BULLETIN DE REINFORMATION DU 26 JUIN 2020

Patron d'émission le 26 juin 2020

Bulletin de réinformation proposé par Arthur Van Der Water et Erika Gauthier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Déchéance de nationalité : la CEDH donne raison à la France 

La Cour européenne des droits de l’homme a validé hier la déchéance de nationalité française de quatre Franco-Marocains et un Franco-Turc. Ils avaient été condamnés en 2007 de 6 à 8 ans de prison pour « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste ». Ils avaient été déchus de leur nationalité française en octobre 2015.

Ces criminels de cités des Yvelines, devenus français entre 1991 et 2001, invoquaient devant la CEDH le droit au respect de leur vie privée et familiale ainsi que le droit à ne pas être jugés ou punis deux fois pour les mêmes faits. Mais, une fois n’est pas coutume, la CEDH a donc validé la décision administrative les privant de leur nationalité huit ans après leur condamnation, aux motifs notamment que cette déchéance de nationalité ne les avait pas rendus apatrides, puisqu’ils ont tous une autre nationalité.

La Cour estime que leur déchéance de nationalité « n’a pas eu des conséquences disproportionnées sur leur vie privée ». Les juges européens ajoutent même que « la perte de la nationalité française n’emporte pas automatiquement éloignement du territoire ». Une précision qui fait sérieusement douter de la véritable utilité d’une telle mesure, outre sa valeur symbolique.

De son côté, la défense répond que les cinq individus « ont fait la démonstration de leur intégration républicaine » et doivent vivre depuis le début de la procédure avec des récépissés renouvelés tous les trois ou quatre mois pour pouvoir rester en France. La déchéance de nationalité avait fait l’objet d’important débats après les attentats de novembre 2015 à Paris lorsque François Hollande avait souhaité son extension aux binationaux nés Français. Après plusieurs mois de discussions houleuses il y avait sans surprise renoncé.

 

► La crise libyenne s’envenime

Depuis la chute du Colonel Kadhafi la Libye est entrée dans une sanglante guerre civile qui ne semble vouloir se terminer, le conflit étant instrumentalisé par d’un côté, la Russie et l’Égypte soutenant le maréchal Haftar maître de la partie orientale du pays, tandis que la Turquie soutient le GAN, gouvernement d’accord national s’appuyant sur des milices islamistes tenant la partie occidentale du pays.

Quel est le point concrètement sur le terrain ?

Les forces du maréchal Haftar ont été repoussées de Tripoli, et se concentrent sur son bastion de la Cyrénaïque. Si ses armées n’ont pas été totalement mises en déroute par les milices, elles le doivent en grande partie à la compagnie de mercenaires russes Wagner, financée par un oligarque proche de Poutine, qui a tout de même perdu une trentaine de ses membres. Si la Turquie semble en position de force avec la victoire de leurs alliés locaux, la Russie comme l’Égypte ont été intransigeants : si une opération de grande ampleur était menée contre Haftar, les armées du Caire et de Moscou interviendraient immédiatement. La situation est en réalité bloquée de part et d’autre, et seule une intervention internationale pourrait changer la donne.

Qu’en pense la communauté internationale ?

Depuis l’intervention occidentale sous les couleurs de l’OTAN pour renverser Kadhafi, les organisations supranationales ont bien été en peine de proposer des solutions concrètes pour résoudre le conflit. L’ONU a par exemple interdit la livraison d’armes à l’un ou l’autre des partis, mais sans grande efficacité encore à ce jour. Depuis plusieurs semaines, des navires militaires français en patrouilles dans la zone sont menacés par des bâtiments turcs : il y a deux semaines, alors qu’une frégate française cherche à contrôler un bâtiment civil turc suspecté de trafic d’armes, deux navires de guerres d’Ankara interviennent immédiatement en ciblant, sans tirer, avec des missiles le bateau français. Si l’OTAN a rapidement condamné l’intervention turque, et a lancé une enquête pour savoir jusqu’à quel point la menace sur le navire français était réelle, rappelons que la Turquie fait partie de l’OTAN, et que l’OTAN ne peut se priver de ce partenaire au combien stratégique pour la zone moyen-orientale, le risque étant qu’Erdogan se précipite dans les bras des Russes si celui-ci perd le soutien de l’Occident… Une nouvelle démonstration de l’incapacité de certaines instances de gouvernances mondiales à agir de manière concrète !

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Révoltés par les dégradations commises ces derniers jours, des mouvements se mettent en place pour nettoyer les statues vandalisées

En se promenant dans les rues de la capitale, trois adolescents ont remarqué que la statue du Maréchal Lyautey était dégradée. Pour effacer les tags, ils ont utilisé de l’eau de javel et des brosses. Plusieurs heures de travail ont été nécessaires. Ces trois jeunes s’opposent désormais à la dégradation de l’Histoire de France. Ils s’organisent à travers des groupes Facebook comme « Défendons notre patrimoine – Paris ». Les lanceurs de l’initiative ne se déclarent en aucun cas expert en rénovation et nettoyage de statue. Ils en appellent à tous pour leur donner des conseils afin de sauvegarder notre patrimoine.

 

► Retour sur le débat entre Didier Raoult et Jean Jacques Bourdin

Hier, le professeur Didier Raoult était invité sur BFMTV par Jean-Jacques Bourdin, au lendemain de sa prise de parole à l’Assemblée nationale, dans le cadre de la commission d’enquête sur la gestion de la crise sanitaire. L’échange télévisé s’est avéré tendu, l’infectiologue devant répondre à des questions de l’animateur pour le moins teintées de reproches. Il a commencé par demander à l’animateur de garder ses déductions pour lui, mais face à des remarques de plus en plus cinglantes de la part de Jean-Jacques Bourdin comme « C’est pas la popularité qui soigne », le professeur s’est vu répliquer « Non c’est moi qui soigne, […] Ne m’expliquez pas ce qu’est la médecine, ne m’expliquez pas ce qu’est soigner les gens ». Cette interview rappelle l’entretien avec Ruth Elkrief et Margaux de Frouville début juin, dans laquelle Didier Raoult avait fini par demander le silence à cette dernière qui ne le laissait pas terminer sa réponse.

 

► Une statue de la Vierge détruite à coups de pierres dans le Gard

Dans l’indifférence générale, les actes anti-chrétiens se multiplient. La statue de la Vierge Marie, datant de 1950, située au bord de la route à Sumène près de Nîmes, a été retrouvée brisée mardi 23 juin au matin. Comme le dit France 3 Régions, cette statue représentait un guide pour les voyageurs, une alerte aux routes dangereuses. Pour l’heure, les motivations restent inconnues et une enquête a été ouverte. Cet événement fait suite à la dégradation de la Croix du Pic Saint-Loup, à une quarantaine de kilomètres de là.

 

► Assa Traoré va recevoir un prix américain pour son engagement

Alors que les manifestations se sont déroulées depuis plusieurs semaines, la sœur du délinquant Adama Traoré recevra le 28 juin un « Global Good Awards » de la part de la chaîne communautaire américaine BET (Black Entertainment Télévision). Cette chaîne organise depuis vingt ans la cérémonie très médiatisée des BET Awards, qui récompense chaque année les personnalités noires ou « issues des minorités » qui démontrent leur « engagement pour le bien-être de la communauté noire mondiale ». En effet selon la chaîne Assa Traoré « mène un combat pour révéler la vérité sur ce qui est arrivé à son frère et met en lumière une injustice raciale ». La cérémonie récompense généralement des personnalités du monde culturel mais certains prix sont dédiés aux forts engagements politiques. C’est par exemple le cas du prix de l’humanitaire ou encore le prix du bien qui est donc cette année attribué à Assa Traoré. 

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► L’Autriche et l’Allemagne veulent durcir la politique d’asile et traiter les demandes aux frontières extérieures de l’UE avant que les migrants n’entrent en Europe

Le ministre autrichien de l’Intérieur, Karl Nehammer, déclare qu’il soutient une proposition allemande visant à traiter les demandes d’asile avant que les clandestins n’entrent en Europe. « Il est important de mener des procédures accélérées à la frontière extérieure », a déclaré Karl Nehammer mercredi, au journal allemand WELT. Cette annonce vient soutenir l’idée d’une restauration d’une frontière européenne non plus poreuse, mais bien au contraire surveillée et défendue contre l’immigration illégale extra-européenne.

 

► L’auteur de la banderole « White Lives Matter », ainsi que sa compagne, virés de leur emploi

Une banderole « White Lives Matter » a survolé le stade de Manchester City ce lundi soir, lors d’un match de foot face à Burnley. Les joueurs venaient de s’agenouiller sur la pelouse de l’Etihad Stadium, pour ce match de Premier League quand le message est apparu. Des réactions indignées ont rapidement suivi. Jake Hepple, l’auteur de cette initiative, a été licencié de son poste de soudeur, l’entreprise ayant déclaré qu’elle « ne tolérait ni n’approuvait le racisme sous aucune forme ». Sa petite amie a également fait l’objet d’insultes et a été suspendue de son emploi.

 

► Un éclair de 709 km de long au Brésil, un record dans le monde

Un autre record a été validé par les experts de l’Organisation sur les extrêmes météorologiques et climatiques : l’Organisation météorologique mondiale a annoncé ce jeudi qu’un éclair qui avait traversé sur une distance de plus de 700 km, 709 km exactement, le ciel du Brésil le 31 octobre 2018 détenait dorénavant le record de la plus grande longueur jamais enregistrée pour un éclair, établi grâce aux nouvelles technologies d’imagerie satellitaire.

 

► Le président du Kosovo inculpé pour crimes contre l’humanité.

Près de vingt ans après la fin des dernières guerres de Yougoslavie, les événements commencent à dépasser la vision manichéenne donnée à l’époque par les organismes mondiaux. Preuve de cette évolution, le président kosovar, qui disposait encore d’une place de choix à l’Arc de Triomphe aux commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale il y a deux ans, a été ce mercredi accusé de crimes contre l’humanité par les tribunaux de son pays. Les crimes de guerre qui lui sont reprochés se seraient produits durant la guerre du Kosovo, et auraient coûté la vie à près de cent personnes. D’autres membres hauts placés du gouvernement sont également sous le coup d’inculpations similaires. De telles accusations pourraient porter préjudice à la version officielle qui jusqu’ici dépeignait les indépendantistes kosovars sous un œil plus que favorable.

 

► La bonne nouvelle du jour est culturelle

Alors que les musées rouvrent peu à peu en France, le Petit Palais est pour l’instant l’un des rares grands musées de Paris à accueillir des visiteurs. Il débute une nouvelle saison grâce à son exposition « La force du dessin » qui présente la collection privée de Louis-Antoine Prat, collectionneur, ancien professeur à l’Ecole du Louvre et chargé de mission au département des arts graphiques pendant quarante ans au Musée du Louvre. L’exposition est une véritable immersion dans l’intimité de la pensée des grands maîtres français allant du XVIe au XIXe siècle. La collection compte plusieurs dessins inédits d’Eugène Delacroix ainsi que certains d’Edgar Degas ou encore de Jean-Dominique Ingres. L’exposition est une belle déclaration d’amour aux études tracées à la sanguine ou au crayon, trop souvent évincées pour les grandes toiles dans les galeries. Par ailleurs, l’industrie du tourisme a particulièrement souffert face au confinement, quoi de mieux pour soutenir la culture française que de visiter par vous-même cette présentation rendue encore plus agréable sans la foule de touristes. Elle a commencé le 16 juin et se terminera le 4 octobre sur réservation avec port du masque obligatoire.

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► L.J. des artisans

18:00 21:00