BULLETIN DE REINFORMATION DU 2 OCTOBRE 2020

Patron d'émission le 2 octobre 2020

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier et Aliénor Lagardère

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le nouveau pacte des migrations, ou comment continuer à entretenir l’immigration massive

a semaine dernière, la présidente de la Commission européenne présentait un nouveau pacte sur « la migration et l’asile », censé remplacer le précédent conclu en 2008, le « pacte européen sur les migrations et l’asile »  pour organiser selon les mots de Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur de l’époque « une immigration choisie », « le juste milieu dont l’Europe a besoin ». Ce pacte sera retravaillé et adopté par l’Union européenne dans les prochaines semaines.

Quels sont les points notables de ce pacte ?

Les États membres devront soit accepter les demandeurs d’asile, soit offrir une aide financière sur le terrain aux pays européens en première ligne soit prendre en charge le renvoi de ceux qui se sont vu refuser l’asile,. Pour Georges Károlyi, ambassadeur de la Hongrie en France, ce concept de « parrainage de retour » est un « passage de mistigri » !

Une nouvelle façon de forcer contre leur gré les pays européens récalcitrants d’accepter leur lot d’immigrés, en infligeant dans le cas contraire des contraintes financières. Si la France et l’Allemagne ont docilement accepté, les pays du sud en appellent désespérément à la solidarité européenne, tandis que les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie), ainsi que la Slovénie et l’Autriche tiennent fermement bon et refusent l’idée de relocalisation obligatoire.

Par ailleurs, le regroupement familial sera facilité. Tout demandeur d’asile pourra exiger que sa demande soit étudiée par le pays où vit déjà un membre de sa famille. Le pacte prévoit également un renforcement des patrouilles de sauvetage en Méditerranée ainsi que la mise à l’abri des ONG pro-migrants de toute poursuite judiciaire, une bonne nouvelle pour les mafias de passeurs, qui ne fera qu’augmenter le nombre d’entrées d’immigrés clandestins !

Un jeu de dupes médiatique à destination des opinions publiques, selon Nicolas Bay, député européen du Rassemblement national qui s’exprime ainsi dans les colonnes de Valeurs Actuelles

Selon lui : « Le pacte sur les migrations, dans ce qu’il peut sembler en surface avoir de ferme, est un jeu de dupes médiatique à destination des opinions publiques. Apparaître rigoureux contre l’immigration clandestine tout en favorisant encore davantage d’immigration légale, c’est fermer une fenêtre qui était entrebâillée, mais garder grande ouverte la porte d’entrée. De ce jeu, l’extrême-gauche se fait volontiers la complice en dénonçant une « Europe forteresse » qui, en réalité, tient du château de sable menacé par la marée. »

 

► Conflits en Haut-Karabagh

Depuis dimanche dernier, des combats font rage dans la région du Haut-Karabakh, république auto proclamée située entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Cette région peuplée à 95% d’Arméniens est disputée depuis qu’elle a déclaré son indépendance en 1991, alors que jusqu’ici elle était en territoire azéri. Après des premiers affrontements d’artillerie en juillet, les combats ont donc pris part toute la semaine, causant des pertes humaines et matérielles déjà significatives.

La situation reste assez confuse après ces premiers jours de conflits.

Ce qui est certain est que la loi martiale a été déclarée des deux côtés, ainsi que la mobilisation générale. Le fait que les conflits ont été déclenchés par l’Azerbaïdjan semble également acté, malgré les déclarations inverses des alliés de Bakou. Les enjeux de communication et de propagande à la clé étant cruciaux, les gains et pertes de territoire restent flous, tandis que les deux belligérants principaux font état de pertes et de victoires incertaines. Chaque camp annonce néanmoins la destruction de nombreux hélicoptères, drones, avions, chars et autres véhicules, ainsi que plusieurs centaines de tués. 

Les réactions internationales ne se sont pas faites attendre

En effet, et les positions des pays sont similaires à celles tenues durant une grande partie du conflit syrien. Tout d’abord l’ONU, l’Union européenne, la France et les États-Unis appellent à la fin des combats sans plus s’engager. La Russie impliquée dans ces deux blocs de l’ex Union soviétique se place en tant qu’alliée de l’Arménie, que l’Iran aiderait également matériellement. On retrouve en face la Turquie qui soutient ouvertement l’Azerbaïdjan, envoyant des contingents de mercenaires combattre sur la ligne de front. Dans un discours ce dimanche Erdogan s’est même opposé à l’investissement dans la résolution du conflit des États-Unis, de la Russie et de la France, déclarant que ceux-ci ayant négligé les problèmes de la région depuis trente ans n’avaient pas à s’en mêler. Le néo ottomanisme de la Turquie bat donc son plein, trouvant dans ce conflit une nouvelle occasion d’asseoir son influence dans les anciennes régions de l’Empire ottoman.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Bretagne : une ancienne gendarmerie transformée en foyer pour mineurs non accompagnés

En plein débat autour de l’accueil des clandestins qui se déclarent mineurs en Bretagne, un foyer d’accueil va justement ouvrir fin octobre pour 24 jeunes, et ce dans une ancienne gendarmerie de la ville de Liffré, près de Rennes en Bretagne. La ville a justifié son choix lors d’une réunion publique tenue le 29 septembre. « La France a connu ces dernières années une arrivée importante de jeunes. Liffré a été choisie à la suite de deux plans d’actions mis en place en 2017 et 2018 par le Département pour développer l’offre d’accueil ». Les jeunes en question sont des étrangers, majoritairement des garçons en provenance du Mali, de Guinée ou du Pakistan et selon le département, ils fuiraient évidemment « la misère ou la guerre ». Une association les accompagnera dans leur quotidien pour favoriser « leur insertion sociale », tandis que le département s’engage à assurer la protection de ces mineurs, rien n’étant mentionné en ce qui concerne la protection des riverains. 50 000 euros seront déboursés par le département pour ces 24 mineurs clandestins.

 

► Le chiffre du jour est 25 000

C’est le nombre de volontaires recherchés par l’Inserm pour tester les vaccins potentiels contre le Coronavirus. En effet depuis hier, l’Institut national de la santé et de la recherche (Inserm) fait appel à des volontaires afin de tester l’un des trois cents projets de vaccins contre le Coronavirus. Ce projet hautement lucratif pour les laboratoires pharmaceutiques, est présenté par la responsable du pôle vaccin de l’Inserm comme « un projet pour la population, pour la collectivité […] pour les plus fragiles ». La plateforme d’appel aux demandes fait appel à la solidarité contre la pandémie et mise sur les bons sentiments ne fait mention que de risques « la plupart du temps sans gravité ». Pour cet appel à cobayes à grande échelle, ces risques sont pourtant bien présents ! Rappelons que la semaine dernière était attribué un record d’indemnisation pour un enfant paralysé suite à son vaccin contre la grippe H1N1. Une information passée sous silence par une grande partie des médias !

 

► L’Etat privilégie l’éolien chinois

Lancé dans une grande campagne de multiplication des éoliennes sur le territoire, le Gouvernement semble paradoxalement peu concerné par le bilan carbone de l’acheminement des composants d’éolienne. En effet bon nombres d’assembleurs européens délaissent les entreprises françaises et préfèrent se fournir en Chine à moindre coût. Ils font venir leurs composants depuis là-bas : pas très écologique. Wec Mâts, FranceEole et les autres entreprises françaises du secteur ont alerté les instances concernées qui apparemment ne regardent que le prix sans se soucier de la provenance.

 

► Médiapart encore et toujours fer de lance de l’inclusivité

Le blog d’opinion bien connu est désormais le premier média français à se doter d’un « gender editor ». Pour ceux qui se demandent de quelle barbarie il peut bien s’agir, sachez que c’est une personne chargée de « veiller de manière transversale à ce que le journal soit inclusif dans son traitement éditorial et dans son fonctionnement interne ». La journaliste qui occupera cette nouvelle fonction est Lenaig Bredoux, tout à fait dans son élément puisqu’elle avait déjà la responsabilité des articles traitant des discriminations de genre et de la révolution féministe. Comme quoi, si l’on veut changer le monde, il faut que rien ne change.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Facebook interdit les publicités remettant en cause les modalités du scrutin présidentiel américain 

A un mois de l’élection présidentielles, le réseau social a annoncé que toutes les publicités qui « qualifient la fraude électorale de généralisée, ou les résultats des élections d’invalides, ou qui contestent une méthode de vote » ont été interdites sur les applications Facebook, ainsi qu’Instagram, propriété de la firme californienne. En effet, alors que les résultats de l’élection pourraient n’être connus qu’avec un grand retard en raison des perturbations engendrées par la pandémie et du décompte plus long des votes par correspondance, de nombreux observateurs craignent que Donald Trump ou ses soutiens ne revendiquent la victoire avant que les résultats définitifs ne soient connus. Ces déclarations surviennent alors que le Gouvernement et Donald Trump poursuivent une intense croisade contre les réseaux sociaux, et notamment Facebook, qu’ils accusent, sans preuve, de favoriser indûment les messages de gauche.

 

► Vers un dédommagement pour les descendants d’esclaves en Californie ?

Il s’agirait d’une première aux États-Unis. Le gouverneur de la Californie Gavin Newsom a signé ce 30 septembre une loi afin d’étudier un potentiel dédommagement pour les descendants d’esclaves. Une décision épineuse dans un contexte de tensions très élevées sur la question du racisme dans le pays. Cependant, Gavin Newsom se montre confiant, puisque son projet a été vivement soutenu tant par ses collègues démocrates que par certains républicains de l’État. « Un paradigme que nous espérons voir résonner partout aux États-Unis » cite-t-il. La prochaine étape est donc la création d’un groupe de travail qui va étudier la situation et décider qui seront les personnes qui seront éligibles à cette éventuelle compensation, explique le Los Angeles Times. Pour ce faire, les conséquences de l’esclavage sur leurs descendants, ainsi que les discriminations qui en découlent toujours aujourd’hui, seront observées par neuf personnes, qui doivent être nommées dans un futur proche.

 

► Rapatriement des djihadistes américains

Alors que le rapatriement des djihadistes français et de leur famille fait débat en France, les États-Unis ont annoncé hier le rapatriement des djihadistes américains détenus en Syrie et en Irak. Ils appellent en retour les autres pays à « prendre leurs responsabilité ». Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine explique que « rapatrier et juger les terroristes est le moyen le plus efficace pour les empêcher de retourner sur le champ de bataille ». Cette décision a également été prise par l’Italie.

 

► La bonne nouvelle du jour

Elle avait complètement disparue dans l’incendie et aucun plan n’avait été conservé : l’horloge de Notre-Dame de Paris semblait perdue à jamais. En mai dernier cependant, alors que le petit milieu de l’horlogerie ancienne commençait à se faire une raison, une sœur quasi jumelle de l’horloge est retrouvée par hasard dans l’église de la Sainte-Trinité dans le IXe arrondissement de Paris. Remisée depuis un demi-siècle le mécanisme – réalisé la même année et dans le même atelier que celui de Notre-Dame – avait été rendu obsolète par l’installation d’une horloge électrique. Depuis début septembre, cinq étudiants de l’école d’horlogerie du lycée Diderot travaillent à relever les cotes de l’objet de plus de deux mètres de long qui servira d’étalon pour la reconstruction de l’original.

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. du lundi soir

07:30 10:30