BULLETIN DE REINFORMATION DU 22 JANVIER 2021

Patron d'émission le 22 janvier 2021

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg et Wilfried Marc

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

 

► Joe Biden, le trait d’union possible des Américains ?

 

Dans un Washington bouclé et surprotégé depuis plusieurs semaines par l’armée américaine et la Garde nationale, Joe Biden a finalement prêté serment sur la Bible mercredi dernier : « je préserverai, protégerai et défendrai la Constitution des États-Unis » a-t-il déclaré à midi pile, devenant ainsi le 46ème président des Etats-Unis.

Et quelles sont ses premières mesures de président ?

Faire tout l’inverse de Donald Trump ! Joe Biden a immédiatement signé l’accord de Paris pour le climat que son prédécesseur avait refusé de signer pour protéger les emplois liés à l’exploitation de charbon et de gaz de schiste. Le démocrate a aussi choisi de réintégrer l’OMS, symbole fort en période de pandémie massive en Amérique, mais a aussi décidé de suspendre immédiatement la construction du mur à la frontière mexicaine : pour Manuel Pastor, directeur du Centre d’étude de l’intégration des immigrants à Los Angeles, le nouveau président a compris « qu’il doit remercier les militants et tous ceux qui l’ont porté au pouvoir ».

Devant cette projection de symboles progressistes, Biden peut-il rassembler les Américains ?

Rien n’est moins sûr… Si Trump a finalement rejoint la Floride, il quitte la présidence en déclarant que « son rôle ne fait que commencer ». Les statistiques prouvent que les Etats-Unis restent profondément divisés : 62% des électeurs ruraux ont voté Trump, de même que 67% des électeurs blancs non-diplômés. Cette Amérique oubliée n’a pas la côte aux yeux des nouveaux dirigeants, le polémiste Eric Zemmour assurant même que « Joe Biden va être l’otage de son extrême-gauche ». Si Twitter peut souffler avec le bannissement définitif de Trump de sa plateforme, une partie de l’Amérique retient son souffle et se prépare une nouvelle fois au pire.

 

 

► Coronavirus : la campagne de vaccination n’emballe pas les Français 

A la rentrée, les médias n’avaient qu’à cueillir sur le fil de l’arrivée les résultats de la course vaccinale et à les monter en épingle ces derniers mois – quels laboratoires, y en aurait-il assez ? 95% ou 97% d’efficacité ? Russe, israélien, français ? Vaccin à ARN, classique ?
Depuis que les doses sont disponibles à la vente et qu’en France, les réticences sont toujours plus palpables, la campagne médiatique vaccinale prend des allures de propagande. A la télévision, on commente la situation française, qui serait la risée des étrangers, les médecins pro-vaccin, derrière Michel Cymes, défilent à l’antenne alors que d’autres professeurs opposés à la vaccination, tel le professeur Montagné, prix Nobel de médecine, ne sont jamais invités. Google met en avant à l’onglet payant des sites vaccinaux, on laisse s’exprimer des aide-soignantes qui s’interrogent face à des médecins pro-vaccins, pour sous-entendre que les plus instruits choisissent le bon chemin… 

Et pourtant, les raisons de s’inquiéter ne manquent pas !

Effectivement, surtout à l’encontre du vaccin Pfizer, les inquiétudes subsistent. Car le vaccin à ARN n’est pas un vaccin à proprement parler puisqu’il code pour un brin d’ARN qui vient modifier l’ADN pour créer un anti-corps anti-coronavirus. Rappelons qu’en juin 2020, il n’existait pas de vaccin à ARN (biotechnologie proposée par le laboratoire Pfizer),approuvé pour usage sur l’homme. Le principal risque serait le déclenchement d’une réponse immunitaire incontrôlée, de maladies auto-immunes, de thromboses. Les vaccins classiques ne contenaient que quelques protéines, codant un ou plusieurs antigènes microbiens atténués. Un vaccin à ARN, précurseur de l’ADN, code pour des milliers de protéines, ce qui multiplierait considérablement le risque de déclenchement de maladies auto-immunes… La rapidité de la mise en circulation du vaccin ne serait donc pas de nature à les rassurer, pas plus que la récente indemnisation record dépassant le million d’euros, d’un petit garçon de 10 ans souffrant d’une forme de paralysie depuis son injection du vaccin contre le virus H1N1. 

 

 

BREVES DE FRANCE


 

► Une insulte aux accidentés de la route

Dimanche dernier à Etampes, une marche blanche a été organisée par le maire LR de la ville pour rendre hommage à Nourredine et Samir H., deux frères qui se sont tués dans un accident de voiture. Les deux hommes fuyaient un contrôle de gendarmerie à contre-sens sur la nationale 20 jusqu’à ce qu’ils percutent un poids lourd. Cette marche blanche fait polémique parmi les habitants et les services de gendarmerie car les trentenaires en question étaient connus pour trafic de stupéfiants et autres antécédents judiciaires récurrents. Leur voiture faisait d’ailleurs l’objet d’une surveillance des douanes.

 

► Les étudiants toujours abandonnés

Alors que les étudiants et les professeurs descendent dans la rue pour demander une réouverture des universités, Emmanuel Macron a annoncé jeudi qu’un « retour à la normale n’est pas envisageable au deuxième semestre ». Pour les étudiants en détresse, le président souhaite mettre en place un « chèque psy » pour faciliter leur prise en charge par un professionnel (psychologue, psychiatre) à partir du premier février. Le président a également annoncé que les étudiants doivent avoir accès à deux repas par jour pour un euro dans les restaurants universitaires. Rappelons que certaines universités n’ont pas réouvert depuis le premier confinement annoncé le 17 mars.    

 

► Le musée Grévin enlève la statue de Donald Trump

La statue de Donald Trump au musée Grévin de Paris a été déboulonnée pour être mise dans les réserves du musée avec les anciennes statues, et ce sans attendre la fin officielle du mandat de Donald Trump. « Nous allons garder quelque temps la statue de Donald Trump. Peut-être aurons-nous l’occasion de l’utiliser comme monstre pour fêter Halloween !», a confié à l’AFP Yves Delhommeau, directeur du musée Grévin fermé depuis octobre en raison de la crise sanitaire.
Avant le résultat des élections, le musée allemand Madame Tussaud de Berlin avait symboliquement jeté la statue de cire de l’ancien président américain dans une poubelle avant de la retirer du musée. « Le geste d’aujourd’hui est symbolique en vue de l’élection américaine », avait indiqué à l’agence Reuters le directeur marketing du musée. Rappelons que la statue de Barack Obama, qui n’est plus en poste depuis 2016, est toujours en place.

 

► Le parquet de Nanterre ouvre une enquête pour « faux témoignage » contre de hauts magistrats et le préfet de police de Paris, Didier Lallement

Celle-ci fait suite aux signalements déposés par Ugo Bernalicis, député la France insoumise et président de la commission d’enquête sur l’indépendance de la justice à l’Assemblée nationale, les accusant d’avoir menti devant cette commission. Le dossier recoupe à la fois :  des faits en lien avec l’affaire Fillon avec les déclarations contradictoires entre Eliane Houlette, ancienne procureure du PNF et Catherine Champrenault, procureure générale de Paris ; et la désignation douteuse du juge Tournaire par Jean-Michel Hayat, président de la cour d’appel de Paris. Rémy Heitz, procureur de Paris et Didier Lallement sont également visés pour le manque de sincérité de leurs propos concernant respectivement les manifestations des gilets jaunes et celle des policiers en juin dernier. 

 

► Les Verts, le Parti socialiste et le Parti communiste s’opposent au classement du Sacré-Cœur de Montmartre 

La basilique du Sacré-Cœur devrait être classée à l’inventaire des monuments historiques. C’est ce qu’a dénoncé la gauche parisienne lors du conseil municipal du XVIIIième arrondissement de Paris ce mercredi 20 janvier. Les forces socialistes, communistes et écologistes ont uni leurs forces pour s’opposer au classement du monument par « respect pour les révoltés parisiens de 1871 », en votant un vœu présenté par EELV. Selon ces derniers, « cette église a été construite avec le sang des communards. »  Pourtant, comme l’affirme Antoine-Marie Préaut, conservateur régional des monuments historiques d’Ile-de-France, bien que l’édifice ait été au cœur d’un conflit entre les communards et les monarchistes, on sait aujourd’hui que l’idée de sa construction avait été lancée avant la Commune. Rappelons également qu’en période normale, la basilique attire 12 millions de touristes par an.  

 

► Reprise de la mission Defend Europe !

Après leur première mission dans les Alpes à la frontière franco-italienne en 2018, Génération identitaire renouvelle cette fois-ci l’action à la frontière franco-espagnole.
L’organisation a déclaré agir dans la continuité de la décision de la préfecture de Haute-Garonne de fermer temporairement le col du Portillon à partir du 6 janvier.
Le préfet Etienne Guyot avait justifié la décision par une menace terroriste « élevée » et « des mouvements de migrants qui restent soutenus ».
« Face à cette recrudescence de la menace islamiste et d’entrées massives de clandestins, nous nous mobilisons », explique Génération identitaire. Le but de l’opération, menée sous le label Defend Europe, est de surveiller « les zones d’infiltration possible près de l’Espagne ». En cas de migrants repérés, l’organisation a promis de contacter « aussitôt les forces de l’ordre afin que les migrants clandestins soient interpellés et expulsés ».

 

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Accord financier entre Google et la presse française

Le géant américain a conclu ce jeudi un accord avec l’Alliance de la Presse d’Information Générale, une union de syndicats de presse quotidienne et assimilée. Les termes de ce marché imposeraient à Google de négocier individuellement avec les titres d’information politique et générale des accords de licence entraînant rémunération. En effet, leurs contenus étant utiles à la plateforme pour son moteur de recherche ou sa page d’actualité, les éditeurs de presse bénéficieraient ainsi de droits voisins, une variante des droits d’auteur. Le revers de la médaille est que cette nouvelle source de financement pourrait accélérer la bascule vers le tout numérique. Qui plus est, cela offrirait au géant américain un certain levier financier sur la presse, qui pourrait être une arme politique redoutable.

 

► Disney se soumet à la bien-pensance

Peter Pan, La Belle et le Clochard, Les Aristochats, Dumbo : des grands classiques disponibles sur Disney+ sont désormais bloqués pour les comptes enfants et ne sont disponibles que depuis les comptes adultes. Un message d’avertissement s’affiche au lancement : « Ce programme comprend des représentations datées et/ou un traitement négatif des personnes ou des cultures. Ces stéréotypes étaient déplacés à l’époque et le sont encore aujourd’hui. Plutôt que supprimer ce contenu, nous tenons à reconnaître son impact nocif, apprendre de ce contenu et engager le dialogue et construire un avenir plus inclusif, ensemble. Disney s’engage à créer des histoires sur des thèmes inspirants et ambitieux qui reflètent la formidable diversité de la richesse culturelle et humaine à travers le monde. »

 

► Éphéméride : 21 janvier 1793, la mémoire de Louis XVI 

A la suite de l’attaque du Palais des Tuileries par les Parisiens le 10 août 1792, le roi Louis XVI perd ses fonctions et est interné dans la prison du Temple. Le 21 septembre de la même année, après l’abolition de la royauté, il est accusé de haute trahison. Sa condamnation à mort est votée en majorité lors de plusieurs manches, prolongeant le procès du 15 janvier au 20 janvier 1793. Il est finalement exécuté le 21 janvier 1793 par les révolutionnaires. Lors de son exécution, il déclara : « Je meurs innocent de tous les crimes qu’on m’impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France. »

 

 

Étiquettes :

En cours

Titre

Artiste

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► Météo ♫ Musique

05:00 06:00