BULLETIN DE REINFORMATION DU 30 SEPTEMBRE 2019

Patron d'émission - le 30 septembre 2019

Bulletin de réinformation proposé par Henri Benoît et Christian Grandjean, avec la participation de Sylvie Etienne

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Convention de la droite : l’union des droites va-t-elle avancer ?

L’événement destiné à élaborer une alternative au prétendu progressisme s’est déroulé samedi dernier à la Palmeraie, dans le XVe arrondissement. En moins d’une semaine toutes les places étaient déjà vendues !

Mais qui était à l’origine de ce forum politique ?

Trois proches de Marion Maréchal : Erik Tegnèr militant des Républicains, François-Louis de Voyer, du Cercle Audace et Jacques de Guillebon, rédacteur en chef du mensuel L’incorrect.

Et cette initiative semble avoir un peu bousculé les grands partis ?

Oui et non. Les Républicains ont souhaité garder leurs distances, ainsi que le parti de Marine Le Pen, par la voix de son secrétaire Sébastien Chenu qui persiste à penser que « la convergence des droites est un fantasme ». Mais cela n’a pas empêché certains ténors de la politique de participer à l’événement. Ainsi Jean-Frédéric Poisson est intervenu sur la montée de l’islamisation, Gilbert Collard sur les questions de justice, Vijay Monany (un élu LR du 93) sur le coût de l’immigration, et Robert Ménard sur l’abandon des villes moyennes, pour ne citer qu’eux. Un seul contradicteur était présent, Raphaël Enthoven, car Aurélien Taché de la République en Marche s’était désisté. Enthoven s’est demandé avec ironie si « le retour en arrière faisait un programme politique ».

Mais ce sont les déclarations d’Eric Zemmour qui ont fait grand bruit dans les médias ?

Elles ont déclenché la colère du médiatiquement correct. L’essayiste s’est fendu de déclarations choc comme celle-ci : « l’Etat français est devenu l’arme de destruction de la nation et du remplacement de son peuple par un autre peuple, une autre civilisation ». Quant à Marion Maréchal, nul doute qu’après son éloignement, elle a bel et bien fait son retour en politique, allant jusqu’à affirmer lors de l’allocution de clôture : «  demain nous serons au pouvoir ! ».

 

► PMA : un vote à l’Assemblée qui a fait des remous

L’article premier du projet de loi, qui étend la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, a été voté vendredi dernier en milieu de journée. Mais seulement 75 députés sur 577 ont pris part au vote. Bilan : 55 POUR et 17 CONTRE (dont 3 députés LREM). A noter qu’Agnès Thill, exclue du parti de Macron, n’a pu participer au vote, à quelques secondes près.

Mais pourquoi cette faible participation, si peu comprise par les Français ?

Comme l’a expliqué Marine Le Pen, il est difficile de connaître l’heure des votes, laquelle est à la discrétion du président de l’Assemblée. Or pour certains partis, qui n’ont pas de groupe parlementaire, il n’est pas possible d’avoir une présence permanente dans l’hémicycle.

De plus, le décompte des voix semble avoir posé problème ?

Effectivement, Richard Ferrand, président de l’Assemblée a été accusé par Les Républicains d’avoir faussé un vote à main levée. Mais le règlement de l’assemblée fait que, même en cas d’erreur, on ne peut revenir sur un vote. A l’heure de l’internet, on ne peut que s’étonner de l’archaïsme du fonctionnement des votes et de ses conséquences sur la démocratie !

Les dés sont-ils jetés pour autant ?

Non, car un second vote sur l’ensemble de la loi est prévu le mardi 15 octobre, soit après la manifestation nationale du dimanche 6 octobre contre la PMA sans père. Rappelons que parmi les nombreux évêques qui ont appelé les chrétiens à se mobiliser, Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris, a déclaré que « nous ne nous mobilisons pas seulement pour l’immédiat mais pour l’avenir, car la dignité de l’homme est inaliénable. L’histoire montre que ce sont les résistants qui transforment le monde, la masse des moutons indifférents ou résignés ne change rien ».

A noter que la banque du sperme Cryos International Denmark a déjà diffusé une publicité sur les réseaux sociaux avec plusieurs photos à l’appui pour chaque donneur, l’une quand il est enfant, les autres à l’âge adulte.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Au Trocadéro, la Brigade des mères dresse le mur du déni !

Fondée en 2014 par Nadia Remadna, la Brigade des mères se donne pour but de lutter contre la radicalisation des jeunes des quartiers. Elle dénonce aussi l’abandon des principes républicains et le poids de la tradition musulmane hostile à l’égalité homme-femme. Soutenue par Elisabeth Badinter, Nadia Remadna s’est fait connaître par un reportage en caméra cachée dans un bar PMU de Sevran où les femmes n’étaient pas les bienvenues. Le rassemblement de samedi dernier au Trocadéro a mobilisé des sympathisants qui ont été invités à écrire STOP avec leurs propres mots, sur un grand panneau, qui a ensuite été déposé au pied de la statue de la Liberté, au pont de Grenelle.

 

► Christian Eckert l’avoue : « la fusion des régions a été décidée pour contrer le Front national ! »

Interrogé par La Gazette des communes, le rapporteur du budget, PS, à l’Assemblée nationale, Christian Eckert, se désole de la réforme territoriale qui n’a pas permis de dégager les dix milliards d’économie escomptés. Pire, selon un rapport de la Cour des Comptes publié récemment, la réforme aura coûté 200 millions au contribuable ! En cause : des frais de mobilité sous-estimés, une masse salariale en augmentation, et une multiplication des centres de décision… Seulement trois régions ont réduit leurs dépenses. Et le record de dépassement revient à la région Centre-Val de Loire avec + 16 %.

 

► L’hommage à Chirac fut troublé lors de la demi-finale de l’Euro 2019 de Volley, France-Serbie

Vendredi dernier à Paris-Bercy, des supporters serbes ont perturbé la minute de silence en hommage au président défunt. Ils ont crié « ils nous ont bombardés » et déployé une banderole « Kosovo is Serbia » en écho à l’intervention de l’OTAN à laquelle a participé la France en 1999, alors que Jacques Chirac était président. Les 78 jours de bombardements qui n’ont pas épargné Belgrade, avaient entraîné la mort d’au moins 500 civils. Cette intervention qui devait mettre fin à la lutte menée par l’armée serbe contre les séparatistes kosovars, aboutira au dépeçage de l’ancienne Yougoslavie et à la crise actuelle du Kosovo. Ironie du sort : à l’issue du match, la Serbie a battu la France par trois buts à deux.

 

► Le chiffre du jour, c’est un avortement pour trois naissances

Le ministère de la Santé a publié en fin de semaine dernière, le nombre d’avortements et de naissances en France. Les avortements s’élèvent à 224 000, dont 210 000 en métropole, soit une hausse de 3%. En France métropolitaine, sur 1000 femmes de 15 à 49 ans, 15 avortent. Pour l’Outre-Mer ce nombre est encore plus fort : 28 pour mille. Remarquons que depuis trente ans, le nombre d’avortements reste toujours supérieur à 200 000. Quant aux naissances, elles ont encore diminué pour tomber à 758 000. Malgré ces chiffres alarmants, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, souhaite faciliter encore plus l’accès à l’avortement et vient de proposer plusieurs mesures, comme étendre cette pratique aux centres de santé, renforcer la formation des médecins et des sages-femmes, et pire, noter les hôpitaux en fonction du nombre d’avortements pratiqués.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► S’adressant à l’ONU, des scientifiques contestent les politiques climatiques

Faute d’avoir été invités, cinq cents scientifiques de 13 pays, dont quarante Français ont adressé une lettre à Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies. L’initiative revient à Guus Berckout, géophysicien et professeur émérite à l’université de La Haye. Ils affirment qu’il n’y a aucune urgence climatique et demandent que les politiques climatiques soient repensées en entier. Voici quelques-uns de leurs arguments : les modèles climatiques qui fondent les politiques sont inadéquats, voire erronés, le gaz carbonique est le fondement de toute vie sur la Terre, il n’y a aucune preuve que le réchauffement provoque plus de catastrophes naturelles. Ils critiquent les mesures de réduction des émissions de CO2 jugées coûteuses et destructrices. Enfin, les archives géologiques montrent que des cycles climatiques se succèdent depuis que la Terre existe.

 

► Trump : les menaces de destitution se précisent ?

Trump est accusé d’avoir demandé à Zelinsky, son homologue ukrainien, d’enquêter sur le fils de Joe Biden, ancien vice-président d’Obama et favori du parti démocrate pour les prochaines élections. Ce fils travaille pour une compagnie ukrainienne soupçonnée de corruption.  Donc, les démocrates reprochent à Trump de solliciter l’aide d’une puissance étrangère pour interférer dans l’élection de 2020. Mais selon le web-journal de Radio Québec, c’est au contraire Joe Biden qui se serait mal comporté en faisant pression sur les autorités de Kiev pour mettre fin à une enquête sur les activités douteuses de son fils.

Et l’affaire risque bien de se retourner contre le parti démocrate. Toujours est-il qu’une destitution nécessiterait un vote des 2/3 du Sénat, ce qui semble peu probable, quoiqu’ un récent sondage de Morning Consult publié par Politico, révèle que 43% des Américains y seraient favorables et 43% défavorables.

 

► Autriche, le chancelier Kurz sort vainqueur des législatives

Dimanche, les électeurs autrichiens étaient invités à élire leurs 183 députés.

Ces élections anticipées mettent un terme à la période d’intérim, qui a fait suite à l’éclatement de la coalition entre d’une part, le parti populaire de centre droit (l’OVP) de Sebastian Kurz et d’autre part, le parti nationaliste de Heinz Christian Strache, le FPO. Suite de la diffusion d’une vidéo jugée compromettante, où Strache semblait faire un marché avec une émissaire russe, Kurz a dû se séparer du parti d’extrême droite. Mais une motion de censure venant de son propre parti, a renversé en mai dernier son gouvernement.

Sans surprise, le parti du chancelier a remporté les élections avec 38,2% des voix.

Il faut souligner que la campagne du chancelier Kurz est restée fidèle à sa ligne politique : durcissement de la politique migratoire et protection des frontières. Une ligne assez proche de celle suivie par les pays de Visegrad.

Selon une étude de l’université de Salzbourg, rendue publique à la veille des élections, 70% des Autrichiens estiment que l’Islam n’a pas sa place en Occident et 48% sont hostiles à la construction de nouvelles mosquées. Reste à savoir avec quels partenaires Kurz fera alliance pour former le nouveau gouvernement : l’ancien allié du FPO de Norbert Hofer (17,2% des suffrages) , les sociaux-démocrates (21,5%) ou encore les écologistes aux côtés des libéraux (12,3 et 7,3%)

 

► La bonne nouvelle du jour est agricole

Les céréales sont en surchauffe

La récolte de blé, tendre et dur (38 millions de tonnes) ainsi que la récolte d’orge (plus de 13 millions de tonnes ) s’avèrent excellentes cette année. En effet, les rendements ont progressé de 8% pour le blé tendre et 12 % pour le blé dur. Pour l’orge, l’augmentation est supérieure de 10%. Outre la progression des rendements, la récolte est d’une remarquable qualité. La chaleur de l’été n’y est pas étrangère. Le réchauffement climatique aurait-il aussi du bon ?

 

► La phrase du jour est de Marie-France Garaud

Giscard a détruit la Ve République par vanité, Mitterrand par orgueil et Chirac par inadvertance.

 

Merci de nous avoir écoutés. Nous vous donnons rendez-vous demain matin à 7h00 pour la Matinale de Ronan Cotten. La vie est belle !

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. des sciences et des techniques

02:00 05:00