BULLETIN DE REINFORMATION DU 19 FEVRIER 2021

Patron d'émission le 19 février 2021

Bulletin de réinformation présenté par Arthur Van der Water

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

GRANDS TITRES


 

► En France, bientôt des élections à l’américaine ?

Un amendement bouleversant le mode de scrutin présidentiel est en préparation depuis quelques mois. Le projet de loi organique « relatif à l’élection du président de la République », présenté le 21 décembre dernier par le Conseil des ministres était adopté dans la foulée un mois plus tard par l’Assemblée nationale en première lecture.

Ce projet de loi introduit un amendement en faveur du vote anticipé et du vote électronique, se rapprochant des techniques de scrutin des récentes élections américaines à la fiabilité discutée. Le magazine Times qui a consacré dix pages d’études aux élections américaines, s’est félicité des techniques de vote anticipé et de vote électronique qui ont selon eux largement bénéficié à Joe Biden.

C’est ainsi qu’en France, certains territoires choisis par le gouvernement pourraient être ouverts au vote anticipé, par exemple des zones pressenties comme favorables au pouvoir en place afin de les inciter à se mobiliser pour aller voter. Parallèlement, l’adoption du vote électronique rendrait le contrôle des fraudes beaucoup plus délicat. Ce projet de loi contient donc les outils pour maintenir en place un pouvoir fragilisé par les Français de plus en plus rétifs.

D’après Jean-Yves Le Gallou, lorsque par le passé un gouvernement a modifié un mode de scrutin, cela a toujours été car il en tirait un avantage électoral ! Une extrémité inédite pour le gouvernement français – qui a pour l’instant été refusée par le Sénat le 17 février dernier, mais la boite de pandore est ouverte !

 

► Quand l’Iran force la main à Biden

Alors que le président Biden s’est retiré pour quelques jours dans sa résidence secondaire pour « jouer aux jeux vidéos » avec ses petits-enfants, le Proche-Orient s’enfonce encore un peu plus dans la crise politique.

Alliés des USA, la Turquie et Israël semblent tous deux êtres des pôles de stabilité

Mais ce n’est qu’une apparence : si Erdogan peut montrer les muscles après son succès écla-tant au Haut-Karabagh, les étudiants des universités d’Istanbul manifestent depuis plusieurs semaines pour s’opposer à la nomination d’un nouveau recteur proche du pouvoir. La contes-tation, malgré plusieurs centaines d’arrestations, ne faiblit pas. Sur le plan extérieur, la ba-vure de l’intervention de l’armée turque en Irak contre le PKK, qui a fait près de 13 morts dont de nombreux civils, ne passe pas à l’international : l’administration Biden a « condam-né » l’opération, alors que de nombreuses manifestations de contestation ont éclaté en Irak. Quant à Israël, l’Etat hébreu se replie toujours plus sur lui-même pour lutter contre la Covid, et s’enfonce encore dans les problèmes intérieurs alors que Benjamin Netanyahou peine en-core à obtenir une majorité claire au Parlement.

Pourtant, la région semble désormais pacifiée depuis la chute du califat islamique…

Si les régions désertiques de Syrie et d’Irak restent encore mal contrôlées, le djihad semble en effet s’être déplacé au Sahel. Mais l’Iran chiite cherche une nouvelle fois à affirmer sa puissance : certains pays occidentaux, dont les Etats-Unis, avaient passé un accord avec l’Iran pour surveiller l’utilisation et la prolifération du nucléaire civil. Mais depuis le retrait unilatéral de l’administration Trump de cet accord, et l’imposition d’un embargo économique drastique, Téhéran cherche à contrecarrer cette décision. Le président Hassan Rohani a ainsi interdit l’accès de certains sites nucléaires aux enquêteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique, au grand dam des pays européens. Soutenu par la Russie et la Chine, l’Iran tente de lancer un bras de fer avec le nouveau président américain pour renverser le jeu des alliances dans la région : ou Biden renégocie l’accord sur le nucléaire iranien et lève l’embargo économique mais au risque de réaffirmer la puissance de l’arc chiite au Moyen-Orient au détriment de ses alliés turcs, israéliens et saoudiens, ou il affirme les anciennes positions de son prédécesseur et accroît la pression sur l’Iran. Quoi qu’il en soit, il devra prendre une décision géopolitique d’une importance majeure tout autre que de décréter l’ar-rêt de la construction du mur à la frontière mexicaine ou la re-signature de l’accord de Paris pour le climat.

 

NOUVELLES DE FRANCE


 

► Une réouverture impossible des musées ?

Lundi dernier, le tribunal administratif de Montpellier rendait son jugement contre la réouverture de quatre musées municipaux entreprise par le maire RN de Perpignan Louis Aliot. Les arrêtés du maire ont été suspendus selon le décret gouvernemental du 29 octobre 2020, la décision du premier ministre prévalant sur celle du maire. M. Aliot a de suite réagi sur la plateforme Twitter en écrivant « La culture est un besoin essentiel qui ne demande qu’à s’exprimer ». Cette affaire rejoint celle du maire socialiste André Laignel qui avait rouvert, par un arrêté le 12 février, le musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun. Le tribunal administratif de Limoges a rendu jeudi le même verdict qu’à Perpignan. Au-delà des divergences politiques, les Français réclament une réouverture des lieux culturels facilement adaptable à la crise sanitaire. Effectivement, dans un musée on ne fume pas, on ne mange pas et on ne touche qu’avec les yeux alors que le gouvernement se renferme sur ses décisions injustifiées. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a osé dire que ces ouvertures ne respectaient pas les si précieux « principes républicains ». Espérons que la pétition de réouverture lancée à cette dernière la fera changer d’opinion.

 

► Retour du débat sur l’instauration d’un âge limite du consentement

Mardi dernier, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti, a annoncé vouloir réformer le Code pénal en matière d’infractions sexuelles. Le ministre de la Justice souhaite créer un nouveau crime, punissant automatiquement tout acte de pénétration sexuelle commis par un majeur sur un mineur de moins de 15 ans, sans interroger le consentement de la victime. Il s’agirait donc de fixer un âge en dessous duquel il existerait une présomption de non-consentement. Alors que de nombreuses associations réclamaient que le seuil soit fixé à 15 ans, le Sénat a voté en première lecture, en janvier, une proposition de loi qui prévoit que tout majeur, coupable d’un acte de pénétration sur un mineur de moins de 13 ans est passible de 20 ans de prison « s’il connaissait ou ne pouvait ignorer l’âge de la victime ». Rappelons qu’en 2017, le Conseil d’Etat avait écarté la proposition d’instaurer une présomption de non-consentement, y voyant une potentielle atteinte aux droits de la défense.

 

► Un Rafale coupe une ligne à moyenne tension dans la région du Castellet

Le 17 février, une patrouille de deux Rafale appartenant à la 4e Escadre de chasse a décollé de la base aérienne de Saint-Dizier pour un vol d’entraînement à très basse altitude dans les Alpes-de-Haute-Provence. Mais, dans les environs du village du Castellet, l’un des appareils a coupé trois câbles d’une ligne à moyenne tension lors de son passage, ce qui a privé d’électricité les habitants du secteur pendant quelques heures. Selon le quotidien La Provence, la chute des câbles a provoqué un début d’incendie, rapidement maîtrisé par les sapeurs-pompiers locaux. Quant au pilote du Rafale, il a été contraint de se poser sur la base aérienne d’Orange une dizaine de minutes plus tard. L’armée de l’Air et de l’Espace déplore un « incident rarissime ».

 

► Les écologistes lyonnais imposent des menus uniques sans viande dans les cantines scolaires

La mairie écologiste de Lyon va imposer un « menu unique sans viande » dans les cantines scolaires de la ville dès la rentrée des vacances de février, au nom de la lutte contre la Covid-19, provoquant l’indignation de l’opposition de droite. Il s’agirait en effet « d’accélérer le service » pour « accueillir tous les enfants » selon la mairie de Lyon. L’opposition dénonce un passage en force de « mesures idéologiques ».

 

► Le présentateur Patrick Poivre d’Arvor accusé de viols aggravés

Selon Le Parisien, une enquête judiciaire a été levée à l’encontre du célèbre journaliste Patrick Poivre d’Arvor. L’ex présentateur du 20 heures a été accusé de viol par l’écrivain Florence Porcel qui vient de porter plainte et l’accuse en 2004 de l’avoir abusée lors d’un rapport sexuel non consenti et de lui avoir imposé une fellation en 2009. Les faits se seraient déroulés dans les bureaux de TF1 en 2004 et au siège de la société de production ‘A Prime Group’ en 2009. La romancière justifie son long silence en disant avoir pris conscience tardivement de la gravité des faits dont elle aurait été victime. Le contexte de libération de la parole sur les violences sexuelles lui aurait enfin permis de se libérer. Patrick Poivre d’Arvor a immédiatement répliqué en niant les faits et en se disant « révolté par la manière dont on cherche à l’instrumentaliser pour assurer la promotion d’un roman ».

 

► Tensions entre des militants du Rassemblement national et des pro-migrants à la frontière espagnole

Après Génération identitaire, c’est au tour d’une vingtaine de militants du RN de dénoncer « l’arrivée massive de migrants » à la frontière espagnole, dans le Pays-Basque. En face d’eux, des activistes du collectif Solidarité migrants étaient aussi présents pour protester contre le RN, avec des slogans de bienvenue pour les réfugiés. Parmi les organisations de ce groupe, des membres de la France insoumise et de la CGT.

A l’appel d’Edwige Diaz, future candidate aux régionales pour la Nouvelle-Aquitaine, une banderole « Immigration, ça suffit » a été déployée et la Marseillaise entonnée face à plus de trois cents individus (selon France Bleu) solidaires des migrants.
Edwige Diaz a expliqué que la frontière était « une véritable passoire » …

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Zurich : une initiative UDC exige que la police rende publique la nationalité des délinquants. Les socialistes et les Verts s’y opposent.

À Zurich, en Suisse, l’UDC (l’Union démocratique du centre) souhaite que soit rendue publique la nationalité des délinquants dans les communiqués de presse de la police. Concrètement, cela signifie la publication systématique de l’origine et de la nationalité des criminels, suspects et victimes. Suite à l’initiative de l’UDC, le gouvernement n’a pas accepté mais a proposé un contre-projet : la nationalité devrait être communiquée mais pas les origines des personnes naturalisées. En effet depuis 2017, la nationalité n’est plus communiquée car jugée comme discriminatoire. Le chef de la police de Zurich Richard Wolff, ancien militant d’extrême-gauche, est à l’origine de cette décision. Les Jeunes Verts et les Jeunes socialistes s’opposent à l’initiative de l’UDC, ainsi qu’au contre-projet gouvernemental.

 

► Un combattant MMA transgenre a fracturé le crâne de son adversaire femme

La combattante MMA Fallon FOX, après avoir brisé le crâne de son adversaire, a été vivement célébrée par le cofondateur du site LGBT « Outsports » Cyd Zeigler, dans un article nommé « Fallon Fox est toujours l’athlète la plus courageuse de l’histoire ». Les athlètes transsgenres, qui concourent en tant que femme, ont donné naissance à de nombreuses polémiques. Il est évident que les combats sont inégaux. « Il faut être cinglé pour croire qu’un homme qui a été un homme pendant 30 ans et qui a pris des hormones féminines pendant deux ans est pareil à une femme biologique » a déclaré l’ancien commentateur du MMA Joe Rogan lors d’un podcast en 2018.

 

► Ephéméride

Le 19 février 365, l’empereur Constance II interdisait aux païens de sacrifier aux anciens dieux, dans une volonté d’unir et de rassembler sous l’égide d’une même religion et d’un dieu unique les Romains bien divisés. Fils de l’empereur Constantin, il hérite de l’empire après une énième crise politique et militaire, et doit assurer son pouvoir par les armes : contre les Germains, contre les Perses, contre les prétendants… Profondément croyant, il multiplie les décrets religieux pour faire du christianisme la religion d’Etat mais aussi de ses concitoyens : les temples païens sont fermés, les rituels de divinations prohibés, les adeptes du judaïsme sévèrement contrôlés… Mais sans héritier direct, il fait de son neveu, Julien, plus connu sous le nom de l’Apostat, le dernier empereur païen, son successeur. Si notre société est bien loin d’égaler la splendeur de la Rome antique, elle semble pourtant en garder les travers, religieux entre autres.

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. du lundi soir

07:30 10:30