BULLETIN DE REINFORMATION DU 4 MAI 2020

Patron d'émission le 4 mai 2020

Bulletin de réinformation présenté par Kirkor Sureken et Justine Bertrand

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► La distanciation sociale après le déconfinement

« La distanciation sociale est là pour rester beaucoup plus que quelques semaines. Elle bouleversera notre mode de vie, d’une certaine manière pour toujours » : c’est ce qu’ont annoncé les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology, une des plus prestigieuses universités étasuniennes.

La distanciation sociale devient un véritable modèle social, et on prépare déjà les procédures et les instruments que les gouvernements devraient imposer par des lois.

Google et Apple se sont associés pour insérer dans les systèmes opérationnels de milliards de téléphones iPhone et Android, dans le monde entier, un programme de « traçage des contacts » qui avertit les usagers si une personne infectée par le virus s’approche d’eux. Les données personnelles devraient être respectées, ou du moins on peut l’espérer.

Un système de traçage plus efficace encore est celui des « certificats digitaux », auxquels sont en train de travailler deux universités étasuniennes, la Rice University et le MIT, soutenues par la Bill et Melinda Gates Foundation. Les certificats digitaux auront pour fonction de montrer qui est guéri ou a été testé récemment, ou, quand nous aurons un vaccin, qui l’aura eu.

Les certificats digitaux sont des points quantiques à base de cuivre injecté avec le vaccin développé par Rice University. C’est une utilisation prévisible de nano-techniques.

L’invention de cette technologie a été commandée et financée par la Fondation Gates, qui déclare vouloir l’utiliser dans les vaccinations des enfants principalement dans les pays en voie de développement. Elle pourrait être utilisée aussi dans une vaccination à l’échelle mondiale contre le coronavirus.

Tel est le mode de vie que certains nous préparent pour demain. Un article de Manlio Dinucci à lire pour plus de détails sur le site du Réseau Voltaire.

 

► Déconfinement : l’exemple encourageant du Danemark et de la République tchèque

Actuellement, les gouvernements de l’Union européenne sont confrontés à la nécessité d’un déconfinement en raison de la paralysie désastreuse des économies nationales. Dans le même temps, ils doivent cependant éviter une deuxième vague de Covid.

 

► Une Europe en voie de déconfinement

Depuis plusieurs mois, 44 pays européens ont imposé des restrictions pour freiner la propagation du virus. Sur cet ensemble, « 21 ont commencé à en assouplir certaines et 11 autres prévoient de le faire bientôt », a déclaré Hans Kluge, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé en Europe.

C’est par exemple le cas de l’Allemagne qui a assoupli certaines restrictions mais qui en a étendu d’autres.

 

► L’exemple du Danemark et la République tchèque

Selon un article paru dans The Guardian, le Danemark et la République tchèque ont déclaré que l’assouplissement partiel de leurs mesures de confinement n’a pas entraîné une augmentation des nouvelles infections par coronavirus.

Au Danemark, les crèches et les écoles ont commencé à rouvrir il y a deux semaines, suivies par les coiffeurs et autres petites entreprises le 20 avril.

Le ministre tchèque de la Santé, Adam Vojtěch, a déclaré que le nombre de nouveaux cas dans le pays a été inférieur à 100 au cours des huit derniers jours. Il a également indiqué qu’une réouverture progressive des magasins et des services n’a pas encore entraîné de recrudescence des infections.

 

► La France a-t-elle les moyens de réussir son déconfinement ?

Selon le site Service-public.fr, le plan de déconfinement pour le 11 mai 2020 prévoit un déconfinement progressif par région ainsi qu’une campagne de dépistage massive et l’isolement des porteurs du virus. Par ailleurs, dans un article paru sur Economie.gouv.fr, le gouvernement a annoncé la mise en place d’une filière industrielle de production de masques sanitaires.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► 42% des allocataires de la CAF seraient nés à l’étranger

Charles Prats est un ancien magistrat de la Délégation Nationale à la Lutte contre la Fraude (DNLF) au ministère du Budget. Interrogé récemment dans Le Figaro Magazine, il a estimé que 2,5 millions d’individus « fantômes » bénéficieraient de 30 milliards de prestations sociales indues.

 

► Michèle Barzach entendue dans l’affaire Matzneff

Les policiers qui enquêtent pour viol sur mineur de moins de 15 ans dans l’affaire, qui secoue le monde de l’édition depuis janvier, découvrent dans les mémoires de l’écrivain le rôle qu’avait joué l’ancienne gynécologue dans les années 70. Elle prescrivait en toute conscience la pilule contraceptive aux jeunes filles que lui amenait l’écrivain. Un rôle confirmé par le témoignage, fin mars, de Francesca Gee qui relate les faits ; à l’automne 1973, Matzneff l’emmène chez une gynécologue, Mme Barzac, qui « accepte de prescrire sans prévenir la mère ». La jeune fille y retournera entre cinq et six fois, bien qu’à l’époque la vente des produits contraceptifs soient interdits aux mineurs sans l’autorisation parentale.

A 76 ans Michèle Barzac ne risque pas grand-chose, mais son comportement reflète le un état d’esprit marqué par 68.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Des voix s’élèvent en Europe contre la machination de la peur

Il existe encore des politiciens courageux pour dénoncer dans les assemblées devant leurs pairs la machination de la peur. Pour la parlementaire italienne Sara Cunial, qui s’exprimait devant le Parlement italien le 24 avril : « le Parlement s’est fait remplacer par des « task force » qui ont confié l’Italie aux lobbys », l’ancien ministre de l’Intérieur autrichien Herbert Kickl remarque que : « les médias ont préparé cette mise en scène dramatique ». L’ex-officier du renseignement militaire, et parasitologue par ailleurs, Vladimir Vassilievich affirme que : « cette pandémie est un mensonge ».

 

► Relations Bill Gates et Jeffrey Epstein

Un article de Faits et Documents paru le 2 mai traite des relations entre le pédo-criminel et le génie de l’informatique. Ce dernier s’efforce de nier tout contact avec le financier qui décéda l’été dernier en prison. L’étau se resserre autour de Bill Gates : les preuves de sa relation « privilégiée » avec le pédocriminel Jeffrey Epstein éclatent de plus en plus au grand jour. À l’heure où un demi-million d’Américains pétitionnent pour réclamer une investigation sur les « crimes contre l’humanité » du multimilliardaire philanthrope, c’est tout un système qui prend l’eau.

Bill Gates servirait dans le système fondé sur la domination de la bourse et des multinationales à travers sa puissance financière de sa fondation Bill et Melinda Gates, dont le véritable gestionnaire est probablement le sioniste et démocrate Warren Buffet. La fondation présente plusieurs intérêts :

  1. c’est un outil d’optimisation fiscale qui permet à ses responsables d’échapper aux impôts et de décupler leur fortune
  2. la mécanique de ses « donations » reposent sur l’investissement dans les marchés financiers et les grosses sociétés (Total, Exxon, Shell, Monsanto, McDonald’s, The Coca-Cola Company)
  3. les « dons » sont alloués à un faisceau d’organisations allant toutes dans le sens du mondialisme et de la grande industrie pharmaceutique…

L’article développe sur les relations de Bill Gates avec le sommet de l’iceberg de l’Etat profond, notamment Bill Clinton.

 

► Un non-confinement sous encadrement sanitaire serait plus efficace que le confinement contre le coronavirus

C’est ce que semble montrer une comparaison qui a été faite sur Dedefensa.org entre la Belgique et les Pays-Bas. Dès le 17 mars, la Belgique a adopté un confinement radical à la Française. Les Pays-Bas, quant à eux, ont appliqué un minimum de mesures sanitaires obligatoires. Les chiffres publiés par l’OMS permettent de comparer l’efficacité sanitaire des mesures adoptées.

La veille du confinement, le 16 mars, la mortalité en Belgique était plus faible qu’aux Pays-Bas, (0,43) contre (1,17). Cette différence a persisté pendant les 15 premiers jours du confinement. Après 43 jours de confinement, la prévalence de l’infection en Belgique dépasse de 82% celle des Pays-Bas, et le sur-risque de mortalité belge atteint 137%.

Ces chiffres plaident dans le sens du déconfinement et de la responsabilisation des individus qui sont capables de prendre les bonnes mesures sanitaires, au lieu de les infantiliser par une surveillance policière et un discours médiatique et politique de la peur.

En épidémiologie, la prévalence est une mesure de l’état de santé d’une population, dénombrant le nombre de cas de maladies, à un instant donné ou sur une période donnée. Pour une affection donnée, on calcule le taux de prévalence en rapportant ce nombre à la population considérée. Le sur-risque est un risque supplémentaire, par rapport à l’âge, à la condition physique.

 

► Les Émirats soutiennent la Syrie contre la Turquie

Selon Middle East Eye, le prince régnant d’Abou Dhabi, Mohammed bin Zayed, a décidé de soutenir la libération du gouvernorat d’Idleb (Syrie) occupé par des jihadistes et l’armée turque. Il a proposé trois milliards de dollars pour soutenir l’armée syrienne, nous relate le site Réseau Voltaire le 12 avril.

En janvier et février, la Turquie avait transféré plus de 5 000 jihadistes d’Idleb pour combattre les Émirats en Libye.

Les Émirats ayant déjà versé deux fois 250 millions de dollars, le prince Mohammed bin Zayed téléphona au président syrien, le 27 mars, pour accepter d’utiliser cet argent non pas pour bouter les Turcs hors de Syrie, mais pour lutter contre le coronavirus. C’est une diplomatie à trois bandes.

 

► Éphéméride du jour

1849, en France, découverte de la première contrefaçon connue d’un timbre-poste, quatre mois à peine après la mise en service de ce système de postage, le 1er janvier 1849.

 

► La citation du jour est de Coco Chanel

Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.

 

► La bonne nouvelle du jour est double

La réédition du livre « Mes pensées politiques » de Charles Maurras au prix de 20 euros, 364 pages.

 

► La deuxième bonne nouvelle du jour est que

La comète Swan est désormais visible. La magnitude apparente de la comète a atteint la limite des objets célestes visibles à l’œil nu, en passant d’une valeur de 6,7 à 6,5. Rappelons que plus l’objet est brillant, plus sa magnitude est faible voire négative. Swan, de son nom scientifique C2020 F8, continue de s’approcher du Soleil, avis aux amateurs.

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► L.J. de la réaction

21:30 23:00