BULLETIN DE REINFORMATION DU 25 MAI 2020

Patron d'émission le 25 mai 2020

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard et Guillemette Pâris

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS-TITRES


 

► Réouverture du Puy du Fou : Emmanuel Macron donne raison à Philippe de Villiers

C’est la bonne nouvelle du jour : le Puy du Fou est autorisé à rouvrir ces portes à compter du 2 juin. Le parc à thème de renommée internationale fondé par Philippe de Villiers en 1989 a dans la foulée annoncé sa réouverture le 11, le temps de relancer la machine. Cette annonce intervient après une âpre lutte entre l’ancien président du Conseil régional de Vendée, le Premier ministre et le président de la République. De promesses en revirements, de coups de fil en SMS, le feu vert est finalement venu de l’Élysée, par fait du Prince.

L’affaire du Puy du Fou, psychodrame au sommet de l’État, s’est donc terminée par la déconfiture d’Edouard Philippe publiquement désavoué

Dans un article paru sur le site web de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles le 20 mai, Charlotte d’Ornellas et Geoffroy Lejeune ont dévoilé le dessous des cartes d’un drame en cinq actes.

Acte I : en raison des mesures de confinement, le Puy du Fou n’est pas autorisé à lancer sa saison. Le manque à gagner est énorme, près d’un million par jour. Villiers peste contre la technostructure parisienne qui menace la pérennité de ce qu’il considère être l’œuvre de sa vie.

Acte II : Le 13 avril, Macron le répète à l’envie, le 11 mai le pays sera dé-confiné. Mais, à la fin du discours, c’est la douche froide. Pas un mot sur les parcs à thème. Irrité, Villiers en fait aussitôt part au président par téléphone. Macron donne alors sa parole d’honneur : dans la semaine qui suit le 11 mai, le Puy du Fou ouvrira ses portes.

Acte III : lors d’une réunion à l’Élysée organisée pour le secteur de la restauration le 24 avril, à laquelle est aussi convié Nicolas de Villiers, fils de Philippe et président du Puy du Fou, la date du 2 juin est évoquée. Pendant ce temps, la stratégie gouvernementale est mise en place à Matignon sous la houlette du haut fonctionnaire Jean Castex, monsieur déconfinement. Le Puy du Fou n’ouvrira que s’il produit une note détaillant les mesures prises pour éviter la propagation du virus. On s’exécute avec sérieux si bien que le président appelle Villiers le 13 mai pour lui annoncer la bonne nouvelle.

Acte IV : à 21 heures ce même 13 mai, c’est le coup de théâtre

Édouard Philippe annonce directement à Villiers que, contrairement aux promesses présidentielles, le parc restera fermé jusqu’aux calendes grecques. Une pétition est lancée qui recueille des milliers de signatures en quelques heures, dont celle de Michel Onfray, Eric Zemmour, Franck Ferrand, et plusieurs personnalités politiques, y compris issues de la Macronie, s’insurgent. Le feu couve en Vendée et sans action forte de sa part, Macron risque d’être humilié par son propre gouvernement. C’est ici qu’intervient l’acte V, synonyme de dénouement.

Acte V : Macron décide le 17 mai de rapatrier le dossier en Conseil de Défense où comme il aime à le clamer il est le patron. Le 20 mai, la décision tombe à l’issue du conseil. Le Puy du Fou, site d’intérêt national, rouvrira. Pour le plus grand bonheur, n’en doutons pas, de visiteurs qui découvriront cette année de nouveaux spectacles.

 

► En Martinique, des militants d’extrême-gauche ont abattu deux statues de Victor Schœlcher 

Vendredi dernier, une poignée de militants a détruit les statues de Victor Schœlcher à Fort-de-France et à Schœlcher. Le 27 avril 1848, le député de Martinique signait le décret d’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises, après y avoir consacré son énergie et sa fortune pendant vingt ans. Ce décret entra en application le 22 mai 1848 en Martinique.

Quelles sont les motivations de cet acte de vandalisme ?

La petite bande reproche à Schœlcher d’avoir été favorable à l’indemnisation des propriétaires d’esclaves, reproche complètement anachronique et utopique. Mais surtout, elle prétend que l’abolition ne serait pas due à Schœlcher mais à une révolte d’esclaves ayant eu lieu au même moment. C’est comme si l’on disait que la Révolution était due à une série d’émeutes, et non pas aux Lumières : c’est négliger complètement les causes profondes d’un événement en ne s’arrêtant qu’à une cause immédiate et fortuite.

Enfin, les militants réclament le remplacement des grandes figures métropolitaines de l’histoire de la Martinique par des figures noires, dont plusieurs appartiennent au courant dit « décolonial ».

On voit donc la marque de ce courant de pensée sur cet acte Le texte de revendication, pompeusement nommé « communiqué », est rédigé en écriture dite « inclusive », avec les fautes d’accord idoines. On y trouve des termes tels qu’ « esclavagisé » au lieu d’ « esclave », vocabulaire propre à ce courant qui mêle victimisation, haine raciale et lutte des classes.  

La gauche s’est fait doubler sur sa gauche, en somme 

Les thèmes du commerce triangulaire et de l’abolition de l’esclavage dans les colonies ont été imposés ces dernières années comme des thèmes majeurs de l’histoire de France, ce qui est en soi contestable, dans un esprit de repentance blanche et d’exaltation d’une mémoire noire. L’extrême-gauche décoloniale va au bout de cette logique en tentant de réécrire l’histoire et en se créant une posture artificielle d’opprimés, prétexte à une révolution, alors que ses militants n’ont jamais souffert de l’esclavage ni de près, ni de loin.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Puy du Fou encore : la gauche scandalisée par la décision présidentielle

A gauche, le fait du prince ne passe pas. Florilège de citations : celle de Coline Clavaud-Mégevand, journaliste à Vice, je cite, le Puy du Fou est « un outil de propagande, une machine à endoctriner plus de deux millions de personnes par an avec des discours et une imagerie islamophobes, antisémites, racistes, ultranationalistes et catholiques intégristes ». La palme revient peut-être à Aurélie Filipetti, ancienne ministre de la Culture, qui a ainsi déploré que le Puy du Fou puisse « continuer à financer la fondation anti-IVG Jérôme-Lejeune ».

 

► Darmanin en situation de cumul

Elu maire de Tourcoing dès le premier tour, le ministre des Comptes publics cumulera les deux fonctions alors que depuis 1997, une règle non-écrite instaurée sous le Gouvernement Jospin, et rappelée par Edouard Philippe au début de la campagne municipale, voulait qu’on ne pût être chargé d’un exécutif local tout en ayant un portefeuille ministériel. Si cette règle n’a pas toujours été respectée, par Le Drian par exemple, Darmanin fait aujourd’hui figure d’exception notable dans un pays qui interdit aux maires d’être députés ou sénateurs.

 

► Chloroquine : que vaut l’étude du Lancet ?

Une étude publiée vendredi dans la revue médicale The Lancet a conclu à l’inefficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19.

Il ne s’agit pas d’une étude clinique mais d’une observation a posteriori, avec des protocoles et des dosages différents. On ne peut donc y voir une invalidation du fameux « protocole Raoult ».

Quant aux conflits d’intérêts qu’on lui reproche, il faut se souvenir que beaucoup de chercheurs travaillent avec des laboratoires, et notamment le Professeur Raoult. Sanofi, qui commercialise le Plaquenil, est l’une des sources de financement de l’IHU.

Il n’y a donc toujours aucune étude clinique sérieuse à ce jour qui ait pu démontrer ou infirmer l’hypothèse d’une efficacité de L’hydroxychloroquine contre le Covid-19.

 

► La France insoumise n’a pas d’ humour

Une mode sévit actuellement : c’est l’illustration des prescriptions de distanciation sociale par des unités de mesure complètement fantaisistes. Ainsi, les autorités publiques appellent à respecter une distance de trois koalas ou un kangourou adulte en Australie, sept pantoufles, quatre corbeaux ou un caribou au Canada, une vache en Suisse, une douzaine d’huîtres alignées dans le bassin d’Arcachon, un tapir en Guyane et cinq ananas en Martinique. L’ananas, un choix raciste selon Jean-Luc Mélenchon.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► La basilique du Saint-Sépulcre a rouvert ses portes hier

Après deux mois de fermeture due à l’épidémie de Covid-19, la basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem a enfin rouvert ses portes. Les conditions restent strictes : pas plus de 50 personnes à la fois, maintien des distances de sécurité et interdiction de toucher les éléments du sanctuaire par dévotion. Les autorités chrétiennes de la basilique avaient décidé d’en fermer les portes aux fidèles par précaution, tout en y maintenant le culte à huis-clos.

 

► Un comité Théodule de l’ONU vient au secours d’islamistes condamnés à mort

Le Comité contre la torture de l’ONU a demandé à la France de prendre toute mesure pour empêcher l’exécution de plusieurs djihadistes, ressortissants français, condamnés à mort par la justice irakienne il y a près d’un an pour leur appartenance à l’Etat islamique. Selon le vocabulaire de l’institution onusienne, il s’agit pour la France d’agir auprès du Gouvernement irakien aux fins de protéger l’intégrité psychique et psychologique des requérants, ainsi que d’empêcher leur condamnation à mort.

 

► Quand le Gouvernement hongrois veut être au chevet des églises grecques vandalisées par des immigrés clandestins

Tristan Azbej, secrétaire d’État hongrois responsable de l’aide aux chrétiens persécutés et du programme Hungary Helps, a annoncé le 15 mai dernier que la Hongrie apporterait une contribution financière au budget grec afin de restaurer ses édifices religieux abîmés. Celui-ci a déclaré sur Twitter que « Dans le cadre du programme Hungary Helps, nous contribuons à hauteur de 28 000 euros à la rénovation des églises vandalisées par des migrants sur l’île grecque de Lesbos. J’espère que nos messages sur la protection du patrimoine chrétien et sur l’immigration clandestine passeront ».

 

► Bonne nouvelle : reprise des cultes partout en France ce dimanche 

Suite au référé déposé par les autorités ecclésiastiques françaises et à l’avis donné par le Conseil d’État, la liberté du culte a enfin été rétablie en France, après deux mois et demi de suspension. Dès hier, les messes ont été organisées en urgence, avec des horaires doublés ou triplés, une assistance sur inscription préalable, et d’autres aménagements sanitaires. Plusieurs évêques ont exprimé publiquement leur joie, et de nombreux fidèles ont pu retrouver les assemblées et les sacrements dont ils avaient été longtemps privés.

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Musique

11:30 12:00