre. Peu à peu, avec une étonnante symétrie par rapport à l’évolution de la position gouvernementale, les médias ont commencé à admettre que les masques étaient utiles. Aujourd’hui, le port du masque est obligatoire jusqu’à l’absurde, vanté par des médias qui oublient de rappeler que le port du masque en plein air n’a pour le coup aucun intérêt.

 

 

Étiquettes :

En cours

Titre

Artiste

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► Ligne Droite

07:00 09:00