BULLETIN DE REINFORMATION DU 3 JUILLET 2020

Patron d'émission le 3 juillet 2020

Bulletin de réinformation proposé par Christian Biber et Charles Rémès, avec la contribution d’Arthur, Erika, Claire, Shauna, Ogier et Aliénor

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES

 

► Une cabale contre Éric Zemmour ?

Le parquet a requis mercredi 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement, à l’encontre d’Éric Zemmour, jugé pour injure et provocation à la haine raciale après un discours tenu en septembre à Paris lors de la « Convention de la droite ».

Le journaliste du Figaro avait alors fustigé les immigrés « colonisateurs » et s’était insurgé contre l’« islamisation de la rue », décrivant le voile et la djellaba comme « les uniformes d’une armée d’occupation ». Devant les réactions outrées d’oreilles chastes des médias et des réseaux sociaux, l’éditorialiste avait « maintenu » ses propos, assurant qu’il « n’injuriait personne ». Mais pour le tribunal, qui a visionné les 32 minutes de son discours et retenu six passages qu’il jugeait problématiques, les infractions seraient caractérisées.

De son côté, Europe Écologie Les Verts compte écrire au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour dénoncer, disent-ils, « l’ensemble de l’œuvre de l’essayiste »

Lundi, dans l’émission Face à l’info, le journaliste avait analysé la poussée verte et dénoncé le discours des écologistes : « Les Verts sont des multiculturalistes assumés, des immigrationnistes assumés, des sans-frontièristes assumés, ils ont le souci de la nation française comme de leur dernière éolienne. Le vert des Verts correspond comme par hasard au vert de l’islam », avait-il affirmé.

Des membres du bureau exécutif d’EELV ont donc décidé d’écrire au CSA

Oui, ce sont « ses propos en général » qui gênent EELV, raison pour laquelle le parti se fend d’un courrier au gendarme de l’audiovisuel. « Tous les jours à une heure de grande écoute, il tient des propos sexistes, homophobes, racistes, tous les ‘istes’ négatifs que vous voulez : il va de plus en plus loin, dit les choses les plus énormes possibles, il est le poisson-pilote de l’extrême droite », dénonce Sandra Regol, secrétaire national adjointe du parti.

Dernière plainte en date ? Celle de l’islamiste Madjid Messaoudene

Dans un tweet, il a annoncé son souhait « de porter plainte » contre l’essayiste. En effet, lundi, sur CNews encore, Éric Zemmour dénonçait les tweets très virulents de la nouvelle figure de gauche contre « l’islamophobie, la laïcité et le racisme d’Etat ».

 

► Retour sur la réforme constitutionnelle en Russie

Le 25 juin, le vote pour la réforme de la constitution s’est ouvert en Russie. Il s’est terminé mercredi soir et le résultat est sans appel : 74,1% de la population s’est prononcée en faveur de la réforme.

Quelles mesures prévoit cette réforme ?

C’est un bloc de 45 amendements tournés vers la défense des valeurs traditionnelles et sociales de la Russie dans un monde de plus en plus globalisé.

  • Le volet social porte par exemple sur :
  • L’indexation des retraites
  • La mise en place d’un salaire minimum supérieur au minimum vital
  • L’accessibilité aux soins médicaux

Sont également prévues plusieurs mesures conservatrices comme par exemple :

  • La définition du mariage comme hétérosexuel
  • La présence du divin dans les lois fondamentales
  • Un enseignement patriotique

Mais la mesure qui fait le plus de bruit est bien le maintien au pouvoir du président Poutine après 2024. Il pourrait ainsi briguer deux nouveaux mandats, jusqu’en 2036.

Que disent les opposants ?

Les détracteurs dénoncent un moyen déguisé pour Poutine de se maintenir au pouvoir, lui et son groupe. Les autres amendements ne seraient là que pour dissimuler l’objectif réel de la manœuvre.

Les opposants critiquent aussi le scrutin sur sa forme

Le choix d’un « vote populaire » aurait été délibéré, le référendum étant plus contraignant à mettre en place. De plus, l’étendue du vote sur une semaine sous prétexte d’épidémie favoriserait les fraudes. Un spécialiste du Monde évoque des urnes bourrées et Libération parle d’un vote carrément « illégal ».

L’UE a invité la Russie à enquêter sur ces irrégularités

Le Parti communiste et ses élus ont voté en bloc contre la réforme. Pour ce qui est de la population, des rassemblements de deux cents personnes tout au plus ont eu lieu à Moscou et Saint-Pétersbourg.

La presse occidentale dominante ne parle pas encore d’un régime « totalitaire » mais plutôt « autoritaire ». Elle met les résultats du vote sur le compte de la lassitude d’une population résignée. Ces résultats, rappelons-les : 74% de votes favorables.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La maison de vente de Pierre Bergé au cœur d’un trafic d’antiquités

C’est un véritable scandale qui vient d’éclabousser le monde de l’art. La maison de vente « Pierre Bergé et associés » se rendrait coupable depuis des années de trafic d’antiquités, pour un montant total de plusieurs dizaines de millions d’euros. Il s’agirait d’antiquités provenant de pays du Proche et Moyen-Orient, à la politique souvent instable comme l’Egypte, la Libye, le Yémen, ou encore la Syrie. La maison de vente se serait chargée de la liquidation des œuvres d’art volées en les maquillant. Cinq personnes ont déjà été interpellées et sont en garde à vue, dont le directeur de la maison de vente et une ancienne conservatrice du musée du Louvre.

 

► Le président d’honneur des médecins de France souhaite faire « un grand ménage »

Le président d’honneur des médecins de France Jean-Paul Hamon a évoqué mercredi 1er juillet à l’audition de l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn devant la commission d’enquête parlementaire sur la crise du coronavirus, une « faillite totale de l’administration » du ministère de la Santé. Il a déclaré ironiquement vouloir envoyer le directeur général de la Santé Jérôme Salomon « aux îles des Terres australes et antarctiques françaises à compter les pingouins » évoquant par-là l’inefficacité de ce dernier dans la gestion des moyens de protection depuis 2018. En outre, Jean-Paul Hamon a dénoncé le recours forcé des médecins au « système D » pendant la crise de la Covid-19. Ils avaient alors dû se fournir en masques auprès d’entreprises « de peinture, de menuiserie et de bricolage ».

 

► La nouvelle publicité du parc d’attraction Disneyland au service des communautés LGBT

Après la création de la « magical pride » à Disneyland Paris en 2019, un événement à la gloire des communautés LGBT, le parc d’attraction renchérit. Pour sa nouvelle publicité à la mode, c’est un homme qui entonne la populaire chanson de Blanche-Neige « Un jour mon prince viendra », sous entendu que le prince attend l’amour d’un autre prince… Une communication ouvertement militante, à l’opposé de ce qui peut se faire dans d’autres parcs en France : ainsi, en Vendée, le Puy-du-Fou invite les enfants à « entrer dans l’histoire » et leur rappellera les parcours héroïques du passé de notre pays, des Vikings au chevalier de Charrette !

 

► Éphéméride : le 3 juillet 1893

C’est à cette date que se termina la tragique bataille de Gettysburg. L’affrontement le plus sanglant de la guerre de Sécession. 46 000 hommes furent tués et blessés entre le 1er et le 3 juillet pour défendre leur vision des États-Unis. A ce stade du conflit, le général confédéré Robert Lee profite de son avantage pour menacer directement Philadelphie et Washington. Les « Yankee » sous le commandement du général George Meade doivent alors défendre la petite ville de Gettysburg pour bloquer la progression des sudistes. Les deux premiers jours, aucun des deux camps ne parvient à prendre l’avantage. Le troisième jour Lee tente le tout pour le tout : il lance la désormais célèbre « charge de Pickett » pour tenter de percer l’armée nordiste en son centre. Mais la manœuvre est un désastre absolu et près de 6000 hommes y laissent la vie. La bataille de Gettysburg fut un tournant décisif dans la guerre : c’est après elle que les Nordistes prirent définitivement l’avantage.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Les tensions en Méditerranée s’accentuent

Mercredi dernier la France s’est retirée de l’opération navale de l’OTAN Guardian, montrant ainsi son mécontentement envers l’organisation militaire qui fait preuve de trop d’indulgences envers la Turquie. Depuis plusieurs semaines en effet la France suspecte Ankara de livrer le GAN, le Gouvernement d’Accord National libyen qui occupe l’ouest du pays, en armes et en munitions pour poursuivre le combat contre le maréchal Haftar. L’ONU comme l’OTAN ont pourtant formellement interdit tout trafic d’armes pour tenter de pacifier le pays. Ainsi, il y a quelques semaines, la frégate Courbet a été directement menacé par des navires de guerres turcs qui refusaient que l’un de leurs navires civils se fassent contrôler. Le renseignement français suspecte par ailleurs la Turquie d’avoir envoyé des combattants islamiques en Libye pour soutenir le GAN, et tout cela sans que l’OTAN ne cherche à la sanctionner d’une quelconque manière.

 

► Trente ans de pédophilie légale à Berlin

A partir des années 1970, à Berlin, la garde d’enfants sans-abri a été confiée – avec la bénédiction des autorités – à des pédophiles. Le projet, adopté par l’administration allemande, était porté par le sexologue et pédopsychologue Helmut Kentler, également défenseur de la pédophilie. Il avançait l’hypothèse que les pédophiles seraient des parents particulièrement aimants, et que leurs pratiques sexuelles auraient des « conséquences positives » sur le développement des enfants. Ainsi, pendant trente ans, des enfants ont été livrés à des pédophiles notoires en toute légalité. Parmi ceux qui en profitaient, un rapport montre l’implication d’universitaires respectés et d’hommes politiques. L’instigateur de ce projet sordide, Helmut Kentler, est décédé en 2008, sans avoir été inquiété par la justice. Cette affaire a été mise au jour il y a quelques mois par l’Université de Hildesheim qui affirme que plus de mille dossiers d’abus seraient stockés par l’administration allemande. Mais beaucoup de ces faits sont aujourd’hui prescrits.

 

► Le terrorisme fantôme d’extrême-droite inquiète Europol

Dans un rapport publié le 23 Juin, la police européenne explique que certains États membres ont signalé l’émergence de groupes paramilitaires prétextant l’impuissance des États à protéger la population contre la menace de l’islam et de l’immigration.

Ces mouvements se développeraient depuis une dizaine d’années, en particulier en Allemagne où l’immigration a entraîné une vague d’insécurité et des épisodes révoltants comme la soirée du nouvel an 2016 où de nombreuses agressions sexuelles furent perpétrées par des clandestins.

En France, deux rapports ont été publiés ces dernières années sur les potentiels risques du terrorisme d’ultra-droite sans qu’aucun attentat ne vienne étayer ces craintes.

En effet si l’on regarde de plus près, les actes terroristes d’extrême-droite sont le fait de groupes ou de personnes isolés, plus ou moins rattachés à des mouvements qualifiés d’extrême-droite par le gouvernement et les médias.

Si on fait la liste des attaques terroristes d’extrême-droite réalisées au sein de l’UE, on en compte une seule en 2019, cinq si l’on y ajoute celles déjouées ou échouées.

 

► Le New-York Times utilisera désormais une majuscule pour le mot « noir » mais pas pour le mot « blanc »

Le quotidien américain a fait savoir qu’il mettrait désormais une majuscule au terme « noir » pour manifester son soutien à la mobilisation international contre le racisme anti-Noir. Toutefois, le journal a précisé que le mot « blanc » ne bénéficierait lui pas du même traitement de faveur. Selon Dean Baquet et Phil Corbett, rédacteurs du New-York Times « le changement correspondra à ce que de nombreux lecteurs voient ailleurs ».

 

► La bonne nouvelle du jour est militante

Dimanche dans la soirée, des militantes du collectif Némésis ont parcouru la capitale afin d’afficher sur les murs des slogans à la manière des célèbres « collages féminicides ». Cependant les messages sont quelque peu différents de ce que l’on peut lire d’habitude… On pouvait par exemple y lire « Rapefugees not welcome », « + de Tommie Lindh – d’Abubaker Mohamed » (en hommage au Suédois poignardé par un migrant) ou encore « Cologne, Rotterham, bientôt Paname ? ». Des messages qui n’ont pas manqué d’énerver les féministes de gauche.

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► Le Club de la presse de Radio Courtoisie

18:00 19:30