BULLETIN DE REINFORMATION DU 15 NOVEMBRE 2019

Patron d'émission - le 15 novembre 2019

Bulletin de réinformation proposé par Arthur Van de Water et Erika Gauthier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Nouvelle escalade de violence entre Gaza et Israël

Mardi dernier, les services secrets intérieurs de l’Etat hébreu, le Sin Beth, ont bombardé un quartier de Gaza tenu par le Hamas, tuant sur le coup un chef du Jihad islamique, Baha Abu al-Ata, ainsi que sa femme. De la même manière, un autre chef du Jihad islamique à Damas a été tué dans une frappe précise israélienne. Depuis lors, les deux partis n’ont cessé de se bombarder jusqu’à ce matin.

Quel est l’ampleur de ces bombardements ?

Ils sont assez importants ! Pour répondre à ces assassinats ciblés, le Jihad islamique, mouvement essentiellement paramilitaire proche du Hezbollah et du Hamas, a tiré, sûrement aidé par ces deux groupes armés, près de 350 roquettes sur Israël. Et si le « dôme de fer » israélien a globalement protégé ses citoyens, puisque 90% des roquettes palestiniennes ont été interceptées, les écoles et universités de Tel-Aviv ont été fermées, et une trentaine d’Israéliens ont été hospitalisés pour des blessures mineures. Les missiles israéliens, quant à eux, ont fait 34 morts, dont plusieurs femmes et enfants.

Pourtant hier a-été trouvé un accord

Effectivement, et ce malgré les déclarations enflammées des deux côtés ! Tsahal, l’armée israélienne, se disant prête « à plusieurs jours d’affrontements », alors que les partis palestiniens déclaraient : « Nous allons donner aux ennemis une leçon dont ils se souviendront ». C’est l’Égypte qui a pesé sur la balance, en jouant avec ses relations auprès du Hamas et du Jihad islamique pour réclamer un cessez-le-feu, rapidement accepté par Tel-Aviv. Mais cette nuit, de nouveaux missiles ont été tirés de part et d’autres de la frontière.

Ces deux assassinats et ces bombardements ont tout l’air d’être aussi une manœuvre politique

C’est même probable : l’État hébreu est bloqué au niveau politique, le premier ministre Benyamin Netanyahou n’arrivant pas à former une majorité législative sur laquelle il pourrait sécuriser sa politique. La droite conservatrice le trouve trop indulgent avec ce qu’il qualifie de « terroristes », alors que la gauche plus modérée réclame un apaisement dans les relations avec les Etats voisins arabes. Ce regain de tension nous révèle le choix politique fait par Netanyahou, choix peut-être décisif dans les jours à venir.

 

► Destruction de la flore française

En Europe, des arbres disparaissent et en ce moment c’est le tour des buis. La cause avérée et vérifiée de cette hécatombe ? Un parasite. La pyrale du buis de la famille des lépidoptères est originaire d’Extrême-Orient. Sa chenille est une très grande consommatrice de feuilles de buis. Importée d’Asie en bateau transporteur de soja pour nourrir le bétail, cette espèce, depuis peu, fait des ravages, et récemment arrivée sur place, la pyrale du buis n’a pas de grand prédateur en Europe. C’est ce qui explique la prolifération inarrêtable de cet insecte.

Les Buis ont-ils une particularité en France ?

Les buis sont depuis longtemps des arbres d’ornement, gages de l’élégance reconnue des jardins à la française. Aujourd’hui, par exemple, le château de Vaux-le-Vicomte, dont le jardin tricentenaire est entretenu par des professionnels a vu ses buis tomber malade et mourir à cause de la pyrale.

Ce n’est malheureusement pas un cas anodin

Non, le cas du buis est malheureusement loin d’être un cas isolé. Le tristement célèbre frelon asiatique, assassin des abeilles, qui n’a pas de prédateurs chez nous est un autre exemple. Les vers de terre, indispensables à l’agriculture, disparaissent, attaqués par une espèce de mille-pattes, encore un super prédateur asiatique. L’agriculture en Europe est entrée dans un cercle vicieux duquel il va être difficile de sortir. A force d’importer en masse pour des raisons de commerce international, des nouvelles espèces arrivent, sans prédation naturelle locale, et ruinent nos écosystèmes. S’en suit alors un traitement chimique massif des terres pour les fertiliser ou pour éliminer les parasites, traitement dont on maîtrise mal les conséquences au long terme.

On n’entend pas souvent les écologistes en parler

L’écologie, ce n’est effectivement pas que la défense des pandas et des ours polaires, qui eux, ont le privilège d’être de gentilles peluches. La terre au sens agricole du terme se meurt, mise en friche et utilisée pour construire des lotissements ou pour devenir d’immenses champs où règnent la monoculture intensive. Importer ruine notre écosystème local et notre gouvernement continue pourtant à ratifier des accords de libre-échange.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Vulgarité et mépris de la part du général chargé de la restauration de Notre-Dame 

En effet, mercredi 13 novembre, alors que la commission des Affaires culturelles était réunie Jean-Louis Georgelin, général missionné pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris s’en est pris ouvertement à l’architecte en chef des monuments historiques, Philippe Villeneuve. Les deux hommes sont en désaccords sur la restauration de la flèche car l’architecte en chef désire la reconstruire à l’identique. Suite à ce conflit, le général s’est pavané devant la commission de lui avoir « expliqué plusieurs fois […] qu’il ferme sa gueule et que nous avancions en sagesse pour que nous puissions sereinement faire le meilleur choix pour Notre-Dame, pour Paris, pour le monde »

 

► Les eurodéputés valident la candidature du français Thierry Breton à la Commission européenne

Cette candidature faisait suite au refus du Parlement européen de la première candidate présentée par Emmanuel Macron début octobre. Sylvie Goulard avait été rejetée, suite à des doutes émis sur son intégrité et son indépendance. Il s’agissait de la première fois qu’une candidature présentée par la France à ce poste échouait. Des risques planaient également au dessus de la candidature de Thierry Breton, notamment pour conflits d’intérêt. Jusqu’à l’annonce de sa candidature il était en effet à la tête du groupe Atos, géant des services du numérique français. Or le portefeuille de commissaire européen proposé à sa charge comprend notamment l’industrie et le numérique, secteurs directement en lien avec son ancienne entreprise. Le Parlement européen a finalement tout de même validé la candidature hier soir, évitant donc au gouvernement un deuxième camouflet.

 

► L’organisme Météo France renouvelle son système de « calcul intensif ».

Après 18 mois de négociations, c’est finalement la plateforme Sequana XH2000, développée par Atos-Bull sur son site d’Angers, qui a été retenue. Le coût de l’investissement s’élève à 144 millions d’euros. Le ministère de la Transition écologique et solidaire, précise cependant dans un communiqué, qu’ « une étude externe a confirmé que les bénéfices d’un tel investissement pour la collectivité nationale sont très largement supérieurs à son coût ». Le supercalculateur, devrait permettre d’améliorer la prévision des phénomènes dangereux avec un gain « d’une à deux heures », et d’améliorer la précision géographique. Il sera installé sur le site toulousain de Météo France d’ici décembre et devrait être opérationnel dans un an.

 

► Grande manifestation contre l’islamisme, ce dimanche

Depuis mars 2012, la France est la cible de nombreuses attaques terroristes dont la dernière en date est celle du 3 octobre, commise par un islamiste infiltré au sein de la préfecture de police de Paris. La France est par ailleurs, selon une étude internationale publiée en juin 2017, le pays le plus touché par les attentats islamistes perpétrés en Europe. A l’occasion des quatre ans de la tuerie des attentats du 13 novembre 2015, qui firent 263 morts dans la capitale, Génération Identitaire lance un appel à rejoindre leur grande manifestation organisée ce dimanche, à 14 heures, place Denfert-Rochereau avec comme slogan « Face aux islamistes, défendons la France ».

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Monsieur Trump répond à Macron sur la « mort de l’OTAN »

En effet, il y a plusieurs jours Emmanuel Macron avait évoqué « la mort cérébrale » de l’Alliance atlantique dans un entretien à l’hebdomadaire The Economist. Mercredi le président des États-Unis lui a répondu lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la visite d’Erdogan à la Maison-Blanche. Il a expliqué qu’il avait été « très déçu par les déclarations de la France sur les engagements vis-à-vis de l’Otan ». Le président turc, lui, a qualifié les déclarations du président français « d’inacceptables ».

 

► Le nombre de demandeurs d’asile atteint des records en Belgique

La Belgique n’échappe pas à une pression migratoire toujours plus forte. En octobre 2019, 2 929 personnes ont demandé l’asile dans le pays. Ce nombre de demandes a progressé au regard du mois de septembre, où 2 607 dossiers avaient été recensés. Les chiffres en question ont été publiés mardi dans un rapport du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides. Ce chiffre de 2 929 n’avait pas été atteint depuis la crise des clandestins à la fin de l’année 2015. La plupart des sans-papiers demandeurs d’asile viennent d’Afghanistan, de Syrie et du Salvador.

 

► Le féminisme puni du fouet en Arabie saoudite

Malgré le recours à des agences de communication occidentales comme Publicis ou Havas afin de servir une histoire rassurante sur l’émancipation supposée des femmes en Arabie saoudite, Courrier international dévoile le pot aux roses : « Des peines aggravées pour les féministes, allant jusqu’à la prison et des coups de fouet », titre le quotidien, alors que « La direction de la lutte contre l’extrémisme, dirigée par la sécurité de l’État, a inscrit le féminisme sur la liste des idées extrémistes ». Entre les lignes, on en comprend que le féminisme tombe sous le coup de la loi antiterroriste.

 

► Tenue du sommet annuel des pays du BRICS à Brasília 

Pour la onzième année consécutive, les pays membres du BRICS, pour Brésil, Russie, Inde, Chine Afrique du Sud, se sont réunis à Brasília. Il était présidé par le chef d’État du pays d’accueil en la personne de Jair Bolsonaro, qui assistait à son premier sommet. Beaucoup moins médiatisé, en France que le G7, c’en est pas moins un événement international conséquent. Durant ce sommet, la Chine a exhorté ces pays membres à une plus grande coopération sur le plan économique et financier en particulier. Par ailleurs La Russie a évoqué l’intérêt de la participation de ces pays dans la reconstruction de la Syrie. A l’image du G7, si le sommet des BRICS, ressemble plus à un simple cadre de dialogue, plutôt qu’à une véritable organisation internationale, il semblerait que malgré le scepticisme occidental, ces pays membres bousculeront dans les années à venir l’ordre international.

 

► Installation d’une nouvelle base militaire russe en Syrie

Dans le cadre des récents accords entre Moscou et Ankara, pour la création d’un corridor de sécurité à la frontière syro-turque, la Russie a installé une nouvelle base militaire dans la ville de Qamishli au nord-est de la Syrie. Cette base accueillera les troupes mobiles chargées des patrouilles de surveillance le long de la frontière, ainsi qu’un héliport, d’où décolleront les hélicoptères russes de surveillance, arrivés aujourd’hui sur place. Sous contrôle du Parti de l’Union Démocratique kurde affilié au PKK, la ville de Qamishli accueillait encore récemment une base militaire américaine, désertée en vitesse, après le lancement de l’opération turque « Source de Paix ».

 

► Un astéroïde rebaptisé à cause de sa connotation politique

Un astéroïde découvert en 2014 va être rebaptisé car son nom a une mauvaise connotation. En effet selon le Quotidien, cet astéroïde de 31 kilomètres de long avait été originairement nommé « Ultima Thulé », en référence à la littérature antique et aux frontières du monde connu. Seulement, le terme « Thulé » aurait inspiré le parti national-socialiste à l’époque. Selon le responsable de la mission, Allan Stern, il ne fallait pas y voir de connotation politique : « Le terme ‘Ultima Thulé’, qui est vieux de plusieurs siècles, peut-être de plus d’un millénaire, est un nom formidable pour l’exploration. C’est pour ça que nous l’avons choisi. Ce n’est pas parce que des méchants ont apprécié ce terme dans le passé qu’on va les laisser le détourner », indique-t-il. L’astéroïde a quand même changé de nom, il se nomme désormais Arrokoth, signifiant « ciel » en amérindien.

 

La bonne nouvelle est culturelle

Louis-Ferdinand Céline est mis à l’honneur ce soir à la Nouvelle librairie ! Autour d’un verre, vous pourrez découvrir le nouvel ouvrage édité par Krisis et dirigé par Emeric Cian-Grangé : « D’un lecteur à l’autre» qui vous fera redécouvrir la perception de Louis-Ferdinand Céline par ses lecteurs. Pour parfaire l’ambiance célinienne, la collection des quatre peintures de Mara Tranlong « mon hommage à Céline » habillera les murs, tandis que le comédien Stanislas de la Tousche vous fera la lecture de ses meilleurs extraits.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la vie française

02:00 05:00