BULLETIN DE REINFORMATION DU 17 AVRIL 2019

Patron d'émission   -  le 17 avril 2019

Bulletin de réinformation proposé par Carl Hubert, Charles Sornac et Noël Petit, avec la contribution de Fabrice Pelo et d’Adrien Dorat

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le président de la République promet que la cathédrale Notre-Dame de Paris sera reconstruite en cinq ans

Sur le parvis de la cathédrale ravagée par l’incendie, Emmanuel Macron a annoncé que « nous la rebâtirons tous ensemble ». La reconstruction de Notre-Dame n’est pourtant pas si simple.

La question du financement a rapidement trouvé un écho chez les Français.

A cette heure, ce sont déjà 700 millions de promesses de fonds qui ont été rendues publiques. La Fondation du patrimoine a lancé sur son site Internet un appel international. La ville de Paris et la région Île-de-France, les fortunes familiales Pinault et Arnault, mais aussi la ville hongroise de Szeged se sont engagées à verser des sommes d’argent. La Caisse des dépôts va fournir des chênes pour reconstruire la charpente.

Se pose alors la question de comment procéder.

Dans une courte allocution télévisée, le président de la République a promis hier soir que la cathédrale serait rebâtie en cinq ans. Un calendrier ambitieux au regard des estimations des experts. Le professeur Philippe Plagnieux, spécialiste de l’architecture gothique, estime que le bilan des dégâts sera rapidement dressé. La chance de la cathédrale est d’être l’un des édifices les plus étudiés. Une cartographie 3D avait été réalisée en 2010. Un travail très précieux pour les années à venir.

Pour les matériaux, le débat s’annonce rude entre défenseurs d’une restauration à l’identique et partisans de la modernité. L’historien Patrick Demouy rappelle que la charpente de bois de la cathédrale de Reims avait été remplacée par une charpente en béton, à la suite de bombardements durant la Première Guerre mondiale.

Jean-Michel Leniaud, président du Conseil scientifique de l’Institut national du patrimoine, craint le choix d’une reconstruction bon marché.

Cet historien de l’art considère que la cause de cet incendie est « le manque d’un réel entretien et d’une attention au quotidien ». La flèche de Notre-Dame n’avait pas été restaurée depuis 1930 et, comme dans de nombreuses églises, le réseau électrique était vétuste.

Ainsi, Jean-Michel Leniaud ne cache pas son « pessimisme ». Il s’attend à l’utilisation du béton pour reconstruire la charpente et affirme que « Nous verrons dans les moyens que nous mettrons en œuvre un symbole de notre affaissement collectif. »

 

► Le Rassemblement national a présenté son programme pour les élections européennes

C’était lundi après-midi à Strasbourg, juste avant l’incendie de Notre-Dame de Paris. La présentation par le Rassemblement national de son projet européen a de ce fait été éclipsée.

Le RN confirme un infléchissement de ligne politique, toujours souverainiste mais moins hexagonale et plus européenne.

« L’Europe, c’est davantage Marine Le Pen et Matteo Salvini que Jean-Claude Juncker et Emmanuel Macron » a affirmé la tête de liste Jordan Bardella. Plutôt qu’un clivage entre « progressistes » et « nationalistes », Nicolas Bay a mis en évidence l’opposition entre les « globalistes », incarnés par Emmanuel Macron et la Commission européenne, et les « localistes ». Ces derniers appellent de leurs vœux une alliance européenne des nations – à l’instar notamment de la Lega italienne ou du FPÖ autrichien.

« Nous sommes les vrais Européens » a même lancé Marine Le Pen, fort d’un manifeste de 75 pages « Pour une Europe des nations ».

Les auditeurs peuvent se reporter au programme synthétique de vingt pages dont Le Figaro a eu connaissance. On notera une révolution institutionnelle, avec la suppression de la Commission européenne et la restauration de la primauté des droits nationaux. Le RN entend aussi promouvoir les valeurs de civilisation européenne, mettre fin à l’immigration légale et durcir la politique d’asile, restaurer les frontières nationales tout en protégeant davantage les frontières extérieures de l’Europe.

Marine Le Pen ne propose par ailleurs plus de mettre fin à la monnaie unique.

Elle ambitionne en revanche de modifier le mandat de la Banque centrale européenne pour rendre sa politique monétaire plus accommodante, la France ayant besoin d’une monnaie moins forte pour restaurer sa compétitivité extérieure. Sur le plan économique et social, elle demande aussi la fin des directives sur le travail détaché, la priorité nationale ou encore l’instauration d’un juste-échange à la place du libre-échange.

 

► Benoît XVI dresse un bilan sévère de l’Église post-conciliaire

Le pape émérite, qui a fêté ses 92 ans hier, est sorti de son silence afin de proposer un texte sur la faillite morale de l’Eglise, publié dans un journal allemand à destination du clergé bavarois. Cette lettre était destinée aux participants du sommet organisé par le pape François au sujet des abus sexuels sur mineur commis par des ecclésiastiques.

Mais le pape a demandé à son prédécesseur de décaler la publication de son texte…

Le texte de Joseph Ratzinger identifie d’abord le mouvement de destruction des normes et interdits moraux dans les années 60 comme étant directement lié aux affaires sexuelles qui ont touché l’Eglise. Le pape émérite estime que ce mouvement a eu des répercussions directes et négatives sur la formation des prêtres, où l’on a vu se constituer des « cliques homosexuelles » dans les séminaires.

La hausse des scandales de pédophilie dans l’Eglise serait d’abord liée à la révolution sexuelle des années 60.

Benoît XVI explique que la pédophilie a « été diagnostiquée comme permise et appropriée » dans le cadre d’une vision de la sexualité « qui n’admettait plus de normes ». L’essor et la diffusion d’images à caractère pornographique, jusque dans certains séminaires, ont contribué à modifier en profondeur le rapport à la sexualité dans toute la société.

L’ancien pape estime également que l’interprétation moderniste de Vatican II a produit une rupture avec la loi naturelle

Il s’est opérée un changement dans la théologie morale. Autrefois fondée sur la loi naturelle, c’est-à-dire la recherche d’un bien en soi, la morale sexuelle est désormais un traitement relatif des problèmes, presque au cas par cas. Certains théologiens ont alors refusé de reconnaître que certaines actions sont toujours mauvaises en elles-mêmes.

Son propos s’éloigne donc d’une critique du « cléricalisme » que l’on retrouve dans le discours du pape actuel.

Le théologien Ratzinger souhaite aider l’Eglise à traverser cette crise, mais semble proposer une explication un peu différente puisqu’il met en avant une crise morale. Il propose un retour à la foi plutôt qu’une réforme de l’Eglise. On se rappellera néanmoins que son action en tant que cardinal Ratzinger est allée dans le sens de pratiques plus fermes et transparentes contre les abus sexuels.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La citation du jour est de Dominique Venner

Voici ce que déclarait Dominique Venner, dans le texte expliquant les raisons de sa mort volontaire le 21 mai 2013, devant le maître Autel de Notre-Dame :

Au soir de cette vie, devant des périls immenses pour ma patrie française et européenne, je me sens le devoir d’agir tant que j’en ai encore la force. Je crois nécessaire de me sacrifier pour rompre la léthargie qui nous accable. J’offre ce qui me reste de vie dans une intention de protestation et de fondation. Je choisis un lieu hautement symbolique, la cathédrale Notre-Dame de Paris que je respecte et admire, elle qui fut édifiée par le génie de mes aïeux sur des lieux de cultes plus anciens, rappelant nos origines immémoriale.

Dominique Venner a voulu que son geste sacrificiel soit fondateur et réveille les consciences assoupies. Puisse le choc de l’incendie de Notre-Dame contribuer également à réveiller la conscience identitaire et spirituelle des Français de France en dormition.

 

► Une jeune pousse française se fait racheter par des investisseurs étrangers

Seabubbles proposait de profiter des zones fluviales pour se déplacer à l’aide d’un engin électrique qui vole au-dessus de l’eau. Malgré le soutien de la mairie de Paris, cette jeune pousse ne semble pas avoir été efficacement soutenue par le gouvernement. L’annonce est tombée : elle a été rachetée par des investisseurs suisses, chinois, suédois et américains.

Mais alors, qu’est-ce qui a cloché au sein de la « start-up nation » macronienne ? Pour le gouvernement, les entrepreneurs n’étaient pas assez rigoureux et leur invention se prêtait mal à la configuration de la Seine. Tandis que les entrepreneurs décrivent une administration française trop rigide et peu enthousiaste. C’est donc désormais sur le lac Léman qu’iront glisser les bulles françaises.

 

► L’ancien préfet de police nommé au Conseil d’Etat

Le gouvernement n’est pas toujours cohérent avec lui-même. La Macronie tire à boulets rouges sur les fonctionnaires : autant les petits, dont elle entend réduire le nombre, que les hauts fonctionnaires, puisque le président de la République pourrait annoncer une suppression ou tout au moins une transformation de l’ENA. Pourtant, la République continue à offrir des parachutes à ses plus hauts fonctionnaires, qui, fussent-ils des incapables, sont toujours recyclés et plus protégés que jamais. Ainsi, Michel Delpuech, ancien préfet de police de Paris limogé pour sa calamiteuse gestion de la crise des Gilets jaunes, a été nommé conseiller d’Etat en service extraordinaire mercredi dernier. Une belle planque pour aller jusqu’à la retraite.

 

► La phrase du jour est d’Eric Zemmour

L’islam est en train de coloniser l’Europe chrétienne

a déclaré le polémiste sur la chaîne israélienne I24news. Reprenant l’expression titre d’un de ses anciens ouvrages, Eric Zemmour craint que le « suicide français » ne s’accélère sous l’effet d’une islamisation galopante, le plus souvent tolérée par les Occidentaux. Nous ne serions alors pas loin de la « partition » évoquée naguère par François Hollande.

 

► Le chiffre du jour, c’est 15.000

Oui, 15.000 €, comme le salaire mensuel moyen des animateurs vedettes de la station de radio Europe 1. Alors même que Mediapart avait révélé que les pigistes anonymes de la même station de radio émargeaient à un salaire mensuel moyen d’environ 1.800 euros. Ce qui relativise donc d’autant plus la portée des leçons gratuites de morale égalitaire que certains prébendiers de cette radio infligent à leurs auditeurs à longueur d’antenne… Une raison de plus pour écouter vos réinformateurs bénévoles sur Radio Courtoisie.

 

► L’annonce du jour

Philippe de Villiers sera en dédicace à la Nouvelle Librairie ce mercredi de 17h30 à 19h30, pour son dernier livre « J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu ».

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Royaume-Uni : Nigel Farage lance le Brexit Party

Difficile d’oublier le brillant orateur « so british » et ancien patron du Parti de l’Indépendance du Royaume-Uni (UKIP). Depuis le référendum victorieux sur le Brexit, il y a trois ans déjà, Nigel Farage s’était retiré de la vie politique. Or les négociations sur la sortie de l’Union européenne n’ont toujours pas abouti et le Royaume-Uni devra, selon toute vraisemblance, participer aux prochaines élections européennes.

Ayant rassemblé, en bonne part, des déçus du Parti conservateur, c’est depuis Coventry qu’il a lancé son Brexit Party. L’objectif est simple : forcer l’establishment bipartite à entendre la voix du peuple et respecter sa décision de quitter l’UE, avec ou sans accord.

 

► Japon : course contre la montre pour récupérer l’épave d’un F35 de conception américaine

Un des douze F35 en service dans les forces d’autodéfense nippones s’est abîmé en mer du Japon la semaine dernière. Seul un fragment de la queue de l’appareil a été récupéré par les marines japonaises et américaines.

Cet aéronef, dernier-né de l’avionneur Lockheed-Martin, est généralement présenté comme l’avion de combat le plus perfectionné au monde : furtif, il est également doté d’un système d’arme si sophistiqué qu’il lui permet de traiter plusieurs cibles à la fois.

Fiers des prouesses technologiques de leur engin, la presse américaine craint que la Chine et la Russie puissent dépêcher des sous-marins pour tenter de récupérer quelques pièces exploitables de l’appareil.

 

► La bonne nouvelle du jour est musicale

Malgré la censure dont il est victime sur Internet, le groupe de variétés françaises « Les Brigandes » publie un nouvel album – Contre le Temps. La couverture du disque compact est illustrée d’un drakkar viking naviguant, on le devine, contre le temps. Il contient douze titres, dont Ragnar, Soldat d’Odin, Le Chemin des étoiles, ou, plus politique, Ne m’appelez pas président et encore Quand on voit arriver les Migrants. S’ajoute à la musique un livret illustré. Vous pouvez commander ce nouvel album sur le site Internet lesbrigandes.com.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. du lundi soir

07:30 10:30