BULLETIN DE REINFORMATION DU 15 MAI 2020

Patron d'émission le 15 mai 2020

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Loi Avia adoptée mercredi : retour sur le parcours d’une loi liberticide

Annoncée par Emmanuel Macron au dîner du CRIF en mars 2018, la proposition de loi est déposée un an plus tard, en mars 2019, par Lætitia Avia, députée La République en marche, co-auteur du texte avec Karim Amellal, professeur à Sciences Po, et Gil Taïeb, vice-président du CRIF. Le 2 mai, soit deux mois plus tard, le texte passait déjà en procédure accélérée.

Après examens de l’Assemblée nationale puis du Sénat au cours de l’année 2019, la commission paritaire mixte réunie en janvier ne peut statuer sur le texte qui se soumet donc au dernier mot de l’Assemblée nationale. Elle adoptait le texte mercredi.

En quoi cette loi va-t-elle conséquemment modifier notre utilisation d’Internet ?

Elle vise à retirer certains contenus de n’importe quel site Internet en 24 heures sous peine d’une lourde amende pour les sites hébergeurs, pouvant atteindre 250 000 euros pour leurs représentants. Sont ainsi concernés le harcèlement sexuel, l’apologie du terrorisme, la pédopornographie, mais aussi la minimisation ou banalisation de crimes contre l’humanité, de l’esclavage, de provocation à la discrimination, d’injure à une personne à raison de son ethnie ou de son orientation sexuelle… Ainsi les moteurs de recherche, réseaux sociaux ou les plateformes comme Leboncoin ou Trip Advisor devront posséder un bouton de signalement ! Une fois masqués, les contenus contrevenants doivent être conservés pour une mise à disposition éventuelle auprès de l’autorité judiciaire. Une nouvelle forme de censure systématique fondée sur la délation.

Une loi adoptée bien à l’abri de l’attention des Français

Le gouvernement a ainsi judicieusement choisi la date : alors que les Français sont préoccupés par le déconfinement, la nouvelle attestation, la scolarisation de leurs enfants, ou la reprise de leur travail. Les médias subventionnés ont parallèlement observé un notable silence. Ce n’est qu’une fois le texte adopté que le débat est timidement arrivé sur la place publique, s’attachant plus à la forme qu’au fond : on s’inquiète plus du comportement éventuellement raciste et homophobe de celle qui a déposé cette loi que de la loi elle-même !

 

► Tensions diplomatiques au Venezuela

Dimanche 3 mai dernier, l’opération « Gédéon », visant probablement à kidnapper l’actuel président vénézuélien, Nicolas Maduro, a tourné court, puisque huit personnes ont été tuées et une douzaine d’autres arrêtées, dont deux ressortissants américains. Le Venezuela accuse évidemment Washington d’être l’instigateur de ce vaste complot, comparable d’après eux à la tentative ratée d’invasion de Cuba pendant la guerre froide avec l’opération de « la baie des Cochons ».

L’administration de Trump a pourtant déclaré ne rien savoir de cette opération

Les tensions entre les deux Etats ne sont pas un secret, et les Américains auraient tout intérêt à renverser l’actuel président, qui a mis le pays sous sa coupe, pour imposer leur allié local, Juan Guaido. Un ancien des forces spéciales américaines, Jordan Goudreau, a déclaré être le responsable de l’opération sans préciser les commanditaires de l’action.

Mais en quoi cette situation nous intéresse-t-elle, nous Français en pleine crise du coronavirus ?

Pour plusieurs raisons : déjà, le Venezuela est une puissance régionale d’Amérique latine en pleine crise économique, ce qui ne peut qu’affecter la Guyane voisine. Depuis presque une année en effet le pays est plongé dans le chaos politique, les grandes puissances jouant des rivalités locales pour essayer d’accroître leur influence : le bloc occidental soutient Juan Guaido, pourtant en exil, tandis que la Russie et la Chine passent outre le blocus commercial américain pour continuer à échanger avec Caracas et envoyer des troupes pour protéger Nicolas Maduro.

En réaction à « l’invasion » du Venezuela, Nicolas Maduro a décidé de punir toutes les puissances occidentales

Effectivement, les ambassades françaises, mais aussi sud-africaines et autrichiennes ont vu l’électricité, le gaz et l’eau coupés : même si ces coupures sont courantes au Venezuela en proie à l’effondrement du système dans son ensemble, le Gouvernement français suspecte l’Etat vénézuélien d’être derrière ces coupures, alors que des gendarmes et la police politique, le Sebin, surveillent les résidences privées de ses diplomates. Le quai d’Orsay a réagi lundi et mercredi en convoquant immédiatement le diplomate vénézuélien pour tirer cette histoire au clair, mais sans succès encore aujourd’hui.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Christianophobie : la croix du Pic Saint-Loup vandalisée

Mardi 12 mai, la croix du sommet du pic Saint-Loup, située dans le département de l’Hérault, a été trouvée coupée en deux, gisant à moitié au-dessus du vide. Cette croix haute de presque dix mètres et pesant 900 kilos a probablement été détruite au chalumeau par un groupe de jeunes, au cours du week-end précédant le déconfinement. Les slogans « Witch power », « Larcin des sorcières » ou encore « Le pic laïc » ont été tagués à proximité, signant le caractère christianophobe de ce geste. En 1989, la croix avait déjà été vandalisée et tout avait été rapidement mis en œuvre pour sa réparation. Pierre-Marie Carré, l’archevêque de Montpellier, rappelle que « tout acte porté contre des signes religieux est inadmissible.» Mais face à cet acte de vandalisme antichrétien, plutôt que d’exiger la punition des coupables et de dénoncer un climat de plus en plus hostile à la chrétienté, il fait appel à la prière et à la fraternité.

 

► Facebook censure tout contenu lié à Génération identitaire.

Depuis plusieurs mois, Valeurs Actuelles voit certaines publications supprimées sans explications par Facebook. Elles ont en commun Génération identitaire, mouvement anti-immigration qui défraie régulièrement la chronique par ses actions coup de poing, comme celle du blocage d’un lieu de passage de migrants au col de l’Échelle, en 2018. En septembre dernier, après avoir supprimé deux fois des articles dédiés à Génération identitaire et menaçant la page de fermeture, le géant américain a finalement reconnu « une erreur » Facebook France avait souligné ne pas pratiquer de censure politique, les mêmes règles s’appliquant à tout utilisateur dans le monde. Clément Martin représentant du mouvement déclare « Cela a commencé avec notre page Facebook, puis avec nos porte-paroles, nos militants, l’ensemble des sympathisants et désormais toute personne qui nous mentionne ». Serait-ce un signe précurseur de la loi Avia ?

 

► Les moulins du Moyen Âge sont mis à contribution

Depuis le début du confinement, les Français découvrent ou redécouvrent le plaisir de faire son pain et sa pâtisserie en général. L’ingrédient de base de toutes ces préparations est la farine, désormais dévalisée dans les supermarchés. Afin de fournir le nouvel « or blanc » du confinement, Elie Coustaty a dopé l’activité de son moulin à eau. Au cœur de la Dordogne, cet agriculteur produit 150 grammes de farine bio tous les jours, aidé de sa femme, sa fille et son gendre. Vêtu comme un meunier d’antan, Elie Coustaty a mis une quinzaine d’années pour rénover son moulin et produire de la farine à l’ancienne. Sa fille explique que leur objectif est d’être « utile au territoire et de restaurer le patrimoine. Il y avait un frémissement ces dernières années mais le confinement a remis l’église au milieu du village. Les gens savent maintenant qu’ils peuvent faire vivre des producteurs locaux qui font attention à leur environnement ».

 

► La police de la pensée entre encore davantage à l’école

Lundi 4 mai, un document intitulé « Écouter et favoriser la parole des élèves en retour de confinement Covid-19 » a été placé sur la plateforme Edusol par le ministère de l’Education nationale. Ce document stipule qu’au retour du confinement, « des enfants peuvent tenir des propos manifestement inacceptables. La référence à l’autorité de l’Etat pour permettre la protection de chaque citoyen doit alors être évoquée, sans entrer en discussion polémique. Les parents seront alertées et reçus par l’enseignant, le cas échéant accompagné d’un collègue, et la situation rapportée au autorités de l’école ». En clair, si un enseignant entend un enfant critiquer la gestion gouvernementale de la crise, ses parents devront expliquer d’où lui est venue cette remarque et se faire remettre à leur place par l’enseignant tels des gamins pris en faute.

 

► La phrase du jour nous vient de Jean-Luc Mélenchon !

Le président de La France insoumise et député des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon, était dimanche dernier l’invité du journaliste Frédéric Haziza sur le plateau de Radio J. Évoquant le sujet de l’antisémitisme au sein du parti La France insoumise, son président s’est montré très peiné de telles accusations, venant à déclarer que :

C’est une invention infâme. Chaque Juif doit savoir, jusque dans le plus petit village de France, qu’il trouvera en nous aide et protection.

Cette déclaration prouve incontestablement le soutien de la France insoumise vis-à-vis de la communauté juive, celle-ci ne devrait désormais plus à en douter, comme elle a pu le faire par le passé.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Port du masque, port du voile intégral : la France au centre d’une polémique née outre-Atlantique

Un article du Washington Post a lancé une polémique le 10 mai en dressant un parallèle entre port du masque et port de la burqa. Le quotidien américain s’étonne  que « la France exige des masques pour contrôler le coronavirus mais que les burqas restent interdites ». Mais la législation française ne se contredit pas puisque la loi du 11 octobre 2010, adoptée sous le gouvernement de François Fillon, prévoit une interdiction de dissimulation du visage… sauf pour certaines raisons, prévues dans l’article 2, comme la « santé » ou les « motifs professionnels ». Si la loi française autorise donc bel et bien le port du masque sanitaire, cela n’a pas empêché plusieurs zélateurs d’une société multiculturelle et autres communautaristes de la fustiger.

 

► Une centrale nucléaire allemande démolie

Angela Merkel, au lendemain de l’accident de Fukushima, avait annoncé la volonté de l’Allemagne de sortir définitivement de l’énergie nucléaire d’ici 2022. Ainsi, c’est dans la continuité de cette politique énergétique que la centrale nucléaire de Philippsburg, dans le Sud-Est du pays, a été démolie jeudi 14 mai matin. Saluée par Greenpeace, la destruction s’inscrit dans un contexte toujours antinucléaire chez nos voisins outre-Rhin. Les Allemands sont en effet favorables à plus de 80% à cette politique radicale, effrayés par les possibles accidents et le traitement complexe des déchets. En omettant les critiques en termes de coûts et bénéfices d’une telle politique, l’Allemagne a, pour remplacer l’énergie nucléaire, augmenté considérablement sa consommation de charbon, entraînant un pic important de CO2 dans l’atmosphère.

 

► La France condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme pour l’évacuation d’un campement de migrants

Jeudi 14 mai, la France se faisait condamner par la Cour européenne des droits de l’homme pour avoir évacué en 2013 un campement de migrants illégal à la Courneuve, en région parisienne. Sept personnes ont saisi la Cour européenne pour n’avoir pas reçu de proposition de logement suite à leur évacuation. S’étant provisoirement installée dans un campement similaire des environs, leurs caravanes aurait été saisies. Selon les juges de la CEDH, les circonstances de l’évacuation ainsi que leurs conditions de vie ultérieures à celles-ci « ne constituent pas un traitement inhumain et dégradant ». Néanmoins la France est condamnée à payer une somme de 7000 euros aux personnes concernées, attendu que « les conséquences de l’expulsion et la situation particulière des requérants » n’auraient pas été prises en compte. La Cour souligne que « l’appartenance des requérants à un groupe socialement défavorisé et leurs besoins particuliers doivent être pris en compte. »

 

► La bonne nouvelle du jour est gourmande : la production de miel est au beau fixe !

« En 20 ans mes abeilles n’ont jamais produit autant de miel ». C’est ce que constate Pierre Staphan, apiculteur bio en Alsace. D’après lui, le confinement, le silence et l’absence de circulation font beaucoup de bien à la nature et aux abeilles en particulier. Il raconte : « En l’espace de trois jours, j’ai des rentrées de nectar exceptionnelles. Autour de 4 kg par jour. Dans le sapin, où les miellées sont intenses, c’est habituel, mais en début d’année, un tel volume tous les jours… je n’ai jamais vu ça en 20 ans de métier ! ».

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► L.J. des amitiés françaises

18:00 21:00