BULLETIN DE REINFORMATION DU 21 JUIN 2019

Écrit par - le 21 juin 2019

Bulletin de réinformation proposé par Philippe Idès, Pierre Godicheau et Sacha Milo, avec la contribution de Michel Solzimer et François Persurier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

ÉPHÉMÉRIDE


 

C’est le 21 juin 1943 qu’à Caluire, dans la banlieue lyonnaise, fut arrêté Jean Moulin.

Originaire de Béziers, il embrasse la carrière préfectorale où il occupe différents postes avant de devenir préfet d’Eure-et-Loir à la veille de la guerre. A l’arrivée de l’ennemi, il cherche à rejoindre son unité mais le ministre de l’Intérieur s’y oppose. Il est arrêté puis torturé une première fois par les Allemands le 17 juin 1940 pour son refus de signer un protocole accusant à tort des tirailleurs sénégalais de destructions commises par l’Armée allemande.

Ses idées marquées à gauche poussent le régime de Vichy à le révoquer en novembre 1940. Il gagne Londres en 1941 où le général de Gaulle le charge d’assurer la coordination des mouvements de résistance en zone sud. Dans la nuit du nouvel an 1942, il est parachuté près de Salon-de-Provence puis devient, sans en avoir le titre, le véritable chef de la Résistance avant de présider le Conseil National de la Résistance.

Victime d’une trahison, il est arrêté par la Gestapo à Caluire le 21 juin 1943. Emprisonné au Fort Montluc à Lyon, puis transféré au siège de la Gestapo, rue Lauriston à Paris où il est torturé sans livrer aucun secret. Il meurt le 8 juillet 1943, dans le train qui le conduisait en Allemagne. Héros national, ses cendres furent transférées au Panthéon le 19 décembre 1964.

 

GRANDS TITRES


 

► Donald Trump lance sa campagne pour un second mandat.

Devant quelque 20 000 soutiens politiques réunis à Orlando en Floride, le 45e président des Etats-Unis, Donald Trump, a annoncé sa candidature à l’élection de novembre 2020. Son nouveau slogan de campagne : « Préservons la grandeur de l’Amérique » s’inspire du précédent. L’AFP évoque « les cris de joie » entendus en réponse à cette annonce. « Nous y sommes arrivés une fois, nous y arriverons encore. Et cette fois nous allons finir le travail », a encore affirmé le chef d’Etat, promettant « un séisme dans les urnes ». Lors de son discours il brocarda, comme à son habitude, ses adversaires démocrates les accusant d’être « une bande de gauchistes […] voulant légaliser les immigrants clandestins pour élargir leur base électorale […] afin d’imposer le socialisme aux Etats-Unis. ».

Le président candidat à sa réélection a salué la santé économique des Etats-Unis, – l’un de ses principaux atouts – et s’est félicité de sa politique extérieure notamment vis-à-vis d’Israël et de l’Iran, en dépit des critiques formulées aux quatre coins du monde. Rappelons que Donald Trump avait annoncé la veille que les autorités fédérales de contrôle de l’immigration allaient procéder au renvoi de millions d’immigrés illégaux.

Les réactions sont enthousiastes et le soutien à la candidature Trump a connu immédiatement une traduction financière puisque sa campagne leva 24,8 millions de dollars dans les 24 heures suivant l’annonce de sa candidature. Cette somme est supérieure à l’ensemble de celles récoltées par l’annonce de toutes les candidatures démocrates dont aucune ne dépassa individuellement 6 millions de dollars. Elle connaît également une traduction dans l’opinion puisque Trump distance désormais, dans les sondages, les démocrates dans les états-clé du Wisconsin, du Michigan et de Pennsylvanie.

Certains commentateurs se risquaient à prédire (même sur CNN) que : « si l’élection avait lieu aujourd’hui, Donald Trump serait élu pour un second mandat » ajoutant que « les démocrates devraient se mettre bien cela dans la tête ».

 

► La tension monte dans le détroit d’Ormuz

Le 13 juin dernier, deux pétroliers ont subi des attaques par des armes de surface dans le golfe d’Oman. Les Etats-Unis, par la voix de John Bolton et Mike Pompeo ont accusé l’Iran – sur la base de documents filmés peu convaincants – d’être responsable de ces attaques. L’Iran rejetant ces accusations, les autorités américaines annoncèrent lundi qu’elles déployaient mille soldats en plus du porte-avion déjà dépêché avec les bombardiers B-52. La tension monta d’un cran après que l’Iran eut averti de ses intentions d’augmenter ses réserves d’uranium au-delà des limites fixées par l’accord de 2015.

Enfin, les gardiens de la révolution viennent d’annoncer la destruction d’un drone de surveillance américain au dessus du détroit d’Ormuz et violant prétendument l’espace aérien iranien, ajoutant que cet incident devait servir de leçon à l’Amérique.

Les autorités américaines soutiennent qu’au contraire le drone survolait les eaux internationales à cet instant et que cette attaque n’était qu’une provocation iranienne. Depuis, les autorités militaires américaines ont confirmé la destruction de ce drone par un missile sol-air iranien survenue mercredi à 23 :35 GMT dans les eaux internationales du détroit d’Ormuz, le président Trump tweetant « L’Iran vient de faire une très grossière erreur ! ». Le commandant-en-chef des Gardiens de la Révolution, le général Salami déclara à la télévision d’Etat : « Nos frontières sont notre ligne rouge, ajoutant aussitôt : nous ne voulons la guerre à personne mais nous sommes prêts à défendre l’Iran ».

On voit que chacun continue de jouer avec des allumettes au-dessus d’un baril non pas de pétrole mais de poudre !

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Nicolas Sarközy sera jugé pour « corruption » et « trafic d’influence ».

La Cour de cassation a rejeté mardi 18 juin les derniers recours formés par l’ancien chef de l’État Nicolas Sarközy, son avocat Thierry Herzog et l’ex-haut magistrat Gilbert Azibert pour échapper à un procès. L’affaire trouve son origine dans des écoutes téléphoniques de l’ex-chef de l’État diligentées dans l’enquête sur le possible financement libyen de sa campagne de 2007. Dans une procédure concernant la saisie de ses agendas dans l’affaire Bettencourt, Nicolas Sarközy est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert. Ces informations auraient été fournies par celui-ci en contrepartie d’une aide pour son obtention d’un poste prestigieux à Monaco. Ce procès devrait donc se tenir à Paris dans les prochains mois. C’est la première fois, sous la Ve république, qu’un ancien président sera jugé pour des faits de corruption.

 

► Fête de la musique 2019 : la scène sera 100% féministe à l’Élysée et 100% rap à Matignon

On se souvient des mémorables ébats du DJ Kiddy Smile et de ses danseurs afro-gays sur les marches de la Cour d’honneur de l’Élysée qui ont stupéfié le monde entier en 2018. Aujourd’hui Emmanuel Macron a invité le duo Brigitte (sic), composé d’Aurélie Saada et Sylvie Hoarau. Ce groupe est à l’origine du projet de reprise de l’hymne du MLF « Debout les femmes ». Une dénommée Iris Gold sera également de la fête, ainsi qu’une certaine Pongo, rappeuse angolaise au style très particulier. Enfin le groupe irlandais pro-avortement Saint-Sister sera lui aussi de la fête !

Quant à la Cour d’honneur de l’hôtel de Matignon, les orchestres de musique classique présents l’année dernière, y seront « remplacés » cette année par des « artistes » rap, R’n’B, ou encore hip-hop dont les noms n’ont pas encore été dévoilés.

Afin qu’aucune minorité ne soit en reste, Elton John recevra aujourd’hui la Légion d’Honneur des mains d’Emmanuel Macron. Le chanteur britannique étant, selon l’Élysée, : « l’un des plus grands artistes de la musique pop-rock depuis les années 1970 ».

 

► La production d’un vigneron bio menacée de destruction par le préfet local

Le 12 avril dernier, la préfecture d’Indre-et-Loire a pris un « arrêté d’urgence » demandant à Sébastien David, vigneron bio à Saint-Nicolas de Bourgueil, de détruire sa production de 2078 bouteilles. Le motif invoqué est un « taux d’acidité volatile » dépassant de 4% la limite autorisée. Sans danger pour le consommateur, cette acidité peut simplement rendre à terme le vin un peu « piqué ». Ce vigneron, qui produit depuis vingt ans son vin selon une méthode ancestrale sans pesticides ni sulfites, verrait son exploitation disparaître si cette sanction lui était appliquée.

On peut s’interroger sur les motifs qui poussent l’administration à s’acharner sur un producteur qui n’utilise aucun additif chimique dans la production de son vin plébiscité, en raison de sa qualité, par de nombreuses grandes tables !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► L’Union européenne prolonge d’un an ses sanctions à l’encontre de la Russie

L’Union européenne a reconduit pour une nouvelle période d’une année, une série de sanctions prises pour riposter au rattachement de la Crimée à la Russie en 2014, qu’elle juge illégal et dénonce comme une « annexion ».

Ces sanctions prévoient notamment l’interdiction des investissements des pays membres de l’UE dans la péninsule de Crimée et les importations vers l’UE de ses produits.

Lors son intervention télévisée le président russe Vladimir Poutine avait rappelé que les sanctions occidentales s’avéraient coûteuses tant pour la Russie que pour les pays occidentaux. Le chef d’Etat russe a en outre fait valoir qu’elles avaient poussé la Russie à développer un savoir-faire dans des domaines qu’elle ne maîtrisait pas auparavant, comme celui des moteurs marins.

 

► La Suède le théâtre d’explosions en série.

Une bombe explose vers 9 heures du matin, vendredi, soufflant deux immeubles… vingt-cinq personnes blessées, 250 appartements endommagés et un jardin d’enfants évacué… Ceci n’est pas une scène de guerre, mais appartient au quotidien de Linköping, une ville universitaire paisible du sud de la Suède. Ce fait n’est pas isolé car ce matin-là, une autre explosion, est signalée dans un parking de Göteborg et trois explosions ont été signalées à Malmö depuis mardi matin. Selon la police, l’utilisation d’explosifs en Suède est à un niveau unique au monde pour un État qui n’est pas en guerre. C’est un total d’une cinquantaine d’explosions dont la Suède a été le théâtre au cours des trois premiers mois de 2019, soit en moyenne plus d’une explosion tous les deux jours.

 

► La première phrase du jour est de Donald Trump

Il faut de toute urgence un nouveau maire à Londres ! Khan est une calamité ! Le désastre ne peut qu’empirer.

C’est la réaction du président Trump aux trois meurtres et aux trois attaques à l’arme blanche perpétrées en 24 heures dans le « Londonistan » dont Sadiq Khan est maire !

 

► La seconde phrase du jour est de George Orwell

Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent.

Sans commentaire !

 

► La bonne nouvelle du jour est médiatique : Jamel Debbouze interrompt sa carrière d’humoriste !

Le comédien de 44 ans a déclaré au micro de RTL qu’il allait quitter la scène pendant plusieurs années. Une pause de durée indéterminée qui lui permettra de se reposer et de s’occuper de sa famille. On ne peut que se réjouir de cette décision.

 

► La deuxième bonne nouvelle est judiciaire

Dans son arrêt du 18 juin 2019, la chambre criminelle de la Cour de cassation vient de rejeter le pourvoi introduit par la LICRA et la LDH visant à établir le rôle de Pierre Cassen comme directeur du site « Riposte Laïque » ! Ces deux associations sont condamnées à verser à ce dernier 1000 € chacune.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la douceur de vivre

02:00 05:00