BULLETIN DE REINFORMATION DU 10 JANVIER 2020

Patron d'émission le 10 janvier 2020

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier et Solveig Grieg

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Quatrième journée de mobilisation contre la réforme des retraites

Hier une nouvelle et quatrième journée de mobilisation contre la réforme des retraites a eu lieu partout en France, à la veille du rendez-vous du Premier ministre avec les partenaires sociaux aujourd’hui, à Matignon. L’intersyndicale appelle à de nouvelles actions les 14, 15 et 16 janvier.

Malgré les attentes, une mobilisation qui ne diminue pas !

Si les chiffres de la préfecture indiquent un tiers de fréquentation en moins entre la première et la dernière manifestation, passée de 800 000 à 450 000, comme toujours largement en deçà des autres estimations, les organisateurs notent un regain de fréquentation ! Elle serait ainsi passée d’un million cinq à un million sept personnes entre le 5 décembre et le 9 janvier, dont pas moins de 350 000 manifestants à Paris.

Quelles sont les principales revendications des grévistes ?

Les principaux syndicats de gauche, tels la CGT, Force Ouvrière ou l’UNEF demandent « le retrait du projet de réforme pour ouvrir des négociations constructives afin d’améliorer le régime actuel ». La mise en place progressive d’un âge pivot irrite les Français, tout comme la mise en place d’un système à point dont on comprend qu’ainsi que dans d’autres pays, il permettent une baisse progressive de la valeur de référence.

Un climat difficile pour les Français, grévistes ou non !

Pour ceux qui font gréve, la question de la rémunération est épineuse ! Les syndicats tentent d’y répondre en créant des cagnottes participatives. Si la majorité des Français est irritée à 57 % par les dérangements occasionnés et espèrent un arrêt prochain des mobilisations, les sondages indiquent paradoxalement qu’ils jugent à 61% la gréve justifiée !

 

► Conflit Téhéran/Washington : Une réponse mesurée de la part de Trump ?

Depuis plusieurs jours déjà la tension est à son comble entre la République islamique et les États-Unis, au point que certains craignaient une guerre ouverte dans cette région du monde pourtant encore lourdement fragilisée par la récente fin de Daech.

Mais comment en sommes-nous arrivés à une telle crispation diplomatique ?

Vendredi dernier, le général iranien Quassem Soleimani a été assassiné en Irak par une frappe d’un drone américain. Personnage politique populaire aux yeux des Iraniens, le général Soleimani était avant tout responsable des forces extérieures iraniennes, et donc un interlocuteur privilégié du Hezbollah libanais mais aussi des milices chiites irakiennes. Pour Téhéran, il fallait répondre à cet assassinat qui, rappelons-le, outrepasse toutes les lois internationales, les deux pays n’étant pas en guerre.

L’Iran a donc répliqué

Oui, puisque dans la nuit de mardi à mercredi, deux bases américaines en Irak ont été bombardées par une vingtaine de missiles iraniens. Cette zone hautement sécurisée abrite non seulement le parlement et les services du Gouvernement irakien, mais également l’ambassade des Etats-Unis en Irak. Il s’agit de la troisième attaque sur la « zone-verte » depuis vendredi dernier. Les bases étant désertes, les tirs n’ont fait aucun mort, ce qu’a légitimement fait remarquer Trump : dans le bras de fer qu’il a lancé à l’Iran, c’est lui qui en ressort gagnant quoi qu’en disent les journalistes de tous bords.

Trump en ressort donc plus fort ?

Face à l’Iran c’est évident puisque ces menaces de représailles au cas où les Iraniens tueraient des Américains ont été prises aux sérieux à Téhéran : les tweets de Trump qui menaçaient « 52 sites » iraniens étaient avant tout un moyen de faire pression sur l’Iran pour éviter toute escalade du conflit, l’ayatollah Khamenei sachant pertinemment qu’en cas de guerre ouverte avec le Pentagone, il ne ferait pas le poids. Dans le Moyen-Orient où les États-Unis ont été exclus du conflit syrien par les Russes et les Turcs, cette nouvelle action permet à tous les acteurs de rappeler que Washington reste une puissance majeure dans la région, au contraire de l’Iran qui s’est vue contrainte de reculer pour éviter une escalade du conflit, un peu comme Khrouchtchev en 1962 lors de la crise des missiles de Cuba.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le directeur général de la police nationale quitte son poste

Lundi 6 janvier, le directeur général de la police nationale Éric Morvan a annoncé sa démission. Après deux ans et demi passés à la tête des 150.000 fonctionnaires de police, et 43 ans passés au service de l’État, il devance l’appel à la retraite. Il a connu une période très critique, notamment avec la crise des Gilets Jaunes.

 

► L’épouse du « boxeur des Gilets jaunes» retire sa plainte pour violences conjugales

La femme de l’ex-boxeur Christophe Dettinger, remarqué pour ses compétences de boxeur à l’encontre des gendarmes lors d’une manifestation des Gilets jaunes, aurait retiré une plainte qu’elle avait déposée pour « violences conjugales » Elle explique qu’elle avait signalé une altercation avec son mari au commissariat de police, puis porté plainte sous les conseils des policiers. Elle a retiré sa plainte le surlendemain, expliquant que son couple était épuisé par les nombreuses pressions judiciaires et médiatiques. Son mari devra suivre un stage de responsabilisation aux violences conjugales de deux jours, à ses frais.

Le tribunal de Paris décidera par ailleurs le 20 janvier si Christophe Dettinger pourra toucher les 145.000 euros de la cagnotte créée pour le soutenir, qui avait été bloquée par la plateforme de collecte de dons en ligne Leetchi.

 

► A Metz, de récentes scènes de guérilla urbaine

La nuit de dimanche à lundi, la ville de Metz était le théâtre de scènes surréalistes : cocktails Molotov, voitures brûlées, dégradations en tous genres… Le 5 janvier, des policiers avaient neutralisé un musulman radicalisé, fiché S et armé d’un couteau, dans la cité de Borny. Des habitants de la cité, essentiellement des hommes en groupe, avaient pris à partie les policiers.

Les violences se sont poursuivies pendant la nuit : des cocktails Molotov ont été jetés sur des policiers, trois voitures ont été brûlées, des abribus dégradés… Le maire socialiste de Metz, Dominique Gros, a tenté de minimiser les faits en évoquant « quelques réactions vis-à-vis des forces de l’ordre » selon le site actu.fr.

 

► Le mécontentement des salariés de Radio France se fait entendre d’une façon peu commune !

Ce mercredi, madame Weil, dirigeante de Radio France récemment propulsée à son poste, présentait ses vœux aux salariés, dans un climat de tension puisque le plan de la direction de Radio France, prévoit de supprimer près de 300 postes, dont 33 choristes, soit un tiers des chanteurs, dans la vue de la création d’un regroupement de médias français en 2021.

Elle n’a pas pu terminer son discours, interrompue par les choristes de Radio France qui se sont levés pour entonner le célèbre Va Pensiero de Verdi, en protestations des mesures à venir.

 

► Sur les routes de Haute-Marne, c’est le retour à la limitation à 90 km/h !

Depuis la loi d’orientation des mobilités du 26 décembre dernier, il est désormais permis aux conseils départementaux de revenir aux 90 km/h sur les routes limitées à 80 km/h. La Haute-Marne a annoncé ce jeudi être repassée aux 90 km/h sur une partie de ses routes départementales. Pour le président du conseil départemental, Nicolas Lacroix, les Français risquent de perdre trop de points pour de petits excès de vitesse, risquant ainsi de perdre leur permis, puis leur emploi. De plus, selon lui, « dans le département, on n’a pas vu d’amélioration en matière d’accidentologie depuis le retour aux 80 km/h ».

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Un avion ukrainien s’écrase en Iran

Mercredi dernier, un avion ukrainien de la compagnie Ukraine International Airlines s’est écrasé sur le territoire iranien peu de temps après son décollage de l’aéroport Imam-Khomeini. 167 passagers ont trouvé la mort, Iraniens, Ukrainiens, Canadiens, Allemands, Suédois et Afghans. Pour le Premier ministre canadien, il aurait été la cible d’un missile iranien sol-air, tandis que les médias américains s’empressent d’évoquer la possibilité d’un tir volontaire. Mais le chef de l’Organisation de l’aviation civile iranienne, Ali Abedzadeh nie toute implication iranienne, tandis que des témoins affirment avoir distingué des flammes et une tentative de l’avion d’amorcer un demi-tour.

 

► Le Brexit aura bien lieu

Après plus de trois ans de crise, les députés britanniques ont enfin validé l’accord négocié par Boris Johnson. Ce texte permet au Royaume-Unis de quitter l’Union européenne dans quelques jours, le 31 janvier. Le responsable du Figaro Vox, Alexandre Devecchio, a qualifié ce moment de « journée historique dans un processus de recomposition globale. La décennie 2020 sera celle de la reconquête des nations et du nouveau monde « populiste » ».

 

► Côte d’or : une nouvelle mesure pour l’identification des étrangers

L’identification des étrangers se déclarant mineurs non accompagnés évolue en Côte-d’Or. Dorénavant, les immigrés clandestins qui se présentent comme mineurs devront passer par la préfecture, où seront collectées leurs empreintes digitales et leur photo. Ces données seront enregistrées dans un fichier informatique national nommé « AEM » (appui à l’évaluation de minorité). Celui-ci indiquera si la personne a déjà effectué une demande de prise en charge dans d’autres départements, et si elle a été identifiée comme personne mineure ou majeure, une tentative d’éviter les fraudes aux allocations, et la relative impunité dont jouissent les mineurs ! C’est une mesure essentielle : en 2019, 80% des 523 clandestins mineurs non accompagnés étaient en réalité des adultes

 

► Turkstream : l’inauguration du nouveau gazoduc

Mercredi, le président turc Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine ont inauguré à Istanbul le gazoduc TurkStream, symbole de leur rapprochement. Destiné à alimenter la Turquie en gaz, cet immense édifice aura également un impact conséquent sur le marché européen de l’énergie. Jusqu’ici, une grande partie du gaz russe délivré en Europe était transporté via l’Ukraine. Au regard de leurs relations tendues, la Russie a cherché des solutions pour délivrer son gaz à l’Europe, en contournant l’Ukraine. Dans le même temps, les pays européens ont tenté de diversifier leurs sources d’approvisionnement. Mais la Russie reste leur fournisseur principal, couvrant plus de 40% de la consommation de gaz européenne.

 

► Plus d’implication de l’OTAN au Moyen-Orient ?

Dans le contexte de l’escalade des tensions entre les États-Unis et l’Iran, le président américain Donald Trump a demandé à l’OTAN, « de s’impliquer beaucoup plus dans le processus au Moyen-Orient », en ajoutant que cette région intéresse de moins en moins les États-Unis qui sont maintenant les « premiers producteurs de pétrole et de gaz naturel dans le monde ». Une région qui intéresse donc moins les USA, à les entendre, mais suffisamment pour intimer à l’OTAN de s’y pencher davantage …

 

► La bonne nouvelle du jour récompense le « Courage ! »

Il y a quelques jours, l’essai de François Bousquet « Courage ! Manuel de Guerilla culturelle » a remporté le prix des lecteurs et amis du quotidien Présent qui lui sera remis le jeudi 23 janvier prochain à 18 heures 15. Avec 38,6% des voix, François Bousquet distance Romain Guérin qui obtient 36% des voix pour La Chorale des cadavres, la troisième place revenant à Fiorina Lignier pour « Tir à vue : La répression selon Macron ».

Le dernier livre de François Bousquet foisonne de réflexions hardies et de formules qui font mouche. Un bréviaire pour les cœurs rebelles qui ouvre des perspectives concrètes pour notre temps, sous réserve de renouer avec l’éthique européenne de nos pères : du courage en chaque chose ! Vous pourrez trouver ce galvanisant essai à la Nouvelle Librairie, 11 rue de Médicis dans le Ve arrondissement de Paris.

 

 

Commentaires Facebook
Étiquettes :

En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

► L.J. de l’armée française

12:00 13:30