BULLETIN DE REINFORMATION DU 22 MARS 2021

Patron d'émission le 22 mars 2021

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard et Robert Scott

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

 

GRAND TITRE :


 

► La cavalerie « woke » américaine au secours des universitaires décoloniaux français

Angela Davis, l’ancienne égérie des Black Panthers, vient de prendre la tête d’un collectif d’universitaires internationaux pour dénoncer la politique islamophobe de la France. Dans une tribune publiée la semaine dernière par Le Nouvel Obs, une poignée d’intellectuels américains et internationaux vient « exprimer [sa] solidarité avec les universitaires, activistes et d’autres producteurs de savoir, qui, en France sont visés par les déclarations faites en février 2021 par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ».

Ils dénoncent l’utilisation du terme islamo-gauchisme dans le domaine universitaire.

Selon eux, ce terme « reflète une convergence beaucoup plus ancienne d’idéologies de droite, coloniales et racistes opposées aux luttes anticoloniales, anti-islamophobes et antiracistes ». Ils accusent la France d’être restée une puissance coloniale ajoutant que « cette mentalité coloniale se manifeste dans les structures de gouvernance de la France, en particulier vis-à-vis des citoyens et des immigrés racisés, comme en témoignent des mesures comme la dissolution du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France) ». 

Ils dénoncent le racisme systémique de la France qui se développerait en France avec la complicité de la droite, mais aussi de la « gauche blanche ».

« Une partie de la gauche blanche, ainsi que des féministes qui ne font aucune analyse anticoloniale, anti-islamophobe et antiraciste, sont également des complices de l’invisibilisation de l’oppression coloniale et du racisme, en fournissant des rationalisations idéologiques au racisme structurel porté également par l’État. ». Ces « chercheurs et activistes internationaux » s’engagent à être solidaires de leurs homologues en France et recevoir dans leurs pays ceux qui seraient, en France, victimes de répression. Cette victimisation laisse songeur, eux qui ne cessent de vouloir « effacer » ceux qui ne pensent pas comme eux !

Dans son dernier livre Pour répondre aux décoloniaux, aux islamo-gauchistes et aux terroristes de la repentance, Bernard Lugan répond à ce discours victimaire

Alliés à l’islamo-gauchisme, les « décoloniaux » ont entrepris de déconstruire la France au moyen d’un terrorisme médiatique et intellectuel sans précédent. Pour l’africaniste, ce n’est pas de « séparatisme » dont il s’agit. Ils ne veulent pas faire sécession sinon ils perdraient les nombreux avantages qu’ils reçoivent de cette France qu’ils haïssent tant… à l’image d’Hafsa Askar, vice-présidente du syndicat étudiant UNEF, qui, le 15 avril 2019, jour de l’incendie de la cathédrale, avait écrit : « Je m’en fiche de Notre-Dame de Paris, car je m’en fiche de l’Histoire de France… Wallah… on s’en balek [traduction : on s’en bat les c…], objectivement, c’est votre délire de petits blancs. » Face à cet esprit destructeur, le livre de Lugan a le mérite de remettre les pendules à l’heure.

BREVES DE FRANCE


 

► Sénat : échange tendu entre Dupont-Moretti et Laurence Rossignol

Lors de la séance des questions au gouvernement, la semaine dernière, la sénatrice socialiste de l’Oise et ancienne ministre de la Santé a interpellé l’actuel garde des Sceaux au sujet de Georges Tron, maire LR de Draveil et ancien ministre du Travail, qui vient d’être condamné en appel à 5 ans de prison dont trois fermes pour viol sur son ancienne employée. Écroué, il est actuellement en détention à la Santé. Les juges doivent se prononcer ce jour sur une demande de remise en liberté conditionnelle. Le maire ayant refusé de démissionner de son poste, Mme Rossignol a demandé au garde des Sceaux de le destituer en Conseil des ministres comme l’y autorise la loi. Ce dernier a aussitôt répondu qu’il s’y refusait prétextant l’indépendance de la Justice et le renvoi en cassation de l’affaire.

► Régionales : le RN donné en tête du premier tour quelle que soit la configuration

Pressenti pour conduire la liste RN en PACA, l’ancien ministre Thierry Mariani devrait faire le plein de voix au premier tour et devancer le président sortant, le LR Renaud Muselier et la candidate LREM, la secrétaire d’État chargée des Personnes Handicapées Sophie Cluzel. Selon un sondage OpinionWay commandé par La REM, seule une fusion des listes LR et LREM pourrait faire perdre le candidat RN au second tour, raison pour laquelle Renaud Muselier, suite à un appel du pied de Castaner, a indiqué par voie de presse laisser la porte ouverte à un éventuel ralliement de la majorité présidentielle. A ce stade, la position officielle de la direction LR est de refuser tout compromis avec la majorité. Gageons toutefois, quelle que soit la configuration, qu’un énième barrage républicain se mettra en place. Reste à trouver les modalités.

► La phrase du jour est de Jean-Pierre Le Goff :

Le philosophe et sociologue Jean-Pierre Le Goff revient sur la période du premier confinement. De ce moment de sidération, il retient, entre autres, notre perméabilité au discours médiatique et notre difficulté à penser par nous-mêmes. Dans son essai, La Société malade, l’intellectuel montre les effets profonds de la pandémie et décrit notre lien à la réalité altéré par l’information continue et indique : « Cette pandémie produit des effets d’enfermement mental et de saturation ».

► Œnologouine : des dégustations réservées aux femmes et aux personnes « queer »

Delphine Aslan, caviste de formation et militante LGBT, porte-parole de l’association Fières, propose depuis quelques années des ateliers de dégustation uniquement à destination des femmes et personnes dites « queers ». Les hommes cisgenres, autrement dit, les hommes nés hommes qui se sentent toujours hommes, sont exclus d’office des événements qu’elle organise. Avec un art consommé de l’euphémisme, Delphine Aslan considère que sa démarche est une forme de « mixité choisie ». Selon cette activiste et ses amies, sa démarche est une manière de se protéger d’un milieu de l’œnologie rempli de préjugés sexistes et de « déconstruire » l’art de la dégustation. Une démarche qui rejoint, dans son esprit, les critiques formulées par Esther Mobley, une journaliste américaine, qui dénonce dans ses papiers le vocabulaire sexiste et raciste usité dans le monde du vin, comme le fait d’évoquer la robe d’un vin, ou de qualifier de « masculin » un vin puissant, voire agressif, et de « féminin » un vin plus fin, élégant, floral.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► AstraZeneca, où en est-on ?

Les relations entre l’UE et le laboratoire suédo-britannique se sont tendues ces dernières semaines à la suite d’importants retards de livraison annoncés par le fabricant. Le laboratoire doit livrer au deuxième trimestre 70 millions de doses de son vaccin anti-Covid à l’UE, beaucoup moins que les 180 millions promises dans le contrat. Au premier trimestre, l’UE devrait avoir reçu au total quelque 30 millions de doses d’AstraZeneca contre les 90 millions initialement prévues. Bon ou mauvais vaccin ? L’Europe semble impatiente de l’obtenir quitte à bloquer les exportations hors Europe. Nuisant ainsi à sa réputation selon les mots du ministre de la Défense britannique Ben Wallace.

► Qu’est-ce qu’un ghetto ?

Les autorités danoises ont répondu à cette question : pour être qualifié de « ghetto », un quartier danois peuplé de plus de 1 000 habitants avec une population à plus de 50 % d’origine « non-occidentale » doit cocher au moins deux des quatre cases suivantes :
· Plus de 40 % des personnes qui y vivent n’ont ni travail ni formation ;
· Plus de 60 % des 39-50 ans ne sont pas allés au-delà du collège ;
· Une criminalité trois fois plus importante que la moyenne nationale ;
· Un revenu brut des habitants inférieur de 55 % à la moyenne régionale.
Au Danemark, ce sont actuellement 15 quartiers qui se trouvent concernés par ces critères, 25 étant considérés comme « exposés ». Le ministère de l’Intérieur danois propose de revoir à la baisse la proportion de résidents d’origine « non-occidentale » dans ses quartiers qui seraient qualifiés de « sensibles » en France en réduisant la limite maximum de 50 % (un critère adopté par la droite il y a trois ans) à 30 % d’ici 10 ans.

► Le Parti Démocrate italien rappelle Enrico Letta à sa tête

Suite à la démission surprise de son secrétaire général Nicola Zingaretti le 4 mars dernier, le Parti Démocrate a élu en assemblée nationale Enrico Letta. En treize ans d’existence seulement, le parti aura donc connu huit secrétaires généraux. Dans son discours d’intronisation, l’ancien président du Conseil a affirmé vouloir transformer le parti afin qu’il soit « plus proche des citoyens que des élites. » Enrico Letta se serait-il converti au populisme, lui qui a toujours été pro-européen et progressiste ? On en doute. Ses combats prioritaires seront en effet la parité, le droit de vote à partir de 16 ans et le droit du sol qui permettrait d’accorder la nationalité italienne à tout enfant né sur le territoire de parents étrangers. Avec un tel programme, on voit mal comment le Parti Démocrate fera mieux que les 17% qui lui sont accrédités par les sondages d’opinion…

► Canada : un père de famille risque la prison parce qu’il refuse que sa fille change de sexe

C’est une histoire qui risque de devenir banale à moins qu’elle ne suscite un sursaut. Père d’une fille de 15 ans, Rob Hoogland n’admet pas que celle-ci prenne un traitement hormonal pour changer de sexe. Plus tôt dans l’année, un juge lui avait ordonné de ne pas s’opposer aux volontés de sa fille, de la considérer comme un garçon et de l’appeler par des pronoms masculins ou neutres. Pour ne pas s’être conformé à cette décision et avoir publiquement dénoncé les thérapies de conversion soutenues par les pouvoirs publics, ce courageux père de famille devra de nouveau comparaître devant un juge de Vancouver dans les prochaines semaines. Il encourt une peine de cinq ans de prison.

► Pays-de-Galles : le gouvernement adopte une politique de discrimination positive

Le service gouvernemental Business Wales, en réponse à la crise du coronavirus, a mis en place un fonds d’aide à la création d’entreprises, dont 1,2 million de livres sterling seront exclusivement réservées aux personnes handicapées, noires, asiatiques et issues d’autres minorités ethniques, aux femmes et jeunes qui n’ont pas de formation. C’est ce qu’indique très fièrement sur l’une des pages du site officiel de ce service gouvernemental. On attend la plainte des minorités LGBTQIA… qui ne sont pas bénéficiaires de cette politique discriminatoire à laquelle les vieux mâles dominants ne peuvent prétendre.

 

► La bonne nouvelle du jour

C’est bien-sûr l’équinoxe de printemps qui a eu lieu ce 20 mars. Ne boudons pas notre plaisir.

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Grégorien

06:00 07:00