BULLETIN DE REINFORMATION DU 6 JANVIER 2020

Patron d'émission - le 6 janvier 2020

Bulletin de réinformation proposé par Kirkor Sureken et Antoine Martin

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Élections présidentielles françaises de 2022 : La campagne commencerait déjà pour les élites et les médias du système

Depuis le début de l’année, on peut lire dans toute la presse que « 71% des Français estiment souhaitable qu’une femme soit élue présidente de la République d’ici 2030 ». Ces chiffres sont ceux d’un sondage réalisé pour RTL par Harris Interactive, une entreprise d’études marketing et de sondages d’opinion.

La grande majorité des Français souhaite-t-elle réellement qu’une femme soit élue à la présidence de la République ? Les résultats du sondage sont-ils une information ou bien des données destinées à influencer l’opinion ?

On ne peut s’empêcher de se poser cette question car cette parution fait écho aux propos que Jacques Attali avait prononcés en 2014 concernant l’élection d’une femme en 2022. En 2014 sur les plateaux de BFMTV, Attali avait tout d’abord annoncé l’élection d’Emmanuel Macron en 2017, lequel était alors totalement inconnu du grand public. Il avait ensuite prédit avec sa fausse candeur et son cynisme habituels qu’une femme serait élue en 2022.

Dans ces conditions, difficile de ne pas se demander si les articles comme ce sondage n’ont pas pour objectif de préparer le terrain pour un nouveau justicier masqué de la superclasse mondiale après Macron.

Qui serait cette femme ? Mme Le Pen, Marion Maréchal ?

Aucune des deux, bien sûr. Dans l’émission sur BFMTV, Attali avait avancé comme nom Sylvie Goulard. Mais la prédiction d’Attali a récemment été mise à mal car l’ascension de l’ancienne ministre des Armées de Macron a été freinée en raison de l’affaire des emplois fictifs du MoDem.

Si ce ne peut être Sylvie Goulard, quelle personnalité féminine le système va-t-il prochainement nous sortir de son chapeau pour 2022 ? Une affaire à suivre dans les médias.

 

► La Justice demande le réaffichage de publicités anti-IVG dans les gares

L’organisation anti-PMA et anti-IVG Alliance Vita, dont des affiches avaient été retirées, salue « une victoire pour la liberté d’expression », nous annonce RT France.

La maire de Paris appelle à « user de toutes les voies de droit possibles » pour mettre fin à la campagne.

Dans un communiqué de presse publié le 4 janvier, l’association Alliance Vita, qui milite notamment contre l’avortement, l’IVG ou la PMA, « salue la décision de justice demandant que soient replacées les affiches censurées de sa campagne « La société progressera » ». Quelques jours plus tôt, une campagne d’affichage de l’organisation lancée dans des gares parisiennes, avait fait réagir la maire de Paris Anne Hidalgo, qui avait obtenu le retrait immédiat de la campagne publicitaire, « avec l’accord de la SNCF Gares & Connexions ».

Mais le tribunal administratif saisi en référé par l’association en a décidé autrement.

Une victoire contre la police de la pensée

Le délégué général de l’organisation, Tugdual Derville s’est réjoui en déclarant :

Cette décision de justice est certes une victoire pour Alliance Vita et les causes qu’elle défend avec dignité la liberté ; c’est aussi, et surtout, une victoire pour la liberté d’expression contre la toute police de pensée.

On pouvait lire sur différentes les affiches en question, la société progressera à condition de respecter :

  • La maternité
  • La paternité
  • La vie
  • La différence

L’organisation a par ailleurs demandé à un second réseau d’affichage, Exterion Media de les réinstaller immédiatement, en application d’un contrat dûment signé, faute de quoi l’association lancera une seconde action en référé.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Attaque terroriste à Villejuif : au moins un mort et deux blessés, l’assaillant tué

Un homme a agressé à l’arme blanche plusieurs personnes ce vendredi à Villejuif, selon BFMTV. L’une d’entre elles, âgée d’une cinquantaine d’années est morte. Une victime reste à ce jour en urgence absolue, l’autre en urgence relative.

Le tueur, Nathan C., avait 22 ans. Selon sa mère, il souffrait de troubles psychologiques. Boulevard Voltaire rapporte qu’il s’était converti à l’islam. Dans son sac à dos, des documents en arabe en lien avec la religion ont été retrouvés. Selon plusieurs témoins, il aurait crié « Allahou Akbar » avant de se jeter sur ses victimes, pieds nus et en djellaba.

Connu des services de police, il n’était cependant pas fiché S. Il est probable que le parquet antiterroriste se saisisse de l’affaire.

 

► Nuit du Nouvel An : plus de 1000 voitures incendiées en France

Malgré plus de 100 000 policiers mobilisés pour assurer la sécurité lors de la Saint-Sylvestre, des centaines de voitures ont brûlé, plus que l’année précédente même, selon le site breizh-info qui a tenté de faire le bilan ville par ville.

Les épisodes les plus marquants ont eu lieu dans l’Est. Dans l’agglomération de Strasbourg, plus de 220 voitures ont brûlé. À Besançon, des délinquants ont mis le feu à une voiture volée qui avait été saisie par les forces de l’ordre. L’incendie s’est propagé et c’est en tout en tout 127 véhicules qui ont brûlé entre la fourrière et le parking de l’Intermarché voisin.

Le site breizh-info note que le pouvoir a beau augmenter les effectifs de police et imposer – avec plus ou moins de succès – l’omerta à la presse, aux pompiers et aux préfectures, rien ne semble pouvoir enrayer la hausse des incendies, du Nouvel An en particulier. Le pire est que les incendiaires, faisant fi de toute loi, n’hésitent pas à parader sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Snapchat) et à menacer les honnêtes citoyens d’autres incendies.

 

► Le prix des carburants toujours à la hausse

Les fêtes de fin d’année ont occulté la hausse sensible des carburants qui a dépassé allègrement la barre symbolique de 1€50 (près de 10 francs pour les anciens). L’automobiliste paie le même prix du carburant qu’au début du mouvement de colère des Gilets jaunes. On trouve ainsi le gazole entre 1€48 et 1€62 et le SP95-E10 entre 1€48 et 1€67, exemples pris dans le Val-d’Oise sur le site prix-carburants.gouv.fr.

A l’heure des grèves des transports se déplacer devient de plus en plus difficile et cher.

 

► Les Gilets jaunes dans la rue pour l’acte 60

Pour ce premier acte de 2020, les Gilets jaunes se sont rassemblés dans la capitale pour se joindre à la mobilisation syndicale contre la réforme des retraites. La préfecture de police de Paris a déposé un arrêté interdisant « tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement des Gilets jaunes avenue des Champs-Elysées, dans sa partie comprise entre la place Charles-de-Gaulle (incluse) et le rond-point des Champs-Elysées-Marcel-Dassault, sur les voies perpendiculaires sur une distance de 100 mètres à partir de cette portion de l’avenue ». Le périmètre comprend également l’Elysée, le ministère de l’Intérieur, l’Assemblée nationale, Matignon, la cathédrale Notre-Dame, la préfecture de police ainsi que le Forum des Halles.

Présent dans le cortège, Jérôme Rodrigues, figure des Gilets jaunes a déclaré, « En 2020 on garde le même mot d’ordre. On garde le cap, on continue à revendiquer, à se montrer et à crier notre colère dans la rue pour un changement complet de politique […] et par la même occasion pour rejoindre le cortège intersyndical pour revendiquer notre colère face à cette réforme des retraites. Les revendications n’ont pas changé d’une virgule. On attend de pouvoir être reçu pour discuter ».

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Donald Trump menace de frapper « 52 sites iraniens » de manière « très dure et très rapide »

Après l’intervention américaine en Irak, la situation ne cesse de se tendre entre les États-Unis et l’Iran. Donald Trump a menacé la République islamique de représailles violentes en cas de riposte, alors que les cérémonies d’hommage se poursuivent.

Le ministre irakien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur américain pour dénoncer les violations de la souveraineté de l’Irak après un raid sur les bases des pro-Iran et l’assassinat sur son sol de Qassem Solemani.

Trump négociateur

L’analyste canadien Alexis Cosette de Radio Québec a une autre approche de la menace du président américain. Trump en fin négociateur a éliminé en accord avec Téhéran un opposant radical à la poursuite des négociations, ce qui en fait une élimination diplomatique et non un cassus belli. Trump avait agi de même contre Bashar al-Assad en bombardant des aérogares vides tout en ayant pris le soin de prévenir les Russes et les Syriens. Comme la menace d’annulation du sommet avec le président nord coréen sous menace de missiles et de frappes, mais finalement le sommet avait eu lieu. Il ne faut pas, selon Cosette, prendre au premier degré les menaces de Trump qui adopte une posture de force dans la négociation. Il n’aurait jamais pris le risque de déclencher la troisième guerre mondiale en ordonnant l’assassinat du général iranien. Le président américain n’aurait jamais ouvert la boite de Pandore, ou selon l’expression, « déclarer la guerre c’est comme entrer dans une chambre noire », sans savoir comment l’Iran allait réagir, qui plus est en pleine période électorale.

 

► La Pologne prend la tête de la force de réaction très rapide de l’Otan

A partir du 1er janvier 2020, la Pologne va prendre la relève de l’Allemagne pour diriger la Force opérationnelle interarmées à très haut de préparation (Very High Readiness Joint Task Force VJTF).

Pour rappel, la VJTF fait partie de la force de réaction de l’Otan, mobilisant une brigade terrestre multinationale, des forces spéciales ainsi que des moyens aériens et navals. Son rôle est d’intervenir à très court préavis de deux à trois jours en cas de besoin afin de préparer le déploiement d’un groupe initial de forces de deuxième échelon composé de deux brigades internationales.

C’est là que le bat blesse, étant donné que la Turquie est appelée à en fournir le gros des troupes se rapproche de la Russie en achetant le système russe de défense aérienne S-400 et est au centre des tensions en méditerranée orientale, causées par la découverte de réserves de gaz naturel.

 

► Les militaires turcs en route pour la Libye

Le Parlement turc ayant adopté le 2 janvier une motion autorisant l’envoi de troupes turques en Libye, le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé le 5 janvier le départ progressif de soldats afin de soutenir le Gouvernement légitime libyen, malgré l’avertissement contre toute ingérence étrangère en Libye, de Donald Trump dans un entretien téléphonique avec son homologue turc.

Les militaires turcs commencent à partir pour la Libye en vue de soutenir et de se cordonner au gouvernement d’union nationale, a déclaré dimanche 5 janvier Recep Tayyip Erdogan.

« Nos militaires partent progressivement pour la Libye. Ils s’y occuperont de la coordination. Notre but : soutenir le gouvernement légitime », a-t-il déclaré à l’antenne de CNN Turk.

Et d’ajouter que le soutien au gouvernement légitime permettrait de prévenir une catastrophe humanitaire.

 

► Sarraj demande l’aide de la Turquie

Plus tôt les médias avaient annoncé que le gouvernement d’union nationale, également connu comme gouvernement el-Sarraj, avait demandé l’aide de la Turquie face à l’avancée de l’Armée nationale libyenne de Khalifa Hafrar sur Tripoli.

Il a été mentionné qu’il s’agirait d’un soutien militaire « aérien, terrestre et maritime » pour dévier l’adversaire.

La Grande Assemblée nationale de Turquie a adopté jeudi 2 janvier une motion autorisant l’envoi de troupes turques en Libye.

Après ce feu vert du parlement turc, l’Union européenne a exprimé vendredi 3 janvier sa « grave inquiétude ».

 

► La bonne nouvelle du jour

C’est l’Épiphanie, une fête de Lumière qui célèbre la visite et l’adoration de l’Enfant Jésus par les trois Rois mages ; Gaspar, Melchior et Baltazar.

Dans les églises byzantines l’épiphanie commémore le baptême du Christ dans le Jourdain.

Dans l’église arménienne c’est l’une des plus grandes fêtes de l’année car Noël n’est pas fêté le 25 décembre mais, selon l’usage chrétien ancien, le 6 janvier.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► Voix au chapitre

10:45 11:45