BULLETIN DE REINFORMATION DU 10 MAI 2021

Patron d'émission le 10 mai 2021

Bulletin de réinformation proposé par Kirkor Sureken et Justine Bertrand

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

 

GRANDS TITRES


 

► Conflits d’intérêts entre ONG et les juges de la Cour européenne des droits de l’homme

Le Conseil de l’Europe admet la véracité du rapport publié en février 2020 par Grégor Puppinck, directeur de L’ECLJ et Delphine Loiseau avocat sur les ONG et les juges de la CEDH.
Cette étude fait apparaître qu’une partie des juges siégeant à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) sont d’anciens responsables ou collaborateurs d’ONG de la « galaxie Soros » fortement actives auprès de cette cour. Les sept ONG identifiées dans le rapport étaient l’Open Society Foundation (OSF), les comités Helsinki, la Commission Internationale des Juristes, Amnesty International, Human Rights Watch, Interights et A.I.R.E. Centre. Lorsque leur ONG est officiellement impliquée dans la procédure, les juges se sont parfois déportés de l’affaire mais ont le plus souvent choisi de siéger en situation de conflit d’intérêts, au détriment de leur indépendance et de leur impartialité. L’influence de Soros ne se limite pas à l’Europe.

Même modus operandi Outre-Atlantique

La situation est pire outre-Atlantique, à la Cour interaméricaine. L’Open Society Foundations (OSF) est, plus encore qu’en Europe, au cœur du problème. Plusieurs éléments font peser des soupçons sur l’impartialité de la Cour interaméricaine. C’est pourquoi, après avoir étayé ces soupçons, l’ECLJ a envoyé une lettre à la présidente de la Cour interaméricaine afin de lui faire part de ses inquiétudes.
La présidente de la Cour interaméricaine, Mme Elizabeth Odio Benito, est actuellement membre de la Commission Internationale des Juristes (CIJ), après avoir fait partie de son Conseil d’administration. Cette ONG est financée par l’OSF. L’Open Society Justice Initiative (OSJI), intégralement financée par l’OSF, a également remis un prix à Mme Benito, que cette dernière a reçu publiquement avec fierté. Au vu de ces faits, la lettre d’ECLJ risque de passer à la trappe mais l’inquiétude sur l’impartialité du juge est réelle.

Financement privé pour privatiser le droit

Le Conseil de l’Europe, dont dépend la CEDH, recevait des financements privés, notamment de l’Open society. L’Organisation des États américains (OEA), dont dépend la Cour interaméricaine, reçoit également de tels financements privés. Ces versements ne manquent pas de questionner : d’une part il est étonnant que l’OEA soit ainsi perméable aux financements privés ; d’autre part le fait qu’une même ONG finance à la fois des requêtes devant une institution judiciaire et l’organisation dont dépend cette même institution judiciaire soulève une problématique supplémentaire.
L’influence politique de l’OSF, par sa puissance financière, mène à une « privatisation » du système des droits de l’homme.
Consultez le site d’ECLJ pour plus de détails.

 

► Élections législatives au Royaume-Uni et en Écosse 

Jeudi dernier ont eu lieu les élections législatives au Royaume-Uni. En Écosse, le parti national écossais (SNP) allié au parti des Verts écossais a remporté l’élection. Un siège de plus et le SNP atteignait 65 sièges, soit la majorité absolue. Ce parti aurait alors pu obliger le gouvernent britannique à organiser un referendum sur l’indépendance de l’Écosse qu’il ne cesse de réclamer.
*Y aura-t-il un nouveau referendum sur l’indépendance de l’Écosse ?
En 2014, un referendum avait déjà eu lieu et les Ecossais avaient répondu « non » à 55 %. Pour le parti national écossais cependant, le Brexit change la donne car les Écossais ont voté à 62 % pour rester dans l’Union européenne. Nicola Sturgeon, la présidente du parti, et par ailleurs premier ministre écossais, souhaite résolument obtenir un nouveau referendum. Du côté du gouvernement britannique, Boris Johnson a assuré qu’il n’y en aurait pas.
*Le parti national écossais, un parti réellement nationaliste ?
Le SNP se fait appeler « nationaliste », mais le nationalisme qu’il pratique ne correspond pas au « nationalisme » au sens premier du terme, au fait de vouloir protéger l’intégrité de la nation écossaise dans un contexte de mondialisation. Bien au contraire, ici, nationalisme et indépendantisme riment avec « progressisme ». En effet, ce parti veut quitter le Royaume-Uni jugé « conservateur » afin de pouvoir à nouveau communier avec l’internationalisme et en revenir au marché commun et à une libre-circulation des biens et des personnes.
*Kaukab Stewart, élue du SNP et première femme de « couleur » au parlement écossais
Ce weekend, tous les médias mainstrean ont rapporté en chœur que le SNP a porté au parlement écossais la première femme dite « de couleur », Kaukab Stewart, élue dans la circonscription de Glasgow Kelvin. Quelle que soit sa couleur de peau, Kaukab Stewart revendique surtout le fait d’être musulmane. Aussi, nous pouvons nous étonner de voir que le parti dit « nationaliste écossais » est en fait le premier à faire entrer une politique musulmane au sein du parlement écossais.

 

Brèves de France


 

► Le colloque de l’Institut Iliade aura lieu le samedi 29 mai prochain à la Maison de la Chimie à Paris

« 2021 : au-delà du marché, l’économie au service des peuples. » Voici le titre du prochain colloque de l’Institut Iliade qui s’est donné pour mission de rechercher des voies alternatives au libéralisme, de façon à remettre l’économie au service des peuples, du politique et de projets civilisationnels.
De 10h jusqu’à 19h, des interventions se succéderont, présentées par de nombreux orateurs, dont Jean-Yves le Gallou, François Bousquet ou encore Marion Maréchal en tant que directrice de l’ISSEP.
En raison des contraintes gouvernementales, la salle est réduite avec une jauge et le nombre de places limité. Si vous souhaitez participer, il vous faudra donc acheter un billet en amont, alors n’hésitez pas à réserver dès maintenant sur le site internet de l’Institut Iliade.

► Plus de 230 Palestiniens blessés par la police israélienne en deux jours

LCI nous rapporte que, de nouveaux affrontements les plus violents depuis des années entre la police et des Palestiniens ont lieu depuis deux jours dans les secteurs de Cheik Jarrah, de l’Esplanade des Mosquées, de la porte de Damas et de Bab al-Zahra.
L’Union européenne a appelé à la désescalade de toute urgence « la violence et l’incitation sont inacceptables » a indiqué le porte-parole du chef de la diplomatie européenne.
Les derniers affrontements remontent à août 2019 et avaient fait plusieurs dizaines de blessés palestiniens. L’Esplanade des Mosquées est un lieu très sensible où l’exaspération d’un peuple enfermé dans une prison à ciel ouvert depuis trop longtemps peut éclater à la moindre provocation de l’occupant.

► « Tu devras un jour en répondre devant Dieu »

C’est en ces termes que le Père Richard Kalka, répond au chef d’État-Major (CEMA), François Lecointre, suite à sa prise de position concernant la tribune des généraux publiée dans Valeurs actuelles. Rappelons que le CEMA souhaitait la mise à la retraite d’office des généraux en deuxième section, c’est-à-dire radiés. Dix-huit militaires en activité identifiés par l’armée – parmi les quelque 1 500 signataires dont le nom a été publié – passeront, pour leur part, « chacun devant un conseil supérieur militaire », a-t-il fait savoir.
L’aumônier ne mâche pas ses mots envers son supérieur hiérarchique et s’adresse à lui d’égal à égal « En voulant aujourd’hui punir et sanctionner les soldats – je les appelle « soldats », quel que soit leur grade parce qu’ils ont eu le courage d’aller au feu – tu revêts l’uniforme du premier, celui qui ne pense qu’à lui et son avancement. Es-tu fier ? Quel avancement, puisque tu es au sommet de la carrière militaire ! Je te plains sincèrement. Tu devras un jour en répondre devant Dieu, si tu es croyant ».
Malgré les sanctions, à la lecture des commentaires de l’article, les lecteurs dans leur grande majorité soutiennent les généraux signataires de la tribune.

 
Nouvelles du monde


 
► Élections législatives au Royaume-Uni : le représentant du parti travailliste, Sadiq Khan, réélu maire de Londres

Selon 20 minutes ce dimanche, Sadiq Khan a été réélu maire de Londres. En 2016, il était devenu le premier maire musulman de la capitale britannique. Dans son discours de ré-investiture, il a affirmé que les élections législatives ont révélé des divisions au sein de la société britannique. Selon lui, elles sont liées aux « cicatrices du Brexit » et à « la guerre culturelle » séparant les grandes villes du reste du pays. Sadiq Khan a appelé à un moment de « réconciliation nationale ». Il est surprenant de voir que la même rhétorique sert en France à une défense de la France traditionnelle via le FN tandis qu’elle sert au Royaume-Uni à une défense du multiculturalisme.

► Londres : un appel à la prière diffusé depuis le Tower Bridge pour marquer la fin du jeûne du Ramadan

Eh non, vous ne rêvez pas. Cette année, pour marquer la fin du Ramadan, un appel à la prière a été diffusé avec des grosses enceintes depuis un pont situé en plein centre de Londres. Cela a été relayé sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’un coup de communication de l’association « Tower Hamlets Homes », une association musulmane qui fournit des services de logements à Londres.

► L’armée australienne va arrêter d’utiliser la technologie israélienne

Les forces de défense australiennes ont informé la société de défense israélienne Elbit qu’elle cesserait d’utiliser leur système de gestion de combat (BMS) à partir de la mi-juin. Les raisons invoquées par les autorités militaires australiennes sont que la société Elbit imposait d’énormes primes car elle détenait le monopole du système et par ailleurs les Israéliens détournent le système pour obtenir des informations sensibles sur les opérations militaires.

► Ephéméride

1871 Traité de Francfort. La France perd l’Alsace et une partie de la Lorraine et doit payer 5 milliards de francs-or à l’Allemagne. L’avance sera faite par la maison Rothschild.

► La bonne nouvelle du jour

est la découverte exceptionnelle des restes de neuf Néandertaliens dans la Grotte de Guattari, à San Felice Circeo en Italie. Selon le ministre de la Culture Dario Franceschini, cette découverte extraordinaire qui fera le tour du monde ». Les scientifiques espèrent dévoiler en étudiant ces sujets la vie des Néantdertaliens dans cette région de l’Europe.

► La deuxième bonne nouvelle du jour

est le livre de Patrice Cahart qui s’intitule La Peste éolienne. Patrice Cahart, ancien haut fonctionnaire, porte la charge contre l’industrialisation qui défigure nos campagnes avec des machines coûteuses à un rendement médiocre et surtout nuisibles. Patrice Cahart La Peste éolienne éditeur Hugo Publishing.

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► L.J. de la résistance française

18:00 21:00