BULLETIN DE REINFORMATION DU 19 OCTOBRE 2020

Patron d'émission le 19 octobre 2020

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg et Erika Gauthier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Crime islamiste sauvage dans les Yvelines

Vendredi dernier à 17 heures 30, Samuel Paty, enseignant de la commune de Conflans-Sainte-Honorine (78), s’est fait décapiter près du collège où il enseignait, par un dénommé Abdullakh Abouzyedevitch, âgé de 18 ans. Après avoir refusé d’obtempérer et menacé les policiers de son fusil à pompe, ceux-ci l’ont abattu à Éragny, commune où l’adolescent d’origine tchétchène, déjà connu pour des faits de droits communs, avait l’habitude de côtoyer un groupe de délinquants, dont un islamiste fiché S. Le tueur qui vivait déjà en France depuis quelques années avait reçu son titre de séjour en février 2020.

Que sait-on des motivations du tueur ?

L’enseignant Samuel Paty avait pris la liberté de montrer des caricatures du prophète Mahomet de Charlie Hebdo lors d’un cours sur la liberté d’expression, non sans avoir préalablement proposé aux élèves de sortir du cours pour ne pas voir la caricature. Cette initiative a déplu à plusieurs parents d’élèves qui se sont plaint à l’administration du collège. Après avoir tué l’enseignant, le tueur a posté sur Twitter la photo de la tête décapitée en écrivant « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. De Abdullah, le serviteur d’Allah, à Macron, le dirigeant des infidèles, j’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer qui a osé rabaisser Muhammad, calme ses semblables avant qu’on ne vous inflige un dur châtiment… ». Le message est clair, les Français doivent obligatoirement se soumettre au dieu musulman sous peine de mourir.

Quelles ont été les réactions des médias et des Français ?

Suite à ce meurtre particulièrement sauvage, des dizaines de milliers de Français se sont rassemblés dans plusieurs villes de France afin de rendre hommage à cet enseignant. On remarque la différence de réaction des grands médias entre ce crime délibéré et le crime de George Floyd il y a quelques mois. À l’époque c’était le caractère raciste de l’acte qui était ressorti dans les médias, avec le cycle BlackLivesMatter, plutôt qu’une violence policière démesurée. Cette fois ci, pas de WhiteLivesMatter, on rapporte ce crime à l’importance de la liberté d’expression et au risque du métier d’enseigner. Le dirigeant tchétchène, quant à lui, condamne l’attentat, mais appelle la France « à ne pas provoquer les musulmans ».

 

► Les propos de l’ex-otage Sophie Pétronin provoquent l’indignation

Alors que la question de l’Islam politique envahit la scène médiatique, Sophie Pétronin a tenu des propos qui ne passent pas du tout auprès de l’opinion publique, et en particulier celle des militaires.

Mais qui est-elle déjà ? Et qu’a-t-elle dit pour provoquer l’indignation de « la grande muette » ?

Sophie Pétronin était le dernier otage français dans le monde, retenue captive par les djihadistes du Sahel depuis 2016. Fondatrice d’une association d’aide humanitaire, elle a été enlevée le 24 décembre par un groupe terroriste proche d’Al-Qaïda. Mais sa captivité à, semble-t-il, laissé des traces : Libérée le 8 octobre dernier, elle déclare : « Pour le Mali, je vais prier, implorer les bénédictions et la miséricorde d’Allah, parce que je suis musulmane. Vous dites Sophie, mais c’est Mariam que vous avez devant vous ».

Elle a donc été convertie lors de sa captivité aux mains des djihadistes

Exactement ! Elle prend même la défense de ses gardiens, déclarant : « Je vais bien, contrairement à ce que l’on pourrait penser. J’ai toujours été respectée, ils ont pris soin de moi ». Son fils a tout de même tenu à rappeler qu’un examen médical a révélé quatre vertèbres cassées durant sa captivité.

Mais pourquoi ces propos ont-ils autant choqué les militaires ?

Parce que sa libération, ainsi que celle de deux Italiens et d’un responsable politique local, a été négocié en échange de près de deux cents prisonniers terroristes, dont trois chefs influents. Sophie Pétronin aurait comparé ces prisonniers à un simple groupe de défense armé local.

La colère ressentie par les militaires français, choqués par la libération de tant de prisonniers, a nécessité une allocution du chef d’État-Major des armées mercredi, le général Lecointre : « On ne peut pas comparer l’ennemi auquel nous sommes aujourd’hui confrontés au Sahel à un groupe armé d’opposition […]. C’est un ennemi terroriste qui a fait allégeance à une internationale terroriste dont l’objectif est clairement d’instaurer des régimes et des califats djihadistes et extrémistes sur des territoires entiers. » Rappelons que la France a perdu près de cinquante hommes aguerris depuis l’intervention de son armée dans le Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane en 2013.

 

BREVES DE FRANCE


 

► Un appel lancé pour augmenter les moyens pour la rénovation urbaine des quartiers par des maires 

Dans la tribune du Journal du Dimanche du 18 octobre 2020, 43 maires de France ont lancé un appel et ont demandé « une amplification significative et rapide des moyens de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine au service des quartiers ». Cette tribune a notamment été signée par les maires de Rennes, Angers, Montpellier, Nice, Marseille, Grenoble et Nancy. En effet, les signataires affirment que l’aide de dix milliards d’euros concédée en 2018 par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine n’est pas suffisante. Ces quartiers populaires et modestes seraient, selon eux, les acteurs de « l’avenir de notre cohésion sociale et territoriale ». 

 

► Manifestation illégale pour la régularisation des clandestins samedi à Paris

Ce samedi 17 octobre, en plein Paris, se tenait une manifestation de milliers de clandestins qui réclamaient leur régularisation, la fermeture des centres de détention administrative, ainsi que des logements pour tous. Ce rassemblement, bien que contraire aux mesures sanitaires, a été bien entendu été appuyé par la France insoumise et par le Nouveau Parti Anticapitaliste. Cet acte III de la marche nationale des sans-papiers avait pour but d’aller jusqu’au président de la République à l’Élysée, mais la préfecture de police de Paris l’a interdit. Le porte-parole de la Coordination parisienne des sans-papiers et ancien clandestin, Anzoumane Sissoko, affirmait lui-même : « On veut parler avec Emmanuel Macron ».

 

► Les demandes de RSA en hausse de 10% en Île-de-France depuis le confinement

Les conseils départementaux chargés du RSA enregistrent une explosion des inscriptions. Une situation inquiétante qui pèse sur les finances des collectivités. Alors qu’Emmanuel Macron a exclu mercredi soir l’éventualité d’un relèvement pérenne des minimas sociaux, le Premier ministre, Jean Castex, doit annoncer ce samedi un « acte II » du plan pauvreté.

 

► Gérald Darmanin veut expulser 231 étrangers 

Le meurtre de l’enseignant de Conflans-Sainte-Honorine fait réagir. Le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin veut faire face au problème majeur de la radicalisation en France. Dimanche 18 octobre à 14 heures, le ministre de l’Intérieur s’est entretenu avec les préfets de l’hexagone. D’après les informations d’Europe 1 et de France info, ils ont pris la décision d’expulser 231 étrangers se trouvant dans le FSPRT (fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste). Parmi ces étrangers fichés, 180 seraient en prison et 51 en liberté sur le territoire. Une arrestation est prévue ce dimanche.

 

► Saint-Germain-en-Laye : Les catholiques demandent leur messe en latin

Depuis presque vingt ans, l’évêque de Versailles Monseigneur Éric Aumônier reçoit les demandes de messe en latin pour les catholiques de la ville et ses environs. Mais depuis toutes ces années il se mure à refuser cette messe. À la suite des travaux à Saint-Louis du Port-Marly, la chapelle a été retirée aux catholiques traditionnels et attribuée à de mystérieux chrétiens ukrainiens. L’auxiliaire Monseigneur Valentin confie au Parisien : « on voit se former un groupe de pression qui fait appel à des prêtres qui sont en rupture de ban avec l’Église ». Les fidèles, ce dimanche 18 octobre en fin de matinée ont appelé à une nouvelle messe tout près du marché de Saint-Germain-en-Laye.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Élection en République turque de Chypre du nord

Dans un contexte de forte tension entre la Grèce et la Turquie sur le partage de la Méditerranée orientale, les citoyens de l’auto-proclamée République chypriotes du nord, ont élu Ersin Tatar. Le candidat soutenu par Erdogan est favorable au partage de Chypre en deux États et hostile à tout rapprochement avec la Grèce. Les résultats montrent néanmoins une forte division du pays entre population turque et chypriote grecs favorable à la constitution d’un état fédéral. L’État chypriote turc proclamé en 1975 n’est reconnu par aucun État de la communauté internationale à l’exception de la Turquie.

 

► Manifestation houleuse à Prague

Ce 18 octobre Prague a été le théâtre de heurts entre police et manifestants lors d’un rassemblement contre les mesures prises par le Gouvernement pour contrer la pandémie de la Covid-19. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau. Plusieurs milliers de manifestants dont des supporteurs de football se sont rassemblés à Prague pour demander la démission du ministre de la Santé Roman Prymula. « Nous ne sommes pas des moutons, nous sommes des gens normaux », déclare à l’AFP Vlasta Ciencialova, une manifestante venue à Prague de l’est du pays. »

 

► Un journaliste de Russia Today interrogé par les services de renseignement américains

L’ambassade russe à Washington a exigé des explications de la part du département d’état américain après qu’un reporter de RT, Konstantin Rozhkov a été interrogé plusieurs heures par les services de renseignements à l’aéroport de New York. « L’interrogatoire […] est allé au-delà de la procédure normale liée à la garantie de la sécurité publique », a fait savoir l’ambassade russe. Les renseignements américains avaient notamment demandé au journaliste de « fournir l’accès à tous ses appareils électroniques »

 

► Multiplications des filières turques de mercenaires syriens dans le Nagorno-Karabakh

Le déploiement massif de mercenaires syriens par la Turquie dans le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan continue. Les miliciens sont recrutés dans les milices favorables à Ankara dans le nord de la Syrie et envoyés dans ce qui semble être les nouveaux régiments de bachi-bouzouks d’Erdogan. Sur les deux mille mercenaires repérés par l’analyse de compte sur les réseaux sociaux plus de 125 auraient déjà été tués, révèle une enquête de l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Ces mêmes milices sont déjà employées par la Turquie en Libye, elles contrastent sur la ligne de front avec les unités azerbaïdjanaises de par leurs techniques de combat qualifiées de suicidaire par les unités arméniennes qui soupçonnent l’utilisation de méthamphétamine et de Captagon.

 

► Mickey remet une pièce dans la machine de la bien-pensance et dictature du politiquement correct

Presque un an après son lancement aux États-Unis en novembre 2019, où de nombreux films d’animation cultes étaient accompagnés d’un court message d’avertissement sur le contenu potentiellement offensant. Disney en rajoute une couche en ajoutant désormais une page dédiée, intitulée Stories Matter. Cet ajout annonce l’idée que les histoires dans les films et dessins animés ont un contexte, qui mérite d’être souligné. Dumbo, Les Aristochats ou encore Peter Pan sont concernés par ce message, qui souligne à quel point la vision de ces œuvres est désuète.

 

► L’Allemagne prête à verser 500 millions d’euros aux rescapés de la Shoah pour la pandémie

L’Allemagne ouvre un fond de 500 millions d’euros pour aider les rescapés de la Shoah à faire face à l’épidémie. Cette aide, réclamée par la Jewish Claims Conference, organisation chargée d’obtenir des dédommagements pour les survivants de la Shoah, sera versée à près de 240 000 personnes dans le monde entier. Pourquoi une telle aide ? Le ministre des Finances allemand explique que par cette action, l’Allemagne assume « sa responsabilité historique envers les personnes persécutées par le régime nazi ».

 

► La bonne nouvelle du jour est chez Deyrolle !

La plus célèbre maison d’entomologie et de taxidermie de Paris expose encore aujourd’hui et demain Vincent Munier, photographe animalier français, lauréat du prix Deyrolles 2019 !

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► L.J. des beaux arts

12:00 13:30