BULLETIN DE REINFORMATION DU 30 OCTOBRE 2020

Patron d'émission le 30 octobre 2020

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg avec la contribution d’Erika Gauthier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le Gouvernement annonce le reconfinement

Mercredi soir, devant une audience fournie comme toujours en ces soirs d’allocutions présidentielles d’urgence, Emmanuel Macron a annoncé le reconfinement, entériné plus précisément par les assemblées parlementaires ce jeudi.

Cette annonce était assez attendue

En effet comme déjà pour les divers couvre-feux de ces dernières semaines, les mesures annoncées officiellement avaient déjà été pressenties les jours précédents par la plupart des médias dominants français, une fois n’est pas coutume brillants de justesse et de clairvoyance. Préparé à cette mesure, le public n’a donc pas été choqué, d’autant plus que les indicateurs semblent formels : la deuxième vague tant redoutée et anticipée est bel et bien là. Qu’importe d’ailleurs que lesdits indicateurs oscillent au gré des seuils d’alerte complaisamment baissés par le Gouvernement, la messe est dite. Point d’effarement donc de la part des Français, et à l’inverse, une certaine résignation. Ainsi selon le Figaro 70% d’entre eux approuvent cette décision gouvernementale, seuil d’approbation que le Gouvernement n’avait pour une grande mesure jusqu’ici jamais atteint depuis le début du quinquennat. Et si de sporadiques manifestations ont eu lieu à Paris, Toulouse ou Castres, il ne s’agit que de quelques centaines d’habitants, négligeables à l’échelle du pays.

Cela sonne pourtant le glas d’une part considérable de l’économie

Il s’agit en effet du même pari qu’en mars dernier : sacrifier à coup sûr l’économie française pour hypothétiquement sauver des vies. Et il est difficile d’imaginer les petits commerces et établissements déjà durement touchés par le premier confinement, résister à ce nouveau confinement. Mais Emmanuel Macron dispose comme argument d’autorité d’un nombre énorme, asséné lors de son discours : 400.000 victimes potentielles pourraient être sauvées. Sans provenance ni justification, ce nombre rappelle le montant similaire déjà avancé en mars, qui jusqu’ici ne s’est pas avéré juste, le nombre de décès sept mois après représentant moins de 10% de ces estimations. La récession de l’économie française s’est elle, par contre, confirmée, tout comme la faillite de nombreux secteurs d’activité. 

 

► Le coût gigantesque de la fraude sociale en France serait-il majoritairement causé par des étrangers ?

Charles Prats, magistrat spécialisé dans la fraude fiscale, s’est lancé depuis quelques mois dans l’exploration de la fraude sociale en France. A ses côtés, Nathalie Goulet, sénatrice UDI de l’Orne. Il a récemment publié un livre aux éditions Ring « Cartel des Fraudes », dans lequel il propose des chiffres alarmants, liés à la problématique migratoire puisqu’une grande part des abus serait liée à la politique d’accueil des millions d’extra-européens qui sont arrivés en France durant les dernières décennies. C’est une des principales raisons de la grande prudence des gouvernants à se pencher sur le sujet. 

Les conclusions chiffrées sont affolantes

Charles Prats présente un historique des estimations successives du nombre des fraudes en comparant le nombre de personnes ayant droit aux prestations sociales, avec les nombre de personnes en bénéficiant. Il découvre par simple comparaison des chiffres, que 2,6 à 5,2 millions de cartes vitales supplémentaires sont actives en France, propice au pillage de l’assurance maladie ! Par ailleurs, il estime à 2,5 millions, le nombre de personnes fictives résident à l’étranger touchant des prestations sociales. L’évaluation globale serait chiffrée à plus de 50 milliards d’euros.

C’est l’immigration de masse qui en profite largement

André Posokhow, consultant, tire ces conclusions dans Polémia, le site d’information de Jean-Yves Le Gallou, à partir des travaux de Charles Pratts, qui affirme que la fraude sociale est devenue en France un instrument de financement de groupes communautaires et même terroristes. La fraude la plus marquante serait celle des retraités maghrébins centenaires. Pour lui : « À l’heure des hausses des impôts et taxes imposées à tous les citoyens pour relever la nation, une urgence absolue : reprendre l’argent public de la poche des fraudeurs avant de chercher à en prendre plus dans celle des contribuables français ».

 

BREVES DE FRANCE


 

► Toussaint ensanglantée à Nice 

Deux semaines après la décapitation de Samuel Paty, les cris de « Allahu akbar » ont fait de nouvelles victimes. C’est dans la basilique Notre-Dame de Nice que s’est déroulé l’attentat. Le couteau de Brahim, un Tunisien de 25 ans, aura égorgé le gardien, décapité une femme, et enfin, lardé une autre femme décédée rapidement de ses blessures. Alors que le directeur de la Police nationale avait appelé quelques jours auparavant à renforcer la sécurisation pour la Toussaint, et aussi, ironie, à sécuriser les « associations et lieux de culte musulmans dont les représentants ont publiquement condamné les attentats terroristes », relevons la déclaration de l’ancien Premier ministre de Malaisie : « Les musulmans ont le droit d’être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé ». Quand paroles et actes barbares sont si liés, entendre le chef de l’Etat dire « ils ne passeront pas », ne peut que forcer au dépit. 

 

► Jean-Yves Le Drian lance un « message de paix au monde musulman »

Alors que la France est boycottée par plusieurs pays musulmans et la cible de plusieurs attentats, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a lancé ce jeudi 29 octobre un « message de paix au monde musulman », affirmant que la France était le « pays de la tolérance », pas du « mépris ou du rejet » :  « N’écoutez pas les voix qui cherchent à attiser la défiance. Ne nous laissons pas enfermer dans les outrances d’une minorité de manipulateurs », a-t-il notamment déclaré à l’Assemblée nationale.

 

► Que s’est-il passé à Avignon ? 

Quelques heures après l’attentat meurtrier de Nice, des policiers de la BAC d’Avignon abattaient un homme dans le quartier de Montfavet. Les premiers témoignages faisaient état d’un individu ayant menacé des passants avec une arme de poing. Signe des temps ? On parlait même de « Allahu akbar » entendus. Une fois l’hypothèse d’un second attentat islamiste écartée et malgré les déclarations du procureur de la République pointant les « troubles psychiatriques » de l’individu, des voix médiatiques furent promptes à identifier un identitaire. Ce qui suscita immédiatement la réaction de Génération Identitaire, n’ayant aucune connaissance de l’individu et menaçant de plaintes pour diffamation toute personne suggérant un lien entre eux et l’homme abattu.

 

► Manifestations spontanées à Paris

C’était hier soir, dans les dernières heures avant l’entrée en application du nouveau confinement : plusieurs centaines de personnes sont spontanément descendues dans la rue pour manifester leur agacement après les annonces du président Macron mercredi soir. Les riverains auront pu entendre entre autres slogans : « travaille, consomme et ferme ta gueule ».

Apparue place de la République, la foule de mécontents a marché jusqu’à l’hôtel de ville puis Châtelet avant de s’égayer dans les ruelles alentours. Les forces de répression n’ont pas eu trop de mal à disperser les manifestants.

 

► Édouard Philippe élu au conseil d’administration de l’entreprise informatique Atos

Atos est un géant des services informatiques qui a généré un chiffre d’affaires de 11 milliards d’euros en 2019. L’ancien Premier ministre participera aux décisions prises. Selon les calculs de Capital il touchera de 40.000 à 50.000 euros par an pour un mandat de trois ans avec un supplément de 2.500 euros par séance. Face à une suspicion de conflit d’intérêt,  il a expliqué : «l a transition numérique, qui a connu une accélération sans précédent avec la pandémie de Covid-19, est un enjeu essentiel pour l’avenir de notre pays. Participer à ce défi économique et humain est passionnant. »

 

► Petit point sur la destination de l’argent du contribuable

Le terroriste de Nice, qui a tué trois personnes devant la basilique Notre-Dame, a été blessé et transporté à l’hôpital. Ce sera donc au contribuable français de payer non seulement son séjour à l’hôpital, mais également l’avocat commis d’office qui lui sera attribué lorsqu’il sera en état d’être jugé. Comme il y a de grandes chances qu’il écope de prison ferme, c’est encore une fois le contribuable qui payera son séjour en prison, puisqu’en France les détenus ne travaillent pas.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► La censure américaine tourne à plein régime 

Ce n’est pas un secret, l’enjeu de l’élection présidentielle américaine déchaîne les médias. Les adversaires de Trump n’auraient a priori pas de scrupule dans le vol et la censure. Ainsi, Fox News a dénoncé la disparition, bien opportune, de documents confidentiels et « accablants », relatifs à la famille Biden. De leur côté, Twitter et Facebook ont bloqué un reportage du New York Post sur Hunter Biden, le fils de Joe Biden, soupçonné de corruption. La guerre médiatique bat son plein outre-Atlantique dans cette dernière ligne droite ! 

 

► Moscou montre les muscles face à Ankara

On entend peu parler des événements survenus dans la région du Haut-Karabakh, ce plateau que l’Azerbaïdjan, soutenu par les Turcs, dispute à l’Arménie soutenue par la Russie. Pourtant cette région a, ces derniers jours, été plus qu’animée. Contrairement à son homologue turc, le président Poutine s’exprime peu mais agit. Réagissant à un transfert de combattants soutenus par Ankara vers le Karabakh, la mère patrie a bombardé plusieurs sites stratégiques dans le nord de la Syrie dont une exploitation pétrolière de contrebande approvisionnant la Turquie et un camp d’entraînement plein de candidats au départ pour l’Azerbaïdjan. Moscou n’hésite pas non plus à planter ses bases pour faire comprendre à l’adversaire où se trouvent les limites, ce qui a été fait au cours du mois dernier en Arménie à proximité directe du plateau du Haut-Karabakh.

 

► A Vienne et à Décines, des Turcs ont mené une expédition punitive contre les Arméniens. 

En effet jeudi soir, Plusieurs centaines de Turcs sont descendus dans les rues, près de Lyon pour en découdre avec les Arméniens. Un équipage de police a été pris à partie. Ces représailles font suite à un des affrontements ayant eu lieu hier matin sur L’autoroute A7 entre des pro Arméniens et pro Turcs où quatre manifestants ont été blessés. 

 

► Les démocrates américains sont prêts à malmener la démocratie

Depuis des mois, le Parti démocrate et les groupes alliés ont essaimé dans les États balanciers avec des armées d’avocats qui intentent des procès. Leur plus grand objectif est de renverser les lois des États qui exigent que les bulletins de vote envoyés par la poste arrivent avant le jour du scrutin. Les démocrates veulent que les bulletins de vote soient comptés même s’ils arrivent avec plusieurs jours de retard et n’ont pas de cachet de la poste, comme si les élections n’avaient pas de date limite. La gauche affirme que le fait de ne pas compter les bulletins en retard équivaudrait à une « privation de droit de vote ». La question sera débattue dans les semaines à venir. Les républicains de Pennsylvanie ont demandé une décision accélérée avant le jour des élections, mais la Cour suprême a refusé mercredi. C’est une victoire de procédure pour les démocrates, mais probablement de courte durée. La clarté de la constitution américaine, qui autorise les assemblées législatives des États à déterminer « le moment, le lieu et la manière des élections », risque de mettre un frein à leur projet.

 

► La bonne nouvelle du jour est la sortie d’un nouvel ouvrage : Faune & flore de la Baie du Mont-Saint-Michel 

Site naturel d’exception, la baie est le théâtre des plus grandes marées d’Europe et réunit une forte diversité de milieux naturels.

L’ouvrage écrit par Mickaël Mary et richement illustré par Tony Llobet offre un panorama complet de la biodiversité de ce territoire, ainsi que onze itinéraires pour découvrir les écosystèmes de la baie.

Parce qu’on ne protège bien que ce que l’on connaît, les éditions Biotope ont à cœur de faire découvrir ce patrimoine naturel inestimable dans un guide inédit qui met en lumière cet écrin de nature, à travers de superbes dessins décrivant plus de mille espèces caractéristiques de la faune et flore locale. 

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► L.J. de la souveraineté

21:30 23:00