BULLETIN DE REINFORMATION DU 7 JUIN 2019

Patron d'émission - le 7 juin 2019

Bulletin de réinformation proposé par Alix Lachouette et Alexandre Horenteuc, avec la contribution de Sophie, Isaure, Romain et Christian Bieber

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Absence remarquée de la Russie aux commémorations du 6 juin 1944

Mercredi dernier se déroulait à Portsmouth la « Grand messe » internationale de commémoration du débarquement Alliés.  Les dirigeant d’une quinzaine de pays étaient donc réunis, parmi lesquels les chefs d’États ou de gouvernement des principaux belligérants d’alors : Theresa May et Élisabeth II pour l’Angleterre, Donald Trump pour les États-Unis, Emmanuel Macron pour la France mais, à la surprise générale, personne pour l’Union soviétique. En effet, le président russe Vladimir Poutine n’a étonnamment été convié ni en Angleterre, ni en France. Cette absence est d’autant plus remarquable que ce dernier était présent en 2014, lors du 70e anniversaire du débarquement. Mais alors pourquoi une telle absence ? 

À l’Élysée on élude la question.

Les raisons données par le Gouvernement français sont en effet bien maigres : « C’est un choix qui a été fait. Il y a eu beaucoup d’occasions et de grandes et belles cérémonies, comme le 11 novembre ». De son côté, Vladimir Poutine paraît vouloir désamorcer lui aussi toute crise diplomatique : « pourquoi devraient-ils toujours m’inviter partout ? Je suis quoi, un général d’opérette ? J’ai assez de choses à faire ici, ce n’est absolument pas un problème » a-t-il déclaré alors qu’il reçoit en visite officielle du 5 au 7 juin le président chinois Xi Jinping. 

Reste que cette mise à l’écart a une importante valeur symbolique.

Vladimir Poutine, compte tenu de la froideur à son égard des diplomaties occidentales, se tournerait-il vers l’Est ? En invitant Xi Jinping au Forum économique de Saint-Pétersbourg qui a lieu du 6 au 8 juin, sur fond de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis le message est clair : Poutine ne se soucie guère de ne pas avoir été invité. 

 

► Deux députés révèlent la défaillance du système des reconduites forcées à la frontière.

Jean-Noël Barrot du MoDem et Alexandre Holroyd d’En Marche ont présenté hier en commission des finances leur rapport sur la politique des expulsions en France. Le rapport plaide pour les aides financières plutôt que pour la répression. Aujourd’hui, un dispositif permet de proposer un pécule de 300 à 650 euros par personne pour l’inciter à ne pas rester illégalement en France. En complément, il peut être ajouté une « aide à la réinsertion », de 2000 à 7500 €.

Selon les députés, inciter un clandestin à retourner dans son pays grâce à une aide financière coûte moins cher qu’une « reconduite aux frontières » manu militari.

La raison financière n’est pas la seule à pousser à cette recommandation.

Les députés déplorent également un manque de moyens. D’après eux, c’est plusieurs centaines de policiers supplémentaires qui manqueraient pour faire appliquer la loi. Un déficit qui empêche parfois les transferts nationaux. Par exemple lorsqu’un retenu dans un CRA de province doit être acheminé à Paris pour y prendre un vol international. Tout cela est sans compter que 826 vols ont été annulés l’année dernière par les compagnies aériennes, sur lesquels les policiers devaient embarquer.

Les résultats ne sont pas non plus homogènes.

Les élus déplorent « un nombre limité de retours aidés organisés à destination des pays africains ou du Maghreb ». La majorité des bénéficiaires étaient Afghans, Pakistanais ou Irakiens. L’inefficacité du système avec un nombre élevé « d’éloignements inaboutis ». La première cause est liée à l’absence de délivrance, par son pays d’origine, d’un laissez-passer à celui qui est éloigné du sol français.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le rappeur Rohff condamné à cinq ans de prison et écroué

En octobre 2017, le rappeur Rohff avait déjà été condamné à cinq ans de prison pour avoir agressé violemment deux vendeurs de la boutique parisienne de son rival musical Booba. Une sentence confirmée ce jeudi par la cour d’appel de Paris qui a ordonné son incarcération immédiate. Lors d’une rixe pseudo artistique le rappeur et ses partisans avaient plongé un vendeur dans le coma. L’interprète de « Qui est l’exemple ? » avait été condamné à cette même peine en première instance, en octobre 2017, mais n’avait alors pas été écroué. Arrivé casquette sur la tête, le rappeur de 41 ans, de son vrai nom Housni Mkouboi, est reparti cette fois menotté, encadré par des gendarmes. Son avocate, Malika Ibazatene, s’est refusée à tout commentaire à l’issue de l’audience.

 

► Un journaliste de France 3 a été passé à tabac par les fidèles d’une mosquée rouennaise.

Le quotidien Présent brise « l’insupportable silence assourdissant des médias » de la quasi-totalité des médias sur la violence islamiste en France. Pourtant, la victime étant cette fois-ci un journaliste de France 3. En voulant prendre des images en plein après-midi devant la mosquée As-salam dans la banlieue de Rouen, le journaliste a été victime d’une chasse aux infidèles. Violemment agressé, il a été mis au sol, spolié de sa caméra, traîné à l’intérieur de la mosquée puis séquestré jusqu’à l’arrivée de la police.

Le journaliste souhaitait illustrer son reportage sur le procès de l’imam « local », Mohamed Baraeikechighaleshi. Iranien de 39 ans, installé en France depuis 2016 avec le statut de « réfugié politique », cet individu, devenu imam sur notre sol, a été condamné cette semaine pour avoir facilité des mois durant des traversées de clandestins vers la Grande-Bretagne.

 

► Réaction des catholiques face à la christianophobie

Devant la montée des profanation de tombes, cambriolages, incendies d’églises et autres actes christianophobes, une initiative vient d’être lancée sous la forme du collectif « Protège ton église ». Jugeant la réaction des autorités ecclésiastiques trop « timorées », dénonçant la « passivité du clergé », le collectif entend comme son nom l’indique protéger les églises en organisant des soirées de veille autours des édifices. Au programme : « Prière, surveillance et camaraderie ». Une page Facebook a été créée pour rejoindre le mouvement. 

 

► Éducation : un jeune Français sur dix est « en difficulté de lecture »

C’est une étude inquiétante qui vient d’être publiée par le ministère de l’Éducation. À partir des tests conduits sur 713.000 participants à la Journée défense et citoyenneté en 2018, le ministère affirme que plus d’un jeune Français sur dix, âgés de 16 à 25 ans, est « en difficulté de lecture ». Un sur vingt est considéré comme illettré. Certaines régions présentent une sur-représentation des illettrés, notamment les départements du Nord et la Seine-Saint-Denis.

 

► Les biens et services « made in France » ont reculé de 2 points entre 2005 et 2015

Selon une étude de l’Insee, en 2015, les biens et services « made in France » représentaient 81% de la consommation des ménages. Entre 2005 et 2015, leur part a diminué de deux points environ. C’est un recul deux fois plus important que dans le reste des pays développés. En terme de chiffres d’affaires, l’Allemagne représente le premier fournisseur de produits importés consommés par les Français. Viennent ensuite les Etats-Unis et la Chine.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Le nord du Mozambique est plongé dans la terreur alors que sévit depuis 2017 une insurrection islamiste dans la région la plus riche du pays.

Des groupes armés ayant prêté allégeance à l’Etat islamique conduisent régulièrement des attaques contre des raffineries et des villages. Ils ont revendiqué l’attaque d’une caserne. L’armée avait coupé le nord du pays de tout contact avec la presse toute en minimisant l’ampleur des incursions mais l’affaiblissement récent des infrastructures mozambicaines à la suite du cyclone Kenneth a permis de révéler l’ampleur de la menace que constitue l’Etat islamique pour ce  pays côtier d’Afrique australe.

 

► Les Russes souhaiteraient une version plus neutre de l’histoire dans les pays occidentaux.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova appelle à ne pas minorer l’importance de la Russie durant la seconde guerre mondiale au profit du débarquement de 1944. Alors que la France les États-Unis et l’Angleterre célèbrent les 75 ans du débarquement, les autorités russes dénoncent l’oubli de la grande guerre patriotique par les puissances occidentales alors que la Seconde Guerre mondiale fit 21 millions de morts en Russie et que la contre-offensive russe fut décisive dans la victoire contre l’Allemagne. Est ainsi dénoncée une vision politique de l’histoire accordant plus d’importance à un front de guerre qu’à un autre.

 

► Youtube annonce un durcissement de ses règles

Le journal Le Monde le rapporte dans un article paru hier : la plate-forme de vidéos en ligne a annoncé un durcissement de sa politique de censure. Une politique qui ciblera désormais « toute vidéo affirmant qu’un groupe d’êtres humains est supérieur à un autre pour justifier les discriminations, la ségrégation ou l’exclusion sur des bases comme l’âge, le genre, la race, la caste, la religion, l’orientation sexuelle ou le statut de vétéran ». Dans son annonce, le géant du net désigne comme cible prioritaire toute vidéo faisant l’apologie du nazisme ou du négationnisme.

 

► Fiat-Chrysler retire son offre de fusion avec Renault

Les banquiers d’affaires savent bien que la période cruciale dans une transaction est la période dite entre le « signing » et le « closing ». Le projet d’alliance entre la firme au losange et Fiat-Chrysler l’a confirmé. En effet à la demande de l’Etat français, le conseil de Renault a repoussé sa décision sur l’offre de mariage à 50/50 émise par le constructeur italo-américain. Nissan, qui détient 15% du losange, ne valide pas non plus pour le moment l’opération. Fiat-Chrysler a retiré sa proposition dans la foulée, constatant que les conditions politiques n’étaient pas actuellement réunies.

 

► L’opposition à l’immigration fait la quasi unanimité au Danemark

Les élections législatives danoises de ce mercredi ont donné leur verdict, sans réelle surprise assez similaire au scrutin des élections européennes les précédant de peu. On retrouve en tête des élections la candidate sociale-démocrate Mette Frederksen qui présente un discours politique assez unique en Europe. On y retrouve en effet des bases sociales chères à la gauche classique, associées à un discours anti-migratoire radical. Cette opposition à l’immigration se retrouve d’ailleurs dans tous les principaux partis danois. Cette situation est la conséquence d’un séisme électoral en 2001 qui avait porté les populistes du Parti Populaire Danois à une inespérée troisième place qui les avait rendus indispensables pour obtenir une majorité électorale. S’en sont suivies presque deux décennies de rigueur migratoire, politique qui a été plébiscitée par le peuple danois, ce qui a fait du message anti-immigration la norme suivie par la quasi totalité des partis politiques danois par la suite. Dans ces circonstances le parti du peuple danois à l’origine de ce réveil n’atteint plus de sommets électoraux, mais les idées qu’il défendait ont pour autant bel et bien vaincu.

 

► L’éphéméride du jour : c’était un 7 juin 1594 que naissait César de Vendôme. Nous fêtons aujourd’hui l’anniversaire de sa naissance !

Ce gentilhomme n’était autre que le fils légitimite du roi Henri IV et de Gabrielle d’Entrées. Il reçoit également le titre de duc de Beaufort. Il fut gouverneur de Bretagne d’avril 1598 au 3 juillet 1626. Conformément au traité signé entre son père et Philippe-Emmanuel de Lorraine, il est marié à Françoise de Lorraine en 1609. En 1623 il fonda le collège de Vendôme dont il confia l’administration à la congrégation des Oratoriens. Il passa une bonne partie de sa vie à intriguer, notamment contre Marie de Médicis, puis contre son demi-frère Louis XIII.

 

► la bonne nouvelle du jour est mathématique !

La France se dote d’un nouveau supercalculateur.

Ce joyau de technologie a été mis en place dans le cadre du partenariat pour le calcul avancé en Europe, qui regroupe la plupart des pays européens. Se classant dès à présent au troisième rang français au niveau de la puissance de calcul, il devrait encore plus que doubler de puissance d’ici 2020 ce qui en ferait le plus performant d’Europe et le placerait dans le top 5 mondial d’un marché majoritairement dominé par les États Unis et la Chine. Et il s’agit ici d’une prouesse 100% française, puisque son élaboration a été financée par des fonds publics français et réalisé par Atos, entreprise française dominant le marché européen des supercalculateurs. Il a été intégré au sein du commissariat à l’énergie atomique situé dans l’Essonne, où il devrait servir à la pointe de la recherche de l’astrophysique à la biologie.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► Météo ♫ Musique

05:00 06:00