BULLETIN DE REINFORMATION DU 16 AVRIL 2021

Patron d'émission le 16 avril 2021

Bulletin de réinformation proposé par Christian Bieber

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

 

 

 

GRANDS TITRES


 

► Russie et Chine font cause commune face aux États-Unis

 

Joe Biden ne dévie pas de sa ligne de déconstruction du travail de Trump. Depuis son élection il multiplie les piques et sanctions contre les deux puissances eurasiennes montantes que sont la Chine et la Russie. Rien d’étonnant donc que de voir ces dernières se rapprocher.

Les pourparlers d’Anchorage entre Pékin et Washington en mars dernier ont clarifié la situation et le discours était très clair : nous avons d’un côté une Chine de plus en plus puissante désireuse de s’affirmer comme première puissance mondiale et de l’autre des États-Unis qui ne l’entendent pas de cette oreille. Les tensions « sont d’autant plus fortes que l’administration Biden a réhabilité le langage des valeurs et des droits de l’homme, qui ne convenait pas à Donald Trump » publie Le Monde. Comprenez que Washington a repris son discours moralisateur.

Afin de parvenir au rang de première puissance, la Chine doit diminuer l’influence mondiale qu’exerce l’Oncle Sam. Le pacte signé entre l’Iran et la Chine va dans ce sens. La volonté affichée de la Chine est de : « bouleverser le paysage géopolitique dominant dans la région de l’Asie occidentale, soumise depuis si longtemps à l’hégémonie des États-Unis. »

La Chine et la Russie ont pour projet de mettre en place une économie indépendante de celle des États-Unis. Cela passerait pour la Russie par la redirection de sa production gazière, aujourd’hui majoritairement dirigée vers l’Union européenne, vers l’Asie. De son côté la Chine avait depuis longtemps amorcé un tel projet avec sa nouvelle route de la soie. Plusieurs voix s’élèvent, parlant de la renaissance d’une économie basée sur le commerce du cœur de l’Eurasie, celle qui disparut au XVIIè siècle.

Loin d’assister à des changements seulement économiques, nous sommes à l’aube d’un changement de paradigme sur la scène géopolitique internationale dans laquelle la première puissance mondiale actuelle se retrouve en porte-à-faux. Souvenons-nous toutefois du projet de Kadhafi d’une monnaie panafricaine, le dinar-or, justement destinée à s’affranchir du dollar. La bête atlantiste avait alors montré les crocs. Et une bête acculée n’en est-elle pas que plus dangereuse ?

 

► Deux ans après l’incendie, Notre-Dame de Paris renaît lentement

 

Hier, jeudi 15 avril 2021, marquait le triste anniversaire de l’incendie de Notre-Dame de Paris. L’intervention des pompiers permit de sauver l’édifice mais pendant quelques minutes, le monde entier s’était ému de voir brûler ce symbole de l’identité française. 

La phase de sécurisation étant finie, la reconstruction devrait démarrer après l’été

Depuis deux ans, la cathédrale est fermée temporairement pour cause de travaux. Monseigneur Eric Aumonier, évêque émérite de Versailles, représentant du diocèse de Paris pour le chantier de Notre-Dame informe de l’avancement du chantier : « Je découvre l’ampleur du chantier, l’attente des uns et des autres et la générosité des donateurs qui ont à cœur que la cathédrale reprenne sa vie. » Selon lui, pas d’inquiétudes, les délais seront tenus et la cathédrale sera bien accessible d’ici 2024 comme promis par Emmanuel Macron. L’évêque justifie sa position par un travail main dans la main entre les différents intervenants sur le chantier, et déclare : « Il y a des conversations très régulières entre l’établissement public et le diocèse. Les choses sont réfléchies ensemble, dans une grande fluidité. » 

Mais où en est l’enquête ? 

Deux ans après, les enquêteurs ont terminé leurs investigations dans les décombres, mais une longue phase d’analyse des prélèvements doit encore s’étendre sur plusieurs mois pour essayer de déterminer l’origine du sinistre. « Dans l’état actuel des choses, il n’est pas possible d’affirmer qu’on sera en mesure de dire un jour de manière certaine ce qui a pu être à l’origine de l’incendie », vu notamment l’ampleur des dégradations causées par le feu, observe une source auprès de l’AFP. 

En juin 2019, au terme de l’enquête préliminaire, le procureur de Paris avait indiqué privilégier la piste accidentelle. Rien ne semble depuis accréditer la piste criminelle. « Pour l’instant, on reste sur les mêmes thèses : le mégot, le court-circuit », indique la source proche de l’enquête, estimant encore qu’il est « trop tôt » pour dire qu’une de ces deux options est privilégiée. 

 

BREVES DE FRANCE


 

► Jean-Luc Mélenchon se permet un voyage en Amérique du Sud en pleine crise du Covid

Alors que la France subit de plein fouet la quatrième vague de l’épidémie de Covid-19, le chef de la France Insoumise s’est offert un road-trip en Amérique du Sud, décision grandement critiquée par l’échiquier politique français. La députée En Marche Aurore Bergé a récemment critiqué le déplacement de Jean-Luc Mélenchon, parti dimanche dernier pour deux semaines, relaie Le Parisien. Ce voyage intervient alors que les vols reliant le Brésil ont été suspendus à cause du variant brésilien, plus dangereux et plus résistant aux vaccins.

 

► Le texte de Loi « Sécurité Globale » a finalement été adopté par le Parlement hier, jeudi 15 avril

Cette proposition de Loi LREM extrêmement controversée a finalement été adoptée par l’Assemblée nationale, soutenue par le ministère de l’Intérieur par 75 voix pour et 33 contre ; ceci malgré les vives contestations émises par les défenseurs des libertés publiques. L’article 24, mesure la plus polémique de ce texte, avait donné lieu à de nombreuses mobilisations politiques impliquant l’extrême gauche. En dépit du contexte politique, de nombreuses manifestations ont, en effet, été organisées, qui n’ont apparemment pas pu contrer la volonté des institutions républicaines de mettre en place ces mesures.

 

► Evian s’excuse auprès des musulmans

 

La marque française Evian, qui commercialise de l’eau minérale depuis bientôt deux siècles, a été contrainte de s’excuser à la suite de la publication d’un tweet encourageant à la consommation d’eau durant une journée de ramadan : « RT si vous avez déjà bu un litre d’eau aujourd’hui ! ». En effet une petite partie de la communauté musulmane a crié au scandale accusant Evian d’être provocatrice ou même islamophobe. Ces accusations ridicules et totalement déplacées ont eu raison de la marque qui faisait simplement un peu de pub. Elle s’est finalement excusée dans la journée : « Bonsoir, ici la team Evian, désolée pour la maladresse de ce tweet qui n’appelle à aucune provocation ! »

 

► Les embryons chimériques homme-singe sont désormais une réalité

 

Deux équipes de recherches française et sino-américaine ont créé les premiers embryons chimériques homme-singe. Pour ce faire, des cellules humaines ont été implantées dans des embryons de macaque. Si les chimères n’ont survécu que 19 jours, l’objectif à terme est de donner naissance à des animaux porteurs d’un organe humain afin de pallier le manque d’organes. Ces travaux font écho au projet de révision de la loi bioéthique, dont l’article 17 prévoit l’ajout de cellules humaines dans un embryon animal. Pour l’heure, seule l’opposition du Sénat fait obstacle à l’adoption d’une telle mesure.

 

► L’industrie automobile française s’oppose aux normes européennes à venir 

 

La prochaine évolution de la norme européenne d’émission dite norme Euro soulève la colère des constructeurs automobiles français. Prévue pour l’horizon 2025, cette limite d’émission imposée par l’Union européenne signerait la fin des moteurs purement thermiques. Ayant déjà massivement investi pour que ces moteurs puissent respecter la précédente norme mise en place en début d’année, les industriels ne veulent pas voir ceux-ci disparaître. Ils ont été rejoints dans leur position par le ministre de l’Economie lui-même. Bruno Le Maire a en effet cette semaine prudemment montré son désaccord face à cette mesure à venir, dans un grand entretien avec le patron du groupe PSA. L’Allemagne s’étant également publiquement opposée à cette mesure, il est envisageable que les institutions européennes assouplissent ces normes.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Une indemnisation pour les descendants d’esclaves

 

Ce mercredi 14 avril la commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants a adopté, à 25 voix contre 17, un projet de loi visant à indemniser les victimes de l’esclavage aux États-Unis. Il est important de souligner que tous les démocrates ont voté pour, contrairement aux républicains qui ont voté à l’unanimité contre. Le but de ce vote est de « poursuivre un débat national sur la façon de combattre les mauvais traitements subis par les Afro-Américains pendant l’esclavage, la ségrégation et le racisme structurel qui reste aujourd’hui endémique dans notre société ». L’opposition républicaine avance que cette loi écarte la justice américaine du rêve consistant à juger quelqu’un par sa personnalité et non par sa couleur de peau.

 

► La France recommande à ses ressortissants de quitter temporairement le Pakistan

 

De nombreuses et violentes manifestations anti-françaises émaillent le Pakistan depuis des mois à la suite des déclarations d’Emmanuel Macron fin 2020 consécutives à l’assassinat de Samuel Paty. La revendication par le président français de la liberté de caricaturer avait mis le feu aux poudres dans ce pays à 96% musulman. Et cette semaine a vu un regain de violence des affrontements, après l’arrestation du chef du parti islamiste radical TLP suivant ses appels à la manifestation. Des centaines de blessés et même plusieurs morts sont à dénombrer du côté des policiers comme des manifestants. L’ambassade de France a recommandé hier à ses ressortissants et aux entreprises françaises de quitter temporairement le pays. Une telle instabilité et un tel extrémisme religieux ne peuvent qu’inquiéter, surtout de la part du Pakistan, puissance nucléaire et cinquième pays le plus peuplé au monde.

 

► Une étude israélienne suggère une moindre efficacité du vaccin Pfizer-BioNtech vis-à-vis du variant Sud-Africain

 

À l’instar de ce qui a déjà été montré pour le vaccin Astra-Zeneca, une étude de l’Université de Tel Aviv suggère que le vaccin Pfizer-BioNtech pourrait lui aussi être moins efficace pour prévenir l’infection par le variant sud-africain du Sars-CoV-2 dénommé B.i.351.

Cette étude comparait la prévalence de ce virus au sein de deux groupes présentant un test positif au virus. Le premier groupe provenait de sujets non vaccinés alors que le second comprenait des sujets ayant reçu au moins une injection de vaccin PBN plus de quinze jours auparavant. Alors que le variant sud-africain n’était présent que dans 0,7% de la population non vaccinée, il était retrouvé chez 5,4% des sujets vaccinés soit une augmentation de 8 fois de sa prévalence. Cette efficacité réduite, qui avait déjà été démontrée pour le vaccin du Jenner institue commercialisé par Astra-Zeneca fait craindre une propagation de cette forme de virus résistant malgré la vaccination. Souhaitons que de nouvelles formes mutantes plus difficiles à maîtriser encore n’apparaissent pas au sein des populations vaccinées.

 

►Premier mea culpa de Jeff Bezos

 

Le directeur général d’Amazon, Jeff Bezos, a reconnu que le géant du commerce électronique devait « faire un meilleur travail pour ses employés ». C’est la première fois qu’il s’exprime sur le sujet depuis la victoire écrasante de l’entreprise sur une tentative de syndicalisation dans un entrepôt de l’Alabama la semaine dernière. Dans sa lettre aux actionnaires, Jeff Bezos écrit que certains reportages sur les plaintes des employés concernant la brutalité du lieu de travail dans l’entrepôt pendant la campagne syndicale étaient inexacts. Néanmoins, il a également déclaré qu’Amazon doit s’engager à améliorer la satisfaction des employés autant que l’entreprise se concentre sur le service de la clientèle. Une première pour ce géant du web.

 

►Il y a 109 ans, le Titanic sombrait

 

C’est dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 que le titanesque paquebot britannique heurta un iceberg, lui « rayant » une partie de la coque. S’ensuivit une longue nuit de naufrage aussi froide que cauchemardesque pour les passagers du bateau. Parti de Southampton en Angleterre pour rejoindre New York, le paquebot le plus luxueux de son temps emmène avec lui environ 2 200 passagers. Durant cette nuit ce sont près deq 1 520 personnes qui périront, faisant de ce naufrage l’une des plus grandes catastrophes maritimes en temps de paix et la plus meurtrière pour l’époque. Une grande partie des victimes furent des hommes et des immigrés de troisième classe, les places dans les canaux de sauvetage étant principalement réservées aux femmes et enfants.

 

 

Étiquettes :

En cours

Titre

Artiste

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► L.J. des sciences et des techniques

18:00 21:00