BULLETIN DE REINFORMATION DU 31 MAI 2021

Patron d'émission le 31 mai 2021

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard et Stéphane Picavoix

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

 

GRAND TITRE :


 

► Revirement des médias : et si le virus provenait bien du labo chinois de Wuhan ? D’après notre consœur Françoise Des Groux pour Breizh Infos

 

Depuis l’arrivée du Covid en France, nos gouvernants et les médias ont repris docilement les affirmations du pouvoir chinois et de l’OMS sur l’origine animale du virus. De son côté, le gouvernement français, manquant de masques, de respirateurs et de produits pharmaceutiques, n’a jamais remis en doute les déclarations de la Chine communiste.

Mais voilà que Joe Biden admet désormais la probabilité que le virus se soit bien échappé du laboratoire de haute sécurité de Wuhan.

Fin 2020, le groupe d’experts internationaux dit « de Paris » alertait l’opinion publique à prendre au sérieux l’hypothèse d’un accident de laboratoire et les Chinois daignaient enfin partager quelques données sur l’Institut de virologie de Wuhan, révélant trois documents universitaires inédits. Il ressort de ces documents deux enseignements majeurs :

  1.  Le laboratoire de Wuhan a mené des expériences sur beaucoup plus de virus qu’annoncé jusqu’à présent. Notamment sur un virus chimère, fabriqué à partir d’un virus très proche du SARS-CoV-1.
  2. Autre éventualité, l’animal qui aurait servi d’hôte intermédiaire pourrait être un vison ou un chien viverrin, au cœur d’une industrie chinoise leader mondiale de la fourrure…

Mais les animaux à fourrure ne sont pas les seules pistes, le porc pourrait également jouer un rôle indirect dans la chaîne de transmission du virus. C’est ce qu’avance une étude sino-britannique… Ne nous y trompons pas ; cette quête des origines n’est pas juste une bataille d’ego entre chercheurs ni une guerre entre la Chine et l’Occident, c’est aussi la meilleure garantie d’éviter la reproduction du phénomène.

 

BREVES DE FRANCE


 

► Le Conservatoire Rachmaninoff, symbole de l’art musical parisien, risque de disparaître !

 

Créé en 1923, le Conservatoire Rachmaninoff est installé, depuis 1932, au 26 avenue de New-York. Symbole de l’excellence musicale, ce lieu offre 600 m2, 40 professeurs, plus de 700 élèves, un fonds culturel de plus de 40 000 partitions anciennes, des salles de répétition pour les plus grands virtuoses, un lieu de concerts et sa célèbre cantine russe. En 1986, la ville de Paris avait acheté le bâtiment pour pérenniser l’action culturelle du conservatoire au service des parisiens. Aujourd’hui, la ville de Paris envisagerait de vendre l’immeuble et de faire disparaître le Conservatoire Rachmaninoff pour renflouer ses finances. Si cette décision n’a pas encore été officiellement prise, la direction du conservatoire se mobilise avec une pétition en ligne déjà signée par plus de 3000 personnes en 3 jours.

 

► Anniversaire de la Commune de Paris : l’extrême-gauche s’en prend violemment à une procession catholique

 

Trois cents fidèles catholiques se sont réunis samedi dernier boulevard de Ménilmontant à Paris afin d’honorer la mémoire des martyrs catholiques de la Commune. Ce rassemblement familial et bon enfant partait du square de la Roquette, lieu de l’exécution de Mgr Georges Darboy, archevêque de Paris, le 24 mai 1871 et devait se terminer en la paroisse Notre-Dame des Otages, où 150 ans auparavant, 49 personnes, parmi lesquelles 10 religieux, avaient été fusillées par les fédérés de la Commune. Des manifestants communards, munis de drapeaux rouges, ont cherché à couvrir le chant des fidèles par des slogans menaçants tels que : « Tout le monde déteste les Versaillais ! À mort les fachos !». Un peu plus loin, une vingtaine de jeunes cagoulés, genre antifa, s’en sont pris à la procession violemment ainsi que le rapporte l’organisateur Hubert de Germain. « Ils nous ont arraché les bannières des mains, ont mis à terre le drapeau du Souvenir français qu’ils ont piétiné, asséné des coups de poing aux paroissiens. » L’un des manifestants raconte « Ils nous jetaient des poubelles, des bouteilles, même des barrières grillagées ». Bilan : deux sexagénaires sont tombés au sol et un fidèle a sérieusement été blessé au crâne. Encore une fois, on constatera l’impunité dont bénéficie les antifa…

► Eoliennes : Stéphane Bern accuse la ministre de l’Ecologie Barbara Pompili d’écocide

 

Dans une tribune parue hier dans le Figarovox, le journaliste Stéphane Bern a dénoncé la volonté du gouvernement d’accélérer l’implantation d’éoliennes sur le territoire français. Selon lui, il faut en finir avec « ce diktat éolien qui brasse du vent et ancre dans nos sols un véritable mensonge. » Dans un message publié samedi sur son compte Twitter, l’animateur et porteur de la Mission patrimoine a fustigé les prises de position de la ministre : « Barbara Pompili ne sera plus qu’un mauvais souvenir dans 40 ans lorsqu’il faudra recycler les pales des éoliennes : du béton dans les sols ruraux, dégâts sur la biodiversité, destruction du patrimoine naturel, elle tombe sous le coup de la loi écocide qu’elle a fait voter ! ». A l’heure où l’on apprend qu’un spécimen de gypaète barbu, un rapace rare réintroduit dans la Drôme l’année dernière, est mort ce 26 mai, frappé par une pale d’éolienne, il est manifeste que de vrais écologistes sont aussi d’ardents défenseurs du patrimoine.

► Le chiffre du jour

Au CHU de Rennes, les demandes d’intervention d’interprètes ont presque triplé en à peine dix ans. D’après Hugo Martin-Giroux, responsable des relations avec les usagers, le centre hospitalier comptait 1 421 demandes d’intervention d’interprètes en 2020 contre 514 en 2012. Ainsi, l’an dernier, le CHU a dépensé plus de 50 000 €, au lieu de 20 000 € en 2017. Une évolution qui en dit long sur les substitutions de population en cours…

 

► Le livre du jour

L’auteur de La cause du peuple, Patrick Buisson, vient de publier le premier tome d’une somme intitulée : La fin d’un monde. L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy y décrit les raisons de la décadence de notre société. Selon lui, l’année 1964 marque un tournant. C’est celle du « krach de la foi » dont le concile Vatican II est le triste symbole. Les années 60 sont aussi celles de la déchéance du pater familias, de l’autorité et de la verticalité, ainsi que celles de la destruction de l’environnement et la fin des paysages. Selon lui, le grand remplacement migratoire actuel n’est que le fruit du grand remplacement de l’homo religiosus par l’homo oeconomicus. Raison pour laquelle il aborde davantage les problèmes liés aux mœurs et aux croyances. Moins sur le phénomène du grand remplacement, conséquence de la faillite des élites.

 

► Une de Valeurs actuelles : le lobby LGBT furieux

Dans l’édition du cette semaine, Valeurs actuelles propose en Une de son magazine un dossier sur le « Délire transgenre ou comment les lobbies instrumentalisent le changement de sexe » ? Les associations LGBT Mousse, Stop Homophobie ou encore Adheos ont déposé plainte le 27 mai dernier contre le magazine. Élisabeth Moreno, ministre délégué auprès du Premier ministre, a fustigé une couverture « méprisable de Valeurs actuelles » et d’ajouter « ce n’est pas la première fois, mais on ne s’y habitue jamais ». Sur la couverture, il y a aussi la photo de son collègue au gouvernement Gabriel Attal… qui a lui-même donné un entretien au magazine. Selon le journal Têtu « Gabriel Attal assume de donner une interview à un journal qui entraîne des discriminations. » Rien que ça ! Bref, toutes ces réactions outrées donnent raison à l’ensemble du dossier proposé par Valeurs actuelles, dont le propos est justement une mise en garde sur l’idéologie des lobbies LGBT.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Démographie russe : la politique pro-famille porte ses fruits

Au premier trimestre de 2021 par rapport au premier trimestre de 2020, on observe en Russie une hausse de 3 % de mariage. En mars 2021, il y a eu 128 217 naissances contre 111 021 naissances en mars 2020 soit une hausse de 15,5 % pour 17 196 naissances supplémentaires. La mortalité infantile a atteint un niveau historiquement bas en 2020, s’élevant à 4,5 ‰ selon le ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko, soit le même taux qu’en France. Les avortements sont en forte baisse. La construction de centres de soutien médical et social pour les femmes enceintes en situation de vie difficile semble bien fonctionner. En 2020, près de 230 000 femmes se sont rendus dans ces centres et près de 50 000, soit 22 %, ont finalement décidé de ne pas avorter. Selon Tatiana Golikova, vice-première ministre, le nombre d’avortements aurait diminué de 39 % entre 2015 et 2020.

► Pressions bruxelloises sur Minsk

Vendredi dernier, la Commission européenne a annoncé avoir proposé un paquet économique de 3 milliards d’euros pour « soutenir la transition démocratique » en Biélorussie. Elle a souligné que le plan de 3 milliards d’euros reflète l’engagement de l’Union européenne à soutenir le désir du peuple biélorusse d’une transition pacifique et démocratique exprimé lors de l’élection présidentielle en août dernier. Dès que la Biélorussie entamera la transition démocratique, l’Union européenne activera le plan d’aide, ajoute le communiqué. Bref, l’UE soutiendra la Biélorussie si Loukachenko n’est plus là.

► La phrase du jour

Elle est signée Brad Smith, président de Microsoft. Dans l’émission Panorama produite par la BBC et consacrée à l’intelligence artificielle, il a affirmé « constamment se souvenir des leçons de George Orwell dans son livre 1984. Vous savez que l’histoire fondamentale… était celle d’un gouvernement qui pouvait voir tout ce que chacun faisait et entendre tout ce que chacun disait, tout le temps. Eh bien, cela ne s’est pas produit en 1984, mais si nous ne faisons pas attention, cela pourrait se produire en 2024. Dans certaines parties du monde, la réalité rattrape de plus en plus cette vision de la science-fiction. » Si le président de Microsoft fait clairement allusion à la politique chinoise, il craint que « si nous ne promulguons pas les lois qui protégeront le public à l’avenir, nous allons constater que la technologie avance à toute allure, et il sera très difficile de la rattraper ».

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Dimanches sacrés

23:00 24:00