BULLETIN DE REINFORMATION DU 18 DECEMBRE 2020

Patron d'émission le 18 décembre 2020

Bulletin de réinformation proposé par Charles Rémès et Christian Bieber

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le vaccin arrive !

Déjà lancée aux États-Unis, la campagne de vaccination débutera en France dès fin décembre si l’autorité de santé européenne donne son feu vert. La campagne visera d’abord les personnes vulnérables et s’étendra au reste de la population jusqu’à la fin du printemps.

D’où vient le vaccin ?

Des entreprises : Moderna (Israëlo-américaine) et Pfizer-BioNtech (américaine).

Le français Sanofi est, quant à lui, en retard.

Comment est accueilli le vaccin ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que les Français sont défiants. Selon un sondage IFOP, 59% affirment qu’ils n’iront pas se faire vacciner quand ils le pourront. C’est quasi traditionnel : habituellement en France, seuls 15 à 30% du personnel soignant accepte le vaccin annuel contre la grippe. Un chiffre d’autant plus étonnant étant donnée la profession. Revient également beaucoup le sentiment de « précipitation » dans le développement du vaccin, sentiment attisé par le discours pressant de certains scientifiques.

La France n’est pas le seul pays méfiant. C’est encore plus prononcé en Allemagne par exemple, où le parti conservateur AFD tient un discours plus que sceptique sur le vaccin. En Hollande, ce sont 97.000 infirmières qui affirment qu’elles n’iront pas se faire vacciner.

Et côté pro-vaccin ?

En France, le message du Gouvernement, en la personne de Jean Castex se veut rassurant et non pas coercitif bien sûr. Alain Fischer est le responsable de la mise en place de la politique vaccinale. C’est un pro-vaccin militant mais qui occupe son poste avec un discours très prudent.

Parmi les pro-vaccins au discours véhément, citons les docteurs Jérôme Marty et Gilles Pialoux sans oublier bien sûr Messieurs Delfraissy, Gilles-William Golnadel et Daniel Cohn-Bendit sont aussi farouchement pour le vaccin.

De son côté la députée UDI Valérie Six milite pour la mise en place d’un « passeport vert » autorisant l’accès des personnes vaccinées aux restaurants et aux musées, suivant l’exemple d’Israël. Elle est soutenue par d’autres députés voulant non pas obliger mais fortement inciter les Français à la vaccination. Selon eux, pour être autorisé à retrouver une vie normale, il faudra se faire vacciner.

Côté réseaux sociaux Twitter s’érige en censeur et annonce que les publications concernant le vaccin seront activement contrôlées et supprimées si elles mettent en doutes sa nécessité. Twitter ne fait qu’emboîter le pas à Facebook et YouTube.

Quid des effets secondaires ?

Il bien sûr trop tôt pour en parler si ce n’est cette soignante en Alaska sans antécédent allergique et qui aurait fortement réagit au vaccin. Son état serait actuellement stable.

Citons également le docteur Éric Caumes qui, le 7 décembre déclarait : « Je n’ai jamais vu une fréquence aussi élevée d’effets indésirables pour un vaccin ». Quelques jours plus tard, changement d’avis : il se disait rassuré par les résultats de Pfizer et concluait que les effets secondaires comme la fatigue et les maux de têtes étaient « fréquents mais pas graves ».

 

► Afrique de l’Ouest : le recul démocratique

Ces dernières années, s’est opéré dans un grand nombre de pays d’Afrique de l’Ouest un net recul des libertés collectives. Ce grand retour des autocraties décomplexées a atteint son apogée lors des récentes élections de fin 2020. Le recul de la démocratie dans cette région présente de lourdes menaces sécuritaires et paralyse le développement de ces États déjà fragiles. 

Au Ghana et au Bénin, les élections sont menacées 

Ces vingt dernières années, les scrutins nationaux ghanéens étaient crédibles et pacifiques, ce qui valait au pays une réputation de modèle ou même d’îlot démocratique dans la région. Mais depuis le 7 décembre, premier tour des élections présidentielles 2020, des violences ont engendrées cinq morts et une vingtaine de blessés. Le président sortant Nana Akufo Addo a été déclaré vainqueur avec 51,59% des voix, un score très serré que son concurrent, l’ancien président John Dramani Mahama, ne reconnaît pas. 

Le Bénin faisait lui aussi figure de bon élève jusqu’à l’arrivée, en 2016, du président Patrice Talon. Ce dernier a réformé le code électoral en 2019, de telle sorte que seuls deux partis proches du pouvoir peuvent désormais concourir. Dans ces conditions les élections présidentielles de 2021 risque de manquer cruellement de suspense. 

Dans le reste de la région c’est l’effet boule de neige 

Au Niger, l’élection présidentielle aura lieu le 27 décembre et la candidature de l’opposant Hamadou Hama a été retoquée par la Cour constitutionnelle. Les oppositions tentent vainement de se battre légalement.

Ailleurs, et la liste des pays commence à être longue, les marches pacifiques sont réprimées par l’armée et les milices, la désobéissance civile est judiciarisée, les opposants sont emprisonnés. Faute de légitimité populaire, les pouvoirs en place « contiennent » le peuple en usant de tout l’appareil répressif. La situation est presque pire qu’avant les années quatre-vingt-dix, du temps des partis uniques et des présidences à vie. 

En côte d’Ivoire, des manifestations contre le troisième mandat du président ont fait 85 morts et 482 blessés. Le 9 novembre dernier à Daoukro, un jeune homme, Nguessan Koffi Toussaint, qui protestait contre l’élection d’Alassane Ouattara, a été décapité et ses bourreaux ont joué au football avec sa tête. Les criminels sont identifiables sur les images. Un mois et demi plus tard, aucune enquête n’a été ouverte. 

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Cluster à l’Élysée

Alors que le président a été diagnostiqué positif à la Covid-19 ce 17 décembre après avoir présenté des premiers symptômes, Le Point rapporte qu’une dizaine de « ténors de la majorité » étaient rassemblés le 16 décembre au soir autour d’Emmanuel Macron à l’occasion d’un dîner politique pour parler des prochaines échéances électorales et des réformes à venir.

L’hebdomadaire assure qu’autour de la table présidentielle étaient réunis les plus hauts cadres LREM et les principaux responsables du cabinet de l’Élysée. On ne manquera pas de relever que le dîner dépassait largement la limite des six personnes recommandées officiellement pour des festivités.

 

► Le maire LR de Valence va supprimer les aides sociales municipales aux familles des délinquants

Nicolas Daragon, maire LR en poste à Valence depuis le 15 mars, a fait voter en conseil municipal ce lundi 14 décembre la suppression de certaines aides de la mairie pour les familles de délinquants. Alors que les agressions en bande se multiplient et que partout en France la police perd de plus en plus de pouvoir dans certains quartiers, cette mesure arrive à contre-courant des tendances politiques. La décision concerne l’accès aux aides du centre communal d’action sociale, les aides financières pour les étudiants ou encore les chèques sport et culture. Le maire précise que des expulsions de logements gérés par le bailleur public local pourraient aussi être envisagées. La ville de Rillieux-la-Pape dans le Rhône avait déjà pris une mesure similaire en 2018.

 

► D’impossibles reconduites à la frontière

La proportion est impressionnante, et pourtant, c’est bien la moitié des personnes sous le coup d’une mesure d’éloignement qui n’est pas expulsée hors des frontières françaises. La non-exécution de la plupart des éloignements prononcés par les juges est même devenue une exception française. En cause, des bras de fer avec les consulats : une fois placés en Centre de Rétention administrative (CRA), les retenus sont d’abord difficilement identifiés, puis l’administration française a seulement quatre-vingt-dix jours pour obtenir un laissez-passer consulaire du pays d’origine. Le problème est que beaucoup d’États ne sont pas enclins à coopérer. C’est en particulier le cas de l’Algérie, qui refuse généralement de remettre ces précieux laissez-passer. Pourtant, la nationalité algérienne est la première représentée dans les CRA, devant la nationalité albanaise, puis marocaine. Un bras de fer s’engage donc entre la France et les consulats. Une situation décrite par un responsable de la police aux frontières : « Les pays d’origine n’ont pas envie de reprendre ceux que l’on veut leur renvoyer, il faut dire que ce n’est pas la crème de la crème ».

 

► Le chiffre du jour est 10.000 euros, c’est le montant de la nouvelle amende requise contre Éric Zemmour

Ce mercredi 10.000 euros d’amende ont été requis par le parquet de Paris à l’encontre d’Éric Zemmour, qui comparaissait pour contestation de crime contre l’humanité. Il avait soutenu en octobre 2019 sur CNews que le maréchal Pétain avait « sauvé » les Juifs français. C’est une question de chiffres. Alors qu’Eric Zemmour considère le décès de 10% des Juifs français sous le régime de Vichy, l’avocat de la partie adverse soutenait que 28% des Juifs français avaient trouvé la mort. Une différence de 24.000 personnes « encore une fois effacées » selon les mots de la procureure de la république qui a fixé le montant de l’amende. Le jugement sera rendu le 4 février.

 

► Nous célébrons (à peu près) aujourd’hui la naissance de Beethoven

Aux alentours du 17 décembre 1770 naquît à Bonn Ludwig van Beethoven. Compositeur allemand, auteur de trente-deux sonates pour piano, de dix-sept quatuors, de neuf symphonies, de 5cinq concertos pour piano et d’un pour violon, d’ouvertures, de l’opéra Fidelio, de la Missa Solemnis (messe en ré), toutes œuvres d’une profondeur de sentiments et d’une puissance d’expression incomparables. Il eut une existence difficile et fut, de bonne heure, frappé de surdité. Ludwig van Beethoven mourut d’une double pneumonie le 26 mars 1827 à Vienne, à l’âge de 56 ans ; un cortège de plusieurs milliers d’anonymes suivit son cercueil.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Appel à la libération immédiate de Julian Assange 

Ce mardi, dix ans après sa première arrestation à Londres en décembre 2010, le Rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, a appelé à la libération immédiate du lanceur d’alerte Julian Assange. Ses droits « ont été gravement violés pendant plus d’une décennie. Il doit maintenant être autorisé à vivre une vie familiale, sociale et professionnelle normale, à recouvrer la santé et à préparer sa défense de manière adéquate contre la demande d’extradition américaine en cours contre lui ». Il considère également que « l’isolement prolongé dans une prison de haute sécurité n’est ni nécessaire, ni proportionné et manque clairement de base juridique ».

Rappelons que Julian Assange est incarcéré à la prison de haute sécurité de Belmarsh depuis le 11 avril 2019. Le 1er octobre 2020, la justice britannique repousse sa prise de décision au 4 janvier 2021 concernant la demande d’extradition des États-Unis, où il encourt jusqu’à 175 ans de prison pour « espionnage », après avoir diffusé via son site internet WikiLeaks des milliers de documents dévoilant les exactions de l’armée américaine en Irak et en Afghanistan.

 

► La Suède songe à supprimer les termes « mère » et « père » du code parental

Pour la ministre suédoise de l’Égalité des sexes, Åsa Lindhagen, les familles d’aujourd’hui ne correspondent plus au modèle père – mère sur lequel se base le code parental suédois actuel. Le Gouvernement suédois a donc lancé une consultation pour rendre la législation non-sexiste (gender-neutral), selon le diffuseur national SVT Nyheter. Il s’agirait entre autres d’effacer du code parental les termes de père et mère. Le mariage homosexuel et l’adoption par les couples gays et lesbiens étant légaux en Suède, la formulation de la loi doit être révisée, selon la ministre de l’Égalité des sexes, elle-même ouvertement bisexuelle. « La loi a été rapiécée et amendée de différentes manières, mais nous avons besoin d’une législation adaptée à la réalité actuelle. », a déclaré Åsa Lindhagen à la SVT ». Elle souhaite ainsi rendre les choses plus faciles pour elle et les autres « parents arc-en-ciel ».

 

► Une manufacture de Saint-Pétersbourg va aider à la restauration de l’horloge de Notre-Dame de Paris

La manufacture horlogère Raketa a annoncé qu’elle aiderait à la reconstitution de l’horloge à quatre cadrans de la cathédrale Notre-Dame, datant de 1867 et détruite dans l’incendie d’avril 2019.

Le service de presse de la marque russe a fait valoir son expertise singulière dans le domaine. Raketa se targue en effet de la conception et de la réalisation du plus grand mécanisme d’horlogerie au monde : l’horloge monumentale de l’atrium du magasin « Dietsky mir » de Moscou, pesant 4,5 tonnes et composé de plus de cinq mille pièces en acier, en aluminium, en titane et recouvertes d’or.

 

► Remboursement de l’avortement : l’administration américaine sanctionne la Californie

Mercredi 16 décembre l’administration Trump a annoncé des sanctions financières à l’égard de la Californie, à hauteur de deux cents millions de dollars. En effet cet État démocrate oblige les assurances santé à couvrir le coût des interruptions volontaires de grossesse.

Le Gouvernement Trump avait estimé que cette disposition allait à l’encontre de la loi fédérale sur la liberté de conscience qui interdit toute discrimination à l’égard des assureurs qui refusent de couvrir les avortements.

Roger Severino, directeur du bureau des droits civiques de ce ministère, a souligné : « Quoi qu’on pense de la légalité de l’avortement, personne ne devrait être puni pour refuser de payer ou de contribuer pour le retrait d’une vie humaine ». L’actuel procureur général de Californie, Xavier Becerra, a été choisi par Joe Biden comme ministre de la Santé.

 

► La bonne nouvelle du jour est identitaire

Condamnés à six mois de prison en août 2019 pour une opération réalisée en avril 2018 visant à barrer la route aux migrants dans les Hautes-Alpes, trois responsables du mouvement Génération Identitaire ont été relaxés par la cour d’appel de Grenoble cette semaine.

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. d’Aude de Kerros

16:00 17:30


SONDAGE

Dans le but d'améliorer la grille des programmes de Radio Courtoisie, nous avons besoin de votre avis !

Merci !