BULLETIN DE REINFORMATION DU 28 FÉVRIER 2020

Patron d'émission le 28 février 2020

Bulletin de réinformation proposé par Alix Lachouette et Solveig Grieg, avec la contribution de Raoul, Camille et Romain

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Retour sur la cérémonie des Bobards d’or, édition 2020

N’en déplaisent aux médias dominants, cette année encore, la cérémonie des Bobards d’or s’est déroulée dans l’hilarité. Organisée par la fondation Polémia pour la onzième fois ce lundi, l’événement est devenu un incontournable de la réinfosphère parisienne. Face à la bien-pensance, cette soirée est une réponse parodique aux mensonges qui nous inondent, un pied de nez à tous les maîtres du prêt-à-penser, une contestation par le rire à l’intoxication journalistique devenue quotidienne.

Quels ont été les grands gagnants 2020 ?

Le moins qu’on puisse dire c’est que tout le gratin dominant a été distingué. L’AFP a remporté la catégorie internationale avec sa publication d’une information datant de la présidence d’Obama tout en laissant sous-entendre que Donald Trump en était responsable. A savoir : « Selon l’ONU, plus de 100.000 enfants détenus aux États-Unis pour des motifs liés à l’immigration. ».

Les équipes de Quotidien ont aussi reçu leur récompense. Les journalistes en question entendaient contredire Pierre Ménès sur le fait qu’il n’y avait que quelques Blancs dans les équipes de football de la région parisienne. 

Sauf que… Les équipes de Quotidien ne se sont évidemment pas rendues dans les quartiers chauds… En réalité, elles n’ont même pas traversé le périphérique et ne sont allées voir qu’un seul terrain de football ! Bref, Quotidien n’hésite pas à tordre la réalité pour soutenir le politiquement correct et méritait bien son Bobard d’or !

Il me semble que vous n’avez pas encore évoqué BFM et Le Monde

Loin d’être épargnés, ils ont reçu leur prix.  Cédant à l’emballement médiatique sur le réchauffement climatique, BFM n’a pas trouvé absurde d’annoncer la fonte de 40% de la glace du Groenland en un jour. Une monumentale erreur de traduction, traduisant surtout un manque de recul. Quant au journal Le Monde, son grand reporter Christophe Ayad a été pris en flagrant délit de fautes dignes d’un journaliste très moyen. Son reportage sur la manifestation « Marchons enfants », contre la PMA était en effet truffé d’erreurs et d’approximation.

On attend avec impatience de connaître le lauréat du Bobard du Vivre-Ensemble

France Culture l’a reçu haut la main pour son aveuglement idéologique. Au nom d’un grand complot, la radio n’a pas hésité à dire : « on vous ment. Depuis 2000 ans, les statues grecques n’étaient pas blanches mais de toutes les couleurs. L’histoire nous l’a caché pour promouvoir le blanc comme idéal d’un Occident fantasmé, contre les couleurs symboles de l’altérité et du métissage. »

 

► Le coronavirus s’étend en Europe et soulève des questions politiques

Lors de ses premières semaines d’existence le coronavirus n’était qu’un problème lointain et longtemps relativement confiné aux limites de la Chine, ce qui n’est définitivement plus le cas à présent. Il s’est même propagé au point que selon l’organisation mondiale de la santé, depuis le milieu de cette semaine plus de cas se déclarent à présent quotidiennement en dehors de la république populaire de Chine que dans ce pays.

La France fait partie des pays impactés plus sensiblement

Cela reste toutefois à relativiser, car si le nombre de personnes contaminées annoncé par le ministère de la Santé a doublé dans l’espace des dernières 24 heures il n’y a tout de même eu que 38 cas répertoriés au total sur le territoire français. Cela n’empêche qu’en franchissant les frontières de la Chine cette épidémie a aussi franchi un cap en soulevant des problèmes allant bien au-delà du domaine de la santé. Tout d’abord l’impact économique de ce virus, déjà anticipé lorsque celui-ci se cantonnait à la Chine, promet a posteriori d’intéressantes réflexions sur le mondialisme et les dépendances économiques qu’il entraîne. 

Mais c’est dans le domaine politique que des questions immédiates sont venues se poser ces derniers jours. 

En effet si certains gouvernements ont su faire preuve de fermeté devant le risque de plus en plus réel se posant pour leur peuple, il semble que d’autres se refusent par idéologie à accepter le principe de fermeture de frontières. Ainsi les dirigeants des voisins européens de l’Italie, troisième pays le plus touché au monde, ont déclaré ce mardi refuser cette mesure de précaution. Si l’impact global de cette épidémie ne peut pour l’instant être prédit, gageons en tout cas que l’idéologie mondialiste pourrait ne pas sortir indemne de ce dur retour à la réalité.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le ministère de l’Agriculture pris en flagrant délit de double langage

Afin de préparer une contre-attaque avant la diffusion d’une vidéo de L214, une association de protection animale, des fonctionnaires du ministère de l’Agriculture avaient échangé par mail des « éléments de langage » à utiliser pour leur défense. 

Manque de chance, une association antispéciste proche de L214 a été destinataire de ces mails qu’elle n’aurait, bien sûr, jamais dû recevoir. Et pour cause : ces échanges de courriels témoignaient de la fébrilité du ministère de l’Agriculture face aux accusations que L214 s’apprêtait à révéler concernant les dysfonctionnements d’un abattoir.

 

► Petits arrangements au cœur du pouvoir, quand un journaliste aidait un ancien ministre à faire préparer sa propre entrevue

Si les accointances entre le monde des médias et le monde politique sont connues de longue date, cette révélation qui nous vient de Médiapart, en est symptomatique. Le média en ligne a en effet publié l’extrait d’une conversation téléphonique entre l’ancien ministre Brice Hortefeux et l’ancien journaliste d’Europe 1, Jean-Pierre Elkabbach. Le journaliste, réputé pour sa proximité et son amitié avec différents présidents, prodigue une série de conseils et de recommandations, dans le but de préparer sa propre entrevue. Soupçonné dans l’affaire Kadhafi, l’ancien bras droit de Sarközy, avait été mis sur écoute, pour déterminer les détails qu’aurait pu jouer l’ancien ministre dans cette affaire.

 

► On veut réinventer la parentalité au Finistère

Les 11 et 12 avril prochains aura lieu le Festival féministe Very Bad Mother. Le but est de réfléchir et de construire de nouvelles parentalités en dehors du cadre « un papa et une maman ». Parmi les nombreux thèmes abordés : l’éducation collective, la transparentalité, l’homoparentalité et la contraception masculine. La charmante ville de Concarneau sera donc envahie le temps d’un week-end par des collectifs aussi sectaires que démagogiques tels que le collectif Femmes en lutte 93 ou le collectif des mères solidaires contre le fascisme.

 

► Le chiffre du jour est 20,75

Il s’agit d’un record de chaleur en Antarctique et par la-même, d’une énième exagération médiatique. Une grande partie des médias s’est déchaînée en effet autour d’un un record de chaleur inquiétant qui aurait été battu en Antarctique : 20,75 °C ! 

Or, cette information est à replacer dans son contexte. Si l’on ne s’intéresse qu’à l’Antarctique continental, le dernier record est de 18,4 °C (7 février 2020) à la base argentine Esperanza, située dans la pointe nord de la péninsule Antarctique ; or, cette péninsule peut être épisodiquement touchée par des vents chauds qui font brutalement remonter les températures ; deux jours avant, à la même heure, la température n’était que de 0,3 °C ! 

De plus le record ne sera pas comptabilisé car il n’a pas été pris dans des conditions standard. L’appareil était trop exposé au rayonnement solaire, ce qui a faussé le résultat. « Tout ce qui est excessif est insignifiant » disait Talleyrand.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Les tensions exacerbées en Inde sont traitées sans recul par la presse française

Des tensions communautaires ont éclaté en Inde, notamment à New Delhi, où près d’une trentaine de personnes sont mortes, et 200 autres blessées.

La chambre basse indienne a adopté par 311 voix contre 80 un projet de loi permettant à des ressortissants étrangers de minorités religieuses d’être naturalisés. Sauf que les musulmans ne sont pas concernés car ils ne sont pas considérés comme une minorité ! La presse grand public prétend que cette loi fait des musulmans des citoyens de seconde zone. France Info n’a pas hésité à titrer : « En Inde, une loi remet en cause la citoyenneté des musulmans. »

Le Premier ministre du pays, Narendra Modi, a réfuté l’accusation puisque « c’est un texte qui donne des droits, pas un texte qui en retire à quiconque ». En effet, le texte prévoit simplement que les hindous, sikhs, bouddhistes, jaïns, parsis et chrétiens, victimes de persécutions dans trois pays voisins à majorité musulmane – Afghanistan, Bangladesh et Pakistan -, puissent obtenir la nationalité indienne.

 

► L’examen de la demande d’extradition de Julian Assange est suspendu jusqu’à mai

La justice britannique a suspendu jeudi 27 février et ce, jusqu’au 18 mai, l’examen de la demande d’extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Celle-ci est réclamée par les États-Unis qui veulent le juger pour espionnage après la publication d’une masse de documents confidentiels, révélant des scandales de corruption, d’espionnage et de violations des droits de l’Homme.

 

► L’indépendantiste catalan Junqueras bénéficie d’un régime de semi-liberté

Jugé pour sédition pour avoir organisé un referendum sur l’indépendance de la Catalogne, Oriol Junqueras avait été élu le 26 mai député européen. Il aurait pu bénéficier de l’immunité attachée à cette qualité mais la Cour suprême espagnole avait refusé de lui reconnaître ce statut et l’avait condamné en octobre 2019 à treize ans de prison.

L’ancien vice-président du gouvernement régional, Junqueras pourra sortir « six heures par jour et trois jours par semaine », a indiqué hier, le ministère régional de la Justice dans un communiqué.

 

► Levée de bouclier contre les condamnations des membres du groupuscules d’extrême gauche en Russie 

Arrêtés en 2017 pour terrorisme, sept membres du groupuscule d’extrême gauche « Ceti » ou « réseau » en français, ont été condamnés à des peines de 6 à 18 ans de prison le 10 février dernier. Seulement voilà, selon le média numérique Méduza, de nombreuses zones d’ombre planent sur l’enquête menée par les services du renseignement russe. Le FSB – Service fédéral de sécurité – aurait en effet employé la torture, pour obtenir des aveux. De plus les accusations de terrorisme à l’encontre des sept condamnés seraient exagérées au regard des faits et preuves rassemblées. De son côté le président Poutine a rappelé que sa fonction lui interdisait de s’ingérer dans une enquête justicière en cours. De nombreuses associations et partis politiques de tous bords ont pris la défense des activistes revendiquant le droit de militer.

 

► Grèce : grèves et affrontements contre de nouveaux camps d’immigrants

La situation s’est encore dégradée en Grèce ces derniers jours tandis que le pays n’a toujours trouvé aucune solution face au problème des clandestins. Une nouvelle grève générale était organisée le 26 février sur les îles de Lesbos, Chios et Samos par les autochtones, voulant marquer là leur vive opposition à la construction de nouveaux camps pour les immigrants en provenance de la Turquie toute proche. Les Grecs manifestaient également contre la répression policière.

 

► L’éphéméride du jour : c’était un 28 février 1921

Le 28 février 1921, les marins de Kronstadt se révoltaient contre l’incurie bolchevique et l’incapacité du pouvoir soviet à assurer le ravitaillement dans la ville de Kronstadt. Eux, qui avaient en premier levé le drapeau rouge en 1905 et en 1917, tendent cette fois-ci le drapeau noir : en justifiant l’auto-gestion de leur communauté et le développement d’un pouvoir local au détriment des Soviets envoyés par Moscou, ils s’attirent la haine du pouvoir bolchevique. Autour des marins, s’agrègent tous les habitants de la ville et des campagnes avoisinantes, lassés de la violence sanglante du nouveau régime. Mais l’Armée rouge est rapidement mobilisée, et en l’espace d’une semaine, cette révolte communarde est écrasée. Il nous reste aujourd’hui le magnifique film de Efim Dzigan pour nous conter leurs histoires !

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. de la nouvelle droite

16:00 17:30