BULLETIN DE REINFORMATION DU 19 AVRIL 2021

Patron d'émission le 19 avril 2021

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg et Wilfried Marc

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Les tensions s’enveniment une nouvelle fois en Ukraine

Le Donbass, la zone séparatiste pro-russe de l’est de l’Ukraine s’est à nouveau embrasée après des tirs échangés entre les forces armées des deux pays. Alors que le front semblait gelé depuis plusieurs mois, d’après les principes des accords de Minsk dont se sont portés garants Berlin et Paris, les hostilités ont repris depuis quelques semaines, avec le récent déploiement de plusieurs milliers de soldats russes à la frontière.

Pourquoi une telle démonstration de force ?

Pour plusieurs raisons, mais qui tiennent surtout à la rivalité américano-russe que réellement à la crise du Donbass. Depuis l’investiture de Biden à la présidence américaine, l’administration américaine s’attaque frontalement au Kremlin : il y a quelques semaines déjà, plusieurs diplomates russes ont été expulsés du territoire alors que de nouvelles sanctions économiques étaient décidées. Les petits pays d’Europe de l’est, comme la Tchéquie, ont applaudi et fait de même. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, conscient de l’animosité américaine envers la Russie, a insisté une nouvelle fois pour pouvoir entrer au sein de l’Otan et de l’Union européenne, rappelant que « Si nous appartenons à la même famille, nous devons vivre ensemble. »

Quelle est la position du président français et de la chancelière allemande dans cette crise ?

Ils jouent tous deux la carte de l’apaisement ! Car ils sont en réalité bien coincés par les deux superpuissances, toujours en rivalité malgré la fin de la guerre froide : d’une part, ils attendent de pieds ferme le gazoduc russe Nord Stream II et le vaccins russe Spoutnik, mais de l’autre ils doivent aussi composer avec l’Otan et la pression américaine qui cherche à tout prix à résorber l’influence russe en Europe. L’Ukraine est un champ de bataille propice à l’éclatement des tensions, les milices ultra-nationalistes ukrainiennes ne facilitant pas un apaisement du conflit.

 

► Les évolutions du coronavirus en France

Un an et demi après le début de l’épidémie de coronavirus, la situation ne semble pas s’améliorer outre mesure. Alors que le cap des trois millions de morts à travers le monde a été passé, une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, d’Argentine, du Chili et d’Afrique du Sud a été annoncée par le ministère de l’Intérieur ce week-end.

Face à cette situation, quelles sont les prochaines étapes annoncées par le Gouvernement ?

Après cinq mois de fermeture des bars et restaurants, le président de la République a déclaré dans son allocution du 31 mars : « dès la mi-mai, nous autoriserons sous conditions l’ouverture des terrasses ». La réouverture se ferait en trois étapes : le 15 mai concernera la réouverture des terrasses, mais aussi des salles de restauration des hôtels exclusivement pour les clients. Le 29 mai aura lieu la réouverture des salles intérieures « dans la limite d’une jauge à définir ». Enfin, le 12 juin est visée la réouverture complète des restaurants. Au niveau de l’événementiel, le 15 mai aurait lieu la reprise uniquement en extérieur avec un protocole sanitaire renforcé. Pour l’instant il ne s’agit que d’une proposition de l’Union des Métiers et des Industries Hôtelières (UMIH), pas encore validée par le Gouvernement.

Pour espérer un retour à la normale, le vaccin semble être la clé

En effet, la campagne de vaccination se poursuit, le seuil d’âge minimum étant passé à 55 ans. Actuellement 12,5 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin en France depuis le début de la campagne vaccinale. Cependant les craintes autour du vaccin AstraZeneca se renforcent chez les Français, après la détection par l’Agence française du médicament de neuf nouveaux cas de thrombose. Ces vaccins font peur, malgré le fait que les autorités sanitaires se montrent rassurantes. À Nice, le centre de vaccination devant rester ouvert le week-end, a fermé à cause du manque de candidats.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le Conseil d’État accepte l’installation d’un parc éolien en pleine forêt bretonne

C’est au cœur de la forêt de Lanouée, dans le Morbihan, que la société Les moulins de Lohan, filiale du groupe canadien Boralex, doit installer et exploiter seize éoliennes sur un espace de 331 hectares abritant plus de 66 espèces protégées.

Le Conseil d’État avait été saisi par la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) ainsi que par des riverains en 2019. Il a, dans une décision du 15 avril dernier, rejeté les demandes des requérants sur le fondement d’un intérêt public majeur, celui de pallier l’insuffisance de la production d’énergies renouvelables en Bretagne.

Inquiète et désemparée, la déléguée de la SPPEF, Anne-Marie Robbic, a déclaré la forêt bretonne en danger.

 

► Cérémonie hommage à Notre-Dame

Hier, 18 avril, de nombreux catholiques se sont réunis devant Notre-Dame de Paris pour commémorer le second anniversaire de l’incendie qui a ravagé l’édifice religieux.

Le rendez-vous avait été donné à 15 heures à la chapelle de la Médaille miraculeuse de la rue du Bac. Accompagné par des chœurs, le cortège a entamé une lente marche avant de rejoindre le parvis de la cathédrale.

Le 15 avril 2021, le président français Emmanuel Macron s’est rendu sur le chantier pour saluer la progression des travaux, lui qui s’est donné pour objectif de reconstruire la cathédrale dans les cinq ans.

 

► Objectif : « quartiers sans-relou »

Marlène Schiappa a annoncé vouloir des « quartiers sans relou ». En somme, on pourrait penser à des mesures pour limiter les agressions, eh bien non : il s’agit de la mise en place d’un baromètre annuel du harcèlement de rue et du déploiement de brigades en civil dans les quartiers concernés. Outre le fait d’une appellation ridicule qui contourne les mots qui dérangent pour désigner ces fameux relous, il s’agit encore là d’une mesure absurde. En effet, les quartiers de ces relous sont très bien identifiés, les Parisiens les connaissent et ne se promènent jamais par plaisir dans les cités. Par ailleurs, le résultat risque d’être sans appel et stigmatisant.

 

► Affaire Sarah Halimi : le meurtrier pénalement irresponsable selon la Cour de cassation

La Cour de cassation, dans un arrêt du 14 avril dernier, a reconnu Kobili Traoré pénalement irresponsable du meurtre de Sarah Halimi, perpétré dans la nuit de 3 au 4 avril 2017. De ce fait, elle a rejeté le pourvoi en cassation formé par la famille de la victime. Ses avocats soutiennent que le délinquant avait usé de stupéfiants volontairement.

Les juges, se fonde sur l’alinéa 1er de l’article 122 du Code pénal pour justifier leur décision, ils ont estimé que le meurtrier aurait été victime « d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes au moment des faits ».

 

► Le chiffre du jour est de 2,8 millions d’euros !

C’est le montant accordé par le Gouvernement à trois spécialistes des réseaux sociaux pour soigner sa réputation sur Internet à un an de l’élection présidentielle

Selon le service d’information du Gouvernement, qui dépend du Premier ministre Jean Castex, la somme est accordée pour « agréger, indexer et évaluer l’audience des contenus traitant de l’activité du Gouvernement ». Les trois personnes responsables auront pour mission d’assurer une veille afin de mesurer le ressenti des internautes sur l’action de l’exécutif à un an de l’élection présidentielle.

Pour Nicolas Dupont-Aignan qui n’a pas manqué de réagir sur Twitter à cette nouvelle, cette mesure a pour but d’accroître la surveillance des Français et des opposants politiques sur les réseaux sociaux, évidemment sur la facture du contribuable !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Altercation entre Kurdes et Tchétchènes à Lièges

Des scènes de violence impressionnantes à Lièges où au moins quatre coups de feu ont été entendus vendredi dernier. Un Tchétchène a été tué, pris en chasse par vingt ou trente hommes. Les assaillants étaient munis de battes de base-ball et d’au moins une arme à feu. Cet assassinat fait suite à de nombreuses rixes en une semaine qui montrent l’harmonie qui règne entre ces deux populations. Ainsi, la rue devient tranquillement un lieu de règlements de comptes ethniques dans les villes européennes.

 

► L’ex leader d’une association islamiste accusé de harcèlement sexuel

Hassan Shibly, l’ex leader de l’organisation islamiste américaine Council on American-Islamic (CAIR) Relations, l’équivalent du CCIF en France est au cœur de la polémique. D’après le media américain NPR, l’ex chef de l’organisation est accusé de faits de harcèlement sexuel sur plusieurs femmes et de violence conjugale envers sa femme Imane Sadrati. Celle-ci s’est filmée fin 2020 demandant de l’aide après que son mari violent a coupé toutes ses ressources financières. « Depuis des années, je suis dans une relation abusive et la situation à la maison est devenue insupportable », avait-elle déclaré. Après cette déclaration publique, d’autres femmes ont témoigné sur la conduite douteuse d’Hassan Shibly. À la suite de ces accusations, il a dû se résoudre à quitter son poste de leader du CAIR.

 

► Reprise de Rangoon par l’armée birmane

L’armée birmane a pénétré par la force dans les derniers quartiers de Rangoon, plus grande ville du pays, où s’élevaient depuis deux mois des barricades. L’assaut a porté le bilan du nombre de morts à plus de 700, tandis que plus de 3000 arrestations ont été réalisées. Si les motivations des manifestants sont disparates, les opposants ont en commun de revendiquer la fin du coup d’État militaire réalisé par le général Min Aung et qui manque désormais de faire replonger le pays dans la guerre civile alors que les mouvements de rébellion ethnique Karen ont annoncé leur intention de reprendre les armes. L’ONU s’inquiète de la possibilité de voir la Birmanie se transformer en une nouvelle Syrie si les combats se poursuivent et que la loi martiale est appliquée sur l’ensemble du territoire.

 

► Matteo Salvini jugé pour avoir empêché des migrants de débarquer

L’ancien ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini sera jugé pour avoir interdit le débarquement de migrants en 2019.

« La défense de la patrie est le devoir sacré de tout citoyen […]. Je vais être jugé pour cela, pour avoir défendu mon pays ? Je m’y rendrai la tête haute », a réagi sur Twitter le responsable politique, il encourt jusqu’à quinze ans de prison.

 

► Éphéméride : élection du pape Benoît XVI le 19 avril 2005

En qualité d’évêque de Rome, Benoît XVI est élu 265e pape de l’Église catholique jusqu’à sa renonciation en 2013. Pape spécialiste en théologie, il souhaite recentrer l’Église sur les vertus théologales, qui guident les hommes dans leurs rapports au monde et à dieu. Il maintient une position ferme sur la famille, fondée sur le mariage hétérosexuel, prônant la fidélité et l’abstinence (notamment comme méthode de prévention du sida plus efficace que le préservatif), ce qui donne naissance de vives critiques. En 2013, après un pontificat de près de huit ans, il annonce qu’il renonce à ses fonctions, ce qui en fait la première renonciation d’un pape depuis celle de Grégoire XII en 1415.

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ Saint du jour

10:30 11:30


SONDAGE

Dans le but d'améliorer la grille des programmes de Radio Courtoisie, nous avons besoin de votre avis !

Merci !