BULLETIN DE REINFORMATION DU 2 DECEMBRE 2019

Patron d'émission - le 2 décembre 2019

Buletin de réinformation proposé par Henri Benoît et Sylvie Etienne

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► L’épidémie des attaques au couteau progresse en Europe

Daech a revendiqué l’attaque au couteau du London Bridge, qui a coûté la vie à deux personnes et en a blessé quatre. L’auteur ? Un islamiste de 28 ans, déjà condamné à seize ans de prison en 2012 pour avoir participé à un projet d’attentat à la bombe contre la Bourse de Londres. Il était en liberté conditionnelle depuis plus d’un an. Déjà au même endroit, en juin 2017, trois islamistes au volant d’une camionnette avaient foncé sur la foule puis poignardé des passants, faisant huit morts et cinquante blessés.

Mais il semble qu’il ne s’agisse pas de faits isolés ?

Le même jour, une attaque au couteau a eu lieu à La Haye aux Pays-Bas, dans une rue commerçante, blessant trois adolescents. Nos auditeurs se souviennent de l’attentat au couteau à la préfecture de police de Paris il y a à peine deux mois. Rappelons aussi pour ne citer que cet exemple, que le 19 septembre 2019 un Afghan armé d’un couteau et d’une barre de fer, avait agressé des passants à la sortie d’un cinéma du XIXe arrondissement faisant sept blessés dont quatre grave, avant d’être interpellé.

Et peu de pays d’Europe semblent échapper à cette folie meurtrière ?

Pour ne parler que de l’Allemagne, la police avoue être dépassée : au cours des dix dernières années, le nombre d’agressions à l’arme blanche a été multiplié par dix ! Aucune grande ville d’Allemagne n’est épargnée. Le journal Bild reconnaît que les auteurs sont majoritairement des immigrés. Les mobiles sont variés : conflits domestiques, représailles contre des travailleurs sociaux jugés insuffisamment complaisants, agressions contre des policiers ou motifs religieux. Souvent, il s’agit d’attaques à l’aveugle contre des passants, à proximité des gares ou dans les transports en commun. Si les couvertures médiatiques s’efforcent de minimiser la gravité des faits, il n’en demeure pas moins que dans les pays européens qui ont ouvert en grand leurs frontières, la sécurité des habitants est mise à mal.

 

► La diplomatie française est elle-en panne au Proche-Orient ?

Selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, « tous les efforts de désescalade du président Macron ont échoué face à l’Iran qui respecte de moins en moins ses obligations dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien ». Alors que plus de 143 morts sont à déplorer à la suite de la répression des manifestations en Iran, les médias occidentaux ne sont pas aussi sévères à l’encontre du régime des mollahs qu’ils le furent à l’encontre de Baschar al-Assad, au plus fort des printemps arabes. L’heure n’est plus au renversement des régimes qui dérangent.

Et au nord de la Syrie, la France ne bénéficie pas les grâces du régime turc ?

C’est le moins qu’on puisse dire depuis qu’Erdogan a jugé vendredi dernier le président Macron « en état de mort cérébrale », à quelques jours du sommet de l’OTAN qui fête ses 70 ans. Il accuse Macron d’avoir parrainé le terrorisme en Syrie, faisant allusion au soutien français aux combattants kurdes, massés au nord de la frontière syro-turque. L’ambassadeur turc est convoqué au Quai d’Orsay pour explications.

La France va-t-elle renouer des relations diplomatiques avec le régime syrien ?

Dans un long entretien accordé à Paris Match vendredi dernier, Baschar al-Assad a d’abord critiqué le chantage fait par Erdogan aux pays européens, menaçant de renvoyer des djihadistes en Europe. Le président syrien a accusé les pays occidentaux, dont la France, d’avoir violé le droit international. « Il n’y a pas de grande différence entre le soutien aux terroristes et le déploiement de forces militaires dans le but d’occuper un pays » a-t-il déclaré. Il a exhorté la France à « cesser de soutenir tout ce qui est susceptible de répandre davantage de sang et d’accroître les souffrances de la Syrie ».

Alors que la diplomatie russe remporte des succès au Proche-Orient, il semble bien que les errements de la diplomatie française, aient compromis nos atouts dans cette partie du monde.

 

► Au procès de la haine Renaud Camus a préféré jouer l’ironie !

Dans un article publié par Riposte Laïque, l’auteur de l’expression « Grand Remplacement » raconte son passage au tribunal correctionnel d’Auch où il comparaissait le 28 novembre pour incitation à la haine, à la suite de propos jugés litigieux par la LICRA, la DILCRAH et SOS Racisme. Il doit expliquer à la présidente ce que signifie « Européens d’origine » et se défendre d’avoir souhaité la guerre pour avoir dit « s’il n’y a d’alternative que la soumission ou la guerre, la guerre 100 fois ! » Il s’en est suivi un débat ubuesque sur l’usage des temps dans la grammaire française.

Et quelles peines encourt-il ?

Le ministère public et les professionnels de l’antiracisme ont réclamé des sommes extravagantes comme à leur habitude. Le procureur de la République a requis trois mois de prison avec sursis, ce qui a suscité ce commentaire de l’écrivain : « tout juste eussé-je souhaité qu’elle n’assortît pas sa requête d’une demande de sursis, la prison ferme me semblant dans ce contexte plus élégante, plus noble, plus significative, plus nette, plus littéraire, plus artistique, plus belle. »

Nous laissons à nos auditeurs le soin de faire la comparaison avec le classement sans suite de la plainte de Christophe Castaner contre Nick Conrad pour son clip incitant à « baiser la France jusqu’à l’agonie ».

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La loi sur le génocide vendéen ne sera pas abrogée

Le 28 novembre, l’Assemblée nationale discutait d’une proposition de loi visant à améliorer la compréhension du droit grâce à l’abrogation de lois obsolètes. Or, la Commission des lois avait rejeté les amendements déposés par la députée Emmanuelle Ménard qui proposait d’abroger trois textes législatifs relatifs aux guerres de Vendée. Le troisième, en date du 1er octobre 1793, est de fait, la loi d’extermination des Vendéens. Pourquoi ce refus ? Dans un entretien accordé au « Rouge et le Noir », en février 2015, l’historien des guerres de Vendée et du génocide vendéen, Reynald Secher, donnait la réponse, « A priori ce devrait être simple, en fait c’est très compliqué, car abroger, c’est reconnaître. »

 

► En respectant leur charte, Les Restos du cœur s’attirent les foudres du Collectif contre l’islamophobie en France.

Se fondant sur la charte des Restos du cœur, que signent les 73 000 bénévoles et qui prévoit « une indépendance complète vis-à-vis du politique et du religieux » la directrice des Restos du cœur de Toulon a exclu le 3 septembre une femme musulmane voilée. La direction nationale a appuyé sa décision. Précisons que les Restos du cœur servent des repas à toutes celles qui en font la demande, voilées ou non. C’est sans surprise que nous apprenons que le CCIF, le 25 novembre, a parlé de « discrimination islamophobe ».

 

► Canal + et M6 envisagent une attaque en justice contre les Sleeping Giants

La venue d’Eric Zemmour depuis la mi-octobre dans l’émission « Face à l’info » sur CNews, propriété de Canal+, a déclenché la vindicte de tous les censeurs et  inquisiteurs, dont les Sleeping Giants, en français les Géants dormants. Ces cyber-activistes, apparus aux États-Unis après l’élection de Donald Trump, ont étendu leurs activités en France à partir de 2017. Ils veulent museler la parole sur Internet en privant les sites de la réinformation de leurs ressources publicitaires. Pour ce faire, ils font pression sur les annonceurs. Ils l’ont  déjà expérimenté contre Boulevard Voltaire. C’est désormais CNews qui est dans la ligne de mire : ainsi plusieurs sociétés, dont la Maïf, Maaf, Groupama, PSA, Nutella ont retiré leurs publicités. Pourtant, grâce à la venue d’Eric Zemmour, CNews a pratiquement triplé son audience. Canal+ envisage de lancer une procédure judiciaire à l’encontre des Sleeping Giants pour « appel fautif au boycott ». Il devrait faire front commun avec M6, propriétaire de Paris Première également visé par cette cabale, à cause de son émission « Zemmour et Naulleau ».

 

► Le chiffre du jour c’est 14 millions d’euros.

C’est le montant débloqué par Open Society de George Soros pour aider à la restitution d’œuvres d’art africaines exposées en France. Macron s’y était engagé dans son discours du 28 novembre 2017 à Ouagadougou. Selon un rapport officiel très favorable à cette restitution, coécrit par un cadre d’Open Society, 90 000 œuvres se trouveraient en France dont 46 000 collectés entre 1885 et 1960. Leur retour devrait aider les pays d’origine à affirmer leur identité. Mais, pour ce transfert, il faudra réviser notre Code du patrimoine et des doutes subsistent quant à capacité de certains pays africains à conserver ces œuvres dans de bonnes conditions. C’est pourquoi le fonds Soros entend former des experts africains et développer des partenariats. Mais cette opération n’est-elle pas en contradiction avec les valeurs de la société « ouverte » ?

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Europe : le pro-migrants Jean-Claude Juncker a quitté ses fonctions

Hier dimanche a eu lieu la passation de pouvoir entre le président de la Commission européenne sortant et Ursula von der Leyen, choisie par le Parlement européen pour lui succéder. Il assurait cette fonction depuis novembre 2014, après avoir été élu à la tête du Parti populaire européen. Il tenta d’en expulser le président hongrois Viktor Orban et s’est heurté à l’hostilité des anciens pays de l’Est dans la gestion de la crise migratoire. Mais son impopularité est liée aux facilités fiscales qui ont été accordées par le Luxembourg à certaines multinationales comme Amazon, alors qu’il était Premier ministre de ce pays. La députée européen Manon Aubry de la France insoumise s’est fait un plaisir de le lui rappeler, en terminant son intervention au Parlement par la remise d’une corbeille remplie de faux billets de 500 € !

 

► Un traquenard déjoué visant la destitution de Trump ?

Selon le New-York Times, deux femmes furent payées pour accuser Donald Trump de viol. L’attrait des sommes offertes fut décisif : l’une reçut 750 000 dollars, quant à l’autre, l’emprunt contracté pour l’achat de sa maison fut remboursé. Une avocate joua le rôle d’intermédiaire, mais dans l’ombre se trouvent un partenaire de George Soros, ainsi qu’une proche collaboratrice d’Hillary Clinton.

 

► La bonne nouvelle du jour est religieuse

C’est l’annonce des festivités qui débuteront le 6 décembre pour le huit centième anniversaire de la dédicace à la vierge Marie de la cathédrale d’Amiens, chef-d’œuvre de l’art gothique. Visitant la cathédrale en juin 1803, Napoléon Bonaparte s’était extasié : « les athées ne doivent pas être bien ici » ! Cinq mille bougies illumineront le monument. Espérons que cette fois-ci, les systèmes de sécurité incendie seront à la hauteur !

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. des amitiés françaises

18:00 21:00