BULLETIN DE REINFORMATION DU 10 FÉVRIER 2020

Patron d'émission - le 10 février 2020

Bulletin de réinformation proposé par Henri Benoît et Christian Grandjean

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Éducation nationale : la réforme du bac s’enlise

Dix établissements par jour font l’objet de blocages depuis la mise en place le 20 janvier dernier des épreuves de contrôle continu du nouveau baccalauréat. Officiellement destinée, selon Michel Blanquer « mettre un terme au bachotage et remuscler l’examen », la réforme suscite une opposition croissante. Selon les chiffres du Syndicat des proviseurs et ceux du SNES-FSU, pas moins de 40% des établissements scolaires étaient bloqués le 20 janvier (mais seulement 10% selon le ministère). Les blocus s’installent dans la durée, y compris dans de prestigieux établissements d’île-de-France.

Et comment cela se traduit-il au quotidien ?

Des annulations ou des reports d’épreuves, des zéros pour absence injustifiée, comme au lycée d’Oullins près de Lyon, des exclusions d’internat ou la mise en place de barrages filtrants à l’entrée des établissements. Une situation aggravée par le fait que certains professeurs refusent de surveiller les épreuves.

Le maintien de l’ordre est-il encore possible ?

Les interventions policières, parfois jugées disproportionnées, suscitent l’indignation des élèves mais aussi des parents et des professeurs, comme au lycée Aristide Bergues à Seyssinet en Isère, où des policiers équipés de LBD (lanceurs de balles de défense) ont pénétré dans l’établissement. Partout ailleurs, les gardes à vue préventives se multiplient.

Quelles critiques de fond apportent les organisations syndicales ?

Sur Franceinfo, Claire Guéville, syndicaliste du SNES, a expliqué que les sujets devaient être choisis à partir d’une banque nationale de sujets, mais que ceux-ci étaient souvent inadaptés, peu variés et comportant des erreurs. « Ces épreuves sont des objets d’évaluation non identifiés », nous dit-elle. Loin de simplifier l’examen, ce dispositif très lourd transforme le baccalauréat traditionnel, avec épreuves écrites anonymes, en un examen « maison » qui en définitive organisera le tri des élèves à partir de la réputation de leurs lycées, ce qui risque, selon elle, d’accroître les inégalités entre les établissements.

 

► Une élection en Thuringe a menacé la coalition au pouvoir à Berlin.

Le ministre-président de Thuringe, fraîchement élu, Thomas Kemmerich a été contraint de démissionner. On lui reproche d’avoir gagné les élections grâce à une alliance locale, jugée contre-nature, entre la droite modérée (la CDU) et la droite radicale, l’AFD (Alternative für Deutschland).

Mais comment expliquer l’impact national de cette élection régionale ?

L’exécutif allemand repose sur une coalition entre les socio-démocrates du SPD et les chrétiens démocrates de la CDU d’Angela Merkel. Une sorte d’UMPS à l’allemande. Mais le SPD a menacé de rompre la coalition si la CDU n’exigeait pas la démission immédiate de Kemmerich. C’est chose faite depuis samedi dernier. Après sa démission effective, de nouvelles élections sont prévues, excluant toute alliance avec l’AFD.

Peut-on parler d’une diabolisation de ce nouveau parti ?

Créé en 2013 par des dissidents de la CDU, l’AFD avait initialement fait campagne pour un retour au mark et défend aujourd’hui une « Europe des Nations ». Classé à l’extrême-droite par ses adversaires, il fit une percée spectaculaire au Bundestag en 2017 après avoir recueilli 12,6 % des suffrages. L’opposition à la politique migratoire d’Angela Merkel a favorisé sa spectaculaire ascension, prenant constamment des voix aux Libéraux, aux Verts et à la CDU. Tout en restant favorable à l’intégration européenne et au marché commun, l’AFD ne cache pas son euroscepticisme. Il a rejoint le groupe Identité et Démocratie au Parlement européen dont font aussi partie la Ligue italienne et le Rassemblement national français.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Hommage à Roger Holeindre

Jeudi dernier, un hommage solennel à Roger Holeindre a été rendu en l’église Saint-Roch en présence du père Argouarc’h et de nombreuses personnalités parmi lesquelles Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal, Carl Lang et Nicolas Bay. Bruno Gollnisch a retracé la vie mouvementée de ce patriote, qui s’est distingué dès l’âge de 15 ans par un fait de guerre courageux en s’emparant de deux mitraillettes allemandes à Rosny. Engagé en Indochine puis en Algérie, Roger Holeindre fut aussi grand reporter à Paris-Match et au Figaro Magazine, puis député de Seine-Saint-Denis de 1986 à 1988. Auteur d’une trentaine d’ouvrages, il venait chaque année les dédicacer à la Fête de la Courtoisie. En 1960, le général Gouraud a souligné « la ténacité, la droiture et la pureté de l’idéal de Roger Holeindre ».

 

► Noam Anouar sanctionné pour des propos tenus sur BFMTV

Le délégué syndical de ViGi-Police, Noam Anouar, vient d’être suspendu pour 24 mois dont 18 avec sursis à l’issue d’un conseil de discipline. Accusé depuis août 2017 d’avoir manqué à son devoir de réserve, il s’était distingué en dénonçant sur un plateau de BFMTV les violences policières à l’encontre des Gilets jaunes. Le député François Ruffin de La France insoumise s’est indigné de cette condamnation, ainsi que Jérôme Rodrigues, éborgné par les forces de l’ordre le 26 janvier 2019. Alexandre Langlois, secrétaire général de ViGi-Police, connu pour ne pas ménager ses critiques envers la hiérarchie policière, a fait l’objet, pour sa part, d’une convocation à l’IPGN le 23 janvier dernier.

 

► La politique fiscale et budgétaire du gouvernement critiquée par l’Observatoire Français de la Conjoncture Economique

Le rapport de l’OFCE, publié mercredi dernier, embarrasse Emmanuel Macron et conforte son image de « président des riches ». Selon ce rapport, la politique budgétaire et fiscale aurait favorisé les plus aisés au détriment des plus modestes : Selon les calculs, les deux tiers des ménages appartenant aux 10% les plus modestes affichent une perte de revenu. De plus, entre 2018 et 2020, un quart des 17 milliards de gain de pouvoir d’achat ont profité aux 5% des ménages les plus aisés. Le rapport pointe également le fait que les inactifs (retraités et chômeurs) ont été mis à contribution pour financer l’augmentation du pouvoir d’achat et que 15% des ménages verront leur niveau de vie amputé par les réformes de l’allocation chômage et de l’allocation logement. Bercy n’a pas tardé à contester la méthodologie suivie par l’OFCE, en faisant remarquer que le RSA et l’allocation de soutien familial avaient été revalorisés. Bercy s’est engagé à faire paraître sa propre étude.

 

► Les chiffres du jour

3400, c’est le nombre de tentatives de franchissement de la frontière hongroise pour le seul mois de janvier 2020 (contre une centaine par mois en 2019). La Hongrie de Viktor Orban refoule systématiquement les clandestins arrivant par voie terrestre, en vertu de la règle selon laquelle, la demande d’asile doit être faite dans le premier pays de l’Union européenne où arrive le postulant. Du fait de cet afflux, un poste frontière avec la Serbie a été momentanément fermé. Mais les oppositions à la submersion migratoire ne se limitent pas à la Hongrie : le chancelier autrichien Sebastian Kurz a fait savoir à Angela Merkel qu’il s’opposait à de nouvelles opérations de sauvetage en Méditerranée. La Grèce vient de durcir sa législation face à la colère grandissante de la population des îles de la mer Égée, et renvoie désormais chaque jour une trentaine de demandeurs d’asile vers la Turquie.

Et le second chiffre du jour, c’est 57.000 € : c’est, selon Jérôme Rodrigues, le montant des amendes récoltées le 31 janvier dernier pour « présence dans des zones de manifestation interdites » aux Gilets jaunes.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Faux départ pour les Démocrates dans la course aux élections présidentielles américaines

Bien qu’en tête dans les sondages nationaux pour la course à la Maison-Blanche, Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama, n’est arrivé qu’en quatrième position aux primaires organisées dans l’Iowa. Deux concurrents démocrates sont arrivés en tête : Pete Buttigieg, 38 ans, ancien élu local, auquel on reproche ses critiques envers Obama et Bernie Sanders, 78 ans, très marqué à gauche et jugé au cœur d’une machine à perdre. Depuis l’acquittement de Donald Trump au Sénat, les primaires occupent le devant de la scène politique américaine, à l’horizon des élections présidentielles de novembre 2020.

 

► Revers pour les djihadistes du Sahel

Les forces de l’opération Barkhane, jointes à l’armée malienne, ont déclaré avoir mis hors combat, une trentaine de djihadistes de l’auto-proclamé « Etat islamique du Grand Sahara ». Lancée le 1er août 2014 l’opération Barkhane s’est donnée pour but de lutter contre les groupes armés salafistes dans la zone frontalière entre le Mali, le Niger et le Burkina-Faso. Si la France fournit le plus gros du contingent, porté à 5100 hommes cette année, au risque de se retrouver seule sur le terrain, la ministre des Armées, Florence Parly, tente d’obtenir auprès de son homologue américain, le maintien de l’engagement étasunien en Afrique.

 

► Au Caire, la leçon de morale d’Emmanuel Macron pénalise l’industrie française

Un an après la visite officielle d’Emmanuel Macron en Égypte, les carnets de commande fondent comme neige au soleil. Le président français s’était autorisé une critique cinglante des arrestations de journalistes égyptiens, allant jusqu’à rencontrer sur place des responsables d’associations droit-de-l’hommistes. Le maréchal Al-Sissi, président de la République égyptienne, avait mis en avant les attentats commis contre des édifices religieux qui avaient fait plusieurs centaines de victimes. Les efforts de coopération en matière d’armement, lancés par Jean-Yves Le Drian sous François Hollande, semblent définitivement compromis, au grand regret du français Naval Group, qui avait équipé la flotte égyptienne de quatre corvettes Gowin 2500, en partie construites à Alexandrie. La vente de douze avions Rafale de Dassault Aviation semble aujourd’hui au point mort. Le rédacteur en chef du quotidien La Tribune, Michel Cabirol, conclut : « La France s’est fait complètement sortir du marché de l’armement égyptien […]. La concurrence s’est engouffrée dans la faille créée par l’erreur diplomatique incroyable d’Emmanuel Macron ».

 

► Élections sous haute tension au Cameroun

Reportées à deux reprises, les élections municipales et législatives ont eu lieu hier, sous la protection de l’armée. Seul le parti du président Paul Biya, 86 ans et au pouvoir depuis 37 ans, était représenté, car la plupart des partis d’opposition, dont le Mouvement pour la renaissance du Cameroun, de Maurice Kamto, avaient décidé de boycotter le scrutin.

La crise politique qui sévit au Cameroun, pays de vingt millions d’habitants, est aggravée par le jeu des forces séparatistes qui réclament l’indépendance de la partie anglophone, à l’ouest du pays, et par les attaques des factions islamistes de Boko Haram au nord du pays.

De nombreux électeurs ont été pris en otage, pour voter ou ne pas voter, selon les pressions de l’armée régulière ou des forces séparatistes. Compte tenu de la configuration électorale, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais, le parti actuellement au pouvoir, est pratiquement certain de l’emporter une nouvelle fois.

 

► La bonne nouvelle du jour est scientifique

Les résultats d’une longue étude portant sur le séquençage de 2658 génomes de 38 types de tumeurs cancéreuses viennent d’être publiés le 5 février 2020 dans le célèbre magazine britannique Nature. Le travail de 1300 chercheurs a permis l’identification de mutations « signatures », comme celles induites par les rayons ultra-violets ou le tabagisme. Ce travail permettra à l’avenir de prédire la survenue de cancers mais aussi d’expliquer pourquoi deux patients affectés des mêmes cancers réagissent différemment à un même médicament. Un bel exemple de coopération internationale !

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ Saint du jour

06:00 07:00