BULLETIN DE REINFORMATION DU 23 MAI 2019

Patron d'émission - le 23 mai 2019

Bulletin de réinformation proposé par Arthur Van de Water et Erika Gauthier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Détention d’Assange pour viol présumé: la Suède se prononcera le 3 juin

Le 11 avril dernier, Julian Assange était arrêté dans l’ambassade équatorienne de Londres. Il y était réfugié depuis 2012, après avoir diffusé près de 250.000 documents confidentiels dévoilant notamment des actes répréhensibles commis par les Américains lors de la guerre en Irak. Il a également piraté dans le cadre des élections américaines, des messageries privées impliquant Hilary Clinton.

En 2014, Edward Snowden, autre lanceur d’alerte américain connu pour avoir dévoilé au monde l’ampleur des systèmes de surveillance de masse mis en place en Grande-Bretagne et aux États-Unis, a publié des documents indiquant que le Gouvernement américain a inscrit Assange sur sa liste des personnes les plus recherchées et a demandé à ses alliés d’ouvrir des enquêtes pénales contre lui.

Parallèlement, Julian Assange était depuis 2010 sous le coup d’un mandat d’arrêt international, non pour ses activités de pirate informatique mais pour une affaire de délit sexuel en Suède ! C’est dans ce contexte qu’il a été arrêté en avril dernier. Il est depuis emprisonné sur le sol britannique. Mais que lui est-il reproché ?

Il est accusé d’avoir eu un rapport sexuel non protégé pendant le sommeil de sa partenaire qui lui avait indiqué plus tôt ses préférences pour un rapport protégé. Il souhaite coopérer avec la justice suédoise.

Que risque-t-il ?

Plus qu’une peine infligée par la Suède, il risque l’extradition demandée par les Etats-Unis où il peut encourir jusqu’à la mort, si le chef d’inculpation de trahison était retenu contre lui.

 

► Le nouveau président ukrainien a été investi lundi dernier.

Les jeunes présidents atypiques semblent désormais être la norme pour les élections. En effet, Volodymyr Zelensky, à peine âgé de 41 ans, ancien acteur et humoriste, est officiellement devenu président de l’Ukraine.

Il a en tout cas accéléré la vie politique du pays !

Oui, puisqu’il a immédiatement déclaré la dissolution du parlement national, le Rada, en réclamant des élections législatives anticipées pour le 21 juillet. Volodymyr a remporté les présidentielles en jouant sur le ras-le-bol des Ukrainiens envers leurs élites, dont la corruption est légendaire. Dissoudre la chambre, qui lui est majoritairement hostile, est ainsi une stratégie pour ce novice, puisque son parti, « Serviteur du Peuple », est crédité de 40% des voix.

Quelles sont les principales difficultés que devra résoudre le nouveau président ?

Régler la corruption qui règne au sein des élites ukrainiennes : véritable cheval de bataille de son programme, la classe politique dans son ensemble lui garde rancune. Hier déjà, une tribune de principaux députés a été publiée pour critiquer son nouveau gouvernement jugé « anticonstitutionnel », alors que l’ancien Premier ministre était destitué de ses fonctions. Mais le principal enjeu du renouveau politique en Ukraine est la guerre avec les provinces sécessionnistes et les tensions avec la Russie depuis l’annexion de la Crimée.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La loi Blanquer revue et corrigée par le Sénat

Le Sénat, à majorité de droite, a adopté mardi en première lecture le projet de loi « pour une école de la confiance » du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, qui prévoit l’abaissement à trois ans de l’âge de l’instruction obligatoire, dès la rentrée prochaine. Le texte largement remanié a été adopté avec 213 voix pour (Les Républicains en tête, mais aussi les centristes), 95 contre (socialistes, communistes, écologistes). Les sénateurs de la majorité présidentielle (LREM), eux, se sont abstenus. Le Sénat a fait disparaître une mesure contestée qui permettait le regroupement entre collèges et écoles primaires. Mais la droite sénatoriale a injecté dans le texte d’autres mesures qui font polémique : la suspension des allocations familiales pour lutter contre l’absentéisme ; interdiction des signes religieux ostentatoires pour les parents accompagnateurs lors des sorties scolaires.

 

► Le sexisme dénoncé dans la communauté LGBT

Huit femmes à des postes à responsabilité dans des associations LGBT ont publié ce mardi 21 mai une tribune sur le site du magazine Têtu dénonçant « le sexisme et la misogynie ordinaires régnant dans le milieu LGBT ». Elles expliquent que « Nous avons toutes assisté ou vécu des scènes ahurissantes nous rappelant qu’au-delà d’être gays vous êtes des hommes avant tout ».

Elles reprochent à certains de leurs camarades gays de ne pas prendre en compte que les femmes lesbiennes vivent une « double discrimination », celle d’être à la fois femme et homo.

 

► Une journaliste du Monde convoquée par la Direction Générale des Renseignements Intérieurs dans le cadre de l’affaire Benalla.

Ariane Chemin, grand reporter au journal Le Monde, est convoquée, en audition libre, par les policiers de la section des atteintes au secret de défenses, pour des articles de la dite reporter à propos d’un sous-officier de l’armée de l’air Chokri Wakrim compagnon de l’ex-chef de la sécurité de Matignon, dans le cadre de l’affaire Benalla. Le directeur de la rédaction du Monde s’inquiète, dans un éditorial, de ces tentatives d’intimidation. Cette convocation est, selon-lui, d’autant plus préoccupante que c’est la deuxième fois en deux mois, que la DGSI convoque des journalistes pour avoir révélé des informations compromettant le pouvoir en place.

 

► En plein ramadan, un commando de femmes en burkini investit une piscine

A Grenoble, la semaine dernière, une dizaine de femmes musulmanes sont allées se baigner en burkini, alors que le règlement l’interdit. C’était une action militante soutenue par une association subventionnée. Ceux qui les soutiennent précisent que, 65 ans après Rosa Parks, qui a désobéi aux règles interdisant aux Noirs de s’asseoir où ils le souhaitaient, elles utilisent la désobéissance civile pour les droits des femmes musulmanes en France.

 

► Benoît Hamon fait parler de lui…

Benoît Hamon a tweeté : « spéciale dédicace, en direct du meilleur kebab de Bézier, à Robert Ménard, MLP officiel, Jordan Bordella, Eric Zemmour. Vive la diversité culinaire, vive la diversité culturelle. Vive la diversité. Vive l’Europe Libre, Star Kebab ». A ceci, Robert Ménard a répondu : « qu’il aille donc manger un jambon-beurre dans certains quartiers sensibles de Trappes, on en reparlera ! » ou encore « qu’il aille à Raqqa manger un saucisson dans certains quartiers sensibles et on en reparlera ». C’était sans doute un moyen pour lui de faire enfin parler de lui et d’obtenir un peu plus de 3% des voix…

 

► La bataille est gagnée mais pas la guerre : Le Sénat s’oppose à ce que les travaux de la cathédrale Notre-Dame, dernier chef d’œuvre du romantisme, soient menés en dehors du cadre législatif en vigueur.

Dans un souci de préservation du patrimoine, la commission de la culture a adopté son texte sur le projet de loi pour la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris : toutes dérogations en règles en vigueur pour faciliter la restauration de Notre-Dame se révéleraient dangereuses et nuiraient à la crédibilité de leur législation. De plus comment « les autres propriétaires de monuments historiques pourraient-ils encore accepter de se soumettre aux dispositions de nos codes si l’État lui-même est autorisé à s’en affranchir pour lancer l’un des chantiers patrimoniaux les plus emblématiques ? Ce serait ouvrir une véritable boîte de Pandore » a souligné M. Alain Schmitz, sénateur LR des Yvelines.

La commission a également annoncé « que la maîtrise d’œuvre du chantier serait assurée sous l’autorité de l’architecte en chef des monuments historiques ».

Néanmoins le démantèlement du patrimoine français continue : un tiers de l’Hôtel Dieu est cédé à un promoteur pour 80 ans et 144 millions : « Une offre variée de restauration et de commerces, dont les enseignes seront sélectionnées en lien avec l’AP-HP et la ville de Paris comprendra notamment un restaurant gastronomique, un café, un « food court » et des commerces. » A ce train-là, l’île de la Cité sera privatisée et transformée en un véritable parc d’attractions.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Espagne : Cinq Catalans sortent de prison pour siéger au parlement

En effet, actuellement en jugement pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne de 2017, ces quatre députés et ce sénateur catalans élus depuis le 27 avril, ont obtenu une permission pour prendre leurs fonctions et s’enregistrer à la Chambre des députés et au Sénat. L’un d’eux, Oriol Junqueras, a déclaré : « On veut nous faire taire et nous marginaliser, et les urnes nous ont redonné voix ».

 

► La menace russe plane sur les élections européennes

A chaque élection depuis les présidentielles américaines de 2016, une comptine devenue ritournelle sonne inlassablement dans les médias, la Russie s’ingérerait dans les élections européennes. Plus grave encore, selon Médiapart, l’Élysée mettrait à contribution les services de renseignement, la DGSE et la DRM – Direction des Renseignements Militaires – « pour intercepter et analyser la production des « fermes à trolls » pilotées par le Kremlin ». Le média d’investigation révèle également que dans sa dernière édition du Plan National d’orientation du renseignement, les tentatives d’ingérence russe dans les élections seraient une menace équivalente à la menace terroriste pour la sécurité de notre pays. Rappelons enfin que Madame Loiseau avait vu en la personne de Madame Le Pen une « représentante de Poutine ». 

 

► L’opposition démocrate continue d’attaquer Donald Trump

Les manipulations politiques se font depuis la chambre des représentants, passée sous contrôle des démocrates à la suite des élections de mi-mandat de 2018. Sa présidente a réuni ce mercredi plusieurs élus de son parti afin de débattre d’une potentielle procédure de destitution de monsieur Trump. Cette menace est brandie depuis le début du mandat présidentiel par l’opposition. Elle était supposée se justifier à l’époque par une prétendue ingérence russe dans la campagne. L’enquête sur celle-ci ayant écarté ces rumeurs, les démocrates accusent à présent le président américain d’avoir tenté de dissimuler des preuves et de faire entrave à la justice. Donald Trump a de son côté dénoncé une chasse aux sorcières, ajoutant qu’il était temps de passer à autre chose.

 

► Salvini veut condamner l’aide aux migrants en mer

Un nouveau décret arrive devant le Conseil des ministres italien, il condamne à de fortes amendes quiconque viendra en aide aux migrants en mer. En effet, le ministre de l’intérieur italien Matteo Salvini veut renforcer la possibilité de poursuivre pour « aide à l’immigration clandestine » les personnes qui aident les ONG illégales à débarquer des migrants sur le territoire italien. Ainsi le texte prévoit une amende de 3500 à 5500 euros par migrant arrivé en Italie, pour tout navire n’ayant pas respecté les consignes des garde-côtes. L’ONG Médecin Sans Frontières dénonce une agression aux principes humanitaires, alors que la traversé de la Méditerranée deviendrait de plus en plus dangereuse.

 

► La bonne nouvelle du jour est maritime !

Jeudi matin, l’Hermione, reconstitution de la frégate du marquis de La Fayette est attendue au port de Saint-Nazaire pour la première fois. Depuis 2015, elle parcourt les mers et participe à de grands événements nautiques en y apportant son morceau du patrimoine maritime. Elle sera rejointe par le Belem, autre trois mats emblématiques. Samedi, les deux frégates mèneront la parade nautique sur la Loire, ralliant Saint-Nazaire à Nantes. Le but de l’événement « Débord de Loire » sera de mettre en avant les métiers nautiques, les quelques deux cents bateaux de la parade seront salués par une salve de coups de canon.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de l’armée française

16:00 17:30