BULLETIN DE REINFORMATION DU 1er FEVRIER 2021

Patron d'émission le 1 février 2021

Bulletin de réinformation proposé par Henri Benoît et Marc Durand

rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

 

GRANDS TITRES


 

► Une ultime mobilisation tente de faire obstacle à la loi sur la bioéthique

Une soixantaine de manifestations se sont déroulées ce week-end en France contre le projet de loi sur la bioéthique qui doit être examiné demain au Sénat en deuxième lecture, après avoir été adopté par les députés.

Ces rassemblements ont été émaillés d’incidents comme à Rennes où des opposants pro-LGBT ont tenté d’empêcher la manifestation autorisée en lançant des projectiles et en scandant « cassez-vous ».

Que réclamaient les manifestants ?

Lors de sa campagne, Emmanuel Macron s’était engagé à élargir l’accès à la PMA aux couples de même sexe. Les manifestants demandent la réécriture du texte et surtout de supprimer le premier article qui autorise la procréation médicalement assistée, sans motif médical et sans père. Ils s’opposent aussi à la légalisation des chimères animal-homme. On pouvait entendre des slogans comme : « La paternité n’est pas une option, la maternité n’est pas une prestation ».

Il est surprenant d’apprendre que l’Assemblée nationale a voté le mercredi 27 janvier l’interdiction de vendre des chats et chiens en animalerie à partir de 2024, alors qu’elle ouvre la voie au commerce de la reproduction humaine. La présidente de la Manif pour tous, Ludivine de La Rochère s’est indignée de l’examen du texte cette semaine, dans un contexte où la démocratie est fortement dégradée.

Ne sommes-nous pas avec cette loi devant un nouveau paradigme ?

Pour la généticienne Alexandra Henrion-Caude, invitée de Radio Courtoisie le 28 janvier dernier, il est difficile de dissocier crise du Covid et loi sur la bioéthique.

Sans trahir sa pensée, le vaccin Pfizer, qui n’est autre qu’une thérapie génique et non un vaccin, a pour conséquence d’orienter la recherche vers le transhumanisme : passer de l’humain au post humain. L’ARN messager du « vaccin » de Pfizer augmente l’humain en lui faisant produire une protéine du virus. Premier pas selon elle vers cette modification de l’humain.

Nous sommes en présence, pour reprendre ses propos « d’une parole injectée dans l’homme pour produire une autre parole ».

Il y a bien dans la loi sur la bioéthique une volonté d’acter la dissociation entre sexualité et procréation. De ce fait, l’humain et surtout ses dirigeants, cherchent à s’approprier le contrôle de la création du vivant.

Le Portugal nous surprend après avoir légalisé vendredi dernier la mort médicalement assistée. Après les pays du Benelux, le Portugal est le quatrième pays catholique à s’engager sur la voie de l’euthanasie. L’arrogance de l’homme face au mystère du vivant est décidément sans limite.

 

► Jean Castex annonce de nouvelles mesures tandis que les appels à la désobéissance civile se multiplient

Le Premier ministre a annoncé vendredi le maintien du couvre-feu à 18 heures tout en reconnaissant son inefficacité. Les grandes surfaces de plus de 20 000 m² seront fermées afin de limiter les rassemblements. Une mesure difficilement compréhensible ! Selon Ouest France, plus de 50 000 établissements sont concernés. De plus, les frontières seront désormais fermées aux ressortissants non-européens.

 

Un troisième confinement n’est donc pas à l’ordre du jour ?

Il semble que l’exécutif ait beaucoup hésité à s’engager dans une voie de moins en moins bien acceptée par l’opinion publique. Si les sympathisants de Florian Philippot sont de plus en plus nombreux chaque samedi devant le ministère de la Santé et dans les grandes villes pour dénoncer la coronafolie, de nombreuses personnalités du monde médical doutent du bienfait des assignations à résidence. « On va rendre tout le monde fou » a même déclaré le professeur Raoult.

Par ailleurs, une étude émanant du Journal européen d’investigations cliniques et signée par John Ioannidis, un épidémiologiste de Stanford, conclut à l’absence davantages significatifs des confinements de mars et de novembre. Et le même constat est fait pour la fermeture des magasins.

 

Des soulèvements sont-ils à craindre dans les semaines à venir ?

De nombreuses personnalités ont vu dans la désobéissance civile l’unique moyen restant aux Français pour retrouver leurs libertés confisquées. La résistance à l’oppression est un droit reconnu par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Il figure dans le préambule de la Constitution. Jean-Fréderic Poisson, qui a été traité de « schizophrène irresponsable » sur CNews, est le premier à avoir ouvert le feu.

Un appel à la réouverture des cafés et des restaurants est lancé pour ce lundi. C’est pourquoi le gouvernement a donné ordre aux forces de l’ordre de faire preuve de la plus grande fermeté.

De plus, samedi dernier, une quarantaine de théâtres ont répondu à l’appel de Laurent Rochut, directeur artistique de La Factory à Avignon, pour obtenir la réouverture des lieux de spectacle. L’opération a consisté à ouvrir les portes des salles pendant une heure et à offrir au public de courtes représentations. Au micro de France Culture, Laurent Rochut a alerté sur une probable extinction en masse des compagnies de théâtre et a dénoncé l’insuffisance des mesures de soutien mises en place par le gouvernement.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► L’étau se resserre sur les médias qui s’écartent du politiquement correct 

Une tribune accordée par France Soir à Francis Lalanne, qui a appelé à la destitution du président Macron, semble être à l’origine d’une mesure d’intimidation à l’encontre de ce média. Les services de presse en ligne nécessitent un certificat d’information politique et générale (l’IPG). Or celui de France Soir doit être réexaminé en septembre 2022. Mais Roselyne Bachelot, le ministre de la Culture a demandé une enquête pour vérifier si les conditions d’octroi actuelles étaient toujours bien vérifiées.

Ensuite, Christine Kelly, animatrice de Face à l’info de CNews, et Eric Zemmour, éditorialiste de l’émission se voient condamnés par le Conseil de déontologie journalistique et de médiation pour « manque d’éthique professionnelle ». Il est reproché à Eric Zemmour d’avoir qualifié d’indigéniste le militant antiraciste controversé Taha Bouhafs, et à Christine Kelly de ne pas l’avoir immédiatement contredit. Malgré le succès de l’émission, le conseil en question, composé d’éditeurs et de journalistes, ne semble guère apprécier que soient abordés sur ce plateau des sujets qui fâchent !

► François de Rugy s’en prend à l’Eglise catholique lors d’un débat en commission parlementaire

Lors d’un débat sur la loi sur le séparatisme, le député LREM, qui s’est rallié à Macron après être passé par Europe Ecologie des Verts puis par le Parti socialiste, a mis sur le même plan le financement des mosquées par des états étrangers et la nomination des évêques par le Vatican. Il a déclaré : « Ce n’est pas nouveau que les religions veuillent prendre la main sur la vie des gens à travers l’école, les clubs sportifs, tout un tas d’organisations. Cela a existé à d’autres époques, en France massivement avec la religion catholique ». Une sortie inattendue qui a provoqué une vive indignation dans les milieux catholiques.

► La mission d’information de l’Assemblée nationale sur la gestion de l’épidémie disparaît

Les députés LREM en ont décidé ainsi mercredi dernier. Eric Ciotti, député LR et rapporteur de cette mission a dénoncé ce vote qui a pour conséquence le contrôle de la crise par le seul exécutif. Il a dénoncé « une dérive autoritaire qui ne tolère ni critique ni contre-pouvoir ».

► Le chiffre du jour est 3,3 milliards d’euros !

C’est le montant annoncé par l’exécutif pour un énième plan banlieue. Il a été présenté lors d’un conseil interministériel qui s’est tenu à Grigny vendredi 29 janvier. Jean Castex a justifié cette enveloppe en affirmant qu’il voulait montrer « qu’on protège les gens et qu’on parle aussi à l’électorat de gauche ». Le but est-il de ramener dans le giron de la République les territoires perdus ou bien de faire de la communication politique ?

Le plan consiste à recruter des médiateurs de rue, des éducateurs spécialisés, des renforts de police et des conseillers Pôle Emploi et à financer des équipements sportifs et des associations. Dans la continuité des plans précédents, on s’attaque aux conséquences et non aux causes du désœuvrement des quartiers, dont la principale est sans doute la désindustrialisation, fruit de la mondialisation.

L’universitaire Gilles Kepel, qui a piloté l’ouvrage « Banlieue de la République » paru en 2012, avait déjà souligné les limites des plans banlieue » ainsi que le poids croissant de l’islam dans la vie quotidienne des quartiers.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Allemagne : l’AFD menacée d’être placée sous surveillance policière

L’Office de protection de la constitution allemande va prochainement faire savoir s’il déclenche ou non une procédure contre le parti populiste Alternative für Deutschland. A huit mois des élections législatives au Bundestag, la progression du parti populiste inquiète la droite allemande et plus spécialement la CDU d’Angela Merkel. Il est notamment envisagé de mettre sur écoute les cadres du parti : un retour aux méthodes de la Stasi ? L’AfD, qui a vu le jour à Berlin en 2013, a bâti son succès sur l’euroscepticisme et sur les effets néfastes de la politique migratoire d’Angela Merkel. Avec un score de 12,5 % aux élections de 2017, l’AfD menace d’explosion la coalition droitière allemande.

Comme le Rassemblement national français, ce parti est membre du groupe « Identité et démocratie » au Parlement européen.

► Vox, le troisième parti politique espagnol, est censuré par Twitter

Twitter a suspendu le compte du parti populiste VOX en raison d’un thème de campagne hostile à l’islamisation du pays, à l’approche des élections législatives de Catalogne, prévues le 14 février. Sous couvert d’incitation à la haine, le compte sera fermé six jours. Le chef du parti, Santiago Abascal, est bien décidé à engager des poursuites. Vox est la troisième force politique espagnole, après avoir doublé son score aux élections de 2019.

► La bonne nouvelle du jour est éditoriale

Jean-Luc Jeener vient de publier le 26 janvier aux éditions Atlande un ouvrage intitulé « Pour en finir avec la liberté ». Selon l’auteur, la crise sanitaire est un révélateur profond de nos dérives : déresponsabilisation des politiques qui s’abritent derrière leurs experts, démission de l’Eglise, inaudibilité de toute voix discordante et résurgence de la délation de son prochain. Jean-Luc Jeener est par ailleurs acteur, metteur en scène et dirige depuis 1979 la compagnie du Théâtre du Nord-Ouest.

► Et nous fêtons aujourd’hui… 

… le choix de la Marseillaise, le 1er février 1879, par la Troisième République. Le « Chant de guerre pour l’armée du Rhin » fut composé le 26 avril 1792 par Rouget de l’Isle, suite à la déclaration de guerre contre l’Autriche. Boudé par l’Empire puis par la Restauration, ce chant guerrier fit une brève réapparition lors des Trois Glorieuses. Il fut ensuite délaissé par le Second Empire. Interdit par le régime de Vichy sous l’occupation allemande, la Constitution de 1946 le réhabilita jusqu’à nos jours comme hymne national.

► La phrase du jour est de Caligula :

Qu’ils haïssent pourvu qu’ils craignent !

 

 

Étiquettes :

En cours

Titre

Artiste

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Soirée musicale

21:30 24:00