BULLETIN DE REINFORMATION DU 2 SEPTEMBRE 2019

Patron d'émission - le 2 septembre 2019

Bulletin de réinformation proposé par Henri Benoît et Christian Grandjean avec la participation de Sylvie Etienne

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► La répression judiciaire s’abat sur Génération Identitaire

Le verdict est tombé jeudi dernier : le tribunal a suivi les implacables réquisitions de Raphaël Balland, procureur de Gap. Trois responsables de Génération Identitaire, Romain Espino, Clément Galant et Damien Rieu, ont été condamnés chacun à six mois de prison ferme, 2000 € d’amende et 5 ans de privation des droits civiques et familiaux pour avoir participé à l’action du Col de l’Echelle.

Mais de quoi s’agissait-il ?

Démontrer pacifiquement que la défense de nos frontières était possible. C’est ainsi que le 21 avril 2018, Génération Identitaire a lancé son opération « Defend Europe » au Col de l’Echelle, un lieu de passage de clandestins, bien connu mais mal gardé. Pour cette initiative, Génération Identitaire a également été condamnée à 75000 € d’amende, soit, le maximum prévu par la loi.

Et quel était le fondement de l’inculpation ?

Le grief retenu, était « d’avoir exercé une activité de nature à créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique ». Mais selon Maître Pierre-Vincent Lambert, la matérialité de cette infraction (prévue par l’article 433-13 du code pénal) n’est nullement prouvée. C’est un peu comme si les militants s’étaient fait passer pour de faux policiers, ce qui n’était manifestement pas le cas, compte tenu de la visibilité du message politique inscrit sur les banderoles déployées durant l’opération. Selon Génération Identitaire, il s’agit d’un chef d’inculpation soufflé par le ministère de la Justice et qui avait même dans un premier temps suscité la réticence du Parquet. Les condamnés ont décidé de faire appel.

Et quelles ont été les réactions ?

Gilbert Collard y voit la preuve d’une justice politique, tandis que Nicolas Dupont-Aignan s’autorise une comparaison avec le procès de Cédric Herrou, ce militant « pro-migrants »qui fut relaxé par la Cour de Cassation pour avoir sciemment favorisé l’entrée de clandestins sur le sol français. L’hebdomadaire Valeurs actuelles souligne le caractère éminemment politique du jugement rendu. Enfin, pour le général Antoine Martinez, s’exprimant sur le site de Riposte Laïque, « il s’agit de faire taire les patriotes qui veulent défendre leur civilisation ».

 

► Jean-Michel Blanquer tente de désamorcer une rentrée scolaire agitée

Se voulant rassurant, le ministre de l’Education nationale vient d’annoncer une série de mesures en faveur des enseignants : augmentation de salaire de 300 € annuel pour tous en 2020 et doublement de la prime de REP (réseau d’éducation prioritaire).

Mais quelles sont les raisons de son inquiétude ?

L’extrême tension créée par la réforme du lycée et qui s’est traduite par de graves perturbations du baccalauréat en juin dernier : divulgations de sujets, grève des surveillances et refus de transmettre quelques 30 000 notes d’épreuves de bac. Cela avait obligé certains jurys à leur substituer des notes de contrôle continu. D’où une inégalité de traitements entre les candidats et des recours contentieux en grand nombre.

Et d’où vient la colère des professionnels de l’éducation ?

Le credo de la « réussite pour tous » via le démantèlement des filières traditionnelles, masque en réalité une volonté d’enterrer la réussite au mérite et de tuer dans l’œuf toute dérive élitiste. Autrement dit, une étape supplémentaire vers le nivellement par le bas. A cela s’ajoute l’éclatement du groupe classe et la généralisation du contrôle continu, dont on connaît la lourdeur et l’aspect inégalitaire.

Concrètement, à quoi faut-il s’attendre ?

Malgré le soutien apporté par Edouard Philippe, la popularité du ministre ne cesse de baisser : selon un récent sondage d’Odoxa pour France Info, celle-ci aurait chuté de 16 points par rapport à février 2018. L’intersyndicale enseignante se plaint de l’autoritarisme du ministre et du manque de dialogue, tandis que plusieurs syndicats ont déjà déposé des préavis de grève. Mais la grogne n’est pas seulement relayée par les syndicats maison : le collectif des Stylos rouges, apparu en décembre dernier dans la mouvance des Gilets Jaunes, s’active sur les réseaux sociaux. Il ne se contente pas de dénoncer la dégradation des conditions de travail ou la baisse d’attractivité de la profession. Il insiste sur la montée de l’insécurité et de la violence dans les établissements scolaires.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Tuerie de Villeurbanne : la motivation religieuse est écartée d’emblée

Un Afghan de 33 ans demandeur d’asile s’est attaqué à l’arme blanche contre des passants, à la sortie du métro Laurent Bonnevay de Villeurbanne, samedi vers 16h30. Selon l’AFP « la piste terroriste n’a pas été privilégiée à ce stade ». Le parquet national anti-terroriste n’a pas été saisi. Pourtant selon un témoignage rapporté par le Midi Libre, l’assaillant aurait lâché au chauffeur de bus qui tentait de le raisonner : « ils ne lisent pas le Coran ! ». L’émoi est grand dans l’opinion publique face à cette attaque qui a fait un mort par égorgement et huit blessés, dont trois graves. Le député LREM du Rhône, Bruno Bonnell cherche désespérément des circonstances atténuantes à l’assassin, évoquant un hypothétique passé douloureux, tandis qu’Emmanuelle Haziza, élue de l’opposition invite, en attendant les bougies, à « rester unis face à l’horreur ». Marine Le Pen a dénoncé « la naïveté et le laxisme de notre politique migratoire qui menace gravement la sécurité des Français ».

 

► L’acte 42 des Gilets Jaunes a fait sensation à la frontière suisse

Selon le site suisse-info.com, près d’un millier de Gilets jaunes se sont rassemblés samedi dernier place des Nations à Genève pour dénoncer les violences policières et défendre le droit de manifester. David Breidenstein, originaire de Troyes et grièvement blessé à l’œil gauche par un tir de LBD, était présent.

Un dossier sur les violences commises par la police française a été remis à la direction générale de l’ONU avec copie au Haut-Commissaire aux droits de l’homme. Les manifestants ont scandé « Merci la Suisse » ainsi que le traditionnel « Macron démission ! ». Une action similaire avait été menée à Genève en février dernier pour demander l’envoi en France d’observateurs de l’ONU.

 

► L’état civil, revu et corrigé par la Garde des Sceaux

Le 26 août, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et l’un des trois ministres en charge du projet de loi sur la bioéthique, a déclaré que la mention « mère 1 et mère 2 » serait inscrite sur l’acte de naissance de l’enfant d’un couple de lesbiennes ayant utilisé la PMA. Niant les lois de la biologie, elle a ajouté : « La réalité, c’est celle-là : cet enfant a deux mères, et bien il aura deux mères à l’état-civil ».

Ce à quoi, Tugdual Derville d’Alliance Vita, a répondu : « Votre mère 1 et mère 2 dissout la maternité. Imposer cette mention ridicule à l’enfant nie le réel en escamotant son père, dévalorise la paternité, confond abusivement deux femmes sous un même mot ».

 

► Un nouveau comité Théodule pour une énième convention sur le climat

Après le grand débat national, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) organise la Convention citoyenne sur le climat qui se tiendra pendant six week-end dès cet automne pour s’achever début février. Il a chargé la société de sondage Harris Interactive de recruter, de fin août à fin septembre, 150 Français parmi 250 000 qui seront contactés par téléphone. Le panel se veut représentatif et les critères habituels, l’âge, le sexe, le niveau d’instruction, le métier, l’origine géographique, sont pris en compte.

Neuf experts piloteront les 150 Français retenus. Trois sont des membres du CESE, trois autres sont choisis pour leur compétence dans la démocratie participative, et les trois derniers sont des spécialistes, parmi lesquels nous retrouvons Jean Jouzel, climatologue et fervent défenseur des conclusions du GIEC.
Tout laisse à penser qu’ils sauront orienter les réponses aux questions comme celle-ci : « Comment réduire les gaz à effet de serre d’ici à 2030 dans un esprit de justice sociale ? »

Le coût de cette conférence est chiffré à 4 millions d’euros, à la charge du contribuable, la fiscalité climatique a de beaux jours devant elle.

 

► Le chiffre du jour est 313

C’est le nombre d’enquêtes judiciaires dont l’IPGN a été saisie, pour suspicions de violences policières depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes. Il était de 133 en février 2019. Malgré 2448 blessés côté manifestants, recensés par le ministère de l’Intérieur, aucune poursuite n’a été engagée à ce jour contre des policiers.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Italie : l’ancien Premier ministre Giuseppe Conte est chargé de former un nouveau gouvernement.

La crise politique qui a fait suite à l’éclatement de la coalition Ligue-Mouvement Cinq Etoiles, le 8 août dernier a eu pour conséquence un bouleversement sur l’échiquier politique italien. C’est ainsi que le « M5S » s’est allié au Parti Démocrate de Mattéo Renzi pour composer un nouveau gouvernement : une alliance immédiatement critiquée par Matteo Salvini, qui y voit une manœuvre de Bruxelles. Le nouveau gouvernement devra être agréé par le président italien, puis obtenir la confiance des chambres, faute de quoi des élections anticipées seraient inévitables. L’ancien ministre de l’Intérieur appelle à une grande marche sur Rome, le 19 octobre prochain.

 

► Grèce : la nouvelle majorité conservatrice va durcir sa politique migratoire

Depuis juillet dernier, le parti « Nouvelle Démocratie » désormais au pouvoir, met fin à l’épisode « Alexis Tsipras » Le premier défi auquel il est confronté, c’est la déferlante migratoire dans les îles de la mer Égée.

En un seul jour, 540 personnes dont 240 mineurs, en provenance de Turquie, ont débarqué à Lesbos où les capacités d’accueil ont été dépassées d’un facteur 4. Des scènes de violence suivies de mort n’ont fait qu’accroître les inquiétudes des citoyens grecs.

Pour Athènes, la Turquie ne respecte pas les engagements pris avec l’Union européenne selon l’accord du 18 mars 2016. En effet, aux termes de celui-ci, la Turquie s’engageait à prendre « toutes les mesures nécessaires pour éviter que de nouvelles routes de migration irrégulière, maritime ou terrestre, ne s’ouvrent au départ de son territoire ». Moyennant quelques milliards par an, et la reprise de discussions pour une éventuelle adhésion à l’Union européenne.

La Grèce est le premier pays pour l’entrée des clandestins en Europe et, dans les îles égéennes, 23 000 personnes ont entamé une procédure de demande d’asile. Excédé, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a fait savoir que son gouvernement soutiendrait tout projet de constitution d’une force européenne de protection des frontières.

 

► Allemagne : l’AFD fait une percée spectaculaire aux élections régionales

Selon les estimations d’hier soir, le parti anti-immigrationniste Alternative für Deutschland arrive en deuxième position dans le Brandebourg avec 23,1 % des voix, talonnant le Parti Social Démocrate qui arrive en tête avec 27 % des voix. Même situation en Saxe où l’AFD recueille 27,8 % des suffrages, derrière la CDU (32 %). Le parti libéral, dont les scores sont inférieurs à 5% n’entrerait pas aux parlements régionaux. Aucun grand parti ne souhaite pour le moment faire alliance avec l’AFD, objet d’une diabolisation récurrente. Aussi la classe politique redoute la formation d’alliances hétéroclites, risquant de paralyser l’action politique au niveau régional.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la chrétienté

02:00 05:00