BULLETIN DE REINFORMATION DU 23 AVRIL 2019

Patron d'émission   -  le 23 avril 2019

Bulletin de réinformation proposé par Philippe Brisebois et Gauthier de Saint-Wolf

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le Sri Lanka a été frappé par des attentats ce dimanche de Pâques Philippe

En effet, plusieurs villes, dont Colombo, la capitale, ont été déchirées par des explosions dimanche. Huit explosions, vraisemblablement majoritairement des attentats-suicides, ont visé des églises catholiques pendant la messe du dimanche de Pâques ainsi que plusieurs hôtels de luxe de Colombo. Un couvre-feu a été déclaré par les autorités et a été prolongé dans la nuit de lundi à mardi alors que des opérations de déminage étaient toujours en cours et que des explosions continuaient de se faire entendre. Au moment de la rédaction de ce bulletin, le bilan provisoire faisait état de 290 morts, dont 35 touristes étrangers, et au moins 500 blessés.

Qui est derrière cet attentat ?

Si aucune revendication officielle n’a encore eu lieu, le porte-parole du gouvernement a annoncé hier qu’un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ), était à l’origine de ces attaques-suicides. L’arrestation de 24 suspects a été confirmée par le gouvernement qui n’a néanmoins pas livré plus de détails. Le NTJ, qui s’était fait connaître l’an passé par des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhiques, avait fait il y a dix jours l’objet d’une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l’ambassade d’Inde à Colombo. Ces informations étaient basées sur un signalement d’« une agence de renseignement étrangère ». Le gouvernement a déclaré « Nous ne pensons pas que ces attaques ont été commises par un groupe de personnes cantonnées à ce pays. Il y a un réseau international sans lequel ces attaques n’auraient pas pu réussir ».

Quelles ont été les réactions à cette attaque ?

Les messages de soutien ont afflué de la part des responsables politiques occidentaux et le président turc Erdogan a dénoncé « une attaque contre l’humanité », se gardant bien d’évoquer l’islamisme. Les responsables catholiques ont tous dénoncé cette attaque visant des fidèles un dimanche de Pâques. Silence relatif du monde musulman, en contraste net avec l’indignation générale autour des attentats ayant frappé la mosquée de Christchurch le mois dernier. Le député Joachim Son-Forget a d’ailleurs ironisé sur le deux poids-deux mesures concernant les réactions autour de ces deux attentats « Et là, en écho à Christchurch, les musulmans vont tomber le voile et aller à la messe en l’honneur des victimes des attentats au Sri Lanka, en disant « je suis chrétien ». Ha ben non en fait. ».

 

► Nouveau samedi jaune à Paris

Qui dit samedi dit Gilets jaunes et manifestation. Ce 20 avril n’a pas échappé à la règle et fut le théâtre de l’acte 23. Pour ce nouveau samedi de manifestation le rendez-vous était donné à Paris pour un « ultimatum 2 ». L’ultimatum 1, lui, avait eu lieu le 16 mars et avait donné lieu à des scènes de guerre urbaine sur les Champs-Élysées et les rues alentour. Les appels et les rendez-vous pour des manifestations sauvages étaient d’ailleurs nombreux sur les réseaux sociaux.

Comment s’est déroulée la journée ?

Les manifestations furent très vite assez dispersées et ne respectèrent pas les trajets prévus. Tôt dans la matinée les blacks blocs et autres forces d’extrême-gauche présentes dans le cortège ont mis le feu à des poubelles, des voitures et ont tenté de dresser des barricades dans les rues entre la place de la République et Bastille dans l’est de Paris. A noter d’ailleurs le pillage de certains magasins et le bris de mobilier urbain. Des manifestants ont fait polémique en rebondissant sur l’actualité en appelant les policiers à se suicider.

Mais ce ne sont pas les violences qui ont déchaîné les réseaux sociaux.

En effet les journalistes pourtant identifiables à leurs casques et brassards presse ont été la cible de quelques répressions. Notons d’ailleurs les 48 heures de garde à vue pour Gaspard Glanz journaliste chez Taranis News. Pas forcément connu du grand public, ce militant antifasciste breton est assez proche de la France insoumise. Il a d’ailleurs diffusé énormément d’image des manifestations du 1er mai 2018 sur lesquels on aperçoit Alexandre Benalla. Sorti hier soir de garde à vue, il est convoqué par un juge en octobre pour répondre de ses actes de « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations ». D’ici-là, il a interdiction de couvrir les manifestations sur Paris de Gilets jaunes et du 1er mai.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► CNews candidate aux prochains Bobards d’or 

La chaîne d’information continue CNews a été prise en flagrant délit de trucage en diffusant des images de bain de foule datant du début du mandat d’Emmanuel Macron et prétendant qu’il s’agissait d’un déplacement du 21 avril 2019. On peut en effet voir sur ces images Alexandre Benalla au côté d’Emmanuel Macron… Au passage nous pouvons noter que CNews a laissé dans ce reportage des interviews de passants qui se félicitaient d’avoir vu le président et qui semblaient absolument confiants. Mais, comme nous l’avons évoqué, ces images datent du début du mandat et d’avant les récentes crises importantes qui ont sérieusement entamé la confiance de la population. Cette manipulation de CNews assez grossière ne va pas améliorer le rejet des médias traditionnels que l’on a pu observer chez les Gilets jaunes notamment.

 

► La phrase du jour nous vient de François Asselineau au sujet de la politique européenne de Jean-Luc Mélenchon…

… qui détient un record absolu, celui d’avoir voté par erreur à 266 reprises au Parlement européen ! François Asselineau l’accuse de tenir constamment des double discours, « Monsieur Mélenchon s’est spécialisé dans les erreurs de vote. 266 erreurs de vote dans son mandat… Parce qu’il y a un truc qu’il faut savoir au Parlement européen c’est qu’on peut voter une chose et dire « ah je me suis trompé » et faire une correction de vote sauf que votre correction de vote elle est publique mais le vote initial reste valide pour tout le temps […] Une fois deux fois ça peut arriver mais 266 c’est un système […] qui permet à M. Mélenchon de jouer double-jeu constamment. A chaque fois ce sont des votes absolument ahurissants qui vont dans le sens de ce qu’il prétend combattre : de l’oligarchie financière, de l’agro-business, etc. Et après il se justifie auprès de ses troupes en disant non je me suis trompé. ».

 

► Et encore des profanations d’églises

Triste découverte en ce lundi de Pâques. Des croix cassées et renversées sur une soixantaine de tombes ont été découvertes hier matin dans un cimetière du Gard, à Saint-Julien-de-Cassagnas, a fait savoir le sous-préfet d’Alès, Jean Rampon. Ces profanations ont été constatées tôt dans la matinée par une personne venue se recueillir sur les lieux, a précisé cette même source, confirmant une information initialement publiée par le quotidien Midi Libre. Après le terrible constat des quelques deux cents dégradations d’églises depuis le début de l’année on attend une réponse ferme du président de la République qui semble aujourd’hui oublier les catholiques, au nom de la laïcité républicaine…

 

► Nathalie Loiseau proche de la droite nationaliste estudiantine dans sa jeunesse

Voilà une révélation bien gênante pour celle qui se présentait comme un rempart contre le Rassemblement national. Mises à jour par le site Mediapart hier soir, des archives très détaillées de l’Institut d’Étude Politique de Paris prouveraient une accointance entre la tête de liste LREM aux élections européennes et la droite nationaliste estudiantine. En effet, Nathalie Loiseau aurait donc, dans les années 80 lors de ses études à Science Po Paris, fait partie d’une liste de l’UED, l’Union des Étudiants de Droite, pour des élections étudiantes. L’UED était à l’époque le syndicat étudiant nationaliste de Science Po créé pour rassembler le Groupe Union Défense et le Groupe d’Action Jeunesse au sein de l’IEP. Pour se défendre, la candidate LREM aux élections européennes affirme « avoir complètement oublié cette épisode », se rappelle « avoir dit oui à une initiative voulant accentuer le pluralisme à Science Po et cherchant des femmes ». Et d’admettre, « J’aurais sans doute dû regarder de plus près de quoi il s’agissait ».

 

► Jules Barbey d’Aurevilly s’éteignait le 23 Avril 1889

Jules Barbey d’Aurevilly fut un romancier et journaliste du XIXe siècle. Comme tous les gens de son époque il connut la royauté puis l’empire avant de mourir sous la troisième République. Elevé dans la tradition catholique il s’en éloigne lors de sa jeunesse et devient démocrate et républicain avant de revenir à ses origines notamment sous l’influence de Joseph de Maistre. Parmi ses grandes œuvres notons Les diaboliques paru en 1874, qui défrayeront la chronique à cause de cet univers ambigu et si spécial qui font la réputation de ce grand écrivain de langue française qui inspira Bloy, Huysmans ou encore Bernanos. 

 

► Denis Valode, vent debout contre une flèche différente pour Notre-Dame

À la tête du plus grand cabinet d’architecte privé de France, Denis Valode proteste lors d’un entretien donné au journal Le Point contre le concours lancé pour reconstruire la flèche de la cathédrale. Selon lui ce concours va « générer un assaut d’originalité dont les choix vont paraître contestables », « l’État commet sans doute une erreur en renonçant à un bâtiment qui faisait l’unanimité. ». L’architecte attire l’attention sur la Charte de Venise, mise en place par l’Unesco dans les années 70 et signée par la France, qui impose de reconstruire un monument dans son « dernier état historique connu ». Il conclut l’entretien par ces mots : « Il faut avoir l’audace, l’humilité, de réparer le bâtiment tel qu’il était avant le drame. »

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► L’acteur Volodymyr Zelensky remporte une victoire écrasante aux élections présidentielles ukrainiennes

Le futur président a été élu ce dimanche avec 73% des voix, score record en Ukraine, d’autant plus impressionnant qu’il est réalisé par un novice de la politique. Monsieur Zelensky n’a en effet aucun historique politique, et même peu de faits d’armes à son actif. Il a mené sa campagne quasi uniquement sur les réseaux sociaux, avec un programme relativement vague. Il a néanmoins pris position contre la corruption rampante en Ukraine, et serait prêt à relancer les négociations de paix avec la Russie. Ce vote illustre surtout un désaccord massif du peuple ukrainien avec le président sortant Porochenko qui était le principal adversaire de monsieur Zelensky. Le futur président ne devrait avoir que peu de marge de manœuvre jusqu’aux élections législatives d’octobre, qui seront l’occasion pour lui de confirmer son essor ou de s’attendre à un long mandat de lutte contre le parlement.

 

► Les États-Unis confirment le blocage total des ventes du pétrole iranien

Le retrait des États-Unis de l’accord international de 2015 sur le nucléaire iranien de novembre dernier s’était suivi d’un rétablissement de l’interdiction de vente de pétrole pour l’Iran. Un délai de six mois avait néanmoins été accordé à huit pays, dont notamment la Chine, l’Inde, la Turquie et le Japon. Le président américain a confirmé ce lundi qu’à partir de mai les pays concernés ne pourront plus acheter de pétrole iranien, sous peine de sanctions américaines. Alors que la Chine a déclaré déplorer cette décision, la Turquie a d’ores et déjà affirmé rejeter les sanctions américaines. Si appliquée cette décision reviendrait à priver l’Iran de près de 40% de ses revenus, tout en enrichissant son concurrent direct et opposant l’Arabie saoudite.

 

► Début de l’enfer pour Julian Assange

Le fondateur du site lanceur d’alerte WikiLeaks a été arrêté le 11 avril après sept ans passés dans l’ambassade d’Équateur à Londres. Il a depuis été transféré à la prison de Belmarsh, le « Guantanamo anglais » en attendant d’être livré à la CIA. Ses défenseurs accusent les autorités anglaises et états-uniennes de déguiser leurs motifs d’inculpation. Selon eux, un état profond chercherait à faire de Julian Assange un exemple, mais aussi de relancer la polémique de l’ingérence russe dans l’élection de Trump en faisant pression sur le prisonnier. Mais les partisans de Julian Assange chargent également le président américain qui selon eux devrait son élection à WikiLeaks dont les révélations lui avaient permis d’écarter Hillary Clinton de la course à la Maison Blanche.

 

► La bonne nouvelle du jour est maritime

Le chantier de construction navale Ufast situé à Quimper vient d’agrandir son carnet de commandes de nouveaux contrats en fin de semaine dernière. La ministre des Armées, Florence Parly, y était de passage pour l’inauguration de la première des douze nouvelles vedettes destinées aux fusiliers marins. Elle a profité de l’occasion pour annoncer la commande de deux nouveaux Squales, des embarcations semi rigides lourdement armées à destination du treizième régiment de dragons parachutistes. Par ailleurs a été confirmée la commande de deux navires patrouilleurs à destination du Sénégal. Le chantier s’assure ainsi un confortable carnet de commandes pour les mois à venir, ainsi qu’une visibilité accrue à l’export.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► Météo ♫ Musique

07:00 07:30