BULLETIN DE REINFORMATION DU 27 NOVEMBRE 2020

Patron d'émission le 27 novembre 2020

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier et Stéphane Picavoix

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le Gouvernement clarifie le déconfinement à venir

Près d’un mois après avoir à nouveau mis en place un confinement national, le Gouvernement a dévoilé cette semaine les mesures encadrant le futur déconfinement. Une annonce télévisée du président ce mardi, suivie par une conférence de presse plus détaillée du Premier ministre ont présenté les protocoles à suivre dans les semaines qui viennent.

Il ne s’agit hélas pas encore à proprement parler d’un déconfinement

L’interdiction reste la règle, tout en étant un tantinet assouplie. Il sera donc possible à partir de demain de se promener jusqu’à vingt kilomètres de son domicile, et ce sur une durée pouvant aller jusqu’à trois heures, tandis que les petits commerces rouvriront jusqu’à 21 heures. À cela s’ajoute l’autorisation de célébrer les offices dans la limite de trente personnes, et pour les enfants de pratiquer des activités extrascolaires en plein air. Pour le reste, il faudra attendre.

Le Gouvernement a néanmoins laissé percevoir de l’espoir pour les fêtes de fin d’année

En effet, sont annoncées une deuxième et une troisième phase de déconfinement, respectivement à la mi décembre et mi janvier. La deuxième s’apparente davantage à un déconfinement à proprement parler, mais verra toutefois l’instauration d’un couvre-feu national, hormis les 24 et 31 décembre. Enfin le 20 janvier nous devrions voir la fin du couvre-feu, réouverture des restaurants et salles de sports, ainsi que le retour des cours en présentiel à tous les niveaux scolaires. 

Ces phases sont annoncées sous réserve d’objectifs à atteindre chiffrés par le Gouvernement

Un nombre de personnes en réanimation inférieur à 2500, puis un nombre de cas journaliers sous les 5000 devraient conditionner la mise en œuvre de ces deux phases. Souhaitons que ces nombres ne soient pas aussi hasardeux que ceux avancés à l’allocution présidentielle de reconfinement fin octobre. Les inéluctables 9000 patients en réanimation qu’Emmanuel Macron avait annoncés pour mi-novembre n’ont en effet jamais été atteints, le pic n’atteignant pas même les 5000, ce dont nous ne pouvons que nous réjouir. Malheureusement, les chiffres de déclin économique, d’impact sur la santé mentale et de faillites de certains secteurs d’activité aggravés par ce nouveau confinement sont eux bien réels.

 

► Évacuation des clandestins place de la République : le coup de com’ des associations d’extrême-gauche 

Lundi, vers 20 heures, cinq cents clandestins d’origine majoritairement afghane se sont installés place de la République en plein cœur de Paris, dépliant leurs tentes Decathlon, rejoints par des associations réclamant un toit pour ces immigrés illégaux. La police est naturellement intervenue au cours de la soirée pour les déloger, sous les cris de protestation des associations, et sous les caméras à l’affût du moindre débordement.

Cet événement était complètement orchestrés !

C’est l’association Utopia 56, subventionnée par Axa assurances, Nexity, ou encore la fondation de France à l’origine de cette opération, qui a délibérément installé les immigrés clandestins sur cette place en attendant que la police vienne les déloger, en quête d’images choc. La brutalité était inévitable, et encore relativement modérée, entre les clandestins qui refusaient de partir, et la police dont le rôle était de les chasser. Ces clandestins ont donc servi si l’on peut dire de « chair à canon » par l’intermédiaire de l’association qui savait qu’en les plaçant à cet endroit, la réaction policière serait inévitable.

Les grands médias ont réagi d’une seule voix en poussant de hauts cris en réaction aux images de « violences policières » commises pour dégager la place occupée illégalement. Une complaisance à diffuser ces images qu’on ne retrouve pas toujours pour diffuser des images de violence contre les Gilets jaunes, ou contre les catholiques célébrant la messe. Ironie, l’une des images ayant le plus ému les médias montre un policier faisant un croche-pied à un clandestin. N’y avait-il pas d’images plus violentes ?

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le chiffre du jour est… seulement 30

C’est le nombre de catholiques qui pourront assister aux messes dès dimanche, confirmé par Jean Castex ce jeudi. La déclaration d’Emmanuel Macron en ce sens a soulevé de nombreuses réactions au sein de l’épiscopat et parmi les fidèles : comment comprendre en effet que ce chiffre soit le même pour une petite chapelle de village et pour une des cent cathédrales que compte la France, dont certaines peuvent accueillir plus de deux mille fidèles ? L’archevêque de Paris, Monseigneur Aupetit, a déclaré au micro de Radio Notre-Dame : « C’est une mesure complètement stupide qui contredit le bon sens. Comme d’habitude, on a été écoutés mais pas du tout entendus. Encore une fois, on se moque de nous. Il faut arrêter de nous infantiliser. Jusqu’à présent nous avons été extrêmement loyaux envers les autorités, mais quand on touche à notre conscience et à notre bon sens, cela ne va pas passer du tout ».

 

► Les écoliers français ne seront pas des scientifiques

Alors que la dynamique mondiale dessine de plus en plus un monde ultra connecté et technologique, les sciences sont en bonne voie pour devenir les grandes absentes de l’école primaire. C’est le rapport alarmant que dressent l’Académie des sciences et l’Académie des technologies : seuls 20% des enseignants traitent le programme scientifique en entier. Cela se répercute directement sur le décrochage des élèves français dans les enquêtes internationales : avec un score de 487 points, les élèves français de CM1 sont très en deçà de la moyenne européenne fixée à 525. Ce retard pourrait peut-être s’expliquer par le fait que seulement 14% des enseignants sont issus d’une formation scientifique ; pour autant, ce déséquilibre avec les licenciés en lettres ou en sciences humaines pourrait être corrigé par un apprentissage adéquat. Depuis 2014, l’épreuve de sciences et technologie n’est même plus obligatoire, tout comme les langues étrangères et l’Histoire.

 

► Garde à vue pour l’auteur de la chanson « On découpe comme Samuel Paty, sans empathie »

Le rappeur Maka a été placé en garde à vue le 25 novembre 2020 pour ses propos : « On découpe comme Samuel Paty, sans empathie » d’une chanson diffusée sur le site de partage de vidéos YouTube le 12 novembre dernier. Il apparaissait dans sa vidéo une machette à la main. Des figurants sont masqués et certains armés de divers objets tranchants. On peut se demander s’il y aura des suites judiciaires puisque le rappeur Nick Conrad avait été relaxé il y a quelques mois pour ses paroles : « J’ai baisé la France jusqu’à l’agonie » et « J’vais poser une bombe sous son Panthéon »

 

► La phrase du jour nous vient de Michel Onfray !

C’est dans un entretien accordé aux Nouvelles d’Arménie que le philosophe déplore la soumission de l’Occident face aux menaces de la Turquie. Témoin du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans la république du Haut-Karabakh, il explique :

C’est pour moi la première bataille d’une guerre de civilisation que l’impérialisme islamiste d’Erdogan mène contre une civilisation judéo-chrétienne honnie. […] Ce qui arrive en Arménie est à mettre en relation avec les attentats qui s’accumulent sur le sol européen depuis des décennies.

Il poursuit en regrettant la léthargie de la France face aux menaces répétées de la Turquie.

L’Occident est peureux et couard. Il craint les menaces et ne répond aux attentats islamistes que par des bougies et des peluches, des poèmes et des chansons. Quand on massacre son peuple, le chef de l’État souscrit à cet effroyable mantra de soumission repris en chœur par les médias couchés : ‘vous n’aurez pas ma haine’.

Il ajoute : 

Un pays qui affirme qu’il répondra à la haine qu’on lui voue par des baisers d’amour est déjà mort !

 

► Un projet de loi « confortant les principes républicains »

Une loi pour rien ou pour agir enfin ? Le 9 décembre, le projet de loi censé lutter contre les séparatismes devrait être présenté en Conseil des ministres. Il aura fallu attendre des vagues d’attentats, des prêches aussi radicaux que scandaleux à la prière du vendredi ou ailleurs, des drames effroyables encore récemment. On est en droit de se demander si la législation existante ne suffisait pas à répondre aux problèmes posés par les postures radicales. On est aussi en droit de s’interroger sur ce qu’il restera du texte, une fois que de grandes consciences se seront élevées pour dénoncer les atteintes supposées à de nombreuses libertés. 

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Joe Biden souhaite régulariser au moins 11.000.000 d’étrangers illégaux dans les cent premiers jours de son mandat

C’est ce qu’il a annoncé lors d’une interview de NBC News, en ces termes traduits ainsi  : « Je me suis engagé, dans les cent premiers jours, je vais envoyer un projet de loi sur l’immigration au Sénat des États-Unis avec une voie d’accès à la citoyenneté pour plus de onze millions de sans-papiers en Amérique.» Les sondages révèlent pourtant que les électeurs de tous les partis et ethnies confondues souhaitent massivement moins d’immigration globale aux États-Unis. Plus de trois électeurs sur quatre, par exemple, ont déclaré qu’il était important de réduire l’immigration avec un chômage toujours élevé, et plus de 62% a déclaré que même après la stabilisation du chômage, l’immigration devrait rester inférieure à ses niveaux actuels.

 

► Impact de la Covid-19 : prévision d’une baisse considérable des naissances en Italie

En 2019, l’Italie enregistrait avec 420.000 son nombre le plus bas de naissances depuis plus de cent cinquante ans. Selon les prévisions de l’institut statistique italien Istat les naissances devraient diminuer de 27.000 en baissant de 6,4%.  En cause, « Le climat de peur et d’incertitude ainsi que les difficultés matérielles » selon le président d’Istat.

 

► La Turquie condamne fermement les acteurs du putsch de 2016

Accusés de « tentative de renversement de l’ordre constitutionnel », de « tentative d’assassinat du président » et d’« homicides volontaires » près de 337 personnes ont été condamnées à des peines de prison ferme, dont 27 à perpétuité sur les 500 personnes jugés dans le cadre de ce gigantesque procès. Parmi elles, des officiers de l’armée, des pilotes et nombres de fonctionnaires ont été auditionné, la plupart démis de leurs fonctions. Depuis quatre ans, c’est près de 289 procès qui ont déjà jugé 5000 personnes, sans oublier les 140.000 limogés, des militaires et des fonctionnaires dans leur écrasante majorité.

 

► L’Éphéméride du jour

Il y a 925 ans le Pape Urbain II lançait un appel célèbre à Clermont-Ferrand, très vite relayé à travers toutes les cours et les villes d’Europe occidentale : la chrétienté doit s’unir pour délivrer le tombeau du Christ, alors tombé aux mains des Turcs seldjoukides. Loin de la caricature qui voudrait nous faire voir dans ces croisés des hommes vénaux venant piller et coloniser le Proche-Orient, c’est bien la foi chrétienne qui les encourageait, du plus humble serf aux plus grands seigneurs, tels Godefroy de Bouillon, Raymond de Toulouse ou encore Bohémond de Tarente.

 

► La bonne nouvelle du jour

Une ministre de la Culture qui ne s’en laisse pas compter !

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot s’est formellement opposée devant la Commission culturelle de l’Assemblée nationale, mardi 24 novembre, aux projets du diocèse de remplacer à Notre-Dame de Paris les vitraux de Viollet-le-Duc par de nouvelles verrières contemporaines. « Les vitraux sont partie intégrante du monument, et une telle décision appartient à l’État » a-t-elle confié au Figaro. Par ailleurs, Roselyne Bachelot s’est opposée à ce que n’importe quoi soit fait sur le parvis, puisqu’elle s’est exprimée en ces termes : « Inutile de vous dire que je défendrai mordicus le respect paysager de la cathédrale. L’idée qu’on puisse orner ce parvis d’œuvres d’art qui mettraient en difficulté l’approche architecturale, l’unité architecturale de la cathédrale me paraîtrait contestable. » Du côté du chantier, la dépose de l’échafaudage sinistré s’est achevée mardi 24 novembre, ce qui était un point très important avant de pouvoir poursuivre les travaux !

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. du cinéma

16:00 17:30