BULLETIN DE REINFORMATION DU 25 SEPTEMBRE 2020

Patron d'émission le 25 septembre 2020

Bulletin de réinfomation proposé par Aliénor Lagardère, Erika Gauthier et Christian Bieber

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Retour sur le septième colloque de l’Institut Iliade 

Le septième colloque de l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne s’est déroulé ce samedi 19 septembre à Paris. Il avait pour thème cette année « La Nature comme socle, pour une écologie à l’endroit ». 

Ce thème est tout à fait d’actualité à l’heure où l’on constate les délires écolo-gauchistes des édiles EELV des grandes métropoles urbaines : sapins de Noël comparés à des arbres morts, Tour de France considéré comme polluant et discriminatoire, caractère « sexiste » des terrains de foot dans les cours d’école, pour n’en citer qu’un échantillon. 

Malgré les contraintes ubuesques résultant de la crise sanitaire, la Maison de la Chimie était, comme désormais chaque année, à son comble.

Oui, d’emblée, le ton de cette journée de conférences de haut niveau et de convivialité amicale a été donné par Philippe Conrad, président de l’Institut Iliade : « Nous ne défendons pas la nature. Nous sommes la nature qui se défend ! » 

Face à l’idéologie libérale-libertaire qui défigure sans pitié notre monde au nom de la logique marchande, les intervenants ont souhaité « remettre l’écologie à l’endroit », prendre la nature comme socle, et ainsi reconnaître la diversité du monde : différence des sexes, pluralité des peuples et des cultures, variété des paysages.

Entre chaque peuple et la terre qu’il habite, existe un lien immémorial : la nature est le lieu où se dévoile notre vision du sacré, l’espace au sein duquel s’ordonne notre cité. La nature est le socle de notre identité. 

De nombreux intervenants de renom se sont ainsi succédés à la tribune

Le philosophe Rémi Soulié est intervenu ainsi que Michel Maffesoli, professeur émérite à l’université Paris-Descartes, venu défendre « une sensibilité écosophique post-moderne fondée sur le holisme » ou bien encore l’essayiste Hervé Juvin, député européen, membre du groupe Identité et Démocratie. 

 

► Va-t-on vers un nouveau confinement ?

Les signaux d’alarmes du Gouvernement n’auront échappé à personne. Partout les mesures se durcissent, les masques redeviennent obligatoires dans les grandes villes, les bars et restaurants doivent fermer plus tôt et les rassemblements sont de nouveau limités en taille. Nous voyons même apparaître des zones « écarlates », pire que rouge ! Martelées sans cesse, ces mises en garde nous replonge en plein mois de mars : il semblerait qu’un re-confinement se profile.

Une tribune publiée par 35 scientifiques dans Le Parisien sonne différemment

Dans ce manifeste publié le 10 septembre contre l’entretien de cette ambiance de peur, les 35 scientifiques condamnent la disproportion de la communication des autorités face à une épidémie qui a causé trente décès sur deux semaines de septembre contre 1438 sur une même période en avril. Ils remettent même en question l’efficacité du confinement.

Il est à noter que ce discours n’est pas tenu que par les groupes d’opposition classique mais par des scientifiques à l’écart de toute réflexion idéologique. Selon eux cette épidémie n’est pas une guerre et la restriction des libertés subie par la population n’est pas tolérable.

Les scientifiques en question sont pour certains passés sur divers plateaux

Sud Radio, France Inter, ils ont ainsi pu exprimer leur opinion concernant cette fameuse deuxième vague.

Citons Jean-François Toussaint sur Sud Radio, professeur de physiologie à l’université de Paris

  • Il y a une augmentation des cas mais pas des morts
  • Il faut différencier cas positifs, malades et cas contagieux
  • « Nous sommes actuellement dans une phase beaucoup plus lente dans laquelle il faut trouver des mesures adaptées et proportionnées ».

Une déclaration corroborée par le professeur Raoult : « ce n’est plus le même virus » signalant par-là que la mortalité de la maladie est bien moindre qu’il y a six mois.

Enfin selon le professeur Toussaint, le Gouvernement ne veut pas assumer l’échec de la gestion de l’épidémie

Résumons également les propos du professeur Laurent Toubiana sur France Inter, également signataire de la tribune :

  • « La menace actuelle n’existe pas, on la fabrique avec des chiffres »
  • 97% de personnes testées sont négatives, ce qui signifie que le virus ne circule plus !

Enfin il déplore le décalage entre le discours alarmiste du conseil scientifique et ce que les gens constatent. Nous observons même un décalage entre le conseil scientifique et les rares annonces de Jean-Castex, bien moins préoccupantes que prévu. Mais que nous réserve-t-on encore ?

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Les prénoms les plus donnés en France

Nouvelle aussi insolite qu’inquiétante après que l’INSEE a publié en septembre la liste des prénoms les plus donnés l’année d’avant en France. C’est avec consternation que la région Rhône détient dans son palmarès un triste record. Si, à l’échelle nationale, Léo, Raphaël et Gabriel tiennent le classement, ce département se distingue : sur les 12.500 garçons nés en 2019 dans la région Rhône, le classement s’établit entre Adam, avec 178 naissances, suivi de près par Mohamed, avec 165 naissances. Une grande première pour ce prénom encore minoritaire auparavant.

 

► La région PACA dépose un référé liberté

Afin de contrer la fermeture des bars et restaurants imposée par le ministre de la Santé, la région PACA dépose aujourd’hui un référé liberté. Olivier Véran voit dans cette mesure un moyen de résorber la Covid-19 dans une zone jugée en « alerte maximale ». Pour l’heure, nul ne sait si cela concernera les 92 communes de la région ou simplement les plus grandes comme Marseille ou Aix. Une manifestation des restaurateurs aura lieu à 9 heures pour protester contre ce qu’ils qualifient d’un « reconfinement économique ».

 

► Des fresques de prisonniers allemands découvertes à Marseille, dans une ancienne base de sous-marins

Construite en 1942, la base sous-marine allemande « Martha » du Cap Janet à Marseille, n’avait jamais été utilisée par l’armée allemande. Il y a quelques semaines la base a été investie par une entreprise de données numériques, Intexion France, qui implantera un centre de stockage de données. Son installation a permis la remise à jours de nombreuses fresques murales dessinées par les soldats allemands de la Seconde Guerre mondiale, détenus dans le bunker à la fin de l’armistice. Elles représentent des paysages de bord du Rhin ou du Tyrol autrichien, ou encore le baron de Münchhausen juché sur sa bombinette. L’entreprise a signé pour 49 ans d’occupation des lieux, et conservera les fresques dans leur intégralité.

 

► Les magistrats se rassemblent contre le ministre de la Justice

Suite à l’appel des deux principaux syndicats du métier, plusieurs centaines de magistrats ont manifesté hier contre Eric Dupond-Moretti. Ils veulent ainsi dénoncer son positionnement qu’ils jugent « incohérent et dévastateur pour le bon fonctionnement de la justice ». Dans les faits, ils reprochent notamment au ministère l’ouverture d’une enquête contre trois juges participant à une procédure contre Nicolas Sarkozy ouverte en 2014. Celle-ci impliquant Eric Dupond-Moretti, les syndicats dénoncent une vendetta personnelle. L’ancien avocat n’ayant déjà pas bonne presse depuis sa nomination suite à plusieurs discours polémiques, ce conflit d’intérêts n’arrange pas ses affaires auprès de la magistrature.

 

► Le chiffre du jour est 1,39 million d’euros : un record d’indemnisation vaccinale !

Tandis qu’on réclame à hauts cris un vaccin express contre la Covid-19 et qu’on insiste sur la nécessité de vacciner contre la grippe saisonnière, le tribunal administratif de Rennes a condamné ce mois-ci l’Oniam (Office national d’indemnisation des accidents médicaux) à indemniser un enfant à hauteur de 1,39 million d’euros.

Suite à sa vaccination en 2009 contre la grippe H1N1, le petit garçon de dix ans est devenu narcoleptique et cataleptique. La catalepsie étant une forme de paralysie qui transforme l’enfant en pantin inanimé. Il suit des traitements médicamenteux lourds qui le rendent dépressif. Une vie bouleversée par une injection vaccinale : une information qui ne fera pas la une des journaux télévisés !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Une prime pour maintenir l’Etat dans le 93

Tous les quartiers ne sont pas aussi attirants pour les travailleurs. C’est le cas de la Seine-Saint-Denis, qui n’arrive plus à garder ses fonctionnaires : que ce soit dans la justice, la police ou l’Éducation nationale, plus personne ne veut travailler dans un environnement qui se délite de jour en jour. Désormais, les fonctionnaires seront donc payés spécialement pour tenir quelques années de plus dans ces quartiers difficiles. Une enveloppe de quinze millions d’euros par an vient d’être débloquée par le Gouvernement.

 

► Élection présidentielle américaine : Facebook prêt à lancer un conseil de surveillance

Hier, Facebook a annoncé vouloir prochainement mettre en place un conseil de surveillance dédié à sa plateforme. Ainsi dès mi-octobre, à la veille de la présidentielle américaine, le géant américain sera doté d’un système de surveillance chargé de statuer sur les contenus à retirer ou à conserver sur la plateforme, ceci afin d’éviter la désinformation ou la manipulation qui pourraient intervenir concernant l’élection présidentielle du 3 novembre. Déjà en 2018, le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg avait évoqué l’idée d’un panel d’experts qu’il voyait comme une « cour suprême » au sein de l’entreprise.

 

► Suisse : la police accusée de « racisme institutionnel » par des partis de gauche

Mardi dernier une intervention a eu lieu dans la capitale de la Suisse qui a placé la police dans une situation délicate. En effet des manifestants qui s’étaient réunis sans autorisation en faveur des « requérants d’asile déboutés » ont dû être dispersés par la police, et ce à coups de balles de caoutchouc et de lances à eau notamment. Plusieurs organisations et partis de gauche se sont alors empressés de reprocher à la police bernoise de s’être montrée plus clémente envers les manifestants en faveur du climat qui manifestaient également ce jour-là.

 

► Suède: la mafia devient reine 

Le chef adjoint de la police suédoise, Mats Löfving, avoue qu’une quarantaine de « familles » mafieuses contrôlent désormais les quartiers défavorisés de plusieurs agglomérations. 

La mafia est surtout implantée dans les banlieues où vit une population majoritairement immigrée, que la Suède a d’ailleurs beaucoup de mal à intégrer. Ses bandes criminelles y organisent le trafic de drogue et jouent sur la peur et le racket pour imposer le silence aux habitants. Au premier semestre de cette année, les services de sécurité ont recensé 163 fusillades sur le territoire.

La faiblesse ainsi affichée des pouvoirs publics a suscité de l’indignation et de la colère froide au sein de la société.

 

► Nouvelles émoticônes annoncées par le Consortium Unicode

Les utilisateurs de smartphones vont les voir apparaître dans les prochains mois : deux cents teintes de peau différentes seront par exemples disponibles ainsi que des personnes barbues non genrées. Le Consortium Unicode, l’organisme qui supervise les normes relatives aux émoticônes, a annoncé le 18 septembre la mise à disposition imminente de nouvelles émoticônes pour les utilisateurs. Quelques deux cents options de couleurs de peau mixtes pour représenter les relations interraciales ou encore une femme avec une barbe.

En mai 2019, Google était la première entreprise à lancer des émojis « non genrés »

 

► Un Sud-coréen abattu par la Corée du Nord

Le ministère sud-coréen de la Défense a dénoncé jeudi 24 septembre cet acte « scandaleux ». Le ressortissant sud-coréen de 47 ans se trouvait alors dans les eaux territoriales de Pyongyang, après avoir quitté le navire patrouilleur sur lequel il se trouvait. La raison de sa présence hors du bateau sud-coréen reste à élucider par l’enquête, bien que la déférence ait été évoquée. Après l’avoir tué dans l’eau, les forces nord-coréennes ont brûlé le corps en l’aspergeant d’essence, directement dans la mer. Cet incident se place dans un contexte de tensions déjà lourdes entre les deux Corées.

 

► La bonne nouvelle du jour est artistique

Ce mardi 22 Septembre, Le Louvre a présenté une « Pallas de Velletri » nettoyée et restaurée. Acquise en 1797 par Napoléon Ier qui en était tombé amoureux pendant ses campagnes d’Italie, elle était depuis plusieurs mois en restauration, confiée aux mains expertes de deux spécialistes réputées en la matière. La « Pallas » a ainsi retrouvé son éclat d’antan et sa place face à la non moins sublime Vénus de Milo, qu’elle surplombe de ses 3,5 mètres.

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Chansons Françaises

13:30 14:00