BULLETIN DE REINFORMATION DU 18 NOVEMBRE 2019

Patron d'émission - le 18 novembre 2019

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard et Antoine Martin

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRAND TITRE


 

► Gilets jaunes : un an après, quel avenir pour ce mouvement qui aura durablement marqué le quinquennat Macron ?

Ce week-end, le mouvement des Gilets jaunes « fêtait » sa première année d’existence. Révoltes fiscales, frondes sociales, jacqueries, révolutions, canuts, révoltes ouvrières et populaires, poujadisme, mai 68, etc. Notre passé compte plusieurs épisodes similaires et, à n’en pas douter, les Gilets jaunes s’inscrivent d’ores et déjà dans la continuité de cette tumultueuse histoire de France. Son ampleur et sa durée déroutent les observateurs, la nature des revendications, sa genèse et ses évolutions le rendent difficilement saisissable. Quand certains y voient la révolte du petit peuple contre ses élites déconnectées, le réveil de cette France périphérique décrite par Guilly et Michéa face aux saccages de la mondialisation, le sursaut du « petit blanc » déclassé qui ne veut plus mourir en silence ; d’autres se prennent à rêver du grand soir anticapitaliste, de VIe République girondine et de Commune l’emportant 150 ans après sur les forces versaillaises grâce à une convergence des luttes entre travailleurs « lepenisés », zadistes, syndicats et minorités bobos de Nuit debout. Et puis, il y a ceux qui qualifient les Gilets jaunes de dangereux extrémistes, envieux, éternels jaloux du succès des autres, haineux et casseurs.

Sans doute est-il encore trop tôt pour qualifier politiquement ce mouvement, sans doute les Français ne savent-ils pas eux-mêmes comment le cerner, toujours est-il que sa popularité reste très haute.

Malgré les casses, les pillages, les manques à gagner pour les commerçants, les Français dans leur majorité continue de soutenir ce mouvement. C’est ce que montre une récente enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo. 69% des personnes interrogées trouvent le mouvement plutôt, voire tout à fait « justifié » alors que seuls 13 % des Français ne le trouvent au contraire « pas du tout justifié ». 58% des personnes interrogées trouvent que la mobilisation des Gilets jaunes a été « plutôt une bonne chose » pour « les gens comme [eux] ». L’institut Elabe a également sondé les Français sur leur adhésion aux revendications du mouvement. Si 55% des personnes interrogées approuvent la mobilisation des Gilets jaunes, 6 Français sur 10 s’opposent toutefois à un regain de mobilisation.

Un an après, les blessures subsistent et le pouvoir a tremblé

Plus de 10 000 personnes ont été retenues et entendues dans toute la France au cours des sept mois les plus intenses de manifestations. Moins de la moitié pourtant ont fait l’objet de poursuites. Ces mesures préventives ont contribué à ternir l’image des forces de l’ordre de même que l’usage de leurs armes. Mutilées par des grenades ou des tirs de LBD, plusieurs dizaines de manifestants ont vu leur vie basculer. 212 enquêtes ont été confiées par le procureur de la République de Paris à l’IGPN, 146 ont été clôturées. Parmi elles, 18 informations judiciaires sont à l’instruction et 72 procédures sont toujours en cours d’analyse au Parquet de Paris qui doit déterminer des suites à donner. Des chiffres qui frappent, à la mesure de la peur qui a soufflé sur la Macronie chaque samedi, plusieurs semaines d’affilé.

Pour ce premier anniversaire, entre 30 et 40 mille personnes ont défilé dans toute la France. « Macron je te déteste de tout mon cœur » pouvait-on lire sur un coussin en forme de cœur tenu par un manifestant place d’Italie, signe que les blessures sont loin d’être refermées.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le directeur de la publication de l’Observatoire du journalisme mis en examen sur demande d’un membre du comité exécutif du groupe Lagardère

En un peu plus de sept ans d’existence, l’Observatoire du journalisme a publié plus de 200 portraits de journalistes, 25 infographies sur les groupes de médias et plus de 4000 articles. Pour la première fois Claude Chollet, fondateur de l’Observatoire est menacé des foudres de la justice au sujet d’un article publié le 4 mai 2018 consacré au segment médias du groupe Lagardère.

 

► France Télévisions s’engage pour le politiquement correct

Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, a déclaré jeudi dernier sur le réseau social Twitter : « Nous incluons désormais dans l’ensemble de nos contrats de production une clause de la diversité qui exige des sociétés de production, que leurs équipes de tournage, d’écriture et artistiques reflètent la diversité de la société française. Dès 2020 nous mettrons en place des quotas pour les femmes réalisatrices pour commencer, et de manière plus étendu(e) à l’ensemble des créateurs. » Le contrat d’objectif de France Télévisions pour la période 2016-2020 inclut par ailleurs un objectif de parité complète parmi les experts invités à l’antenne pour l’année 2020.

 

► Les identitaires répondent aux islamistes

Une manifestation surtout symbolique a été organisée hier à Paris par Génération Identitaire pour répondre à la manifestation dite « contre l’islamophobie » du dimanche précédent. Déclarée en préfecture, la manifestation n’a pas été interdite et a donc pu se constituer à 14 heures de Denfert-Rochereau comme prévu. Anaïs Lignier, porte-parole du mouvement, explique dans une interview pour le site Adoxa : « Nous considérons que le discours victimaire et haineux du CCIF et des Frères musulmans fait monter l’islamisme dans notre pays. Ils attaquent en Justice tous ceux qui les dénoncent. Eux sont les coupeurs de langue, les djihadistes les coupeurs de tête. »

 

► Quel est réellement le niveau de vie des étudiants boursiers

Pour ceux qui ne l’étaient pas il y a peu, la question mérite d’être posée. Après l’immolation par le feu d’un étudiant de Lyon le 9 novembre devant un restaurant universitaire, BFM TV a tendu le micro à une étudiante boursière de 22 ans : Tatiana Masson. Celle-ci, prise comme exemple des conditions de vie des étudiants boursiers, a dénoncé un rythme intenable : cours de 8 heures à 18 heures, travail le soir jusqu’à 2 heures du matin, lever à 6 heures. Une situation qui aurait de quoi inquiéter… si son compte Instagram ne la montrait pas en week-end où en vacances au Portugal, en Italie, sur la Côte d’Azur, en Suisse et au Mexique, rien que sur la période 2018-2019. La misère étudiante, une question de point de vue.

 

► Bourdes en cascade au gouvernement

Interrogée sur Europe 1 la semaine dernière, Muriel Pénicaud a eu des explications alambiquées pour expliquer la hausse du chômage appelant notamment « les employeurs à ouvrir leurs chakras » tout en assurant que le gouvernement « en avait encore sous le pied ». Comprenne qui pourra… Plus inquiétante est la réponse du ministre de la Justice à une question posée sur LCI à propos de l’expulsion prévue par la Turquie de djihadistes de nationalité française. Celle-ci a affirmé ne pas savoir qui ils sont, ni où ils sont, ni quand ils arriveront. Enfin la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a réagi sur Radio J aux propos d’Alain Finkielkraut sur le viol dans un bel exercice orwellien. « Évidemment on voit bien à l’écran que c’est du second degré, reconnaît-elle. Mais, je suis gênée par cette manière d’utiliser ce mot viol […]. Ce que je trouve bien, c’est que la justice soit saisie, et qu’à partir de là on puisse objectiver les choses ». Défendre la liberté d’expression et « en même temps », se féliciter de la censure… Bienvenue en Macronie !

 

► Djihad : peines réduites en appel pour deux combattants de l’État islamique

Parti combattre en Syrie entre 2013 et 2014, le djihadiste Erwan Guillard a été condamné en appel ce vendredi à onze ans de réclusion criminelle, légèrement moins donc que les douze ans prononcés lors de son premier procès en mars 2018, mais très inférieure aux dix-huit ans de réclusion criminelle réclamés par le Parquet général, qui souhaitait également une période de sûreté des deux tiers. Les juges n’ont pas plus retenu cette option. Ainsi la peine sera aménageable. Arrêté à son retour en France, cet ancien militaire parachutiste, converti à l’Islam en 2009, avait conservé dans ses affaires des images d’exactions tout en jurant ne pas en avoir lui-même commis. L’ancien délinquant Tewffik Bouallag, lui aussi parti faire le djihad a quant à lui été condamné à treize ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté aux deux tiers. En première instance, il avait écopé de quatorze ans, sans période de sûreté.

 

NOUVELLE DU MONDE


 

► Le canal de Suez a fêté ses 150 ans hier

Troisième source de revenus du pays, c’est dans la discrétion hier que l’Égypte a fêté les 150 ans de l’ouverture du canal de Suez. Inauguré avec faste le 17 novembre 1869 en présence de l’impératrice française Eugénie, le percement du canal de Suez a nécessité dix ans de travaux et un million de main-d’œuvre égyptienne. Pour la petite histoire, pour fêter l’inauguration, le vice-roi Ismaïl Pacha avait commandé « Aïda » à Verdi. Mais la première au Caire n’eut lieu que deux ans plus tard. Auguste Mariette, le scénariste, était resté bloqué dans Paris assiégé par les Prussiens.

 

► Ils seront onze candidats à affronter le 12 décembre Boris Johnson dans sa circonscription.

En lice, entre autres, dans la circonscription d’Uxbridge, à l’ouest de Londres, Lord Buckethead (Tête de seau), le Comte Binface, (Face de poubelle), et un certain Yace Yogenstein, qui se présente comme « seigneur du temps interplanétaire ». Mais le rival le plus sérieux qu’affrontera Boris Johnson est le candidat travailliste Ali Milani, 25 ans seulement, Britannique d’origine iranienne.

 

► Le chiffre du jour

Les données officielles publiées par les associations anglaises de protection de l’enfance indiquent que les cas de maltraitance liés à des croyances ou convictions religieuses sont en augmentation d’un tiers par an en Grande-Bretagne, atteignant le nombre de deux mille. Plus précisément, ces cas incluent des abus infligés sous couvert de sorcellerie, de possession d’esprits et de magie noire. Des chiffres qui font froid dans le dos et qui ne doivent cependant pas masquer une autre forme de maltraitance pointée du doigt par les associations : le nombre d’enfants identifiés par les services sociaux qui souffrent ou risquent de subir des mutilations génitales féminines. Celui-ci a en effet atteint un niveau record, avec mille cas de ce type en 2018-2019, en hausse de 6% par rapport à l’année précédente alors même que selon l’avis des spécialistes, ces chiffres restent sous-estimés.

 

► Suède : « Les Démocrates de Suède » atteignent des niveaux de popularité historiques

Pour la première fois et neuf ans après avoir remporté ses premiers sièges au parlement, le parti anti-immigration a dépassé les sociaux-démocrates dans sondage d’opinion paru vendredi dernier. Les démocrates suédois obtiendraient 24,2% des voix en cas d’élections, selon l’institut de sondage Demoskop tandis que les sociaux-démocrates n’obtiendraient que 22,2%, soit le taux le plus bas jamais atteint par rapport aux précédents sondages.

 

► La bonne nouvelle du jour

Organisé par la Fondation Polémia, le deuxième Forum de la Dissidence se tiendra le 23 novembre prochain de 13h30 à 19h à l’Espace Cap 15, 13 quai de Grenelle, Paris XVe. Le thème de cette année : « Décrypter, désobéir, agir ». Face à la dictature Macron, les voies de la résistance.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. des amitiés françaises

18:00 21:00