BULLETIN DE REINFORMATION DU 16 MAI 2019

Patron d'émission   -  le 16 mai 2019

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier et Stéphane Picavoix

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRAND TITRE


 

► Un mois déjà depuis l’incendie de Notre-Dame de Paris

La vague mondiale de soutien dédiée à la cathédrale le 15 avril appartient désormais à l’histoire de cet édifice français. C’est finalement un bilan encore assez partagé avec de nombreuses interrogations qui demeurent encore.

Car tout de même, deux points d’interrogations subsistent

Effectivement, la question du budget et de la collecte évoquée dès le lendemain de l’incendie amène aujourd’hui à de nouvelles réflexions. Les budgets et les délais tout d’abord demeurent inconnus et on ne peut certifier avec exactitude quand les prochains touristes et fidèles pourront pénétrer dans la cathédrale en toute sécurité. Par ailleurs le tristement célèbre « milliard » évoqué pour la reconstruction de Notre-Dame n’est à ce jour pas encore engagé par les fondations. En effet les discussions débutent tout juste afin de préparer toutes les conventions de droit qui en découlent.

La mobilisation des citoyens est toujours active ?

Il est certain en effet qu’un important message du don a été délivré lors de cet événement et que de nombreux citoyens y ont déjà contribué. La Fondation Notre-Dame a récolté au total 9,5 millions d’euros grâce à 43.000 particuliers français et étrangers. La fondation sera en mesure d’ici un mois de rendre public l’examen de tous les besoins nécessaires à la reconstruction. Car si la collecte sert en priorité à la sécurisation du site, un « Programme Cathédrale » vise à trouver des solutions plus innovantes concernant des chantiers plus minimes tels que la rénovation des chantiers, le nouvel accès à la visite du trésor, du matériel de retransmission de nouveaux besoins seront étudiés. Par ailleurs Monseigneur Aupetit a prévu de célébrer une messe dans la cathédrale dès que cela sera possible pour lui. Celle-ci sera retransmise sur diverses chaînes dans la cathédrale au plus vite.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Éphéméride du jour

Le 16 mai 1364 se déroulait la bataille de Cocherel au cours de laquelle Bertrand du Guesclin s’opposa à Charles le Mauvais et ses alliés anglais. La victoire éclatante du Guesclin sur l’Eure fut emblématique à plus d’un titre. Elle inaugura tout d’abord une période de reconstruction de la légitimité monarchique de la dynastie des Valois. Elle mit également en avant des acteurs et des techniques caractéristiques de nouvelles méthodes de guerres. Le seigneur Du Guesclin fut ainsi largement récompensé par le roi qui lui offrit le comté de Longueville et le considéra dès lors comme l’un des principaux appuis militaires du Royaume de France.

► Un débat sur le remboursement de l’homéopathie en cours à la HAS

La commission de transparence de la Haute Autorité de la santé s’est réunie hier afin de statuer provisoirement sur l’efficacité des médicaments homéopathiques. L’avis définitif sera rendu public au cours du mois de juin. L’évaluation qui porte sur 1200 médicaments homéopathiques viserait sur le déremboursement ou non de l’homéopathie. Ce débat a été lancé en mars 2018 suite à une tribune signée par 124 médecins s’opposant au remboursement de 30% effectué par l’assurance maladie sur certaines médicaments homéopathiques. Ce sont plusieurs institutions qui ont appelé depuis à la suppression de l’homéopathie, conservant ainsi le monopole thérapeutique sur les médicaments pharmaceutiques purs. Débat qui sera donc fixé d’ici mi-juin 2019.

 

► Une patrouille de police victime d’un guet-apens

Une patrouille de police a été violemment attaquée par une bande de délinquants à Goussainville, comme en témoigne une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Selon Le Parisien, les voyous ont attiré la patrouille de police avant de la bloquer avec une voiture enflammée. Ils ont ensuite lancé des pierres ainsi que des cocktails Molotov sur le fourgon de police, avant de prendre la fuite. S’il n’y a pas eu de blessés à déplorer, cet événement témoigne de la montée en puissance de la violence dans certains quartiers de l’agglomération parisienne à l’encontre des forces de police et de manière générale à l’encontre de toute forme d’autorité ou représentant de l’État.

 

► Andréa Kotarac, un insoumis à la France insoumise

C’est dans le dernier numéro 178 de la revue Éléments, qui sortira demain dans tous les bons kiosques à journaux, que le désormais ex-conseiller régional France insoumise s’est entretenu, pour appeler à voter Rassemblement national (ex Front national) la seule liste véritablement souverainiste, aux élections européennes afin « de faire barrage à Emmanuel Macron ». Ce dernier semble ne plus se reconnaître avec la ligne populiste du parti de Jean-Luc Mélenchon, qu’il estime s’être focalisé sur les combats sociétaux au lieu de défendre les intérêts du peuple. Il dénonce également l’usage de « concepts diviseurs » de la France insoumise et partis coalisés tel que l’instauration de réunions réservées aux femmes ou l’emploi de l’écriture inclusive. Perçu par ses ex-collègues comme une « trahison », elle reste néanmoins le symptôme d’une fracture profonde au sein de la gauche entre les partisans d’une ligne souverainiste, laïque et républicaine, et ceux d’une ligne communautariste privilégiant le combat des minorités ultravisibles bien souvent très éloignés de ceux du peuple français.

 

► Le chiffre du jour est 1500

C’est le montant de l’amende avec sursis, ordonné par le tribunal à l’encontre de deux Gilets Jaunes pour avoir crié « Castaner assassin », lors d’un déplacement du ministre de l’Intérieur à Besançon en mars dernier, pour outrage. Un troisième Gilet Jaune a quant a lui écopé d’une amende ferme, du fait de son casier judiciaire de 1000 euros. Si les trois Gilets Jaunes ont été relaxés pour fait de rébellion, cette condamnation semble assez sévère contenue du fait et des événements. Cette décision confirme le zèle de la justice à l’encontre du plus grand mouvement social de ces 50 dernières années.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► La France et la Nouvelle Zélande lancent une action commune contre le terrorisme

Elle consiste en un texte de trois pages publié ce mercredi, titré « l’appel de Christchurch », du nom de la ville de Nouvelle Zélande dans laquelle s’étaient déroulées deux tueries en mars dernier. Vanté comme non contraignant, l’appel qui met sur le même plan le terroriste islamique, et « l’extrémisme », s’adresse à la fois auxEétats et aux entreprises privées. À côté du principal but mis en avant qui est de lutter pour prévenir le téléchargement de contenu terroriste et extrémiste violent, on retrouve des engagements plus vastes comme lutter contre les causes de l’extrémisme violent. Parmi les signataires aux côtés de la Nouvelle Zélande se côtoient des pays comme la France et le Royaume-Uni, mais aussi les géants numériques américains principaux, dont Google, Facebook, Twitter et Youtube. Le président Trump a toutefois annoncé que les États-Unis ne seraient pas signataires de ce texte qui dans les faits porterait atteinte à la liberté d’expression portée par le premier amendement.

 

► L’Ukraine menace de quitter les accords de Minsk II

C’est en tout cas ce qu’a annoncé le ministre des Affaires étrangères ukrainien Pavel Klimkine en voyage à Bruxelles, en cas de levée des sanctions contre la Russie au Conseil de l’Europe. En effet depuis la crise ukrainienne en janvier 2015 et le rattachement de la Crimée à la Russie, les députés russes au conseil de l’Europe se sont vus leur droit de vote au sein de l’Assemblé parlementaire à Strasbourg. En réaction la Russie avait décidé de stopper toute participation au sein de l’organisation internationale et d’arrêter de contribuer au budget de l’institution jusqu’au rétablissement des pleins et entiers de ses droits. Paris et Berlin, partis aux accords ont rappelé à l’ordre le ministre ukrainien, rappelant d’une part l’importance de la participation de la Russie au Conseil de l’Europe et l’importance du maintien des accords négociés dans le format Normandie entre la Russie, l’Ukraine, la France et l’Allemagne.

 

► Washington rappelle son personnel diplomatique non-essentiel en Irak

Dans un climat de tension entre l’Iran et les États-Unis, le département d’État américain a ordonné le rapatriement de son personnel d’Ambassade à Bagdad et de son consulat à Erbil. Invoquant, lors d’un passage surprise dans la capitale irakienne des raisons de sécurité, le secrétaire d’État Mike Pompeo s’est également justifié sur le déploiement d’un nouveau navire de guerre dans le golfe d’Aden, ainsi que d’une batterie de missile Patriote, s’ajoutant à la présence du porte-avion Abraham Lincoln et de bombardier de type B52. En effet selon les dire du secrétaire, les renseignements américains disposeraient d’informations sur les préparatifs d’une attaque iranienne contre les bases américaines en Irak.

Un plan de « défense » prévoyant l’envoi de 120.000 hommes a même été présenté aux conseiller de Trump dans l’éventualité d’une telle attaque.

 

► La bonne nouvelle du jour est architecturale

Monument incontournable de Paris, la tour Eiffel fête ses 130 ans. Haute de 324 mètres et pesant 7 300 tonnes, la Dame de fer attire chaque année plus de sept millions de visiteurs. Initialement construite pour l’exposition universelle de 1889 pour marquer le centenaire de la Révolution française, la tour Eiffel est le symbole d’une performance technique et architecturale. Pour célébrer ses 130 ans, la tour Eiffel offre un spectacle lumineux à tous les Parisiens depuis mercredi et jusqu’à vendredi soir. Visible de 22 heures à 1 heure du matin, les représentations de 22 heures et 23 heures seront également sonorisées afin de retransmettre au mieux l’histoire de la tour de sa construction jusqu’à nos jours.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ Libre Journal de la Musique et de la Culture

16:00 17:30