BULLETIN DE REINFORMATION DU 15 FEVRIER 2021

Patron d'émission le 15 février 2021

Bulletin de réinformation présenté par Erika Gauthier et Wilfried Marc, avec la contribution de Solveig Grieg

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

 

GRANDS TITRES


 

► Procès de destitution : deuxième acquittement pour Donald Trump

Samedi 13 février au soir, se déroulait le vote sur la destitution de Donald Trump à la suite des cinq jours du procès lancé par Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants. Une fois l’ex-président destitué, il lui aurait été impossible de se présenter pour une nouvelle candidature en 2024. Le sénat américain n’a pas réuni la majorité des deux tiers requis, soit 67 votes. Ce sont 57 sénateurs qui ont jugé l’ancien chef de l’État coupable contre 43 qui ont voté « non coupable ».

Qu’est-il reproché à l’ancien président des Etats-Unis ?

La Chambre des représentants avait mis en accusation Donald Trump en janvier pour incitation à l’insurrection, à la suite de l’assaut du Capitole le 6 janvier dernier, lors d’un discours suite à sa défaite aux élections. Des partisans de l’ex-président des États-Unis s’étaient réunis par milliers à Washington, estimant l’élection présidentielle 2020 comme « volée ». Le but était donc de protester contre le résultat de l’élection, en soutien à Donald Trump et d’empêcher la certification par le Congrès de l’élection de Joe Biden.

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump fait face à cette procédure

En effet, il y a un an, l’ex-président faisait l’objet d’une procédure de destitution alors qu’il exerçait encore ses fonctions, devenant ainsi le premier président américain à avoir été ciblé par deux procédures d’impeachment. Le premier procès concernait les pressions qu’il aurait exercées sur Kiev pour que l’Ukraine ouvre une enquête sur Joe Biden et son fils. Pour la deuxième fois donc, la majorité des deux-tiers nécessaire à la condamnation n’a pas été atteinte. Face à l’énoncé du verdict, l’ancien chef d’État a indiqué que ce procès était « une nouvelle étape de la vaste chasse aux sorcières » en cours dans l’histoire du pays.

 

► La ville de Trappes au cœur de la polémique

La ville de Trappes fait depuis plusieurs semaines l’objet d’un feuilleton haletant : menaces de morts, islamisation et salafisme, école républicaine en danger, « territoires perdus de la république », la cité des Yvelines est désormais devenue le centre de l’attention d’une partie de la classe politique.

Mais comment a commencé cette crise politique ?

Quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty, un professeur de philosophie dans l’établissement « la Plaine de Neauphle », Didier Lemaire publie une lettre ouverte où il apporte son total soutien à son collègue et prévient les politiques d’un risque de généralisation de ce phénomène. Après de nombreuses menaces de mort, il est désormais sous protection policière. Invité seulement dans les médias privés, il s’est exprimé il y a quelques semaines sur CNews, se précisant « de gauche », mais attendant une réaction vive du gouvernement contre « l’islamisation » et le « communautarisme » à Trappes notamment, fustigeant en passant le projet de loi sur le « séparatisme », qui ne s’attaque pas au cœur du problème : l’islam radical.

De tels propos ne sont pas passés auprès de tous visiblement…

Effectivement, le maire de Trappes, Ali Rabeh, membre du parti de Benoît Hamon, a dénoncé des « mensonges » et des « contre-vérités » dans les propos de Didier Lemaire, le préfet des Yvelines allant dans son sens en criant à la stigmatisation. Mais l’affaire s’est réellement enflammée lorsque Ali Rabeh et plusieurs autres élus de sa mouvance ont investi le lycée en question pour tracter et « sensibiliser » les élèves au problème de la stigmatisation et de l’islamophobie. Alors que l’école républicaine est un haut lieu de laïcité où le politique est banni, le maire a été soutenu par Benoît Hamon et d’autres personnalités de gauche. Cette situation ubuesque, preuve d’une certaine manière de « l’islamo-gauchisme » tant décrié par Eric Zemmour ne semble pas préoccuper particulièrement le gouvernement, Dupont-Moretti appelant « tout le monde à un peu de calme ». Comme si ces mots étaient suffisants pour régler la question !

 

BREVES DE FRANCE


 

► Violentes attaques sur des policiers à Poissy samedi dernier

Ce samedi 13 février, se déroulait une scène d’une grande violence dans la banlieue parisienne de Poissy. Dans le quartier Beauregard, dans l’après-midi, une troupe de policiers s’est fait attaquer à tirs de mortier par des délinquants déments qui hurlaient « tuez-les ! » à plusieurs reprises, comme on peut le voir et l’entendre dans une vidéo postée sur Twitter par le syndicat indépendant des commissaires de police. Le SICP s’indigne en outre, non sans lucidité, de l’absurdité de la proposition du défenseur des droits de l’homme Claude Hénon, quant à la suppression des contrôles d’identité dans certains quartiers, dans son post Twitter.

 

► Les pièces de théâtre de Molière bientôt réécrites

Langue trop vieille et humour daté, une dizaine d’auteurs francophones vont réaliser une réécriture de quelques pièces de Molière, jugées trop « complexes » à comprendre. Cette proposition vient du Centre international de théâtre francophone basé en Pologne : « Drameducation ». Sans sourciller, le professeur de littérature Marc Escola a longuement défendu l’initiative de « Drameducation », et estime notamment que « la langue de Molière a vieilli , et son humour est daté » et veut « offrir des réécritures contemporaines de Molière (…) où les personnages féminins des Précieuses ridicules sont devenus des influenceuses et des Youtubeuses ». Selon ce professeur, qui martelait son idée, les références de Molière feraient trop écho aux mœurs du XVIIème siècle.

 

► Le parallèle entre l’Algérie et la ville de Lyon par un joueur de foot

Joueur de l’Olympique Lyonnais, Islam Slimani se réjouit de son adaptation au sein de l’équipe. « Je me sens comme en Algérie à Lyon. Je ne suis pas dépaysé, je suis dans une ville avec beaucoup d’Algériens et beaucoup d’Arabes. Ça m’aide beaucoup ça », a-t-il confié au micro de RMC Sport.

 

► La décision de réouverture d’un musée par le maire d’Issoudun

Ce vendredi 12 février dernier, André Laignel, maire de la commune d’Issoudun située dans l’Indre, a pris la décision d’ouvrir le musée de l’Hospice Saint-Roch, bravant les interdictions gouvernementales. Il imite ainsi Louis Alliot, maire de la ville de Perpignan qui, trois jours plus tôt, avait annoncé la réouverture de quatre musées de sa ville. Le maire d’Issoudun a affirmé fermement : « Il m’est insupportable qu’on continue à penser que la culture nue fait pas partie des choses essentielles. », tandis que Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture elle-même, désapprouvait cet acte mercredi dernier sur France 2.

 

► Dissolution de Génération identitaire

« Si les éléments sont réunis, je n’hésiterai pas à proposer la dissolution de Génération identitaire », déclarait Darmanin le 26 janvier. Le ministre de l’Intérieur réagissait alors à l’opération lancée par cette organisation dans les Pyrénées, qu’il avait assimilée à un « travail de sape de la république ».
Deux semaines plus tard, le 12 février, l’organisation militante s’est vu notifier sa dissolution prochaine. Le mouvement a « dix jours » pour répondre à cette annonce.
Génération identitaire, connue pour ses happenings visant à dénoncer l’immigration clandestine, l’islamisation ou le racisme antiblanc appelle par ailleurs à manifester ce samedi à 14 heures dans la capitale. Plus d’informations à venir !

 

► Renaud Camus relaxé

Dans le tweet mis en cause, l’auteur écrivait : « Une boîte de préservatifs offerte en Afrique c’est trois noyés en moins en Méditerranée, cent mille euros d’économie pour la Caf, deux cellules de prisons libérées et trois centimètres de banquise préservée.» Stéphane Lilti, avocat des associations J’accuse et Union des étudiants juifs de France, qui s’étaient constituées parties civiles, avait jugé qu’il y avait dans le tweet de l’écrivain une atteinte directe à la dignité des populations visées. Selon le tribunal, Renaud Camus n’a pas dépassé les « limites admissibles » du libre exercice de la liberté d’expression, il a alors été relaxé.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Saint Valentin : L’origine de la fête des amoureux

Dans la tradition romaine, le 14 février correspond aux Lupercales, fêtes du faun, une créature légendaire. L’origine réelle de cette fête date du XIVème siècle, dans la Grande-Bretagne catholique, où la Saint-Valentin est considérée comme le jour des amoureux, car l’on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier. Valentin de Terni, fêté le 14 février est désigné par l’Eglise catholique, avec le pape Alexandre VI, comme le saint patron des amoureux en 1496. La Saint-Valentin se développera comme une fête commerciale aux États-Unis vers le milieu du XIXème siècle.

 

► Victoire française au rugby

Loin de briller dans sa politique internationale, la France brille en revanche à l’international… au rugby. En effet, deuxième victoire consécutive en ce début de tournoi des 6 Nations pour le XV de France : 15-13 contre les Irlandais. Et le demi de mêlée Antoine Dupont n’est pas innocent à cette grandeur renouvelée. Celui-ci, âgé de seulement 23 ans, est maintenant considéré par les plus grands du rugby comme le meilleur joueur du monde. En effet, il marque ou a un rôle décisif dans la moitié des essais français. ll a donc devant lui une brillante grande carrière qui l’attend dans un rugby français enfin remis sur pied par l’entraîneur Fabien Galthié.

 

► Londres : des migrants illégaux logés dans un hôtel 4 étoiles et vaccinés avant des Britanniques âgés et vulnérables

À l’hôtel quatre étoiles Crowne Plaza de Londres, 400 migrants sont logés. Abdul, 20 ans, est entré au Royaume-Uni illégalement il y a sept mois, il semble parfaitement inconscient du fait que des milliers de Britanniques plus âgés que lui, attendent le vaccin, pendant que lui s’est fait vacciner d’office, avec d’autres migrants du Soudan et d’Érythrée, rapporte le Daily Mail. « Nous n’avons pas eu à payer. Aucun de nous ne veut attraper le coronavirus. » Un porte-parole du gouvernement a déclaré hier soir que c’était « totalement inacceptable » que les jeunes migrants en bonne santé reçoivent les vaccins contre les directives, et que le NHS prenait des mesures pour que cela ne se reproduise plus. La plupart sont hébergés à l’hôtel depuis des semaines ou même des mois, en attendant que leur demande d’asile soit tranchée. Les migrants trouvent les chambres « merveilleuses » et le petit déjeuner anglais «très bon».

 

► Victoires de la musique

La nouvelle star de la musique choisie dans la catégorie artiste féminine de l’année lors des Victoires de la musique est aussi inconnue et dénuée de talent que Camélia Jordana. Son seul “mérite” est comme celle-ci de se battre contre le racisme systémique envers les Noirs. Pourtant, elle est loin d’avoir connu la misère, changeant dit-elle dans son enfance “de voiture tous les deux jours”. Pointant du doigt les Blancs oppresseurs et jouant la carte de la discrimination, elle paraît pourtant plus privilégiée que la majorité des Français. Celle qui se présente comme une femme “noire”, “grosse” et “oubliée de la société” ne semble rien d’autre que le produit du système et possède en réalité tous les critères sociaux pour réussir. Privilège noir ? »

 

► Le chiffre du jour est 3,2 milliards d’euros !

C’est le total des fuites de comptes et de mots de passe Gmail et Hotmail ayant été rendus publics sur le darkweb, suite à une cyberattaque massive. Cette cyberattaque baptisée Comb a également visé Netflix et LinkedIn, touchant plus de 15,2 milliards de comptes, d’après le site Cybernews.

 

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► Météo ♫ Musique

05:00 06:00