BULLETIN DE REINFORMATION DU 23 SEPTEMBRE 2019

Patron d'émission - le 23 septembre 2019

Bulletin de réinformation proposé par Kirkor Sureken et Justine Bertrand

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le procès de Jean-Luc Mélenchon en correctionnel : un « procès politique » ?

La semaine dernière, s’est tenu au tribunal de Bobigny le procès des dirigeants de La France insoumise pour « actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation ».Selon le journal Le Monde paru le 20 septembre dernier, les procureurs réclament des amendes allant de 2 000 à 10 000 € d’amende pour les prévenus et Mélenchon écope en plus d’une réquisition de prison de trois mois avec sursis. Le verdict sera rendu le 9 décembre.

Ce procès survient un an après les incidents survenus lors de la perquisition au siège du mouvement.

En octobre 2018, une quinzaine de perquisitions avaient visé le siège du Parti de gauche, celui de LFI et le domicile de Jean-Luc Mélenchon. Lors des perquisitions, certains militants avaient vivement manifesté leur colère contre l’intrusion des policiers et des gens du parquet dans leurs locaux. Des vidéos filmant les altercations avaient fait le tour du net.

« Procès politique» ? Et si Jean-Luc Mélenchon avait raison ?

Dans un article paru sur le site Polémia, l’avocat Étienne Tarride se demande si Jean-Luc Mélenchon a raison de qualifier le procès dont il fait l’objet de « procès politique ». Pour lui, la réponse est « oui », dans le sens d’« un procès destiné à l’élimination politique d’un adversaire pour des raisons non établies ».

Le principal argument est que, lors de la perquisition, les autorités ont saisi tout le matériel informatique et téléphonique de la France insoumise, en l’absence des personnes perquisitionnées, et sans établir avec elle la liste des courriels. Dans cette mesure, le pouvoir politique pourra trouver tout ce qu’il voudra dans les dossiers de La France insoumise, y compris des éléments sans rapport avec l’affaire. Et il faut bien dire que, à l’heure actuelle, rien dans ce qu’a saisi la police ne démontre encore les faits reprochés à La France insoumise.

 

► Multiples procès pour « emplois fictifs » : le point sur les procédures judiciaires engagées à l’encontre des personnalités politiques françaises

En octobre 2018, les perquisitions contre La France insoumise étaient réalisées dans le cadre de deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris. La première était consécutive à une accusation d’irrégularités dans les comptes de la campagne présidentielle du parti. La seconde concerne notamment l’emploi d’assistants parlementaires européens. Les opposants politiques majeurs à Emmanuel Macron ont la fâcheuse tendance à se voir accusés de créer des « emplois fictifs ». Réalité ou montage judiciaire bidon du pouvoir en place ? La justice continue de statuer sur ce point.

Où en est-on de l’affaire Fillon ?

Lors de l’élection présidentielle française de 2017, François Fillon avait été soupçonné d’employer fictivement Pénélope Fillon. Le procès de l’ancien Premier ministre et de son épouse se tiendra du 24 février au 11 mars 2020 devant la 32ème chambre correctionnelle de Paris. Le couple continue d’être accusé, entre autres, de « détournement de fonds publics » et « complicité et recel d’abus de biens sociaux ». Ils risquent jusqu’à dix ans d’emprisonnement et un million d’euros d’amende.

Où en est-on du côté de Marine Le Pen et du Rassemblement national ?

C’est depuis 2015, autrement dit depuis plus de quatre ans, que Marine Le Pen et certains dirigeants du RN sont poursuivis par les justices européenne et française dans le cadre de l’affaire des assistants parlementaires supposément fictifs du FN au Parlement européen. En mai 2019, le tribunal de l’UE a exigé pour les cadres du parti des remboursements allant de 32 000 € à 40 000 €. En France, le procès est toujours en cours et depuis 2018 Marine Le Pen est notamment accusée de « détournement de fonds publics ». Pour rappel, le risque est de dix ans d’emprisonnement et un million d’euros d’amende.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► « Renaissance(s) portraits et figures d’Europe » : une exposition organisée par l’Institut Iliade.

En marge des courants artistiques contemporains qui veulent faire table rase du passé, l’Institut Iliade organise actuellement une exposition sur le thème de l’identité et sur le lien entre enracinement et création artistique.

Comment les artistes contemporains peuvent-ils se réapproprier le passé européen pour réaliser de nouvelles créations originales ? Cette exposition est étroitement liée à l’objectif premier de cet institut qui est la préservation de la mémoire gréco-latine et chrétienne de l’Europe et le réveil de la conscience européenne.

L’expo a lieu à la Galerie Espaces 54, 54 rue Mazarine 75006 Paris, jusqu’à mercredi. Le métro le plus proche est Mabillon, Odéon ou Pont-Neuf. L’entrée est libre. Vous pouvez retrouver toutes ces infos sur le site de l’Institut Iliade.

 

► Sarkozy réagit dans l’affaire Balkany

En marge d’une séance de dédicace l’ancien président de la République à réagit à l’emprisonnement de Patrick Balkany.

Je sais la règle dans la vie politique et je connais la règle aussi de la vie médiatique : quand vous êtes dans la tourmente, il n’y a plus personne

a-t-il déclaré.

En ce qui concerne Patrick Balkany, Sarkozy a ajouté :

C’est un ami d’enfance et ça m’a fait de la peine pour lui, ça me fait de la peine pour elle. C’est certainement pas quand les gens sont dans la difficulté qu’il faut les abandonner.

Pour rappel, l’épée de Damoclès est également sur la tête de l’ancien président dans l’affaire de corruption de magistrat qui est toujours en cours.

 

► Macron et l’immigration : une réappropriation du discours sécuritaire de droite afin de renforcer la politique migratoire

Lundi dernier, Emmanuel Macron a déclaré : « Les bourgeois n’ont pas de problème avec l’immigration. Ils ne la croisent pas. Les classes populaires vivent avec ». Jean-Marie Le Pen a qualifié de « grâce » ces propos du président de LREM. Les propos de Macron sont en apparence critiques envers l’immigration. Il est vrai que le phénomène migratoire commence à se voir, même pour les plus aveugles des Français. Mais Macron est-il vraiment contre l’immigration ?

Quels sont ses véritables objectifs ?

Dans son habitude de l’ « en-même-temps », vendredi dernier, Macron a été capable de pointer du doigt des conséquences négatives de l’immigration, tout en allant signer en Italie avec Giuseppe Comte un accord sur la répartition automatique des clandestins en Europe. En vérité, on voit bien que Macron adopte un discours sécuritaire non pas pour faire réduire l’immigration légale ou illégale, mais pour mettre en place un programme migratoire européen qui encadrera, protégera et multipliera les arrivées. De nombreux médias de réinformation ont abordé cet aspect macronien de l’immigration, comme le dernier épisode d’I-Média sur TV Libertés avec Jean-Yves Le Gallou.

 

► L’acte XXXXV (45) des Gilets Jaunes

L’acte XXXXV des Gilets Jaunes parasité par la marche pour le climat a rassemblé plusieurs milliers de personnes dans la capitale. La journée fut agitée à Paris. Quelques 158 personnes dont un capitaine de police ont été placées en garde à vue. Les forces de l’ordre au nombre de 7500 ont été mobilisées par les autorités qui craignaient un regain de violence, nous rapporte Le Point.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Les régions arctiques russes militairement protégées

Selon Sputnik news, les premiers systèmes de missiles sol-air S-400 ont été mis en service opérationnel en Arctique ce qui élargit l’espace aérien contrôlé par l’armée russe dans cette région, annonce la flotte du Nord. Le changement climatique transforme cette région en route commerciale praticable, ce qui augmente sa qualité stratégique.

 

► L’OTAN approvisionne en armes DAESH au Yémen

Une enquête de Dilyana Gaytanzhieva, qui avait publié il y a deux ans les documents concernant l’opération Timber Sycamore, établit, documents à l’appui que la mission de l’OTAN en Afghanistan sert de couverture à un trafic d’armes états-unien pour approvisionner Daesh au Yémen, nous rapporte le site Réseau Voltaire.

Diverses sociétés sont impliquées, ainsi que les gouvernements azéris, serbes, croates et saoudiens. Il est étonnant de compter le Gouvernement serbe parmi les vassaux de l’OTAN.

 

► Le pionnier du logiciel libre démissionne

Richard Stallman démissionne après ses propos sur l’affaire Epstein. Il quitte ses fonctions au MIT et à la Free Software Foundation après avoir affirmé dans une série de courriels que les victimes du financier défunt étaient « selon un scénario le plus plausible complètement consentantes ».

L’affaire Epstein a déjà fait tomber plusieurs têtes aux États-Unis, Joi Ito du Media Lab a été poussé à la démission pour avoir minimisé une partie du soutien financier que lui apportait Jeffrey Epstein. Cette fois c’est la tête de Rafael Reif, président de MIT qui a remercié en 2012 le financier pour sa générosité, qui est réclamée.

L’affaire Epstein n’a pas encore pris la même ampleur qu’aux Etats-Unis en France.

Un point sur la prononciation doit être précisé

Epstein prononcer comme Weinstein ou Einstein mais pas comme Epstine comme Putin comme on pouvait l’entendre dans les médias dominants.

 

► Julian Assange condamné à la prison indéfiniment

Selon le site Investig’action, le juge Vanessa Baraister a décidé que le fondateur de Wikileaks restera en prison, en déclarant «  à mon avis, j’ai de bonnes raisons de croire que si je vous relâche, vous vous échapperez à nouveau ». Ceci malgré le fait que sa peine d’emprisonnement de 50 semaines de prison pour s’être « soustrait à la justice » expire le 22 septembre. Cette décision est la dernière d’une série d’atteintes aux droits fondamentaux d’Assange par la justice de sa gracieuse majesté, qui, en l’espèce, agi en service commandé pour garder l’éditeur et le journaliste jusqu’au mois de février prochain pour son extradition vers les États-Unis.

Assange est un grain de sable dans l’intelligence de l’OTAN qu’il est préférable de faire disparaître de la scène internationale, quoi qu’il en coûte aux principes juridiques fondamentaux.

 

► Les chiffres du jour

  • 75000€. C’est le montant de l’amende du fils Fabius qui a été condamné pour escroquerie et faux et usage de faux en écriture privée.
  • 53 milliards de dollars de liquidités injectés dans le système financier par la FED.
  • 44000 suppressions de postes dans les banques européennes.

 

► La citation du jour est québécoise

Bague au doigt, corde au cou

 

► La bonne nouvelle du jour

La suprématie quantique a été atteinte par Google. Ces calculateurs de nouveau type pourront effectuer des tâches plus rapidement en s’échappant aux règles de la physique classique. C’est une étape essentielle à l’informatique quantique, ce qui permettra une rupture de technologie dans les domaines de la chimie, la cryptographie ou l’intelligence artificielle.

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Upcoming

↺ L.J. de la nouvelle droite

16:00 17:30