BULLETIN DE REINFORMATION DU 30 AVRIL 2019

Patron d'émission   -  le 30 avril 2019

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg 

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► L’empereur Akihito du Japon abdique aujourd’hui même, laissant ainsi la place à son fils Naruhito couronné demain.

N’est-ce pas anodin dans les familles impériales d’abdiquer de sa propre initiative ?

Si effectivement ! Prétextant de graves problèmes de santé dès 2016, l’empereur Akihito ne se sentait plus capable de conserver les devoirs du trône de Chrysanthème. L’annonce de la prochaine abdication avait provoqué une grave crise intérieure au Japon, les habitants se sont en effet rapidement inquiétés quant à la pérennité du pouvoir impériale sur l’archipel. En tout cas, l’initiative inédite depuis plus de deux cens ans, a dû nécessiter un remaniement de la Constitution japonaise, héritée de la Seconde Guerre Mondiale.

Mais l’empereur a-t-il vraiment une influence au Japon ?

Les Américains au lendemain de la paix avec Tokyo en 1954 ont voulu museler le pouvoir de l’empereur, accusé d’être trop proche des milieux militaires et conservateurs, par une constitution profondément républicaine où le souverain impérial ne serait qu’une figure au mieux de l’unité du pays, au pire de son folklore. Mais Akihito a su passer outre, et par sa participation active à la vie religieuse, très importante au Japon, mais aussi par son soutien aux rescapés et vétérans de la guerre, il est devenu très populaire : alors que près de 50% des Japonais se sentaient indifférents vis-à-vis de leur empereur dans les années 80, ils ne sont aujourd’hui plus que 20%.

Et qu’en est-il de son héritier ? Aura-t-il les épaules nécessaires pour assumer une telle tâche ?

Le futur empereur Nahurito a étudié (entre autres) à Oxford, et est spécialiste en trafic fluvial et maritime. Il a insisté longuement sur sa volonté de protéger l’archipel de toute catastrophe naturelle, que ce soit par la science ou la foi. Mais Nahurito n’a qu’une fille, et la loi japonaise interdit aux femmes d’hériter au trône impérial. Une complexe affaire de succession à suivre !

 

► Ouverture du sommet des Balkans sous la houlette d’Angela Merkel et Emmanuel Macron

Ce lundi a débuté à Berlin un sommet réunissant les dirigeants des pays des Balkans, ainsi que les chefs d’états français et allemand. Le but de ce sommet est de tenter d’ouvrir le dialogue entre la Serbie et le Kosovo, vingt ans après la guerre du Kosovo.

Les relations entre la Serbie et le Kosovo s’étaient à nouveau dégradées ces derniers mois

Si diplomatiquement la Serbie n’a évidemment jamais accepté l’indépendance de sa province, certaines décisions politiques kosovares n’ont fait qu’envenimer les choses. L’instauration de droits de douane de 100% sur les produits serbes cet automne a contribué à empirer les relations diplomatiques entre ces deux pays. Ces taxes commerciales faisaient suite à une obstruction serbe à la candidature du Kosovo à Interpol, et ont coupé court aux négociations.

Dans ce contexte tendu, qu’attendre de l’intervention de monsieur Macron et madame Merkel ?

Ils sont accompagnés à ce sommet par la haute représentante de l’Union européenne Frederica Mogherini, ce afin de faire peser dans la balance une éventuelle avancée des négociations d’adhésion. La Serbie est en effet avancée dans le processus d’adhésion à l’UE, mais celui-ci est à présent au point mort. Un accord avec le Kosovo pourrait relancer la démarche, ce qui va dans le sens des déclarations de M. Macron. Celui-ci a en effet déclaré privilégier en premier lieu une stabilité régionale, avant l’élargissement de l’Union européenne.

Des corrections aux frontières sont régulièrement évoquées pour stabiliser la situation

Il s’agit de la solution vers laquelle se dirigeaient les dirigeants serbes et kosovars l’été dernier. La partie nord du Kosovo à majorité serbe pourrait être échangée avec la vallée de Presevo, territoire serbe mais peuplé d’une majorité d’albanais. Cet échange engendrerait une reconnaissance officielle du territoire kosovar par le Gouvernement serbe. Cela sonnerait probablement le glas des enclaves serbes au sud du Kosovo et des 80.000 serbes y résidant, déjà fréquemment victimes de violences interethniques.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Manifestation du 1er mai : la préfecture de police contraint des commerces à fermer leurs portes

Les responsables des commerces, de bars et de restaurants seront contraints de fermer leurs portes et “de mettre en place des moyens de protection de leurs établissements contre les dégradations et pillages”, précise la préfecture dans un communiqué publié ce lundi. Les “terrasses” ou “étalages” devront être vidés “de tout mobilier pouvant servir de projectile ou d’arme par destination”. Des manifestations sauvages sont également attendues de la part de la préfecture de police. En effet, le 1er mai « On sait bien que les ultras violents, ultra gauches mais aussi des “ultras jaunes” viendront pour casser sur Paris et pas seulement sur Paris », a déclaré vendredi Christophe Castaner sur France Info. Des appels régionaux à un 1er mai “noir et jaune” ont d’ailleurs été lancés.

 

► Le journaliste Gaspard Glanz autorisé à couvrir le 1er mai et les samedis de manifestation

Le journaliste Gaspard Glanz pourra finalement se trouver à Paris le 1er mai et les prochains samedis de manifestation des Gilets jaunes. Le tribunal de grande instance de Paris a levé ce lundi son contrôle judiciaire qui lui interdisait d’être présent dans la capitale ces jours-là. Le tribunal a reconnu l’irrégularité de l’ordonnance de placement sous contrôle judiciaire, en raison de l’absence de motivations, comme le réclamaient les avocats de Gaspard Glanz, maîtres Raphaël Kempf et Ainoha Pascual. « C’est une excellente nouvelle. Le tribunal a dit et a rappelé que le juge des libertés et de la détention (JLD) devait motiver un placement sous contrôle judiciaire. Depuis une semaine, nous ne savions pas les raisons qui avaient conduit le JLD à placer Gaspard Glanz sous contrôle judiciaire » a réagi maître Kempf. « Le tribunal correctionnel vient rappeler un principe du droit qui est que tout citoyen qui fait l’objet d’une mesure de justice doit pouvoir en comprendre les raisons » a-t-il ajouté.

 

► Deux Guinéens et une Congolaise condamnés à la prison ferme pour avoir aidé à l’entrée et au séjour irrégulier d’étrangers en France

Deux hommes et une femme ont comparu devant le tribunal correctionnel de Caen, soupçonnés d’avoir aidé deux mineurs étrangers à entrer et séjourner illégalement en France. Ces mineurs ont demandé leur prise en charge par le département en septembre dernier, expliquant être isolés en France. Ils donnent aussi le nom des personnes qui les ont aidées à arriver jusqu’à Caen, qui disent se connaître à ce moment-là. Il en va tout autrement ce jeudi 18 avril à l’audience du tribunal correctionnel de Caen où tous affirment haut et fort qu’ils n’ont rien à voir ensemble. « Je peux te le jurer sur le Coran », se prévaut l’un des prévenus. Malheureusement pour eux, les perquisitions révèlent des faux papiers d’origines diverses et des échanges d’argent avec les dits mineurs. Le procureur qualifie l’audience d’ubuesque et requiert pour le trio douze mois de prison, dont six mois fermes, ainsi qu’une interdiction de territoire de trois ans. La défense plaide la relaxe, la délibération se tiendra le mardi 14 mai prochain.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► En sommet à Pékin, Xi Jinping défend ses Routes de la soie

Les principaux médias et hommes politiques occidentaux ont ignoré l’Initiative une Ceinture, une Route proposée par le président chinois Xi Jinping en 2013. Cette initiative, composée de la Ceinture Économique des Routes de la Soie et de la Roue Maritime de la Soie du XXIe siècle, serait un moyen de répondre aux besoins en infrastructures des pays en voie de développement. Plusieurs grands think-tanks transatlantiques ont sorti de longs rapports pour montrer que derrière l’Initiative une Ceinture, une Route se cacherait une tentative d’impérialisme chinois. Notamment, la visite officielle de Xi Jinping en Italie en mars dernier, qui s’est soldée par la signature d’un protocole d’entente ayant mobilisé les critiques néolibérales. Pour l’institut Schiller basé à Washington, l’objectif est plutôt de créer un nouveau paradigme dans les relations stratégiques, remplaçant la géopolitique par une coopération gagnant-gagnant.

 

► OVNI : les Américains prennent de nouvelles mesures !

Selon le média CNN, l’US Navy met actuellement au point un système qui permettra aux pilotes ayant remarqué des objets volants non identifiés de transmettre un rapport de façon plus automatisée. Ce qui permettra d’étudier plus facilement ces rencontres inopinées en leur conférant plus d’importance. L’intérêt des Américains pour ces manifestations d’origine inconnues n’est plus à démontrer : il y a un an et demis, le New-York Times publiait un article précisant qu’entre 2007 et 2012 le Pentagone avait dépensé plusieurs dizaines de millions de dollars pour un programme dans ce domaine.

 

► Donald Trump tenant en laisse Benjamin Netanyahu : polémique autour d’une caricature américaine

Jeudi 25 avril dernier, le quotidien américain The New-York Times publiait une caricature représentant le président américain portant une kippa et tenant en laisse le président israélien portant une étoile de David. Accusé de diffuser des clichés antisémites, le journal s’est empressé de publier des excuses.

Parallèlement, fleurissaient sur la toile des propos tels que ceux du journaliste Ben Dror Jemini. Il accuse dans ce contexte certains Juifs – dont ceux qui ont laissé publier cette caricature d’antisémitisme. Pour lui, « Les juifs dirigent certaines régions, même dans le divertissement, et Hollywood est contrôlé par les Juifs en raison de leur pouvoir relatif, mais ces Juifs ne sont pas pro-israéliens et mènent une campagne antisémite. »

 

► Les tensions s’exacerbent entre les États-Unis et l’Iran

Les États-Unis ont accentué ces derniers jours la pression économique et diplomatique sur l’Iran dans l’objectif d’amener Téhéran à renégocier l’accord nucléaire de 2015. L’administration Trump a pris la décision d’annuler les exemptions de l’embargo sur le pétrole, accordées à huit des plus gros importateurs de pétrole d’Iran, dont la Chine, l’Inde et la Corée du Sud. Dimanche 28 avril, cinq des plus hauts dirigeants iraniens ont menacé de fermer le détroit d’Hormuz au trafic pétrolier, d’où transitent les marchandises de nombreux pays de la région et 30% du trafic du pétrole mondial. Cette fermeture couperait instantanément 25% de l’approvisionnement mondial en pétrole. Pour Pékin et Ankara, la décision prise par les Etats-Unis contre le pétrole iranien ne pourra qu’intensifier les troubles au Moyen-Orient, alors que l’Irak, pays voisin de l’Iran, a demandé à ne pas être entraîné dans ce conflit.

 

► 272 fonctionnaires morts d’épuisement en Indonésie

En effet, le porte-parole de la General Elections Commission (KPU), Arief Priyo Susanto a annoncé que 272 fonctionnaires sont morts et 1.878 sont tombés malades en Indonésie. La cause ? Les élections. En effet, un véritable marathon de scrutins s’est organisé mi-avril durant dix jours. Se sont succédées les élections présidentielles, parlementaires et régionales. Un total de 193 millions d’habitants, ont voté. Les votes ont tous été dépouillés à la main. Cette charge de travail soudaine a donc eu de lourdes conséquences. Selon la chaîne Sky News ces personnes sont mortes d’épuisement. Le ministère indonésien de la Santé a publié une circulaire demandant aux établissements de santé de soigner les employés malades.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ Libre Journal de la Musique et de la Culture

16:00 17:30