BULLETIN DE REINFORMATION DU 24 MAI 2019

Patron d'émission - le 24 mai 2019

Bulletin de réinformation proposé par Philippe Idès et Pierre Godicheau avec la contribution de Michel Solzimer et de François Persurier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

Éphéméride


 

Le 24 mai 1626, Pierre Minuit achète, pour le compte de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales, l’île de Manhattan aux Amérindiens Manhattes pour 60 florins de marchandises équivalant à 24 dollars.

Ses parents étaient des calvinistes wallons originaires de Tournai installés en Rhénanie pour fuir les persécutions religieuses. Leur fils Pierre naquit en 1580 dans la ville de Wesel, un refuge pour les protestants depuis 1540.

En 1626, la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales remplace Willem Verhulst, gouverneur impopulaire de la Nouvelle-Belgique devenue Nouvelle-Néerlande, par l’amiral Pierre Minuit qui débarque sur l’île de Manhattan le 4 mai 1626. Il n’existe alors, sur l’île de Manhattan, que quelques plantations et un peu d’élevage.

Soucieux des intérêts des colons, Pierre Minuit se distingue par son attention à préserver aussi les intérêts des Indiens, pensant qu’une intégration harmonieuse de deux cultures vaut mieux que le rejet de la « moins » civilisée.

En 1631, la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales suspend Minuit de son poste. L’année suivante, il est rappelé aux Provinces-Unies pour expliquer ses actions puis remplacé par Wouter van Twiller.

Aujourd’hui, une place située à proximité de Battery Park, sur la pointe sud de Manhattan, porte le nom de Pierre Minuit.

 

GRANDS TITRES


 

► Raz-de-marée en faveur du BJP du Premier ministre Narendra Modi aux législatives indiennes

Le dirigeant nationaliste hindou était il y a cinq ans l’un des premiers représentants de la vague populiste mondiale lorsque son parti le Bharatiya Janata Party (BJP) accéda au pouvoir après une victoire massive. C’est une personnalité clivante adulée ou détestée. Pendant plusieurs années il fut persona non grata aux USA et au Royaume-Uni après les sanglantes émeutes anti musulmanes qui éclatèrent au Gujarat sous son ministère. Vu comme réformateur et favorable aux affaires, il promettait de dynamiser la croissance mais malgré un taux de croissance enviable de 6,7%, la progression était jugée insuffisante au regard du potentiel et des besoins du géant de 1,3 milliard d’habitants.

Plus de 600 millions d’électeurs viennent de s’exprimer au terme d’un marathon électoral de six semaines. Avant le dépouillement, les analystes doutaient que « NaMo » parvienne à réitérer son exploit de 2014 en obtenant la majorité absolue avec son seul parti. Cette performance est pourtant en voie de se renouveler.

La coalition emmenée par le Parti du peuple indien le BJP dépasse d’ores et déjà la majorité absolue de 272 parlementaires avec 300 sièges assurés. Comme Narendra Modi rallie cette fois une fraction plus importante du corps électoral qu’en 2014, le BJP devrait franchir à nouveau cette barre seul, une situation peu courante dans l’histoire politique indienne, plutôt habituée aux larges coalitions. L’alliance d’opposition emmenée par le Parti du Congrès de Rahul Gandhi a déjà concédé sa défaite.

 

► Le Soudan vit un printemps agité

Au pouvoir depuis 1989, le président soudanais Omar el-Bechir vient d’être renversé le 11 avril 2019 par un coup d’état assez confus suite à des manifestations de très grande ampleur. Sa présidence fut marquée par des guerres civiles incessantes, un soutien constant au terrorisme notamment islamique et une situation économique catastrophique. C’est en effet lui qui a accueilli successivement Abu Nidal, Carlos et Ben Laden. Par opportunisme probablement, ses services secrets avertissent en 2001 les Etats-Unis de l’imminence d’une attaque d’Al-Qaïda. Avertissement qui ne sera pas pris au sérieux, mais qui sauvera son régime.

Débutée en 1983, la guerre civile au Sud-Soudan prend fin en 2005, c’est une guerre atroce qui fait 2.5 millions de morts. En 2003 débute simultanément la guerre du Darfour. Guerre raciale, présentée par el-Bechir comme la lutte entre Arabes dominants et Darfouris elle fait 300.000 morts civiles. Le Soudan devient ainsi le théâtre du premier génocide du XXIe siècle ce qui valu à Omar el-Bechir de faire l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Privée de ressources pétrolières, l’économie soudanaise s’est effondrée, avec 50% de Soudanais sous le seuil de pauvreté. En décembre 2018, un vaste mouvement de contestation se forme avec des manifestations quotidiennes de plusieurs centaines de milliers de manifestants.

En refusant de tirer sur la foule, les milices du général Hemetti favorisèrent sans doute le coup d’état qui renversa le président le 19 avril 2019. Mais le général commande des milices Janjawids, sortes de « einsatzgruppen » à l’origine de la plupart des massacres au Soudan depuis 20 ans. Il est peu probable qu’il livre Omar el-Bechir aux juridictions internationales. Les manifestations massives continuent à ce jour et le printemps soudanais pourrait s’avérer aussi agité que ceux de ses voisins.

 

► Pacte de Marrakech : l’administration allemande admet avoir caché une partie de la vérité à sa population

Le « pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière » fut adopté au Maroc par 152 états membres des Nations unies. En République fédérale d’Allemagne l’opposition, soulignant les nombreuses obligations qu’il comporte le juge, en réalité, juridiquement contraignant. Suite à la demande d’accès aux documents, formulée par l’AfD, le ministère fédéral des Affaires étrangères a divulgué la teneur des rapports des délégations que publie maintenant le Tagesspiegel.

On y apprend que les négociations se déroulèrent en partie à huis clos et que les sessions à New-York n’étaient que « partiellement publiques ». Des réunions non publiques en amont et en aval, ce qui selon le ministère, était « tout à fait normal ». Selon ce rapport, les négociations ont failli échouer et les États membres de l’UE ont dû faire de nombreux compromis à cause « des exigences maximales de certains pays voulant rendre le traité contraignant pour parvenir à une nette amélioration de la situation des migrants irréguliers ». Les documents n’ont pas été publiés dans leur intégralité et sont partiellement caviardés. Une publication sans restriction aurait pu faire perdre à la République fédérale sa réputation de partenaire fiable et digne de confiance, a-t-on déclaré.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La présidente PS de la région Occitanie condamnée pour discrimination envers Julien Sanchez, maire RN de Beaucaire.

La chambre correctionnelle de la cour d’appel de Nîmes a condamné vendredi à 8.000 € d’amende et de dommages et intérêts la présidente PS de la région Occitanie, Carole Delga. Rappelons que celle-ci était visée par le maire de Beaucaire pour « discrimination fondée sur des opinions politiques » et « entrave à l’exercice d’une activité économique » car la présidente de la région n’avait pas signé le contrat de ville tel qu’il avait été validé par les élus gardois.

 

► « Haine en ligne » : Lætitia Avia souhaite la création d’un parquet spécialisé dans le numérique

C’est l’objectif de la proposition de loi élaborée par cette députée LREM et qui consiste à déployer « des moyens humains, techniques et ­budgétaires [au sein d’une structure] maîtrisant les spécificités de la sphère numérique » et la députée LREM de poursuivre : « Plaintes en ligne, amendes, procédures rapides et parquet spécialisé ! Voici notre réponse aux racistes, antisémites, homophobes, cyberharceleurs et autres haineux qui sévissent sur Internet. C’est la fin de l’impunité. ».

De quoi réjouir le regretté Philippe Muray qui prophétisait que « l’envie du pénal » pousserait la société à enfermer tous les délinquants dans « la cage aux phobes ».

 

► Le chiffre du jour est 75.000

C’est le nombre de fusillés pour faits de résistance officiellement revendiqué par le Parti Communiste français au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Depuis, des études historiques ont estimé que le nombre total de fusillés français, toutes tendances politiques confondues, se situait en réalité entre 4.000, selon l’ouvrage de Jean-Pierre Besse et 20.000 selon des estimations utilisant d’autres critères. En dépit des conclusions de ces travaux, M. Ian Brossat, tête de liste du PCF aux élections européennes, comptant parmi ses ancêtres un trotskiste et un Israélien ayant espionné au profit du KGB, maintient mordicus le chiffre de 75.000 fusillés communistes avancé par son prédécesseur Maurice Thorez. On sait depuis Katyn combien les communistes aiment à manipuler la vérité sur les fusillés et l’on voit ici à quel point Ian Brossat se conforme aux pratiques de ses pairs !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Pays-Bas : démission d’un secrétaire d’État accusé de minimiser la délinquance des migrants

Mark Harbers, secrétaire d’Etat néerlandais à la Justice et à la Sécurité (du parti VVD Libéral-Conservateur) démissionne suite à l’accusation dont il fait l’objet à savoir le maquillage des statistiques de la criminalité des demandeurs d’asile.

Celui-ci est sous le feu des critiques pour un rapport remis à la Chambre basse dans lequel la criminalité des demandeurs d’asile a été minorée. En effet, des infractions mineures comme le vol à l’étalage y ont été mentionnées nommément, tandis que des crimes plus graves tels que crimes sexuels, agressions, meurtres ou homicides involontaires y ont été regroupés, sans distinction dans la catégorie « autres ». Ce travestissement, révélé par le quotidien De Telegraaf, a déclenché la colère de la sphère politique néerlandaise, craignant qu’il puisse s’agir d’une décision délibérée. Ces agissements ne peuvent que renforcer la poussée populiste aux élections européennes où un parti eurosceptique, anti-immigration et climatosceptique, est en tête des sondages.

 

► Les enquêtes d’opinion prévoient une représentation accrue du courant populiste au Parlement européen.

404 millions de citoyens de l’Union européenne sont invités à exprimer leurs suffrages pour renouveler les 751 membres du Parlement européen. Les résultats de cette consultation seront connus dimanche soir et seront commentés sur cette antenne de Radio Courtoisie. Selon les projections d’« europelect », les « partis de gouvernement » PPE et sociaux-démocrates devraient perdre une quarantaine de sièges chacun mais rester majoritaires avec respectivement 173 et 152 sièges. En revanche les principaux gains s’observent au sein des groupes euro-sceptiques nationaux-populistes totalisant 135 sièges en en gagnant 98 pour atteindre 18% de l’effectif total.

 

► La bonne nouvelle du jour nous vient d’Australie

En effet la coalition formée par le Parti libéral et le Parti national (conservateur), responsables de la politique très dure de l’Australie contre les demandeurs d’asile, vient de remporter une victoire surprise. Il est vrai que, pendant la campagne, le Parti travailliste avait lui aussi prévenu les migrants qu’ils seraient refoulés et ne pourraient en aucun cas s’installer dans le pays en cas de victoire aux législatives !

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ Livres pour la jeunesse

06:00 07:00