BULLETIN DE REINFORMATION DU 5 MARS 2021

Patron d'émission le 5 mars 2021

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg et Wilfried Marc

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

 

GRANDS TITRES


 

► Dissolution de Génération identitaire: une décision idéologique contestée !

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Moussa Darmanin a annoncé ce mercredi 3 mars au matin via son compte Twitter, la dissolution en Conseil des ministres, du mouvement Génération identitaire. A son tweet s’ajoute le détail du décret présentant les principaux motifs de dissolution : incitation à la discrimination, la haine et la violence. Pour autant, certains avocats et hommes de loi affirment n’avoir jamais lu un texte aussi « creux et aussi peu rigoureux juridiquement ».

Dans le même temps, mercredi matin, alors que l’organisation prévoyait une dernière action ayant pour but le déploiement d’une banderole « on ne dissout pas une génération » sur le pont Marie, la police a débarqué et s’est empressée de saisir les identités des militants sur place et procéder à des fouilles.

« Génération Identitaire ne manquera pas de contester la décision arbitraire rendue en Conseil des ministres devant le Conseil d’État. » Comme l’exprime le porte-parole Clément Martin devant les caméras, « la bataille de l’activisme est terminée, place à la bataille juridique », il promet par ailleurs de ne pas se laisser faire et engager toutes les procédures possibles pour contrer cette décision. Leur avocat, Me Pierre-Vincent Lambert, va déposer un recours auprès du Conseil d’État pour excès de pouvoir ainsi qu’un référé auprès de la haute juridiction administrative pour annuler la suspension. Deux questions prioritaires de constitutionnalité vont également être déposées par l’organisation… Affaire à suivre.

Rappellons que Génération identitaire n’a jamais été condamnée en tant que structure, et ses opérations d’agit-prop n’avaient pour but premier que de critiquer l’immigration clandestine, pourtant constitutionnellement interdite en France !

► Nouvelles annonces gouvernementales au sujet de la lutte contre la Covid 19

Hier soir, lors d’une nouvelle conférence de presse commune, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont annoncé de nouvelles restrictions liées à la lutte contre la Covid-19. Le Pas-de-Calais sera confiné le week-end, rejoignant les métropoles de Nice et Dunkerque qui sont déjà dans ce cas depuis une semaine. Quant aux départements placés en surveillance renforcée en raison de la progression du virus, ils sont à présent au nombre de 23. Pour le reste de la France qui est logiquement moins atteint par l’épidémie, Monsieur Castex a annoncé qu’aucun assouplissement des mesures n’était envisageable.  

Le gouvernement continue donc à mettre en place des mesures plus ciblées localement 

Pendant tout le début de la crise, il n’y avait eu en France que des mesures à l’échelle nationale, contrairement par exemple aux États-Unis ou à l’Allemagne qu’on avait pu voir fonctionner de manière plus localisée. Arrivées fin 2020, on a vu certaines mesures ne concerner que Paris ou certaines grandes agglomérations, comme le port du masque ou le couvre-feu. En annonçant la semaine dernière des mesures concernant uniquement les Alpes-Maritimes, le gouvernement a donc ouvert la voie à une gestion plus localisée des restrictions, qui continue donc cette semaine. 

Pour autant, aucun assouplissement n’est donc prévu pour le reste de la France

Rappelons que le couvre-feu en France, mesure jusque-là réservée aux temps de guerre, dure déjà depuis mi-décembre. Et si les départements pour lesquels la situation empire voient d’autres restrictions pleuvoir sur eux, l’inverse ne semble pas encore envisageable. Des régions en France comme l’Alsace voient leurs indicateurs épidémiques en baisse constante, sans aucune levée des mesures auxquelles elles restent contraintes. Rien de surprenant, les annonces gouvernementales étant attachées à des seuils modifiés au bon vouloir de Matignon. 

 

BREVES DE FRANCE


 

► Tel est pris qui croyait prendre ! BFMTV : des journalistes et « consultants santé » membres de l’AP-HP verbalisés dans un restaurant clandestin

Le Canard enchaîné révèle ce mercredi qu’une descente de police le 24 février dans la soirée, dans un restaurant clandestin situé « à deux pas du siège » de BFMTV a surpris  une vingtaine « de journalistes de BFMTV et des médecins consultants de la chaîne » qui auraient été verbalisés. Le site Capital précise, lui, que les personnalités présentes dans l’établissement n’étaient pas des journalistes de BFMTV. Il y avait selon sa source « des techniciens de production d’Altice et des intermittents, des journalistes sportifs de RMC Sport et des ex de Mediapro, ainsi que des personnels médicaux, non pas consultants de BFMTV mais venant de l’hôpital Pompidou ». Le restaurant en question serait « Aux 3 Présidents », propriété de Patrick Drahi, PDG d’Altice, la maison-mère de SFR, BFMTV et RMC, bien connu pour être la cantine des journalistes de BFMTV. Le gérant du restaurant aurait été placé en garde à vue pour “mise en danger de la vie d’autrui”. Le directeur général de BFMTV Marc-Olivier Fogiel s’est fendu d’un tweet dès mercredi soir pour nier catégoriquement les allégations du Canard enchaîné. « Je tiens à préciser qu’aucun journaliste ni consultant de BFMTV n’a été arrêté ni verbalisé dans un restaurant clandestin à Paris », explique-t-il sur le réseau social.

► La fermeture prochaine des lieux de culte séparatistes ?

Gérald Darmanin promet le contrôle de 89 lieux de cultes séparatistes dans les semaines qui suivront la promulgation de la loi « séparatisme ». Le ministre de l’Intérieur rappelle que « ces dernières semaines », 17 lieux de culte ont été « fermés après 56 contrôles » et « 14 [l’ont] été pour non-conformité avec des normes de sécurité ». Deux autres établissements ont été fermés dans le cadre de « procédure judiciaire ou administrative » et le dernier, la mosquée de Pantin, pour « lien avec une activité terroriste ». Il affirme également « Aucun Français ne peut comprendre que nous puissions dire qu’il y a 89 lieux de culte séparatistes et ne pas les faire fermer » Il est vrai.. mais cette promesse sera-t-elle tenue ?

► Assa Traoré condamnée ! 

Assa Traoré, sœur du délinquant décédé Adama Traoré, a été condamnée le 26 février dernier pour atteinte à la présomption d’innocence. On espère que l’opinion va découvrir le champ de ruines qu’elle laisse derrière elle. Une police à l’image écornée, détruite de l’intérieur. Elle avait en effet dénoncé nommément les trois gendarmes qui seraient d’après elle « responsables » de la mort de son frère Adama. La jeune femme a été condamnée à verser en tout 4 000 euros aux trois gendarmes, à supprimer deux publications et à mentionner publiquement cette condamnation. Chaque jour de retard dans l’application de cette décision de justice vaudra 100 euros supplémentaires de pénalité.

► La peau blanche d’une traductrice ne lui permettrait pas de retransmettre « la puissance du langage parlé » d’une femme noire

La traduction des écrits d’Amanda Gorman, jeune afro-américaine invitée par Joe Biden à réciter un de ses poèmes lors de sa cérémonie d’investiture, a suscité une polémique. La traduction de son poème avait été confiée à Marieke Lucas Rijneveld, écrivain ayant reçu l’international Booker Prize pour son tout premier roman. Mais pour certains, la couleur de peau de la traductrice ne lui permettra pas de traduire correctement le texte ! Pour la journaliste néerlandaise Janice Deul, il était préférable de confier la traduction à « un artiste de la création parlée, jeune, femme et […] noire » afin de conserver toute la puissance du message véhiculé. Suite à cette polémique, la traductrice choisie a abandonné le projet.

► Fermeture de quatre emblématiques librairies Gibert Jeune de la place Saint-Michel

Le réseau de librairies était installé dans le quartier Saint-Michel depuis les années 1930. Pour le moment, la direction s’est refusée à tout commentaire, mais envisagerait de boucler l’opération pour la fin du mois de mars. Une triste nouvelle pour le cœur du quartier latin, ancien quartier de l’université où l’on s’exprimait justement, en latin. C’est l’âme du quartier qui s’échappe après la récente fermeture le la librairie Boulinier et la multiplication des enseignes de vêtements, de parfums et de restauration rapide. Les magasins du numéro 27 et du numéro 23 du quai Saint-Michel restent ouverts, ainsi que l’autre adresse parisienne, boulevard Saint-Denis.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► États-Unis : les écoles publiques de Boston suspendent leurs “classes avancées” car les élèves blancs et asiatiques y sont surreprésentés 

En effet, Selon GBH News, un programme sélectif destiné aux élèves de quatrième, cinquième et sixième année très performants de Boston a suspendu les inscriptions en raison de la pandémie et de préoccupations concernant l’équité du programme. La surintendante Brenda Cassellius a recommandé l’interruption d’un an du programme, connu sous le nom d’Advanced Work Classes, en disant que le district ne poursuivrait pas le programme pour les nouveaux élèves l’année prochaine. Elle a déclaré “Il y a eu beaucoup d’inégalités qui ont été mises en lumière dans la pandémie et auxquelles nous devons faire face. Il y a beaucoup de travail à faire dans le district pour être antiraciste et avoir des politiques où tous nos étudiants ont une chance d’avoir une éducation équitable et excellente”.

Une analyse du programme au niveau du district a révélé que plus de 70 % des élèves inscrits au programme étaient blancs et asiatiques, ce alors que près de 80 % de tous les élèves des écoles publiques de Boston sont hispaniques et noirs.

“Ce n’est tout simplement pas acceptable”, a déclaré Mme Rivera lors d’une récente réunion du comité scolaire. 

 

► Le Pentagone débloque 125 millions de dollars au profit des forces ukrainiennes 

Cela fait bientôt sept ans que la région du Donbass, située dans le sud-est de l’Ukraine, est le théâtre de combats entre les forces gouvernementales ukrainiennes et des séparatistes soutenus par la Russie. Le 1er mars, le Pentagone a annoncé qu’une « nouvelle enveloppe de 125 millions de dollars pour l’Initiative d’assistance à la sécurité en Ukraine » allait être débloquée « pour aider les forces ukrainiennes à préserver l’intégrité territoriale de leur pays, à sécuriser ses frontières et à améliorer l’interopérabilité avec l’Otan. »  

« Cette action réaffirme l’engagement des États-Unis à fournir des armes létales défensives pour permettre à l’Ukraine de se défendre plus efficacement contre l’agression russe », a encore fait valoir le Pentagone. 

Depuis 2014, l’aide apportée par les États-Unis à l’Ukraine s’élève à plus de deux milliards de dollars.

 

► L’État du Texas passe outre le Covid

 

Le gouverneur de l’État du Texas a annoncé mardi la fin du port du masque obligatoire, après huit mois d’obligation. « Grâce aux avancées médicales des vaccins et des traitements aux anticorps, le Texas a désormais les moyens de protéger les Texans du virus » a-t-il déclaré. Autre annonce et pas des moindres : la réouverture à 100% de tous les commerces y compris bien-sûr les restaurants. « Depuis près de six mois, trop de Texans ont été privés de l’opportunité de travailler, trop de petits chefs d’entreprises ont eu du mal à payer leurs factures ». Des annonces pleines de bon sens qui donnent l’espoir de les voir appliquées chez nous !

 

► Et la bonne nouvelle du jour est culturelle : une nouvelle parution aux éditions de La Nouvelle Librairie !

Les mesures restrictives n’auront freiné ni le rythme, ni la qualité de leurs parutions !

Guillaume Travers, professeur d’économie, journaliste pour la revue Éléments et auteur de plusieurs ouvrages aux éditions de La Nouvelle Librairie, retrace l’histoire de l’idée corporative, dans son nouveau livre « Corporations et corporatisme ». Pendant des siècles, les corporations ont encadré l’exercice des activités économiques, leur donnant du sens et les orientant vers le bien commun. Les idéaux révolutionnaires et le capitalisme moderne ont détruit ces structures communautaires, laissant les travailleurs démunis, portés à ne plus voir la société que sous la forme d’une lutte des classes.

Vous pouvez commander ces livres sur le site de La Nouvelle Librairie ou vous rendre à leur adresse, au 11 rue de Médicis dans le 6e arrondissement parisien !

 

 

Étiquettes :

En cours

Titre

Artiste

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Musique

11:30 11:45