BULLETIN DE REINFORMATION DU 4 DECEMBRE 2020

Patron d'émission le 4 décembre 2020

Bulletin de réinformation proposé par François Persurier et Sacha Milo, avec la contribution de Solzimer et de Geoffroy de Valincourt

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

Éphéméride


 

► Le 4 décembre 1922 naissait à Cannes l’acteur Gérard Philippe

Par sa fraîcheur romantique il incarna, dans l’immédiat après-guerre, la renaissance d’une jeunesse française, et sa disparition à 36 ans fut vécue comme un deuil national.

Il ne quittera la côte méditerranéenne qu’à l’âge de 20 ans pour s’inscrire au Conservatoire national d’art dramatique, où s son talent fut d’emblée reconnu. « Dès les premières répétitions, nous nous aperçûmes que nous n’avions rien à apprendre à ce jeune comédien. Il était habité. » disait de lui Jacques Hébertot. A 25 ans, il débuta une carrière cinématographique avec les plus grands metteurs en scène de l’époque ce qui lui vaudra plus tard, les moqueries de la Nouvelle Vague. On le verra successivement en Fabrice del Dongo, en Julien Sorel puis en Valmont dans des Liaisons Dangereuses.

Au théâtre, sa rencontre avec Jean Vilar sera capitale. Avec lui, il participera aux premiers festivals d’Avignon et aux premiers succès du TNP au Palais de Chaillot où il donnera des interprétations légendaires de Don Rodrigue dans « Le Cid » et de Lorenzaccio d’Alfred de Musset.

Il repose dans son sud natal, à Ramatuelle, dans le costume du Cid.

 

GRAND TITRE


 

► Malgré d’indéniables avancées juridiques, le chemin de la victoire reste très étroit pour le président Donald Trump

La présidentielle américaine est une élection au scrutin indirect où, dans un premier temps, les électeurs désignent dans chaque état les grands électeurs chargés d’élire le président. Ce sont les législatures des Etats qui certifient, en dernier recours, la régularité du suffrage populaire et désignent les grands électeurs qui procéderont, à Washington, à cette élection. Or, aux États Unis, les élections se jouent en réalité dans quelques états pivots dont l’identité partisane n’est pas solidement fixée et où les scrutins se gagnent avec des marges très faibles.

La fraude doit être d’autant plus grande que les batailles sont plus serrées

Oui ces dernières élections ont connu un recours à la fraude d’une ampleur inédite, grandement facilitée par la libéralisation du vote par correspondance, sous prétexte de crise sanitaire. C’est précisément dans ces états pivots, dont les grandes villes sont gérées par des élus démocrates, qu’elle a connu des sommets et que la bataille juridique, engagée soit par les avocats de Donald Trump, soit par l’association « We The People » défendue par Sidney Powell fait rage.

Son but est de faire reconnaître par les tribunaux les irrégularités afin d’empêcher la certification par les législatures ou d’amener la Cour suprême des États-Unis à trancher.

Quelles furent les avancées de ces audiences ?

Au cours de ces audiences, des témoignages sous serment ont été recueillis, des singularités statistiques et mathématiques ont été exposées, des irrégularités postales ou de classiques bourrages d’urnes ont été révélés et des manipulations informatiques ont été suggérées. Aucun n’est parvenu à émouvoir ni bien sûr les grands médias, entièrement voués à faire chuter Donald Trump, ni même le département de la Justice qui, en la personne de son chef, William Barr, vient de déclarer : « n’avoir pas noté de fraude suffisante pour changer le résultat de l’élection ». Prononcée au moment où le processus judiciaire prenait de l’ampleur, une telle déclaration ressemble à une trahison. Bien que les militaires et certains élus Républicains comme Ted Cruz ou Rand Paul restent fidèles, un grand nombre d’entre eux ne sont pas loin d’emboîter le pas du procureur Général Barr.

Comment évaluer les chances d’un second mandat pour Donald Trump ?

Pour que Donald Trump puisse désormais changer la donne, il lui faudrait produire des preuves de fraude irréfutables.

Or, depuis le 12 novembre dernier, une rumeur circule, confirmée depuis par le général McInerney, selon laquelle un commando des Forces spéciales américaines aurait saisi des serveurs de la CIA à Francfort. Donald Trump aurait commandité ce raid à l’insu de Gina Haspel et de Christopher Wray, patrons respectifs la CIA et du FBI et soupçonnés d’œuvrer au torpillage de l’administration Trump. Ces serveurs, pouvant receler des preuves irréfutables des fraudes commises lors de l’élection présidentielle, sont désormais entre les mains de la justice et seront légalement recevables devant la Cour.

Ces documents conforteraient les allégations de Sidney Powell qui affirme détenir des preuves accablantes de collusion entre la CIA et le logiciel électoral Dominion pour altérer les suffrages. L’analyse de ces données permettra peut-être de déterminer le moment où le décompte des voix a été interrompu, d’identifier celui qui en a donné l’ordre et de savoir si l’algorithme permettant de faire basculer les voix au profit du candidat démocrate a bien été utilisé.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le président Valéry Giscard d’Estaing s’est éteint ce mercredi 2 décembre 2020 à l’âge de 94 ans

Élu à 48 ans, il avait été le plus jeune président de la République française. On retiendra de son mandat, outre le regroupement familial dont la paternité revient à Jacques Chirac, les mesures de légalisation de l’interruption volontaire de grossesse, le divorce par consentement mutuel et l’abaissement de la majorité légale à 18 ans, mais aussi des projets d’équipement comme l’énergie nucléaire civile, le TGV et la modernisation du téléphone.

Sous son septennat, la France s’engouffre dans la crise économique à laquelle il répond par l’austérité et la rigueur économique, sans toutefois empêcher l’émergence d’un chômage de masse.

Pro-européen convaincu, Valéry Giscard d’Estaing sera un acteur majeur de la construction européenne, y compris après son mandat quand il rédigea le projet de Constitution européenne, mis en échec en France par le référendum de 2005 mais aussitôt repris sous la forme du fameux mini-traité de Lisbonne.

Il était le plus ancien des présidents de la République française encore en vie.

Nous nous souvenons de votre « Au revoir », Monsieur le Président ; Permettez-nous de vous dire aujourd’hui « Adieu ».

 

► La justice annule l’expertise médicale dédouanant les gendarmes dans l’affaire Traoré

Le 19 juillet 2016, après avoir échappé à une première interpellation et au terme de deux heures de course-poursuite, Adama Traoré fut arrêté puis conduit à la caserne de gendarmerie de Persan, où il décédera deux heures plus tard.

Deux autopsies et quatre expertises diligentées par la justice attribuèrent ce décès à l’existence d’antécédents cardiaques et génétiques mettant les gendarmes hors de cause. Or, les médecins de la famille de la victime invoquent un plaquage ventral effectué les gendarmes ayant entraîne la mort.

Le 16 juin dernier, l’avocat de la famille Traoré dénonçait cette dernière expertise au motif du non respect du Code de procédure pénale. Le 1er décembre dernier, la chambre de l’instruction a donc annulé cette expertise. Une nouvelle expertise médicale, confiée en juillet à des médecins experts belges, est attendue pour janvier 2021.

 

► Le chiffre du jour est 12 millions d’euros

C’est le coût global du grand débat national, que chacun a oublié, et dont on se demande à quoi il a pu servir si ce n’est à créer 17 milliards d’euros de dépenses publiques supplémentaires. La facture a été supportée par plusieurs ministères : les services du Premier ministre, le ministère de l’Économie et le ministère de la Transition écologique pour 6,2 millions d’euros à lui seul. Les cahiers de doléances, remplis par les citoyens, et qui devaient être mis en ligne, ont été archivés à la Bibliothèque nationale de France au motif que leur numérisation aurait coûté trop cher !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Candace Owens remporte une victoire sur les « décodeurs »

Candace Owens, cette afro-américaine qui soutient Donald J Trump, vient de remporter une bataille contre la censure pratiquée par les plateformes de réseaux sociaux. Elle avait en effet publié une vidéo sur Facebook dans laquelle elle déclarait : « Joe Biden n’est ni légalement ni réellement le président élu. Pourquoi les médias s’acharnent-ils, alors, à prétendre qu’il l’est ? ». Sans que rien dans le commentaire ne soit factuellement inexact, il fut jugé « trop polémique » par PolitiFact, chargé de traquer la « désinformation » pour Facebook avant de le supprimer derechef de la plateforme. Mais en déclarant : « Je vais décoder les décodeurs », elle attaqua PolitiFact en justice qui dut revenir sur sa qualification et publier une correction.

 

► L’OTAN désigne la Chine comme ennemi numéro 2, juste après la Russie

L’OTAN a présenté un rapport prônant une vaste réforme et traçant les grandes lignes de sa stratégie à long terme. Il souligne les dangers de la montée en puissance de la Chine et regrette qu’elle ne soit plus « le docile partenaire commercial que l’Occident avait espéré qu’elle fut. ».

Ce rapport appelle l’organisation à maintenir son avance technologique pour contrer le plan de modernisation mis en œuvre par le président Xi Jinping et recommande des structures protégeant les états membres contre la prise de contrôle par la Chine de secteurs stratégiques de l’économie.

 

► Bolivie, encore une révolution colorée qui échoue

Evo Morales, vient de rentrer triomphalement à Bogotá après son exil. Il avait dû fuir son pays en 2019 sous la pression de manifestations violentes de l’opposition contestant les résultats d’élections présidentielles où il était en tête.

Bien que qualifié d’extrême droite le régime issu de cette révolution de couleur suivie d’un coup d’État a bénéficié du soutien des médias occidentaux.

Le tort de Morales fut d’avoir renégocié les contrats avec les compagnies exploitant pétrole et lithium, d’avoir accepté d’extrader Cesare Battisti vers l’Italie et d’avoir soutenu Snowden lors du détournement de son avion visant à le capturer.

Il est inquiétant de constater que chaque fois qu’une élection n’est pas conforme aux souhaits du système, le résultat en est modifié soit par des manifestations violentes soit par de la fraude.

La liste commence à en être longue : Syrie, Ukraine, Biélorussie, Arménie et Bolivie sans parler des États unis et peut-être d’autres pays.

 

► Le Royaume-Uni est le premier pays à approuver l’usage de masse du vaccin contre la Covid-19

Les immunisations avec le vaccin Pfizer-BioNTech pourraient commencer dès la semaine prochaine pour les sujets prioritaires grâce à la livraison de 800.000 doses.

 

► La citation du jour est de Théodore Roosevelt

Pour fâcher un conservateur, mentez-lui. Pour fâcher un progressiste, dites-lui la vérité !

 

► La bonne nouvelle du jour est politique

Après la récente nomination de Christopher Miller au secrétariat à la Défense à Washington, dix des treize membres du comité politique du Pentagone ont dû quitter leur poste pour être remplacés. Parmi ceux-ci se trouvent les anciens secrétaires d’État américains Madeleine Albright, connue surtout pour son rôle dans la guerre en Yougoslavie et Henry Kissinger architecte des politiques d’apaisement envers la Chine adoptées successivement par les administrations Républicaines et Démocrates pendant des décennies.

 

 

Étiquettes :

En cours

Titre

Artiste

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Soirée musicale

23:00 24:00