BULLETIN DE REINFORMATION DU 23 NOVEMBRE 2020

Patron d'émission le 23 novembre 2020

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard et Robert Scott

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRAND-TITRE


 

► Mesures sanitaires : une politique contestée en France et dans le monde

Les états d’urgence sanitaire et leurs cortèges de mesures contraignantes clivent les sociétés. Sur les réseaux sociaux, la tension est palpable. Les anathèmes lancés de part et d’autre succèdent à de savantes batailles de chiffres. Ces derniers temps, la situation semble s’être durcie d’un cran, tout contradicteur de la politique gouvernementale étant irrémédiablement taxé par les experts, journalistes et politiques invités dans les studios et sur les plateaux télé d’être un dangereux complotiste à museler. Dans plusieurs pays européens la contestation gronde contre les restrictions jugées liberticides et disproportionnées. C’est le cas au Danemark, en Italie ou en Allemagne. 

En France aussi les contestations se multiplient. D’où vient ce phénomène ? 

S’il serait trop long de citer toutes les raisons qui sont à l’origine de la défiance qui existe entre la population française et son gouvernement, il en est une toutefois qui les englobe toutes, ce sont les mensonges et approximations successives du Gouvernement : sur les masques, la dangerosité du virus, la capacité à affronter une deuxième vague, et cætera. Dernièrement encore, le président de la République annonçait qu’un second confinement était nécessaire, car autrement nous aurions 400.000 morts. Aucun pays au monde n’a eu autant de décès, à commencer par les États-Unis souvent pointés du doigt pour ne pas avoir confiné leur population. Par ailleurs, Emmanuel Macron annonçait également 9000 personnes en réanimation avant la fin du mois quelles que soient les mesures prises. Là encore force est de constater qu’il s’est trompé puisque le pic semble aujourd’hui passé avec environ 5000 malades en réanimation. Cette volonté de faire peur, doublée d’une infantilisation des esprits, expliquent sans doute plus que tout l’exaspération de nombreux Français à l’endroit du Gouvernement. 

Ce week-end, ce sont les catholiques qui se sont fait entendre afin de réclamer le retour au culte

En effet, malgré plusieurs déclarations d’évêques peu combatifs destinées à dissuader les chrétiens de manifester, ils sont nombreux à s’être mobilisés hier pour défendre le droit de célébrer publiquement le culte. Cette initiative partie de Nantes il y a trois semaines a suscité un véritable engouement : par centaines, les fidèles se sont retrouvés sur les parvis des églises, de Toulon à Paris, en passant par Bayonne, Orléans, Chartres, Toulon, Lyon, Versailles et beaucoup d’autres villes. Deux décisions du tribunal administratif ont en particulier marqué ce week-end. La première fait suite à un référé liberté de Civitas qui a obtenu gain de cause à Clermont-Ferrand face au préfet qui avait interdit une manifestation prévue dimanche. De même à Paris, le tribunal administratif a estimé que l’on peut manifester par la prière. Toutefois, à Clermont-Ferrand, le préfet a immédiatement réagi en ré-interdisant la manifestation pour d’autres motifs.  

 

BREVES DE FRANCE


 

► La phrase du jour

Dans un article paru dans le Figarovox, ce vendredi 20 novembre, l’essayiste canadien, Mathieu Bock-Côté a souligné les contradictions du discours anti-raciste :

Lundi, dans un entretien accordé au Monde, Delphine Ernotte a annoncé qu’elle consacrerait l’essentiel de son deuxième mandat à la tête de France Télévisions à assurer la « promotion de la diversité ». S’appuyant sur un usage décomplexé des statistiques ethniques, elle a expliqué que 25% de la population française serait « non blanche ». […] On nous affirmait pourtant qu’évoquer une mutation démographique à grande échelle de la population française aujourd’hui relevait du fantasme et du conspirationnisme. À moins que cette mutation ne soit reconnue que lorsque vient le temps de la célébrer ? Faut-il comprendre que les statistiques ethniques sont autorisées lorsque Delphine Ernotte en fait usage mais interdites lorsqu’elles sont utilisées par un homme à la mauvaise réputation idéologique ? Il serait intéressant de le savoir.

Selon que vous serez puissant ou misérable… selon que vous serez Delphine Ernotte ou Renaud Camus… les jugements du tribunal politico-médiatique vous rendront blanc ou noir.

 

► Confinement : la règle un kilomètre / une heure confine à l’absurde selon une avocate de Colmar

Sous le pseudonyme de Flora Hebrige, l’avocate Fabienne Roehrig s’est fait connaître en postant sur YouTube une chanson parodique sur un air de Jean-Jacques Goldman qu’elle a intitulée « La vie par attestation » commençant ainsi : « Elle n’applaudit plus sur son balcon, les infirmiers qu’on prend pour des pigeons ; elle vit sa vie par procuration, lassée de remplir des attestations… ». Celle-ci a ensuite introduit une requête en référé-liberté devant le Conseil d’Etat pour contester la règle du sixième paragraphe des attestations concernant les activités physiques dans un périmètre d’un kilomètre et limitées à une heure. D’après elle, cette règle que les autorités n’ont pas justifiée d’un point de vue sanitaire est « une atteinte grave, disproportionnée et illégale à la liberté d’aller et venir ». 

 

► Confinement encore : la France cet « absurdistan »

300 €, soit le montant de l’amende qui a été infligée à un habitant d’Orléans pour avoir laissé son véhicule plus de sept jours à la même place. Travaillant dans un restaurant, actuellement fermé, ce jeune pâtissier n’en revient pas. Confiné chez lui, il a appris par courrier que sa voiture était à la fourrière et qu’il devait régler une ardoise équivalente à trois amendes pour défaut d’attestation. Le policier municipal avec qui il s’était entretenu lui a indiqué qu’il était en faute et qu’il aurait dû sortir déplacer son véhicule en cochant la case activité physique. Qu’on se le dise, observer strictement le confinement peut vous valoir des ennuis avec la maréchaussée. 

 

► Il y a 130 ans, le 22 novembre 1890 naissait à Lille, Charles, André, Joseph, Marie de Gaulle

C’est dans la maison de ses grands-parents maternels, les Maillot, que sa mère Jeanne accouche, selon la tradition, de son troisième enfant, rue Princesse à Lille en 1890. Imprégné de catholicisme social, nourri des lectures de Bernanos, Yourcenar, Claudel, Albert Samain, inspiré par Eugène Duthoit, doyen de l’Université catholique de Lille et président des Semaines sociales, Charles de Gaulle « a fait du Nord une patrie de l’âme » selon Denis Tillinac, auteur d’un Dictionnaire amoureux du Général de Gaulle. Toute sa vie, de Gaulle se sera senti fier d’être ce qu’il appelle « un petit Lillois de Paris ». « Le Nord représentait non seulement un lieu de naissance, mais aussi une éthique, un mode d’éducation, une manière de voir », dira un jour de son père Philippe de Gaulle.

 

► La société Decathlon retire ses spots publicitaires prévus sur la chaîne CNews en raison de l’orientation jugée « délétère » de la chaîne.

La chaîne CNews serait coupable aux yeux de l’entreprise de diffuser des discours qui ne seraient pas en adéquation avec les valeurs de cette dernière. Sont notamment dans le viseur de Decathlon les interventions d’Eric Zemmour dans l’émission Face à l’info. Ou encore Pascal Praud, dont le franc-parler dans l’Heure des Pros agace fortement dans les milieux bien-pensants. Rappelons que Decathlon a récemment renoncé à la mise en vente de son hijab de course face au tollé que cette commercialisation en France a suscité.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Karen Attiah, journaliste du Washington Post, prise la main dans le pot de « fake news »

C’est une information qui ne surprendra guère les auditeurs de Radio courtoisie. La rédactrice en chef des pages « Opinion » du grand quotidien américain a dû retirer un tweet posté samedi dernier dans lequel elle accusait Emmanuel Macron de vouloir ficher les enfants musulmans. Comment s’en étonner quand une journaliste du même journal, Jennifer Rubin, a récemment appelé à faire la liste des soutiens de Donald Trump contre la fraude électorale afin qu’ils soient privés d’emploi public, privé ou de tout poste à l’université. 

 

► Le syndrome de Stockholm s’invite au tribunal régional de Berlin

La semaine dernière, le public présent ce jour-là au tribunal ne s’attendait sans doute pas à assister à une audience aussi surréaliste que révélatrice des évolutions de la société occidentale. Tout d’abord les faits tels que rapportés dans l’acte d’accusation : le 5 juillet dernier, dans le parc de Görlitz, un ressortissant malien, Sankun K., âgé de 24 ans, a mis au sol et étranglé une femme, Albana, 42 ans, avant de la mordre au visage. Cette diplômée de l’université est aujourd’hui défigurée, la moitié gauche de son nez et un coin de sa bouche ayant été arrachés. Quand le tribunal demande à l’accusé s’il a quelque chose à ajouter sur l’acte qu’il a commis, il n’a rien à dire. Vient le tour de la victime, et là c’est la stupeur dans la salle d’audience lorsque le public entend celle-ci déclarer : « J’ai été mordue. J’ai eu des points de suture. Je lui pardonne et lui souhaite une bonne vie […] Je lui souhaite d’être libre ». 

 

► Activisme vert et végan à Oxford : la viande bientôt interdite dans les cantines de l’université ?

C’est en tout cas ce que souhaite l’Union des Etudiants d’Oxford. Les représentants ont majoritairement voté, lors d’un conseil étudiant qui s’est tenu la semaine dernière, pour l’interdiction de la viande de bœuf et d’agneau dans les menus sous prétexte de lutter contre le réchauffement climatique. Ce n’est pas une première en Angleterre. L’Université de Cambridge avait pris une décision similaire l’année dernière de même que l’Université londonienne Goldsmiths en 2019. Le syndicat étudiant d’Oxford entend désormais faire pression sur l’administration de l’université pour que l’interdiction soit effective. La Countryside Alliance, une organisation de défense de l’agriculture et du monde rural a rétorqué aux étudiants que « les agriculteurs britanniques produisent l’une des meilleures viandes rouges du monde, tout en respectant les normes éthiques et environnementales les plus strictes […] Les étudiants attendent des cours à l’université, pas des régimes ». A noter qu’un groupe d’étudiants de l’université d’East Anglia, située à Norwich, est parvenue en décembre 2019 à faire annuler la même décision prise par des syndicats sans aucune concertation et débat. 

 

► Le chiffre du jour

Il nous vient d’une étude commandée par la British Beer and Pub Association, le British Institute of Innkeeping et UK Hospitality. Le groupe de recherche chargé de cette mission, la market research company CGA, a conclu que, dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, quasiment les trois quarts des établissements – 72% des établissements interrogés – craignent de devoir mettre la clef sous la porte en 2021 en raison des nombreuses restrictions dont ils ont fait l’objet depuis le début de la pandémie. Gageons que les Britanniques iront en masse dans les pubs pour les sauver de la faillite lorsqu’ils seront autorisés à rouvrir… s’il n’est pas trop tard !

 

► Îles Canaries sous pression migratoire

La crise sanitaire et ses multiples mesures entraînent des modifications dans les flux migratoires à destination de l’Europe. Les côtes des îles Canaries ont ainsi vu débarquer cette année plus de 16.700 clandestins africains, soit un niveau onze fois supérieur à celui de 2019. 

 

► La bonne nouvelle du jour

« C’est une découverte stupéfiante » selon le ministre italien de la Culture Dario Franceschini.

« Pour la première fois depuis 150 ans, date du premier emploi de la technique inventée par Giuseppe Fiorelli en 1867, il a été possible, en plus de la réalisation de moulages parfaits de deux corps découverts proche de Pompéi, de documenter grâce à de nouvelles technologies ce que les victimes avaient avec elles au moment où elles ont été tuées par l’éruption ». La présence d’un manteau de laine sur le corps d’une des victimes accrédite ainsi l’hypothèse que l’irruption aurait eu lieu en octobre  (et non en août).

 

 

Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. de Jacques Trémolet de Villers

07:30 10:30