BULLETIN DE REINFORMATION DU 7 JUIN 2021

Patron d'émission le 7 juin 2021

Bulletin de réinformation proposé par Henri Benoît et Marc Durand

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

GRANDS TITRES :


 

► La loi sur la bioéthique revient en force à l’Assemblée

Bien qu’un sondage IFOP nous révèle que la PMA pour les femmes seules ou les couples de lesbiennes ne soit pas une priorité pour 85% des interrogés, le ministre de la Santé souhaite l’adoption du texte avant l’été, pour que des naissances par PMA sans père arrivent avant le terme du mandat présidentiel ! Après le rejet du texte par le sénat et une tentative avortée de consensus en commission paritaire mixte, c’est la version initiale du projet qui sera soumise, lundi et mardi, à l’examen des députés. Seulement douze heures de débat sont prévues, ce qui fait que de nombreux amendements ne pourront pas être débattus.

Mais le projet de loi ne se limite pas à la procréation médicalement assistée ?

En effet, d’autres dispositions inquiètent : l’autorisation de création de chimères homme/animal, l’autorisation de créer des embryons génétiquement modifiés, ou encore la possibilité d’autoconservation d’ovocytes. La journaliste Guyonne de Montjou écrit dans le Figaro Magazine « cette marche forcée vers un prétendu progrès interroge, à l’heure où les dernières révélations laissent penser que l’épidémie de la COVID a été causée par des tripatouillages hasardeux dans des laboratoires chinois ». C’est pourquoi Ludivine de La Rochère, de la Manif Pour Tous, appelle à un rassemblement ce soir à 19 heures devant l’Assemblée nationale pour dénoncer un projet de loi qui est un pas supplémentaire vers le transhumanisme.

► Le passe sanitaire français, le temps d’un été, suscite toujours l’indignation

D’abord rejeté par l’Assemblée nationale suite à la fronde du MODEM, puis adopté lors d’un second vote, le 12 mai dernier, le projet de loi dit « de sortie de crise sanitaire » instaure à compter du 9 juin prochain un passe sanitaire temporaire qui devra prendre fin le 30 septembre 2021. Il se concrétisera par la délivrance d’un QRcode, via l’application TousAntiCovid, si l’on peut justifier d’un vaccin, d’un test PCR négatif de moins de 48 h, ou d’un certificat de rétablissement du COVID. Faute de quoi, des restrictions de liberté s’appliqueront pour l’accès à des espaces de rassemblement de plus de 1000 personnes.

Certains élus comme Martine Wonner, médecin psychiatre et députée du Bas Rhin, doutent de la cohérence du dispositif et rappellent que la vaccination ne garantit ni l’immunité, ni la non-contagiosité.

Mais l’on vient d’apprendre que le Royaume-Uni renonce au passe sanitaire ?

Le gouvernement britannique a finalement décidé que l’accès aux stades, festivals, colloques ne sera pas subordonné à la présentation d’un passe sanitaire. Alors que les restrictions sont progressivement levées en Grande-Bretagne et que le taux de vaccination explose, le passe vaccinal envisagé en février dernier va être définitivement abandonné. L’une des raisons avancées est la difficulté à prendre en compte les nombreuses contre-indications au vaccin, l’incertitude sur le bien-fondé de la vaccination des jeunes et surtout l’atteinte à une liberté fondamentale. Le NHS (National Health Service) a cependant développé une application apportant la preuve d’une non-contamination, pour les personnes souhaitant voyager à l’étranger.

Et en France, l’opposition au passeport sanitaire ne désarme pas !

Des centaines de personnes se rassemblent chaque samedi, devant le ministère de la Santé, à l’appel de Florian Philippot, fondateur du Mouvement des Patriotes. Samedi dernier, la parole a été donnée à l’avocat Fabrice Di Vizio. Il a fait savoir qu’il déposera demain mardi, une plainte auprès de la Cour de Justice de l’Union Européenne à propos de la campagne de vaccination des adolescents qui, selon lui, viole la réglementation communautaire. Il a critiqué l’utilisation massive des vaccins dans le but d’atteindre l’immunité collective, ce qui n’est autre qu’un essai clinique déguisé, mené à grande échelle. « Que dira-t-on si l’on découvre dans quelques années, des cas de stérilité en masse ou des cancers en grand nombre », a-t-il lancé. Il déplore que la santé soit devenue un bien de consommation comme un autre, et regrette que l’Agence européenne du médicament reçoive des fonds importants de la part des laboratoires pharmaceutiques.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Lutte contre les fake news : le fact-checking des grands médias semble ne plus suffire !

Le secrétaire général de la défense et de la sécurité intérieure, Stéphane Bouillon, vient d’annoncer la création d’une Agence de lutte contre la désinformation en provenance de l’étranger. Mais, pour ne pas être accusée de servir les intérêts de l’exécutif et pour garantir « une transparence totale », l’Agence se dotera d’un Comité d’éthique qui comprendra un membre du CSA, un magistrat, un ambassadeur, des journalistes et de chercheurs… Nous voilà rassurés ! L’Union européenne s’est déjà dotée d’un outil comparable en 2015, pour lutter contre les manipulations de l’information… en provenance de la Russie.

 

► Paris se dote d’une police municipale

Anne Hidalgo l’avait promis lors de sa campagne pour les élections municipales et le Conseil de Paris vient de l’approuver, le 2 juin dernier, par 114 voix contre 30 : une police municipale est créée.

Autorisée à verbaliser, elle aura pour mission de combattre les « incivilités » : les dépôts sauvages, les déjections canines, les nuisances sonores, les violences faites aux femmes, les comportements homophobes. Elle participera aussi à la protection routière et à la surveillance des espaces verts, même lorsqu’ils sont massivement investis par des sans-papiers en errance ou par des toxicomanes, comme dans le Nord-Est de Paris.

Si l’opposition de droite a voté en faveur de cette police, certains élus n’ont pas ménagé leurs critiques. Ainsi, la députée LR Brigitte Kuster estime que l’équipement des futurs policiers n’est pas à la hauteur des dangers : « un policier sans arme est une cible » a-t-elle déclaré. En effet, chaque policier ne disposera que d’un bâton, une bombe lacrymogène, des menottes et un gilet pare-balle. Philippe Goujon, maire du XVième, souligne que sur les 5000 agents promis à l’échéance 2024, année des Jeux olympiques, il n’y en aura en réalité que 3400. Les autres agents seront des médiateurs de rue ou de simples agents de surveillance. A gauche, on redoute un désengagement de la police nationale dans les missions de sécurité.

 

► Et le chiffre du jour est 14,5 milliards d’euros

C’est le budget que l’Union européenne entend débloquer pour faciliter l’adhésion de nouveaux membres. Il s’agit de pays situés dans les Balkans : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Monténégro, Macédoine du Nord, Serbie mais aussi en Asie, avec la Turquie, pays qui a officiellement le statut de candidat depuis 1987. Les fonds devront financer des investissements destinés à relancer l’économie de ces pays, de façon à faciliter leur entrée dans le marché unique. Cette initiative interroge, compte tenu de la dégradation des relations diplomatiques entre l’Union et la Turquie d’Erdogan. Nicolas Sarkozy avait déjà émis de sérieuses réserves sur l’entrée de la Turquie, compte tenu de son poids démographique. Et actuellement, la question chypriote, les velléités impérialistes de la Grande Porte ne sont pas pour faciliter les choses. Avant d’être validé, le budget envisagé devra être approuvé par le Parlement européen et par le Conseil européen.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Danemark : une nouvelle mesure anti-immigration suscite la colère de la Commission européenne

Le 3 juin, le parlement danois a voté par 70 voix contre 24, une loi qui prévoit le renvoi des demandeurs d’asile vers un pays tiers, pour la durée du traitement de leur demande d’asile. La ministre de l’Immigration explique que cette « externalisation » vise à limiter le nombre de personnes exposées à des violences, notamment sur les routes migratoires. La loi s’inscrit dans une série de mesures destinées à limiter l’immigration : déjà en 2015, le Danemark avait refusé la politique des quotas proposée par Jean-Claude Juncker. Puis il avait renforcé les contrôles aux frontières et réduit les aides sociales aux postulants. Les Syriens ont été invités à réintégrer leur pays d’origine. Le gouvernement actuel, social-démocrate, soutenu par la droite pour les questions migratoires, entend préserver la cohésion sociale, économique et culturelle du pays. Reste à trouver des pays d’accueil. Le Rwanda et l’Erythrée seraient sur les rangs. Le porte-parole de la Commission européenne a fait part de son inquiétude tandis que le Haut-Commissariat aux Réfugiés de l’ONU voit dans cette loi une atteinte au droit d’asile. On peut toutefois remarquer que les critiques sont moins acerbes que celles adressées à Viktor Orban, lorsqu’une clôture anti-migrants a été dressée en 2015 le long de la frontière séparant la Hongrie de la Serbie.

 

► Les pays du G7 s’entendent pour une fiscalité minimum sur les bénéfices des multinationales

Réunis à Londres, les ministres des Etats-Unis, du Canada, de l’Italie, du Japon, de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni se sont mis d’accord sur deux dispositions :

La mise en place d’une nouvelle clé de répartition des bénéfices entre les pays où les multinationales opèrent
L’instauration d’un taux minimum d’imposition, fixé à 15% de leurs bénéfices.
Bien que le seuil du chiffre d’affaires à partir duquel l’accord s’appliquera, ne soit pas encore fixé, nul doute que la mesure affectera les géants du numérique. C’est une mauvaise nouvelle pour les paradis fiscaux a déclaré le ministre allemand Olaf Scholz. Mais pour être efficace, l’accord devra aussi être adopté par les pays du G20 puis par les 140 pays membres de l’OCDE.

► Nouvelle attaque au Nord-Est du Burkina Faso par des djihadistes

L’attaque a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi, dans la zone dite des Trois Frontières au Nord-Est du pays. Elle a visé un poste de supplétifs civils de l’armée puis le village de Solhan dans la province de Yagha. Ce massacre, qui a fait plus de 138 morts, a suscité l’indignation du Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres qui appelle la communauté internationale à se mobiliser pour venir à bout des groupes armés terroristes. Ce n’est pas la première fois que le Burkina Faso est la cible d’attentats : en février 2020, l’attaque d’une église protestante avait fait 24 morts dans la même région. Depuis le départ du président Blaise Compaoré, en 2015, on compte plus de 1400 tués et le déplacement d’un million de personnes au Burkina Faso.

► Et la bonne nouvelle du jour est parodique !

C’est J-7 pour la douzième cérémonie des Bobards d’Or qui aura lieu au Théâtre du Gymnase, 38 boulevard de Bonne Nouvelle, le 14 juin, à 19h. Neuf bobards sur les quinze seront sélectionnés par le public à cette occasion. Ils sont regroupés en trois séries : les bobards liés aux élections américaines, les « Biden bobards », les bobards liés aux émeutes du mouvement Black Lives Matter, et ceux liés au Covid-19, les « Bobid-19 bobards ». Parmi ceux-ci, le bobard « Lancet » mérite notre attention : une étude publiée dans « The Lancet », journal médical de renommée mondiale, démontrait la dangerosité de la chloroquine. Or cette étude était totalement bidonnée, au point que ses auteurs se sont rétractés, avouant publiquement que leur étude n’était pas fiable.

► Et la phrase du jour nous vient de Pierre Corneille !

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années !

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Soirée musicale

23:00 24:00