BULLETIN DE REINFORMATION DU 24 AVRIL 2019

Patron d'émission - le 24 avril 2019

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard avec les contributions d’Anne-Sophie Gauthier, Guillemette Pâris et Robert Scott.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRAND TITRE


 

► Incendie de Notre-Dame : nouveaux éléments, nouvelles polémiques en perspective

Le dramatique incendie qui a ravagé la toiture de la cathédrale de Paris et fragilisé une part importante de l’édifice n’a pas fini de faire parler de lui. Les premiers éléments de l’enquête commencent à fuiter. Ils révèlent d’importantes failles de sécurité et une série d’erreurs humaines qui ont retardé l’intervention des pompiers, prévenus seulement 35 minutes après le retentissement de la première alarme. Par ailleurs, la Brigade criminelle écarte désormais les deux pistes qu’elle privilégiait jusqu’ici : celle du point chaud ainsi que celle du court-circuit lié aux ascenseurs menant en haut des échafaudages ou aux boîtiers électriques nécessaires aux travaux. Il n’y avait pas de point chaud sur le chantier, hormis les cigarettes des ouvriers. Les ascenseurs se trouvent trop loin de la flèche d’où est parti le feu.

Quelle serait donc la nouvelle piste privilégiée par les enquêteurs ?

Selon Le Canard Enchaîné, la flèche dont la charpente était en pin, bois très inflammable, abritait trois cloches, remises en service en 2012, au moment de la rénovation des grandes cloches des beffrois. L’origine du feu serait imputable à ces cloches électrifiées, qui n’étaient pas supposées être là et dont les câbles courraient dans les combles. Avec le chantier en cours, la probabilité que les ouvriers aient pu les endommager est bien réelle, provocant un court-circuit fatal. Les enquêteurs devront déterminer qui de l’architecte de la cathédrale, du clergé ou de l’Etat est responsable.

Si l’origine du feu déchaîne les passions entre les tenants de différentes thèses, le montant des dons pour la restauration de la cathédrale ne laisse pas indifférent.

Pour l’Observatoire du patrimoine religieux, cet élan de générosité ne doit pas faire oublier les 500 édifices religieux menacés et les plus de 5.000 sites mal entretenus. Selon La Fondation du ­patrimoine, « Il existe de nombreuses petites Notre-Dame à sauver à travers la France. ». Même les 87 cathédrales propriétés de l’Etat ne sont pas toutes bien conservées. David Nicolas, le référent patrimoine de l’Association des maires de France regrette que « Les restrictions budgétaires nous obligent à faire des choix. Nous préférons donc ­investir dans les écoles, les équipements sportifs ou les voiries. » L’Etat consacre 40 millions d’euros par an aux cathédrales. C’est insuffisant, de même que les moyens consentis par les communes, notamment à Paris.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Passe d’armes sur le XVIIIe arrondissement entre Éric Zemmour et la référente LREM

Lors d’une conférence récemment donnée à Marseille à l’invitation de Stéphane Ravier, sénateur RN, Éric Zemmour a fait le constat que « le XVIIIe arrondissement de Paris c’est devenu Dakar : y’a plus un blanc ! ». Des paroles qui ont eu le don d’agacer Justine Henry, référente LREM dans cet arrondissement de Paris. Selon elle, ce « constat grossier est faux et profondément irrespectueux des habitants de Paris XVIII ». Et pour cause, elle y voit pour sa part « un village aux mille visages et aux mille histoires de vie. Cette diversité humaine est une source d’énergie incroyable, un joyau à faire rayonner ».

 

► Et le génie européen pour Benoît Hamon se nomme…

Greta Thunberg, l’égérie médiatique en croisade contre le réchauffement climatique. C’est ce qu’il a déclaré dans un entretien accordé à une radio française, France Inter. A la question « Votre Génie Européen ? », réponse « Greta Thunberg ».

 

► Affaire GUD : Nathalie Loiseau pédale dans la semoule

Celle qui prétendait un temps « avoir complément oublié » son ralliement passager à l’Union des étudiants de droite semble avoir subitement émergé de son amnésie. Selon Nathalie Loiseau, ce serait à cause d’un « copain gaulliste » qu’elle aurait accepté de figurer sur une liste aux élections étudiantes de 1984 à Sciences Po, dont elle n’avait alors pas, selon elle, mesuré la sensibilité politique réelle. Dans un premier temps, Nathalie Loiseau s’était contentée de nier l’information, contre l’évidence même.

 

► Allongement du temps de travail : Macron fournit ses armes

C’est un pari risqué avant les européennes, mais Emmanuel Macron ose tout, c’est à cela qu’on le reconnaît. Dès ce jeudi, le chef de l’Etat devrait annoncer une batterie de mesures, concernant notamment l’allongement du temps de travail. Lundi sur LCI, Nathalie Loiseau avait déjà reconnu la nécessité de travailler davantage « pour mieux soutenir nos aînés », sans préciser la forme que prendrait ce nouvel effort des Français.

Pourtant, la mesure est loin de faire l’unanimité. Selon un sondage IFOP, 54 % des Français seraient hostiles à un allongement du temps de travail.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Au Royaume-Uni, Nigel Farage a le vent en poupe.

Il en avait fini avec la politique, et pourtant. L’ancien leader du Parti pour l’Indépendance du Royaume-Uni, Nigel Farage, vire en tête des sondages pour les européennes, au détriment d’ailleurs de son ancien parti, qui plafonne lui à 8%. Avec 27% des voix, le charismatique contempteur de l’Union européenne pourrait donc faire un retour en force au Parlement européen, puisqu’il est désormais presque certain que les Britanniques y siégeront encore quelque temps. Le parti de Theresa May pâtit pour sa part de l’échec de sa stratégie de négociation et se retrouverait en troisième position, à 15 ou 17%.

 

► Quand théorie du genre rime avec faux esprit critique

200 livres accusés, par les gardiens de la théorie du genre, de ne pas promouvoir une « vision égalitaire » ont été retirés de l’école primaire publique Tàber de Sarrià de Barcelone, de sa bibliothèque. Parmi ces ouvrages mis à l’index on compte « Le petit chaperon rouge », « La belle au bois dormant » ou encore « La légende de Saint-Georges ». Au total, près d’un tiers des livres sont concernés par cette mesure. Les élèves plus âgés pourront cependant les consulter, mais une fois qu’ils auront l’esprit critique leur permettant de « contextualiser ces ouvrages car de nos jours ils n’ont plus aucun sens et sont totalement hors de propos ». Santiago Absacal, le chef du parti Vox, a commenté cette nouvelle d’un lapidaire « Ils sont fous. ».

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Soirée musicale

23:00 24:00