BULLETIN DE REINFORMATION DU 12 FEVRIER 2021

Patron d'émission le 12 février 2021

Bulletin de réinformation proposé par François Persurier avec la collaboration de Sacha Milo

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

GRANDS TITRES


 

► La mission si longtemps différée de l’OMS remet son rapport

Alors que le nombre de cas de COVID-19 dépasse désormais les 100 millions faisant plus de 2 millions de morts, l’enquête de l’OMS, attendue depuis un an, vient enfin d’être autorisée à opérer, de façon très encadrée par les autorités chinoises. La participation du docteur Peter Daszak, qui a longtemps collaboré avec l’Institut de virologie de Wuhan, pouvait être d’emblée considérée comme un conflit d’intérêts. Quoi qu’il en soit, après avoir visité… un musée (sic) ils purent visiter le marché de Huanan et l’hôpital Jinyintan où furent traités les premiers cas. Enfin, il leur fut permis de visiter le laboratoire de l’Institut de virologie de Wuhan, scruté par le monde entier, pendant trois heures ! Le rapport remis conclut pourtant à l’impossibilité de la fuite accidentelle d’un virus étudié dans ce laboratoire. Sans connaître tous les éléments du rapport, cette conclusion est surprenante mais au moins l’OMS ne nous demande toutefois pas d’y croire.

 

Quels sont les arguments en faveur de cette thèse ?

En dépit d’efforts considérables, la thèse de l’origine naturelle n’a pas trouvé, à ce jour, de démonstration convaincante et ni le réservoir chauve-souris, ni l’intermédiaire animal de la prétendue zoonose n’ont été identifiés avec certitude. Au contraire, comme l’a proposé la chercheuse chinoise Li-Meng Yan, nombre de caractéristiques du génome viral plaident en faveur de l’origine artificielle visant à introduire par ingénierie génétique des « gains de fonction » dans le génome d’un virus ancestral de chauve-souris.

Le cas le plus patent est celui de l’insertion du fameux site « furine » absent de tous les membres de la famille y compris du prétendu ancêtre chiroptérien avancé par Zheng-Li Shi mais aussi de tous les virus isolés de pangolins ! Il est notoire depuis 2017 que ce laboratoire maîtrise les techniques permettant de modifier le tropisme, l’affinité et la transmissibilité des coronavirus et de mener des expériences sur des souris humanisées. On se souvient de la connivence de l’OMS avec le PCC pour nier la transmission interhumaine et pour refuser d’interrompre les vols internationaux au départ de Chine. Malgré les appels du monde entier (de Mike Pompeo au Washington Post) à prendre en compte la possibilité d’une fuite de laboratoire, l’OMS persiste à disculper les autorités chinoises… et signe !

 

► Time Magazine se vante de l’existence d’un complot ayant fait échouer la réélection de Donald Trump

Sous le titre « L’histoire secrète de la campagne de l’ombre qui a « sauvé » l’élection de 2020 », Time Magazine décrit dans un article à paraître le 15 février sous la plume de Molly Ball, l’ampleur des manœuvres et des manipulations qui ont permis la victoire de Joseph Biden. Une traduction en français est disponible sur le site Dreuz.info. Dans un style apocalyptique y est révélée l’immense coalition de forces souvent antagonistes qui a permis d’empêcher la réélection de Donald Trump. Il y est fait état de l’étrange revirement des grands chefs d’entreprise qui, après avoir soutenu la candidature de celui-ci, l’ont appelé à céder. Qualifiant de « conspiration, et même de cabale » la coordination d’une alliance informelle entre des militants de gauche et des titans du monde des affaires. Pratiquant comme de coutume l’inversion accusatoire, les membres de la conspiration parlent eux-mêmes d’ « une cabale bien financée de personnes puissantes, dans tous les secteurs et toutes les idéologies, travaillant ensemble en coulisses pour influencer les perceptions, changer les règles et les lois, orienter la couverture médiatique et contrôler le flux d’informations ». Selon l’auteur, « l’architecte » de cette campagne aurait été le syndicaliste Mike Podhorzer qui affinait sa stratégie depuis l’automne 2019.

 

Et les cibles de ces pressions semblent avoir été multiples !

En effet, elles vont du recrutement d’agents électoraux financés par des fonds de secours pour la pandémie à des financements philanthropiques privés. Un consortium de fondations a apporté des dizaines de millions de dollars de financement à l’administration des élections dont 300 millions fournis par la seule initiative de Chan Zuckerberg, d’origine chinoise et épouse du PDG de Facebook. Il faut mentionner aussi les pressions exercées non seulement sur les législateurs pour étendre le vote par correspondance mais bien-sûr sur les patrons de réseaux sociaux pour qu’ils exercent leur arbitraire droit de censure.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La possibilité d’une candidature Eric Zemmour à la présidentielle de 2022 s’esquisse

L’éditorialiste laisse entendre qu’il pourrait tenter l’aventure et L’Express vient de consacrer une série d’articles à ce qui n’est encore qu’une hypothèse. Ses talents de vulgarisateur et de polémiste sont bien connus. Sans soutien partisan, il pourrait miser sur un rassemblement d’électeurs s’il parvient à associer des figures en retrait de la vie politique telles Marion Maréchal, Philippe de Villiers ou encore Robert Ménard. Une telle union séduit une frange de l’électorat « Les Républicains » en étant moins diabolisée que le Rassemblement national. Sa popularité auprès des jeunes identitaires pourrait lui apporter un soutien massif sur les réseaux sociaux. L’analyste métapolitique Guillaume Bernard y voit une chance de renouvellement de l’offre politique, inchangée depuis des années.

 

► La Marine nationale française n’est actuellement plus en mesure d’assurer la protection de notre domaine maritime

C’est le constat alarmiste que vient de dresser l’amiral Pierre Vandier dans un récent article du site « Mer et Marine ». Pour le chef d’état-major de la Marine nationale, il est urgent que la « Royale » rattrape son retard afin d’assurer la protection de l’immense territoire maritime de la France, l’un des plus vastes du monde avec 11 millions de kilomètres carrés. L’Outre-mer français offre un énorme capital de ressources et de développement très convoité par les puissances étrangères. Pour l’amiral Vandier, de prochains affrontements violents en mer avec des États rivaux sont devenus une quasi-certitude. L’officier évoque entre autres la politique expansionniste de la Turquie en Méditerranée et celle de l’Iran dans l’océan Indien. Selon l’amiral, « on pourrait imaginer à l’avenir une tentative d’éviction de la France de certaines régions du monde, notamment celles où nous avons des territoires ».

 

► Le chiffre du jour est 7,2 milliards d’euros

C’est le total des pertes subies en 2020 par la firme « Total » qui cherche désormais à changer de nom !

 

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Vent de panique à Wall Street ! Des internautes organisés ont fait vaciller des gros fonds d’investissements qui spéculaient contre l’action GameStop

La démarche boursière conventionnelle consiste à acheter une action en pariant sur la montée de son cours afin de pouvoir la revendre en réalisant une plus-value. Or, la réglementation boursière permettait également de spéculer sur la baisse d’une action en effectuant une vente à découvert. Certains fonds spécialisés dans cette pratique tels Melvin, empruntent massivement sans les acheter, des actions qu’ils mettent massivement sur le marché au prix fort. Dès que cette vente massive a fait baisser le cours de l’action, ces fonds les rachètent au prix bas et réalisent une importante plus-value en les revendant.

 

Mais que s’est-il passé à Wall Street ces dernières semaines ?

Une opération prédatrice de ce genre qui vient d’être menée contre la société de jeux video GameStop. Toutefois, elle a été contrée par des internautes coordonnés sur le forum « WallStreetBets » du réseau social Reditt, qui rachetèrent massivement les actions mises en vente, provoquant une hausse spectaculaire de leur cours. Cette montée imprévue par les fonds d’investissements prédateurs leur causa des pertes colossales, obligés qu’ils furent de racheter au prix fort les titres qu’ils avaient empruntés. Les pertes subies par Melvin s’élèvent ainsi à plus de 2,75 milliards.

Les plateformes d’échange d’actions sur Internet ont décidé d’interdire l’achat de ladite action tout en en permettant la vente, afin de faire chuter leur cours et de limiter les pertes de leurs gros clients : les fonds spéculatifs. La secrétaire d’Etat au Trésor Janet Yellen s’est déclarée aussitôt prête à réguler la « volatilité des marchés » !

 

► La citation du jour est de Gustave Le Bon :

Revêtir l’erreur d’une forme séduisante suffit souvent pour la faire accepter comme vérité.

 

► La bonne nouvelle du jour concerne sœur André la doyenne des Européens

Elle fêtait hier ses 117 ans, après avoir guéri de la COVID-19 qui n’a causé chez elle qu’une grande fatigue. De sa longue vie elle retient le moment le plus marquant, son entrée dans les ordres et livre l’un des secrets de sa longévité, un verre de vin chaque jour.

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Musique classique

15:00 16:00