BULLETIN DE REINFORMATION DU 17 AVRIL 2020

Patron d'émission le 17 avril 2020

Bulletin de réinformation présenté par Alix Ardent

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► La poursuite du confinement en France

Lundi soir dernier, Emmanuel Macron annonçait la poursuite du confinement jusqu’au 11 mai. Mais son quatrième discours depuis le début de l’épidémie ne fait toujours pas l’unanimité parmi les Français, malgré une audience record avec près de 37 millions de téléspectateurs.

Car les annonces concrètes manquent toujours. Certes, le confinement est repoussé d’un mois, au grand dam d’une partie de la population, certes les grands rassemblements sont annulés jusqu’à mi-juillet, au grand dam du secteur touristique, certes les plus démunis seront encore un peu plus aidés par l’Etat. Mais globalement, Macron avoue son échec sur la capacité du gouvernement à fournir le personnel hospitalier en masques, ou encore à tester toute la population de l’hexagone : cette proposition, pourtant issue du milieu médical, a été balayée par un « Ca ne servirait à rien ».

Alors que moins de 50% de la population française fait encore confiance en notre président pour faire face à la crise sanitaire, notre gouvernement fait le choix de la fermeté, voire de la coercition pour maintenir à tout prix le confinement, alors que la maladie est en réalité bien moins mortelle que prévue : le seuil de létalité, c’est-à-dire le nombre de morts directement lié au coronavirus, oscille entre 0,15% et 0,2%. Ces chiffres peuvent évoluer, pour des raisons sociologiques et professionnelles, dont l’épiphénomène du porte-avion Charles de Gaulle en est la preuve : près de vingt marins sont porteurs de la maladie avec des symptômes lourds, dont un est en réanimation.

Ainsi les contrôles par les forces de police et de gendarmerie se multiplient dans les villes, favorisés par la multiplication des délations sur les manquements au confinement. Le gouvernement est même prêt à mettre en place un système de géolocalisation sur nos smartphones, officiellement pour savoir si nous avons été en contact avec un individu porteur de la maladie, mais questionnant ainsi les limites de l’ingérence de l’Etat dans notre vie privée.

 

► Donald Trump suspend le financement américain à l’Organisation Mondiale de la Santé

Après avoir annoncé courant février vouloir réduire de moitié leur contribution au budget de l’Organisation Mondiale de la Santé, les États-Unis ont annoncé ce mardi suspendre la totalité de leur financement. Alors que près d’un quart de son budget provient de l’Amérique, il s’agit d’une sanction considérable pour cette agence de l’ONU. Pour justifier cette décision les États-Unis reprochent à l’OMS une mauvaise gestion de la pandémie du coronavirus, due notamment à une complaisance exagérée envers la Chine et ses manquements.

La différence est flagrante par rapport à la crise du SRAS de 2003, où l’on avait pu voir l’OMS s’opposer publiquement contre la Chine concernant les statistiques et le développement de l’épidémie. Dans la crise actuelle provenant elle aussi de Chine, Pékin semble être retombé dans ses travers, dissimulant la propagation et sous estimant son nombre de morts. Pour autant le directeur de l’OMS s’est montré bien plus conciliant, félicitant même la Chine dès janvier pour « sa transparence et sa gestion de la crise ». 

Si les États-Unis ont été rejoints dans leurs critiques par de nombreux observateurs dont notamment le vice Premier ministre japonais, leur choix de geler le financement est pour autant condamné de toutes parts. Des organismes et dirigeants divers dénoncent en effet cette décision prise au cœur d’une crise sanitaire mondiale, accusant le président américain de chercher des coupables pour se dédouaner. Des voix s’élèvent même pour appeler à l’inverse à un renforcement des pouvoirs de l’OMS qui donnerait à l’organisme intergouvernemental plus d’autorité, voir lui permettrait de sanctionner qui ne respecte pas ses directives.

On retrouve finalement le schéma d’une opposition déjà récurrente des quatre dernières années confrontant l’Amérique de Donald Trump au multilatéralisme dans lequel semble peser de plus en plus la Chine. Reste à voir si cette crise fera basculer la balance dans un sens ou dans l’autre.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Les éleveurs se mobilisent pour le juste prix

La Fédération nationale bovine a appelé mercredi les éleveurs de bœufs « à retenir au maximum leurs animaux en ferme ». Cette mesure est justifiée par le prix d’achat toujours plus bas imposé par les abattoirs aux éleveurs. Ceux-ci sont en effet contraints de vendre leurs animaux sous le coût de production, alors que dans le même temps, les Français paient leur viande toujours plus chère. Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine, souligne que « alors que le Gouvernement semble faire de la souveraineté et l’indépendance alimentaire de la France une priorité, cela devrait commencer par assurer le maintien de notre production agricole, en permettant aux éleveurs de vendre leurs animaux à un prix couvrant leur coût de production ».

 

► La sortie du confinement le 11 mai prochain s’annonce partielle

C’est en effet presque un tiers de la population française qui devrait rester confiné après le 11 mai, soit 18 millions d’individus. Il s’agirait là des personnes âgées de plus de 65 ans, des obèses et des personnes ayant des affections de longue durée. Les régions les plus touchées de France, et notamment l’Île-de-France et le Grand-Est risquent elles aussi de rester confinées pour quelques semaines, une situation particulièrement étonnante puisque certains pays européens, comme l’Autriche, ont déjà commencé à déconfiner leurs concitoyens.

 

► L’UE choisit comme conseiller sur l’environnement… BlackRock, investisseur dans le pétrole

Le gestionnaire d’actifs, a remporté un appel d’offre organisé par la Commission européenne. Il rédigera un rapport sur : « comment l’Union européenne pourrait intégrer au mieux les facteurs environnementaux et sociaux dans sa supervision des banques. »

Rappelons que BlackRock est un des investisseurs les plus importants de huit des plus grandes firmes pétrolières de la planète, et détient plus de 87 milliards de dollars de parts dans des entreprises d’énergies fossiles. Un conflit d’intérêt flagrant. On peut donc douter de la détermination de BlackRock à conseiller l’imposition de restrictions pro-environnementales aux banques, qui pourraient pénaliser les profits des entreprises qu’il possède en partie.

 

► Donateurs et maîtres verriers allemands sont mobilisés pour restaurer les vitraux de Notre-Dame.

Au lendemain de l’incendie, une campagne de don nommée « Rhénanie-du-Nord-Westphalie pour Notre-Dame » a récolté plus de 450.000 euros de dons. Ces sommes serviront à restaurer une partie des baies des étages supérieurs du bâtiment. « C’est une question qui tient à cœur à l’Allemagne de continuer à soutenir la France dans cette énorme tâche », a témoigné Monika Grütters. « La France peut compter sur notre soutien et notre expertise technique. »

Elle explique notamment que les ateliers de verreries des Guildes des bâtisseurs de cathédrales, les équivalents de nos Compagnons du devoir, vont être mobilisés.

 

► Seine-Saint-Denis : des associations réclament une simplification des démarches pour les étrangers.

Plusieurs associations de Seine-Saint-Denis ont dernièrement écrit au préfet afin de demander la simplification des démarches de régularisation des étrangers, craignant qu’à la fin du confinement les services de l’État ne soient trop chargés pour gérer au mieux les nombreuses demandes des étrangers. Ainsi, ces associations demandent la délivrance automatique « d’un titre de séjour de dix ans à toutes les personnes ayant atteint cinq ans de séjour régulier », ainsi que « le renouvellement automatique de tous les titres temporaires de séjour d’un an par un titre pluriannuel », et pour finir, la régularisation « de tous les conjoints d’étrangers en situation régulière et de tous les jeunes engagés dans un parcours scolaire ou de formation. »

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Royaume-Uni, malgré le confinement

En effet, la Manche continue de voir des embarcations de migrants rallier le Royaume-Uni depuis le continent. En effet, les autorités britanniques n’arrêtent pas d’intercepter des embarcations. Dernières arrivées en date dimanche 12 avril, au large du comté du Kent, avec quatre bateaux de 72 clandestins et quelques jours auparavant avec 130 passagers. La question de l’efficacité des forces de l’ordre françaises a été posée par la députée anglaise de Douvres, Natalie Elphicke : « le confinement de la France signifie que les gens ont besoin d’une permission pour promener leur chien. Alors comment se fait-il que des centaines de migrants puissent encore s’entasser dans de petites embarcations et rejoindre illégalement la Grande-Bretagne ? »

 

► L’Opep confirme une chute « historique » pour la demande de pétrole en 2020

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole anticipe pour 2020 un effondrement « historique » de la demande mondiale de pétrole en raison de la paralysie économique généralisée due au Covid-19, confirmant jeudi « un choc historique, brutal, extrême et d’ampleur planétaire » pour le marché de l’or noir. Selon les prévisions dévoilées dans son rapport mensuel, l’Opep attend une consommation mondiale atteignant cette année 92,82 millions de barils par jour (mbj), soit une baisse « sans précédent » d’environ 6,85 mbj par rapport à 2019.

 

► Incendie à Berlin visant un institut travaillant sur le traçage, un groupe d’ultra-gauche suspecté

Dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie probablement d’origine criminelle s’est déclaré dans le quartier de Charlottenburg à Berlin. Il aurait été revendiqué par un groupe d’ultra gauche, le Vulkangruppe. L’action aurait été menée contre l’Institut Fraunhofer pour les télécommunications pour lutter contre le développement d’une application de traçage numérique destinée à identifier les personnes qui se sont trouvées à proximité d’un malade du Covid-19. Les incendiaires présumés expliquent vouloir lutter contre « tout nouvel affaiblissement des droits fondamentaux et l’extension des mesures de surveillance. »

 

► Le chiffre du jour est 7,5%

C’est le pourcentage de récession de la zone euro estimé par le FMI à la date du 14 avril. La récession mondiale serait de 3% et pourrait s’annoncer « bien pire que lors de la crise financière de 2008-2009 ». L’institution financière, dans un rapport intitulé « Le grand confinement », prédit un choc sans précédent depuis la Grande Dépression des années 1930. Il prend pour hypothèse que la pandémie s’estompe au second semestre 2020 et que « les efforts de confinement puissent être progressivement abandonnés ». Les deux seules économies qui pourraient échapper à la récession seraient l’Inde et la Chine.

 

► Éphéméride

C’était un 17 avril que naissait François Athanase Charrette de la Contrie, héros de l’insurrection vendéenne contre la convention révolutionnaire. Officier de la Navale, la flotte du roi de France, lors de la guerre d’Indépendance américaine, il est rappelé à la guerre par une foule de Vendéens qui le veulent comme champion de leur cause après la proclamation de la conscription générale et le scandale des prêtres réfractaires. Surnommé le « Roi de la Vendée » par ses fidèles, Napoléon dira même de lui qu’ « il laisse percer du génie ». Arrêté le 23 mars 1796, il est fusillé le 29. Malgré tout son souvenir reste vivace en Vendée, le Puy du Fou se faisant le héraut de la cause des insurgés à travers un spectacle entièrement dédié à ce héro.

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

♫ Soirée musicale

23:00 24:00