BULLETIN DE REINFORMATION DU 13 SEPTEMBRE 2019

Patron d'émission - le 13 septembre 2019

Bulletin de réinformation proposé par Philippe Idès et Pierre Godicheau, avec les contributions de Sacha Milo et François Persurier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

ÉPHÉMÉRIDE


 

► Le 13 Septembre 1914, la IIe armée française commandée par Édouard de Castelnau remporte une victoire sur la VIe armée allemande à la bataille du Grand-Couronné.

Suite à la retraite de Morhange, la deuxième armée française avait dû se replier sur la Meurthe où Castelnau réussit à reformer son armée et établir une ligne de défense à partir de laquelle il peut lancer une manœuvre de flanc puis infliger une lourde défaite aux Allemands qui le poursuivent. C’est la bataille de la « Trouée de Charmes » des 24-27 août.

Le 30 août 1914 l’armée allemande reprend l’offensive que Guillaume II vient superviser en personne. L’attaque commence dans la nuit du 5 au 6 septembre. Alors que les troupes françaises cèdent du terrain, Castelnau envisage un repli général mais le général Joffre lui intime l’ordre de ne pas abandonner le Grand-Couronné. Simultanément, le recul allemand sur la Marne oblige le haut commandement allemand à prélever des troupes dans l’aile gauche de l’armée pour renforcer son aile droite. Le 8 septembre, l’ordre est donné d’interrompre les attaques. Après avoir bombardé Nancy les 10 et 11, les Allemands entament une retraite le 12, sous la protection de leur artillerie. Le 13, Pont-à-Mousson et Lunéville sont repris par les Français sans combat. Les forces françaises continueront d’avancer jusqu’à la Seille où le front se stabilisera jusqu’en 1918.

Le 18 septembre 1914, Castelnau, surnommé le « sauveur de Nancy », est promu grand officier de la Légion d’honneur.

 

GRANDS TITRES


 

► Le départ du faucon Bolton augure-t-il d’un changement de la politique étrangère des États-Unis ?

John Bolton, éternel défenseur des guerres préventives et de l’invasion de l’Irak et peu enclin à emprunter la voie des négociations avec l’Iran, les Talibans ou la Corée du Nord, contestait les vues isolationnistes de Donald Trump. Leurs « profonds désaccords » sur la politique étrangère ont conduit le président des États-Unis à se séparer pour la troisième fois de son conseiller à la sécurité nationale.

Pour autant, ce président, soucieux de faire des États-Unis un pays à nouveau respecté, est aussi celui du retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, des menaces apocalyptiques contre Kim Jong-un et des frappes en Syrie. Ces ambiguïtés sont illustrées par l’épisode des frappes contre l’Iran de juin dernier, annulées dix minutes avant l’horaire prévu. Depuis, l’invitation de leaders talibans à Camp David, dans l’optique de négociations préalable au retrait de milliers de soldats américains d’Afghanistan, est la goutte qui a fait déborder le vase. L’ancien conseiller était également opposé aux négociations avec l’Iran. Quant à l’échec de la prise de pouvoir de Juan Guaidó au Venezuela, le président en aurait fait porter la responsabilité à son conseiller.

Ces dernières semaines, le président des États-Unis ne s’est pas montré plus ferme face aux « États voyous ». Alors que la Corée du Nord multiplie les tirs de roquettes, il minimise. Face aux provocations iraniennes, il menace mais recule avant de sauter et laisse même Emmanuel Macron reprendre la main sur les discussions avec Téhéran. Une valse-hésitation qui réduit sa capacité à susciter l’inquiétude chez ses adversaires.

 

► Benyamin Netanyahou promet d’annexer la vallée du Jourdain s’il est ré-élu

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annoncé son intention, s’il est réélu aux législatives du 17 septembre, d’annexer à Israël les colonies juives construites dans la vallée du Jourdain, une bande de terre fertile qui s’étire du sud du Lac de Tibériade au nord de la mer Morte. Il a précisé que l’annexion ne comprendrait pas les villes palestiniennes, comme par exemple Jéricho, qui serait alors en réalité, encerclée.

La vallée du Jourdain abrite environ 10.000 seulement des 400.000 colons israéliens établis en Cisjordanie occupée mais cette zone est hautement stratégique, car frontalière et au cœur de l’industrie agricole. Environ 65.000 Palestiniens vivent dans la vallée du Jourdain, selon l’organisation israélienne Btselem.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a prévenu que l’annexion invaliderait tous les accords conclus entre Israéliens et Palestiniens. La Turquie, la Jordanie et l’Arabie saoudite mettent en garde Israël contre une mesure qui pourrait avoir des conséquences régionales et l’ONU le met en garde contre « une annexion qui serait dévastatrice pour la relancer les négociations, la paix régionale et l’essence même d’une solution à deux États » Pour l’Union européenne, le plan d’annexion de la vallée du Jourdain « compromet les perspectives de paix ». Selon le M. Netanyahou, le plan de paix que l’administration Trump devrait dévoiler après les élections, pourrait lui laisser les mains libres pour effectuer cette annexion.

Trop peu, trop tard, rhétorique ou dangereuse : la classe politique et la presse israélienne ont réservé mercredi un accueil critique à la promesse du Premier ministre Benyamin Netanyahou d’annexer un vaste pan de la Cisjordanie occupée s’il est réélu la semaine prochaine. Pour Ofer Zalzberg, analyste à l’International Crisis Group, la proposition de M. Netanyahou vise avant tout à mobiliser son électorat de droite, pro-colonies, à quelques jours d’élections cruciales pour sa survie politique.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Municipales à Paris : Serge Federbusch sera bien soutenu par le Rassemblement national

Lors d’un bureau exécutif, le Rassemblement national a définitivement apporté son soutien à la candidature de Serge Federbusch, le chef de file de l’initiative « Aimer Paris » face à la candidature spontanée de Jean Messiha, délégué national du parti aux « Études et argumentaires ».

« Je m’en réjouis » déclare au Figaro Wallerand de Saint-Just qui poursuit « cette décision était la bonne … et nous sommes contents de montrer que l’union de plusieurs forces politiques est possible ». Le trésorier du parti assure qu’il sera bien, une fois de plus, tête de liste dans le XVe arrondissement de Paris.

Officiellement soutenu par le Rassemblement national, le candidat d’ « Aimer Paris » veut croire qu’il enregistrera « bientôt d’autres ralliements » avec pour objectif de dépasser la barre des 10% des voix dans la capitale, nécessaire pour obtenir des élus à l’Hôtel de ville.

 

► Un sondage révèle que 54% des Français soutiennent la préférence nationale à l’embauche en cas de crise de l’emploi

Dans une vaste étude intitulée « Sentiment populiste et nativiste en 2019 », réalisée auprès de 18.000 personnes dans 27 pays du monde, l’institut Ipsos a testé certaines affirmations concernant notamment le marché du travail.

A l’affirmation : « Quand les emplois sont rares, les employeurs devraient embaucher des nationaux plutôt que des immigrés », le taux d’approbation global est de 60% en moyenne. Se distinguent sans surprise, la Suède avec 34% d’approbation seulement et la Russie et la Serbie où celui-ci dépasse les 80%.

La France se situe légèrement au dessous de la moyenne mondiale avec 54% de Français favorables à ce qu’en cas de crise de l’offre d’emploi, préférence soit donnée à l’embauche de citoyens français « natifs » plutôt qu’à celle de main d’œuvre étrangère. Comme le rapporte le Figaro, cette tendance à une préférence nationale à l’embauche en période de pénurie d’emploi marque une hausse de trois points depuis la dernière étude menée en 2016.

 

► Les syndicats de la RATP appellent à la grève aujourd’hui

En effet, tous les syndicats de la RATP ont décidé unanimement d’appeler à la grève aujourd’hui 13 septembre pour s’opposer à la réforme des retraites entreprise par Emmanuel Macron. Selon le discours d’Édouard Philippe prononcé hier, la mise en œuvre de cette réforme n’interviendrait pas avant 2025. C’est une réforme à hauts risques qui justifie, selon le gouvernement, un étalement du calendrier. Celui-ci peut s’attendre d’ores et déjà à de nombreuses altercations avec les représentants syndicaux des bénéficiaires de régimes spéciaux lors des négociations à venir. Il n’est d’ailleurs pas sûr que cette réforme aboutisse, sauf si les gouvernements suivants se retrouvent dos au mur face à l’aggravation des déficits de tous ces régimes. Le premier coup de canon syndical est tiré aujourd’hui même par la RATP, l’un des principaux bénéficiaires de ces régimes spéciaux.

 

► Le chiffre du jour est de 21

Selon l’association Contribuables associés c’est le nombre de ministres et secrétaires d’État à avoir subi un redressement fiscal en 2018 parmi les 35 qui ont été nommés en 2017. Selon la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, à l’exception de Laura Flessel, ex-ministre des Sports, tous les ministres concernés étaient « de bonne foi ». Le rappel moyen demandé par dossier fut de 10 788 euros.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Justin Trudeau dissout les Communes et lance une campagne des législatives à l’issue incertaine

Les derniers sondages montrent en effet que les libéraux de M. Trudeau sont au coude à coude avec les conservateurs de M. Scheer.

A son actif, M. Trudeau compte la bonne tenue de l’économie canadienne mais sa position est fragilisée par le scandale SNC-Lavalin qui mine le gouvernement depuis février. M. Trudeau et son entourage y sont en effet accusés d’avoir fait pression sur l’ancien ministre de la Justice pour éviter à cette société québécoise un procès pour corruption.

De plus, une chausse-trape a été tendue sur son parcours par François Legault, Premier ministre nationaliste québécois qui exige des candidats qu’ils s’engagent à ne pas contester une loi québécoise interdisant tous signes religieux à certains fonctionnaires, policiers ou enseignants. Cette demande ne peut que mettre dans l’embarras l’ardent multiculturaliste qu’est Justin Trudeau.

 

► La phrase du jour est de Marlène Schiappa

C’est à peine moins gênant que si Greta Thunberg était candidate à la métropole de Lyon.

C’est en ces termes que réagit, selon le magazine « Le Point », le ministre à l’annonce, dans un café parisien, de la candidature dissidente du député LREM Cédric Villani. Celui-ci affiche en effet de nombreuses excentricités dont la moindre n’est pas d’être lauréat de la médaille Fields – équivalant à plusieurs prix Nobel pour ses travaux mathématiques.

Gageons qu’il ne rencontrera que fort peu de rivaux dans ce domaine parmi les candidats à la mairie de Paris !

 

► La bonne nouvelle du jour est fiscale

Google a signé deux accords par lesquels il s’engage à verser un total de 965 millions d’euros au Trésor public. L’un, de 500 millions résulte d’une transaction avec le Parquet national financier qui met fin aux poursuites judiciaires engagées contre la firme. Et l’autre de 465 millions qui est une « transaction confidentielle » avec la direction générale des Finances publiques. Ce montant avoisine les 1,15 milliard d’euros réclamés par le fisc français.

 

► Notre annonce du jour

L’association libérale et sociale et « Café Liberté » invitent l’économiste Pascal Salin à parler des conséquences des politiques « d’assouplissement quantitatif » menées par les banques centrales pour les entreprises et les particuliers.

La conférence se tiendra le lundi 23 septembre à 19H30 au Le Café Du Pont Neuf, 14, quai du Louvre, Paris 1er, métro Pont Neuf ou Louvre-Rivoli.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. des sciences et des techniques

02:00 05:00