BULLETIN DE REINFORMATION DU 9 NOVEMBRE 2020

Patron d'émission le 9 novembre 2020

Bulletin de réinformation proposé par Kirkor Suréken et Justine Bertrand

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

Cela fait 53 jours que notre pays compte un écrivain dans ses geôles.

 

GRAND TITRE


 

► Élection présidentielle aux États-Unis 

Alerte à la fraude !

Aux États-Unis, il existe 230 millions de votants potentiels. Lors de cette élection, en raison de l’épidémie de Covid-19, de nombreux États ont autorisé soit le vote anticipé, soit le vote par correspondance, ce qui représente 100 000 millions d’électeurs.

Depuis l’annonce des résultats et la victoire de Joe Biden, Trump a dénoncé des élections truquées. Pour aller dans ce sens, de nombreuses fraudes électorales ont été recensées dans tout le pays, et notamment dans les États pivots susceptibles de faire pencher la balance du côté républicain. Ces fraudes ont été listées sur le site de soutien à Trump trumpfrance.com. Chaque problème est sourcé par un article de presse. Nous allons nous intéresser à ces fraudes, et notamment celles concernant le vote par correspondance. Pour rappel, celui-ci a été choisi par 64 millions des 230 millions de votants potentiels, soit un quart des votants.

Certaines fraudes ont été démasquées et sanctionnées. L’ensemble de ces actions laissent penser à toutes celles qui sont passées inaperçues et qui ont influencé les résultats des élections, le plus probablement à la défaveur de Trump. Elles invitent à se questionner sur la fiabilité du vote par correspondance dans le cadre duquel toute une série d’incidents défavorables à Trump se sont produits.

Les fraudes sont nombreuses ; elles sont commises par des particuliers et les bureaux de vote. Pour plus de détails rendez-vous sur le site trumpfrance.com.

Vote par correspondance lors de l’élection présidentielle aux États-Unis : révolution géniale ou fiasco propice à l’escroquerie électorale ?

Revenons tout d’abord sur le processus du vote par correspondance. Pragmatiquement, il se déroule en plusieurs étapes : édition des bulletins par le bureau de vote, expédition par le bureau de poste, livraison par les services postaux, réception et renvoi des bulletins par les particuliers, et étapes inverses dans le sens du retour.

Concernant le processus de dépouillement, les agents électoraux sont chargés d’abord de contrôler l’authenticité de l’envoi et le droit de la personne à voter, puis ils comptabilisent le bulletin (ouverture de l’enveloppe, aplatissement et numérisation du bulletin).

Incidents concernant l’expédition de milliers de bulletins de vote :

  • Bulletins non expédiés (confirmé par UPS dans certains endroits)
  • Par milliers, des bulletins ont été envoyés en doublon aux habitants de plusieurs villes et régions (Richmond, Caroline du Nord, comté de Placer, région de la baie,  San Mateo, Mecklembourg, comté de Henrico, West Palm Beach, Nebraska, Fairfax)
  • Bulletins envoyés à la mauvaise destination ou au mauvais destinataire :
  • 29 000 bulletins de vote erronés envoyés à Philadelphie en raison d’une erreur de cartographie
  • 400 000 bulletins envoyés à des personnes ayant déménagés en Californie
  • Mauvais noms et adresses renseignés (New-York, 200 000 bulletins dans le Nevada)
  • Envoi de bulletins militaires à d’autres particuliers
  • Envoi de bulletin de vote à des personnes décédées (Californie)
  • Bulletins édités non utilisables
  • Fabrication des bulletins mal imprimés (Mecklembourg) ou mal étiquetés (Michigan)
  • Envoi de bulletins endommagés, déchirés, détruits (comté de Kern en Californie, Ohio)

Ces incidents sont-ils le résultat des défauts organisationnels ou bien de l’application de techniques frauduleuses subtiles jouant sur les failles du vote par correspondance ?

Le plus naturel est de penser que ces incidents sont le fruit d’un énorme défaut d’organisation, de bases de données et d’adresses non ajourées, d’un matériel de fabrication des bulletins obsolète… Cependant, ces faits sont trop récurrents et ont des conséquences trop importantes pour s’en tenir à penser qu’il ne s’agit que d’un simple défaut d’organisation.

En effet, les bulletins non expédiés ou mal adressés ont pu, d’une part, entraîner une absence ou un retard dans le vote et donc un rejet dans sa prise en compte. Par exemple, à Baltimore, 80 000 bulletins de vote ont disparu. En Pennsylvanie, 60 000 bulletins de vote ont été déclarés manquants. En Californie, des milliers de bulletins ont été jetés à la poubelle pour cause de retard.

D’autre part, les bulletins envoyés en doublon ont pu gonfler le résultat de certains candidats. A Detroit, dans le Michigan il y a eu 32 000 votes de plus que la population éligible pour voter. Des montées en flèches spectaculaires ont parfois été notées pour Biden. Dans le Wisconsin, le candidat démocrate a gagné plus de 138 000 votes contre 0 pour Trump en l’espace de 1% de dépouillement.

Enfin, le fait d’éditer des bulletins non utilisables peut être aussi une technique de manipulation électorale. Le service du bureau de vote peut refuser de comptabiliser certains bulletins en raison de défauts techniques ou de lignes manquantes. Ainsi, lors des primaires du Colorado, 35 000 bulletins ont été rejetés.

Le vote par correspondance, une modalité ni fiable, ni sécurisée

La liste des fraudes et des manipulations nous invitent mettre en doute l’entière validité des résultats de l’élection américaine et à considérer le vote par correspondance comme une modalité électorale extrêmement peu fiable et sécurisée.

Reste à savoir si ces irrégularités sont-elles suffisantes pour changer le résultat des élections ?

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La grande réinitialisation est lancée

Philippe Béchade nous apprend dans le site labourseauquotidien.fr que Christine Lagarde a annoncé ce dimanche le lancement d’une enquête d’opinion concernant l’émission d’un euro numérique qui serait géré par « blockchain ». « Alors que les Européens se tournent de plus en plus vers le numérique dans la manière dont ils dépensent, économisent et investissent, nous devons être prêts à émettre un euro numérique, si nécessaire. Je souhaite également connaître votre point de vue à ce sujet ».

En fait la décision est déjà prise, les médias auront la tâche de convertir les populations à la monnaie numérique au motif de l’argument d’autorité, l’éradication de l’argent sale ou occulte. Les détenteurs de la monnaie fiduciaire seront marginalisés, voire suspects.

Les banques réaliseront in fine leur désir le plus cher qui est le contrôle total de la circulation et l’usage de la monnaie et intervenir dans sa création pour encore plus endetter les générations futures.

 

► L’Assemblée nationale vote la prorogation de l’état d’urgence sanitaire

Le 7 novembre, l’Assemblée nationale a définitivement adopté avec 154 voix pour et 38 contre le texte prolongeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février 2021, une « période de transition » étant établie jusqu’au 1er avril 2021. Ce régime d’exception permet au Gouvernement d’avoir recours aux ordonnances, de limiter drastiquement les déplacements, de confiner la population ou encore d’obliger certains commerces à fermer leurs portes.

 

► Violences urbaines devenue banalité

A Chanteloup-les-Vignes la police est caillassée à deux reprises dans la cité de la Noé (Info Normandie) deux personnes âgées de 14 et de 24 ans placées en garde à vue. Voitures en feu et policiers caillassés dans plusieurs quartiers de Valence et Romans dans la Drôme (Le Dauphiné et France Bleu). Tensions aux Minguettes à Vénissieux ; les policiers qui accompagnaient les pompiers pour éteindre un feu de poubelle et de voiture, ont essuyé des jets de projectiles. Ils ont riposté avec du gaz à lacrymogène et interpellé deux individus (Le Progrès). A Argenteuil, dans le Val d’Oise les policiers qui sont intervenus pour sécuriser l’intervention des pompiers ont été mis à mal.

La défiance des forces de l’ordre et de l’État en général est devenue un fait banal qui n’occupe que quelques lignes dans la presse, avec lequel nous devons composer.

 

► Jérôme Bourbon condamné à trois mois de prison avec sursis pour des tweets

Le directeur de publication de l’hebdomadaire Rivarol, Jérôme Bourbon, a une nouvelle fois été condamné ce mercredi 4 novembre à trois mois de prison avec sursis ainsi qu’à des peines d’amende pour provocation à la haine et injure, après des publications jugées antisémites en 2018 et 2019.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► La bataille de Chouchi, moment décisive du conflit au Nagorno-Karabakh

Le président Azéri Ilham Aliyev a annoncé que les forces azéris ont pris le contrôle de la deuxième plus grande ville du Karabakh, située à 15 kilomètres de Stepanakert, la capitale. Il s’agit d’une propagande grossière. Selon les informations du site Bagramyan26, il n’y a aucun membre d’un commando azéri à Chouchi. Information confirmée par plusieurs sources notamment par le ministère arménien de la Défense. Le 9 novembre est la journée du drapeau national en Azerbaïdjan et le bobard présidentiel de la prise de Chouchi aurait eu une portée symbolique. Chouchi, une forteresse naturelle, est le point névralgique dont dépend l’issue du conflit. Force est de constater que l’avantage aérien ne sert plus les Azéris et leurs supplétifs dans un théâtre d’opération accidentée et citadin.

 

► Le double jeu d’Israël

Israël, qui s’est aligné avec la Turquie, soutient en armement l’Azerbaïdjan. Selon I24news, l’État hébreux a proposé une aide humanitaire à l’Arménie. Proposition rejetée par le président arménien Pachinyan qui reproche à l’État juif de s’être engagé activement dans le conflit. « Accepter une aide humanitaire d’un pays qui vend des armes à des mercenaires qui frappent une population civile pacifique ? Je propose qu’Israël envoie cette aide aux mercenaires et aux terroristes, c’est la suite logique de leurs activités ».

Erevan avait rappelé début octobre son ambassadeur en signe de protestation contre la vente d’armes israéliennes à Bakou.

 

► Hashim Thaçi, président du Kosovo, chef de guerre… et trafiquant d’organes

Hashim Thaçi, président du Kosovo et omniprésent depuis 21 ans sur la scène politique de l’ex-province serbe, vient d’annoncer sa démission. Il a été inculpé pour crimes de guerre par le tribunal spécial de La Haye.

 

► La citation du jour est de Coco Chanel

La mode se démode, le style jamais.

 

► Le proverbe du jour est français

Il ne faut pas louer le gué avant de l’avoir passé.

 

► Le chiffre du jour est 1600

C’est le nombre de migrants arrivés cette fin de semaine sur les côtes des espagnoles des Canaries en 48 heures (Le Figaro).

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. de l’indépendance

16:00 17:30